Résultats de votre recherche

De la post-vérité à la post-démocratie

Posté par calebirri le 26 mai 2020

Nous y voilà. De fragile qu’elle était déjà, ce qui restait de démocratie dans notre pays dit « développé » s’est définitivement éteint avec la pandémie du coronavirus : désormais, en plus de ce que vous dites et de ce que vous faites, ce que vous pensez pourra être retenu contre vous.

La frontière ultime, l’espace intime de notre esprit, notre âme elle-même n’est plus en liberté : la censure est de retour.

Il est temps de le reconnaître, en France notre Constitution est bafouée, la séparation des pouvoirs n’est plus assurée, la presse n’est pas libre et la police fait désormais sa loi, directement dirigée par un gouvernement autoritaire et sans contrôle réel de la part de la représentation nationale, qui décidément ne sert même plus à faire semblant qu’on respecte les institutions. La cinquième République est morte, et elle a été remplacée par un régime autoritaire et technocratique qu’on pourrait qualifier de « post-démocratie » : nous n’avons pas encore complètement basculé dans la dictature, mais nous ne sommes définitivement plus en démocratie.

La post-démocratie pourrait être une définition d’un régime fondé sur le concept de « post-vérité », utilisé pour justifier toutes les mesures liberticides ou injustes prises par ce gouvernement : ce qui importe ce ne sont pas les faits mais l’utilisation qu’on en fait.

Si on prend le débat sur la chloroquine par exemple, le problème n’est pas pour le gouvernement de savoir si ça marche ou pas mais s’il a décidé que ça devait marcher ou pas. En fonction de son objectif (ou d’intérêts financiers ?) il appuiera les études qui vont dans le sens qui lui plaisent, et rejettera les autres comme mal conduites ou mal faites. Pour dire que la pandémie se termine on ne prendra donc plus en compte le nombre de morts s’il n’est pas bon mais celui des personnes en réanimation, s’il est meilleur. On sélectionnera les infos, les chiffres et les mots qui soutiennent la thèse appuyée par le gouvernement, on utilisera la puissance des médias publics et privés (les deux sont aux ordres), et on fera tout pour museler ou détruire médiatiquement, au besoin en sortant la loi Avia ou une autre, et cela deviendra une vérité officielle.
Après la pandémie on verra des gouvernements qui vous diront, chiffres et courbes à l’appui, que l’hydrochloroquine fonctionne, tandis que d’autres vous diront, chiffres et courbes à l’appui, que l’hydrochloroquine ne fonctionne pas.

En réalité nous ne saurons jamais avec une totale certitude si la chloroquine est un bon médicament contre le covid ou pas, comme cela se passe avec le glyphosate depuis des décennies (même si on s’en doute), et comme il a fallu également des décennies pour qu’on s’accorde mondialement pour dire que le tabac est dangereux à coup sûr (même si il s’est dit que la nicotine pouvait protéger du covid- vous voyez ?)

Ne pouvant avoir de certitudes les citoyens en sont réduits à développer des croyances, des convictions. Et on ne défend pas ses convictions avec de la science mais avec des émotions, comme le définit dans son application concrète le concept de « post-vérité ».

La société de contrôle devient alors une nécessité pour les gouvernants : pour que la vérité choisie ne soit pas contredite, il lui faut un effet majoritaire, ce qu’ils appellent le bon sens (c’est pratique il suffit de rajouter « bon » au sens qu’on a donné et imposer l’idée que c’en est vraiment), les contradicteurs étant des fous, des ignorants ou des criminels.

« S’il y a un espoir, il est chez les prolétaires » disait Winston Smith dans 1984. C’est que dans le bouquin « seuls les animaux et les prolétaires sont libres ». La technologie actuelle a apporté le télécran jusque chez les prolétaires, comment pourraient-ils se révolter ?

Ce covid aura été un véritable révélateur de la personnalité des gens. Et des entités abstraites sensées nous « gouverner ». On s’est étripés pour un médecin, on a consenti à des contraintes sociales contradictoires hallucinantes, et après l’auto-entreprise nous avons été jusqu’à nous autoriser nous-mêmes à sortir de chez nous !
Nous avons aussi appris que gouverner ce n’est pas « prévoir » mais bien « profiter ». En plus du fait que le phénomène de « double-pensée » (autrement appelé dissonance cognitive) est une pratique bien plus répandue et intégrée qu’on voulait bien le croire, à tous les étages de la pyramide sociale. En même temps jusqu’à ce qu’on apprenne la victoire certaine des alliés, il y avait quand même vachement plus de collabos que de résistants.

Nous avons quand même collectivement supporté tous les reculs et toutes les aberrations de ce gouvernement sans broncher, et aujourd’hui il apparaît même qu’il est plus dangereux pour soi et sa réputation (voire son casier judiciaire) de critiquer les violences policières que de les commettre.

Il ne s’agit plus aujourd’hui de dénoncer la dictature qui s’installe mais de lutter contre. Il faut entrer en résistance. Et le moindre geste, la moindre parole, la moindre action compte. Nous saurons nous reconnaître

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Thomas Legrand est-il antisémite ?

Posté par calebirri le 21 décembre 2019

Ce titre a de quoi surprendre, n’est-ce pas ?… Il suscite l’envie, jette un doute, pose une question… il fait peur, non ? N’a-t-on pas le droit de se poser des questions dans ce pays ? Eric Zemmour n’a-t-il pas le droit de s’exprimer ? Sommes-nous en dictature oui ou non ?

Bon, maintenant que je vous ai attiré ici (tout le monde fait pareil, il paraît que les citoyens ne s’informent qu’avec les titres), je vais vous expliquer de quoi il s’agit :

Il y a quelques jours monsieur Thomas Legrand, sur France-Inter, a diffusé la chronique qui suit : « Jean-luc Mélenchon et les limites du populisme de gauche » sur https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-politique/l-edito-politique-17-decembre-2019 via @franceinter

Lorsqu’on l’écoute sans connaître réellement ni le cas Corbyn, ni Mélenchon, ni le CRIF ni Legrand, on est rapidement conduit à se dire que les deux premiers sont d’abominables antisémites proches de Hitler puisque proches du FN, que le 3ème est une ONG d’intérêt général et Monsieur Legrand un journaliste d’investigation découvrant les masques de ceux qui provoquent les guerres et les famines.

Assez choqué par cette chronique qui laisse entrevoir de manière sous-entendue toute la malhonnêteté de ces immondes personnages, j’ai pris la peine d’envoyer un message à ce monsieur, par l’intermédiaire du formulaire de contact prévu à cet effet, et dont je vous reproduis ci-dessous le contenu :

« Bonjour monsieur, je voulais vous signaler mon mécontentement vis-à-vis de votre dernière chronique, dans laquelle vous assimilez les propos de Jean-Luc Mélenchon à de l’antisémitisme sur fond de théorie du complot, avec une touche de RN par dessus. Honnêtement je trouve ce procédé assez malsain, car en définitive vous ne croyez pas vous-même ni à l’antisémitisme de Mélenchon, ni à son rapprochement avec le RN. J’aimerais bien savoir quels sont les fondements intellectuels de cette nouvelle mode consistant à traiter d’antisémites (comme les trolls sur internet !) tous les opposants de ce gouvernement, car à ce compte là il va falloir accuser la moitié des Français. Sérieusement et honnêtement monsieur Legrand, pensez-vous franchement que Monsieur Mélenchon croit à un complot juif, qu’il nie l’existence de la Shoah ou qu’il souhaite la mort des juifs, en Israël ou ailleurs ? Croyez-vous sincèrement que Mélenchon soit en réalité raciste et soutienne en secret les idées de Marine Le Pen ? Croyez-vous vraiment cela monsieur ?

J’aimerais vraiment que vous me repondiez sincèrement, car je ne comprends pas le but d’une telle chronique : c’est exactement ce genre de propos qui font monter la haine et la colère. Et qui polluent les débats en les déplaçant sur des sujets dont nous avons déjà les réponses, et vous aussi : non, Mélenchon n’est pas antisémite et non il ne va pas faire alliance avec le RN.

Alors quel est l’objectif d’une telle chronique ? »

Je vous laisse imaginer la réponse de mon interlocuteur… il n’a bien sûr pas pris la peine de répondre, ou peut-être ne l’a-t-il pas reçue, ou pas lu, ou peu importe à vrai dire, je ne vois pas ce qu’il pourrait répondre.

Ces manières de faire sont tout simplement malhonnêtes. Vous n’avez qu’à lire le billet de Mélenchon, et lire la fiche wikipedia du CRIF pour vous faire votre idée. Certes cela demande un peu plus de temps que de crier « nazi » ou « gauchiste » en fonction de « qui parle » mais cela permet de se faire une opinion PERSONNELLE. Car c’est quand même incroyable qu’aujourd’hui tous les contestataires se fassent traiter d’antisémites pour tout et rien. En gros, avec « conspirationniste », et « rouge brun », « antisémite » est le terme disqualifiant par excellence : qui défendrait un antisémite, à part quelqu’un qui n’est pas clair ?

De fait, on attaque les mecs de la vraie gauche ainsi : comme les Palestiniens sont maltraités depuis des décennies par des Israéliens dirigés par l’extrême-droite et que les gars de gauche défendent leur droit à un Etat, sans les colonies, alors is sont inévitablement antisémites. Cela est un peu ridicule et infantile quand on y réfléchit bien, car critiquer la politique israélienne et être antisémite sont des choses bien différentes. Je considère d’ailleurs moi-même que ceux qui défendent les Palestiniens défendent les mêmes valeurs que ceux qui défendaient les juifs sous le nazisme.

Enfin bref, tous ceux qui connaissent un peu la politique ne se laisseront pas abuser, et savent que Jean-Luc Mélenchon n’est évidemment pas antisémite, et que Thomas Legrand ne croit pas un seul instant que Mélenchon puisse l’être. Pas plus qu’il ne croit réellement que Mélenchon ait un quelconque désir de s’allier avec Le Pen (c’est une situation tout simplement ridicule). Mais le procédé littéraire qu’utilise monsieur Legrand pour tenter de discréditer monsieur Mélenchon dans un amalgame grossier peut atteindre potentiellement des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers de personnes. Etre le soutien d’un « potentiel » antisémite n’est pas une chose qui s’assume facilement je pense, et il me paraît assez irresponsable d’user de tels procédés ; d’autant que pour exacerer des tensions déjà grandes entre communautés et provoquer des réactions antisémites chez d’un peu trop jeunes soutiens mélenchonistes, ou de leurs ennemis pour pourquoi pas leur faire porter le chapeau, ou les associer….

Alors bien sûr il ne me répondra pas, et en postant cet article je m’expose moi-même à toutes sortes d’insultes et de commentaires qui pour certains passseraient sans doute sous le coup de la loi. Mais je ne vous ferai pas ce plaisir bien sûr. Si un de vous arrive à me persuader que monsieur Legrand pense réellement ce qu’il dit, ou qu’il parvienne à me persuader que Mélenchon est antisémite je ferai amende honorable sur la place publique, je m’y engage solenellement.

Enfin, pour ne pas vous laisser dans le doute, je vous donne la réponse à la question du titre : non, Thomas Legrand n’est pas antisémite. Complotiste peut-être… mais de mauvaise foi c’est certain !

Caleb Irri

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Lettre ouverte aux riches qui veulent le rester

Posté par calebirri le 16 décembre 2019

Très chers riches,

comme vous ne pouvez l’ignorer, ici et ailleurs la colère gronde parmi le peuple. Les gens ont faim, les gens ont peur, les gens ont envie.

Vous le savez aussi sans doute, vous êtes le principal problème qui empêche des centaines millions de personnes -qui souffrent aujourd’hui, de vivre correctement. Les quelques centaines ou milliers d’êtres humains que vous êtes possèdent ce qui, une fois partagé, permettrait de satisfaire des centaines de millions d’autres êtres humains, vos semblables, des femmes et des enfants qui n’ont pas suffisamment.

Les gens ne vous en veulent pas personnellement bien sûr,ils savent que vous ne souhaitez ni la mort des enfants mal nourris ni le malheur de milliards de personnes. Mais le fait est que si vous n’étiez pas si riches, les autres ne seraient pas si pauvres. Ce qui fait que vous devenez logiquement le plus gros problème de ce monde.

Ce que je vous dis là, un enfant de 5 ans peut le verbaliser : lorsqu’au lieu de partager un des enfants prend tout le gâteau pour lui, il ne reste que des miettes aux autres. Et cela est injuste, même si celui qui prend tout est le plus fort. Et surtout si après avoir fait un deuxième gâteau le plus fort -qui n’a plus faim- ramasse encore le tout ; et préfère jeter le reste que de le partager avec les autres.

Vous êtes les plus forts c’est certain, mais cela justifie-t-il que les plus faibles, ceux qui ont justement le plus besoin d’aide, ne bénéficient pas d’un partage plus équitable et plus juste (on ne parle pas ici des miettes) ?

Je pense que des années de conditionnement psychologique et d’entraînement à la double-pensée ont eu raison de votre capacité à faire face à la réalité. Je comprends que pour ne pas ressentir la culpabilité des injustices que vous faites subir au plus grand nombre vous avez eu besoin de vous protéger derrière des concepts tels que « la méritocratie » ou « la concurrence » : il fallait pouvoir assumer et justifier votre accaparement des richesses sans se sentir mauvais, méchant. Vous voulez croire que si vous avez « réussi » c’est parce que vous êtes les meilleurs, sans comprendre que c’est au contraire ce qui devrait vous obliger envers les autres. Mais vous avez appris à penser ainsi, car regarder les pauvres en face en se gavant des parts qu’on leur a volées parce qu’on est le plus fort est assez difficile, même pour les plus cyniques d’entre vous.

Vous pouvez toujours essayer de nous faire croire que les pauvres sont des êtres inférieurs qui méritent d’être dirigés par des êtres supérieurs, mais vous ne pourrez jamais faire croire à quelqu’un qu’il ne mérite pas de manger à sa faim de par sa condition. Quelle qu’elle soit.

Regardez la réalité en face, et réfléchissez un instant. Vous savez que le profit est un vol sur la valeur produite, sur le travail des gens que vous exploitez nécessairement -d’une manière ou d’une autre- puisque vous gagnez de l’argent ainsi : la preuve en est que si les travailleurs arrêtent de travailler vous cessez presque immédiatement d’en gagner. Comme le dit Bernard Friot à propos de Mittal : « ce n’est pas monsieur Mittal qui permet à 200 000 personnes de vivre mais bien 200 000 personnes qui font vivre ce monsieur Mittal. Monsieur Mittal ne vaut pas 200 000 personnes, et personne ne les vaut.

Aujourd’hui je ne vous parlerai pas de Bernard Friot et des alternatives communistes qui existent, Macron et sa bande doivent bien les connaître puisque c’est exactement contre celles-ci qu’ils combattent. Je ne veux pas dire ici qu’il faut vous prendre tout, bien que les notions de partage et de justice qu’on vous a apprises en petite section et résumées au fronton de toutes nos mairies (Liberté, Egalité, Fraternité) devraient nous y inciter. Non, les femmes et les hommes du peuple sont bien plus raisonnables et mesurés que moi : ils ne veulent pas vous mettre sur la paille, et ils ne veulent pas non plus mettre votre tête au bout d’une pique ; ils ne veulent même pas vous empêcher d’être riches et puissants. Ils n’imaginent même pas pour la plupart pouvoir supprimer l’exploitation dont ils sont l’objet, et surtout ils ne veulent même pas devenir comme vous. Ils veulent juste vivre décemment et dignement de leur travail, en avoir suffisamment pour pouvoir se payer un petit plaisir de temps en temps, à eux ou à leurs enfants, et finir leur vie paisiblement sans être constamment méprisés et humiliés par les puissants.

Seulement ils n’en peuvent plus. Ils en ont ras le bol. Ras le bol de voir les milliards et les milliards qui s’accumulent pour un si petit nombre d’individus, alors qu’on demande au plus grand nombre de faire encore des efforts … toujours plus d’efforts. Cela est-il si difficile à comprendre bon sang ?

Si vous n’entendez pas cela, ce ne sont pas les politiques qui le feront : trop occupés à servir ce qu’ils croient être vos intérêts, ils attendent de vous les ordres. Mais réfléchissez bien : sans un meilleur partage, les pauvres finiront bien par vous rentrer dedans. Et même si après les éborgnés il y a des morts rien ne pourra plus les arrêter. Car celui qui n’a plus rien à perdre ne risque plus rien.

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

La honte de la religion

Posté par calebirri le 14 novembre 2019

On aurait voulu croire qu’en 2019 les guerres de religion seraient vues comme ce qu’elles sont, des techniques développées par les puissants pour maintenir les masses pauvres dans l’ignorance et la soumission, en jetant régulièrement les partisans de l’une contre les partisans d’une autre pour pouvoir les distraire des vraies raisons de leurs misères, ainsi que faire repartir l’économie lorsqu’elle s’essouffle un peu.

On aurait voulu espérer qu’en 2019 les guerres de religion ne seraient plus possibles car nous serions devenus trop civilisés, trop intelligents et trop spirituels pour continuer de défendre ces conneries que sont les religions. Attention quand même de ne pas tout mélanger : si croire en un concept supérieur qui fasse le lien entre ce qui existait « avant » qu’il existe quelque chose et ce qui existe après ce moment ok, c’est assez indispensable même à la science dont les avancées butent contre cette contradiction initiale et suprême que nos anciens avaient très bien compris ; mais qu’on se réfère encore à des livres écrits par des humains ayant « reçu de Dieu » leurs messages est très bien pour des séries sur netflix, mais un peu ridicule si on se réfère à l’état d’avancement de la science et de l’Histoire.

On aurait voulu…. mais- et alors que nous commémorons ces jours-ci les ignobles et inhumains attentats du 13 novembre 2015, on s’aperçoit malheureusement que les terrroristes ont gagné sur tout la igne : nous faire souffrir, nous faire peur, créer le chaos, détruire l’unité de la Nation, faire baisser les libertés de nos démocraties, remettre la religion au coeur des débats, semer la haine et la défiance entre les Hommes ; c’est un parcours sans faute.
On peut remercier également nos bons dirigeants et tous les racistes à la petite semaine, les collabos du JT de TF1, les désinformés du quotidien, d’avoir bien participé à renforcer les haines, à faire monter les peurs et remettre une petite couche quand la situation politique n’est pas au mieux. L’immigration et le voile, voilà qui est intéressant pour faire qu’un pays trouve des solutions pour faire baisser la misère et la pollution, non ?

La dernière sortie du président sur l’immigration et sa société de vigilance est une provocation dangereuse mais, comme pour le reste de son quinquennat, ils sera bien assez jugé par l’Histoire : comme un des meilleurs artisans de la montée de la haine en France… Depuis qu’on s’est aperçu que pour gagner une élection en France il faut se retrouver au deuxième tour face au FN pour être sûr de l’emporter, Front Républicain et compagnie… enfin ce satané vote utile ; et bien depuis 2002 c’est la course à l’échalote. Tout est fait pour faire croire qu’il y a un problème avec les musulmans en France, avant de traiter dans un deuxième temps le FN de racistes et de dictateurs en puissance…

Aujourd’hui on interdit de parler d’islamophobie car ce serait victimiser les musulmans mais on peut parler d’islamo-gauchisme pour qualifier ceux qui ne veulent pas renvoyer tous les musulmans dans leur pays, la fameuse « Musulmanie ». Je me demande comment ils feront pour traiter les autres d’extrêmes après tout cela, mais l’hypocrisie et le cynisme sont les valeurs les mieux partagées par ces gens-là. La double-pensée leur est familière.

Mais le pire est que les Français ne sont pourtant pas racistes, et le voile n’est certainement pas leur préoccupation principale. Ce dont ont peur les Français, ce sont des terroristes. Ils ont peur qu’en vivant normalement, ils subissent ce qu’ont un jour subi des Français tranquillement attablés à une terrasse ou dansant dans un concert. Ils ne veulent pas subir ce que nombreux subissent de par le monde en Israël, en Afghanistan, ou à d’autres époques dans d’autres endroits. Ne comprenant pas les véritables problématiques derrière ces événements, ils applaudissent ceux qui leur vendent de la sécurité contre un peu de leurs libertés, et font leurs les amalgames qu’ils entendent répétés partout dans les médias : Arabe=musulman=terroriste. Les musulmanes qui mettent le voile sont des terroristes en puissance qui vont avec leurs maris et leurs enfants envahir la France et installer la charia dans notre beau pays des droits de l’Homme, en détruisant les gentils mâles blancs qui ne sont ni machos ni sexistes ni racistes ni colons.

En fait ces théories du complot développées par l’extrême-droite ressemblent fort au complot du « protocole des sages de sion », une fake news qui s’est si bien propagée qu’elle a servi aux nazis pour faire peur aux peuples qui ont fini par croire que les juifs voulaient diriger le monde.

Mais le fait que les femmes voilées en France soient souvent des converties, blanches et françaises « de souche » ne vous interroge pas ? Le fait que les féminicides ne soient pas tous le fait des barbares musulmans ne vous pose pas question ? Le fait qu’on continue de commercer -et pas qu’un peu- avec l’Arabie Saoudite qui lapide les femmes adultères ne vous pose pas de problème ? Même si ce sont eux qui forment les imams Français, qui financent des assos de foot de quartiers ?

Vous ne vous êtes pas aperçu qu’il n’y a jamais eu autant de terroristes islamistes que depuis qu’on leur fait la guerre ? Vous ne trouvez pas cela bizarre qu’après les attentats on vous dise la liberté et la démocratie vaincront, la paix et l’union, et que ce soit l’état d’urgence qui perdure dans le droit commun, qu’on nous dise que la sécurité est la première des libertés et que l’armée soit partout dans les gares, sur les plages et dans les rues ?

Vous ne comprenez pas que vous vous faites avoir ? Vous faites comme ceux qui disent à un enfant colérique ou turbulent qu’il est méchant. Tout le temps vous le lui répétez, et au bout de quelques années vous vous rendez compte qu’il l’est vraiment devenu. Qui est responsable : celui qui a la haine ou celui qui l’engendre ?

Vous y croyez vraiment au grand remplacement ? sans déconner vous êtes complotiste ? Vous qui depuis des années dénoncez les complotistes vous y croyez désormais ? Renseignez-vous, la terre est ronde, et nous sommes 500 millions d’européens ; combien de musulmans ? Vous pouvez être tranquilles cependant, car comme disait Coluche il y a vachement plus de racistes que d’étrangers en France…

Vous trouvez scandaleux que certains musulmans se considèrent comme les juifs d’hier, et que certains se foutent une étoile jaune sur le vêtement ? Vous ne comprenez pas que cette étoile jaune a été le résultat de la stigmatisation continue des juifs, à qui on disait qu’ils se victimisaient tout le temps, et que ceux qui les défendaient étaient des traitres à la Nation ? vous ne comprenez pas que vous êtes du mauvais côté de la morale, et aussi du mauvais côté de l’Histoire ? ne faut-il pas se reprendre avant que les croissants jaunes arrivent pour de vrai ? Ou est-ce vraiment ce que vous souhaitez ?

Vous voulez le retour des guerres de religion, vous trouvez que cela vaut le coup de défendre ces conneries ? Une kippa, un voile, une croix sans déconner -et sans vouloir blesser personne mais bon- vous en êtes encore à ce stade de conscientisation, de votre spiritualité ? Une église, la confession, la prière à genoux, vers la Mecque en plus, les icônes et les indulgences, le shabbat et le casher, le halal et le carême sans déconner les gars qui veut encore de ça ? Vous y croyez vraiment ? Vous vous dites évolués et vous pensez que Jésus a transformé l’eau en vin, que les martyrs vont se faire 72 vierges, que le jour du pardon qui se répète chaque année vaut quelque chose et entre les deux on se tape sur la tronche ?

Si nous étions une civilisation véritablement évoluée, nous aurions depuis longtemps abandonné ces enfantillages pour nous consacrer à des choses plus importantes que la religion. Les millénaristes évangélistes ou islamistes sont dangereux et provoquent à chaque fois et depuis des centaines d’années des catastrophes au nom d’un Dieu qui se passerait bien de leur soutien. Pendant que leurs chefs qui parlent de spiritualité, de morale et de justice se tapent des putes et de la coke dans des baignoires en or qui valent le prix du sang qu’ils ont sur leurs mains. Ras le bol de vos conneries avec les musulmans. Vous voulez que le terrorisme prenne de l’ampleur, que tous les musulmans deviennent réellement des ennemis de la France, vous voulez vous battre contre eux ? et bien continuez ainsi et cela arrivera bien certainement. Quand je pense que pour la plupart vous allez après ça voter pour Macron, « parce que Marine Le Pen elle est raciste »… Et vous n’aurez pas honte à ce moment ? Et Macron il n’aura pas honte de prospérer sur ça ? Et pendant qu’il lance volontairement les Français les uns contre les autres, il continue de saboter un par un tous les acquis sociaux qui faisaient de la France un des pays les plus respectés, EN MEME TEMPS qu’il met en place tous les éléments institutionnels qui rendent une dictature possible (celle de Macron ou celle de Le Pen ?). Dictature qui sera justifiée lorsque le peuple se révoltera de s’être une fois de plus fait berner, mais n’aura compris que trop tard…

Vous qui parlez des racines de « la civilisation judéo-chrétienne » d’amour et de paix, vous n’avez pas honte ? Que diront les historiens quand ils verront qu’en plus d’avoir laissé crever en mer des innocents par dizaines de milliers (au mépris des plus élémentaires règles de la marine -et de l’humanité- depuis des siècles) ?

Alors que nous avons besoin de rassembler tout le monde pour lutter contre les dangers qui nous menacent vraiment, le réchauffement climatique et les modes de production, de consommation et d’échange qu’il faut tout refonder, nous en sommes encore en 2019 à discuter de religion…. Même Dieu doit se retourner dans sa tombe !

Caleb Irri

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Fin du monde ou dictature ?

Posté par calebirri le 7 octobre 2019

Alors, fin du monde ou dictature ?

Voilà bien le genre de questions qui nous seront bientôt posées… entre autres qui sont toutes aussi attrayantes : contrôle des naissances ou famine ? fermeture des frontières ou remigration ? Décroissance choisie ou décroissance subie ?

Vous trouvez peut-être que j’exagère, mais en substance c’est bien là le choix auquel on nous prépare petit à petit et de manière sournoise, comme un inévitable piège qui se refermera bientôt sur nous : alors, Macron ou Le Pen ? Face au pire il faut toujours choisir le moins pire, n’est-ce pas ? Alors on choisira donc la dictature, puisqu’il faut en passer par là….

On aurait pourtant voulu se réjouir du fait que de plus en plus nombreux sont ceux qui prennent conscience des enjeux climatiques, et des conséquences de notre inconséquence généralisée… L’espoir devrait même être à son comble pquisque les médias en parlent, puisque les chefs d’Etat s’engagent, puisque les citoyens manifestent… tout le monde semble enfin converger vers la mise en place de mesures radicales qui permettront de sauvegarder notre planète… c’est tout ce qu’on attendait, non ?

Sauf que tout le monde fait semblant de ne pas voir les véritables raisons de ces dérèglements : à savoir non pas « nous », les citoyens par milliards qui faisons ce que nous pouvons par nos « petits gestes du quotidien », mais bien « eux », les riches, et surtout les très riches dont moins de 100 entreprises polluent plus que la moitié de la population toute entière… Car qu’on le veuille ou non c’est bien le système capitaliste qui engendre la pollution, un point c’est tout. C’est indéniable et celui qui dit le contraire est soit un ignorant soit un menteur.

Mais en réalité il ne faut pas se leurrer, les conseillers des gouvernants ont eux-aussi bien sûr fait le lien et constaté la situation : tous les riches et les puissants de la planète savent aujourd’hui les dangers du dérèglement climatique, et en quoi ils en sont responsables. Ils s’y préparent d’ailleurs, et savent même parfaitement ce qu’il faudrait faire pour sinon l’arrêter, au moins pour le ralentir : s’attaquer au capitalisme et aux conséquences de son fonctionnement. Il suffirait que les riches cessent leur course insensée au profit et acceptent tout simplement de partager. Mais les riches ne le veulent pas, et ne le laisseront jamais faire. Les politiques le savent aussi et préfèreront tout faire pour avoir leur place dans le bunker doré des riches plutôt que de lâcher leur seule chance d’en faire partie…

Il ne se passera donc rien de concret pour sauver la planète ?

Evidemment que si il se passera quelque chose. Les dirigeants ne sont pas fous. Bien au contraire, cette crise climatique est une occasion rêvée pour tous les visionnaires fascistes d’imaginer leur arche de Noé, et puis la reconfiguration du monde à l’image de leur folie ou de leur mégalomanie. En gros on dira aux peuples : écoutez, il n’est pas encore trop tard pour sauver les meubles, et puis il existe cetains endroits où la vie restera agréable et luxueuse. Mais pour sauver la planète il faudra faire de gros efforts ; seuls les meilleurs pourront atteindre le « paradis », c’est à dire seulement « l’élite ». Pour les autres, « ceux qui ne sont rien », ils devront travailler très dur, mais on y arrivera. En gros la dictature contre la fin du monde. Et alors vous choisirez la décroissance, vous choisirez le contrôle des naissances et la remigration… comment pourrait-il en être autrement ?

Ensuite il n’y aura plus qu’à faire taire les contestataires par la force, arrêter les migrants climatiques par la force et les murs, et on fera bosser tout le monde à la dépollution ; et puis si la situation dégénère l’espérance de vie moyenne des humains baissera « naturellement » au sein du peuple vivant dans la misère -ce serait plus « humain » que de devoir les supprimer, non ? Mais peut-être l’espérance de vie des riches augmentera-t-elle de 20 ou 30 ans, et ça c’est chouette non ?

Les riches auront leur petit coin de paradis à l’abri des problèmes, tandis qu’on réservera aux pauvres la dictature, seule possibilité de gestion des foules pour empêcher qu’ils viennent étriper les riches pour un partage des richesses ou du pouvoir… après avoir mangé un peu.

Pour nous faire accepter cette dictature on nous parlera bien sûr des migrations et de la famine, et on se servira des contestations pour montrer la légitimité de la violence et la légaliser (ça a déjà commencé). Ils finiront aussi par contrôler les naissances, par imposer les limites strictes d’une vie « écologique » fortement « décroissante » (un homme qui crève de faim est un écologiste parfait, mort il peut même servir de compost), et la lutte des uns contre tous les autres à longueur de temps finira bien de les occuper. Ainsi, faisant contre toute attente de la prise de conscience de l’urgence climatique non pas une chance pour le plus grand nombre de changer de système, la dictature qui vient précipitera l’Humanité dans un chaos dont elle aura beaucoup de difficultés à sortir.

Quelle pitié, alors que nous avions justement le point de convergence parfait pour reconstruire à gauche, avant que tout cela n’explose !

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Le Blitzkrieg de Macron

Posté par calebirri le 12 mai 2018

« On n’établit pas une dictature pour sauver la révolution, on fait une révolution pour établir une dictature ».

Voilà une phrase qui devrait éclairer d’un jour nouveau la politique de « Blitzkrieg » mise en place par le gouvernement Macron.

Car il faut être honnête, et regarder les choses en face : soit Macron ne comprend pas qu’il est en train de favoriser à la fois la convergence des luttes et la montée de la colère dans la population toute entière -et il faudrait le remercier pour ça car il accélère ainsi la prise de conscience de milliers de citoyens qui n’avaient pas encore compris qu’ils ne faisaient pas partie de l’ascension cordée-, soit Macron est un homme intelligent qui a bien compris que pour continuer à gouverner les riches ne pourront pas faire l’économie d’une dictature fondée sur le contrôle total des masses. C’est pour eux le seul moyen de sauver le capitalisme (et leurs fesses avec) dans un monde qu’on ne sait plus comment diriger autrement tant les défis pour sauver notre planète sont incommensurables.

Ne pouvant pas se permettre de mettre en place une dictature à partir d’un illégitime coup d’Etat, ils tentent de créer une contestation suffisamment grande et violente pour justifier la mise en place d’une dictature -en réponse à cette violence qu’il aura créée.

En réalité ce qui se passe en France est dans la continuation de ce qui se passe partout dans le « monde occidental » : les riches ayant refusé le « retournement du capitalisme » au profit des pays émergents, ils doivent s’attaquer désormais à « l’ennemi intérieur » que représente l’extrême-gauche, en utilisant les outils de contrôle et de répression permis par les lois anti-terroristes antérieurement adoptées.

Le vrai ennemi des riches n’est pas le terroriste mais le pauvre ; surtout lorsqu’il est encore conscient que sa situation n’est pas une fatalité mais le résultat logique d’une volonté politique qui refuse d’adopter des alternatives pourtant vitales à l’Humanité, mais qui sont susceptibles de mettre fin à la domination des riches sur la planète.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : laisser penser aux peuples qu’il n’y a pas d’alternative, et que le pouvoir des riches est la condition de survie des pauvres ; et qu’il ne pourrait en être autrement.

Les riches ont compris le danger que représentent des gars comme Friot, comme Lordon et quelques autres, et veulent tuer dans l’oeuf l’idée même du salaire à la qualification personnelle en détruisant tout ce qui pourrait permettre de l’envisager. Ils veulent tuer jusqu’au concept d’une véritable alternative au capitalisme en faisant l’amalgame entre revenu de base et salaire à vie : une fois la sécu détruite, le statut des fonctionnaires ou des cheminots désagrégé, le CDI enterré et la retraite anéantie, les gens n’auront même plus de référence sur lesquelles s’appuyer pour ne serait-ce que penser une alternative.

L’objectif des riches est de remettre sous servitude toute la population qui se fait petit à petit rejeter du monde du travail, en attendant que les robots les rendent totalement obsolètes -ou « de trop » ?
Ils prometteront aux pauvres des pays riches l’esclavage des populations conquises des pays pauvres en échange de leurs libertés, qu’ils seront contraints de laisser derrière eux au profit d’une dépendance qui s’apparente à une mise sous tutelle globale de 90 pourcents de la population. Si vous êtes trop pauvre dans le monde qui vient, vous serez nourri et logé mais vous serez contrôlé dans vos moindres faits et gestes. vous n’aurez le droit de faire des enfants qu’à certaines conditions, et vous ne pourrez plus effectuer librement les arbitrages qui concernent votre vie privée (dépenses/loisirs/travail).

Il faut se rendre compte que Macron sera gagnant sur tous les plans : soit la contestation sera si forte qu’il sera « contraint » d’utiliser la force pour « rétablir le droit », soit la contestation sera faible et le gouvernement aura bouleversé le cadre institutionnel d’une telle manière que la peur de la répression suffira à faire taire la contestation pour longtemps. Après la saturation engendrée par l’ampleur des attaques de ce Blitzkrieg, les citoyens Français s’apercevront bientôt qu’ils ont abandonné ce qui faisait de la France un modèle pour tous les peuples oppressés du monde, en marche vers le néo-féodalisme que j’évoquais il y a peu. On aura beau jeu alors de dire qu’on avait rien vu venir ; il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Publié dans Non classé | 4 Commentaires »

12345...33
 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...