• Accueil
  • > quelques alternatives à étudier

quelques alternatives à étudier

bonjour,

 

je reçois de temps à autre quelques liens concernant des initiatives alternatives, que ce soit à l’extérieur du cadre capitaliste, ou même à l’intérieur. Je ne sais pas toujours ce qu’ils valent, et pour être honnête je ne les ai pas toujours suivis. Mais bien que je ne sois pas d’accord avec tout ce que j’ai vu, je propose de vous les soumettre en une sorte de liste de liens, et sans doute j’en oublierai beaucoup.

 

Mais qu’à cela ne tienne ! je vous invite à combler mes lacunes, et à me proposer des liens sur d’autres alternatives, que j’ajouterai au fil du temps sur cette page.

 

Toujours fixé sur le même objectif, cet « annuaire » d’alternatives devrait servir plus tard, lorsque j’aurai (enfin) réussi à lancer ce satané site qui me tient tant à coeur (pour les Etats Généraux), site qui avance lentement mais sûrement…

 

voilà, je vous laisse donc les quelques liens que j’ai retenus, ouverts à contradiction et commentaires !

 

Caleb Irri

 

PS : je n’ai retenu que les liens en français.

 

http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/democratiser-la-monnaie-80183#forum2664111

http://joanoji.blogspot.com/search/label/Constitution

http://selidaire.org/spip/rubrique.php3?id_rubrique=96

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Baudrillard

http://www.creationmonetaire.info/2010/10/le-revenu-de-base-traduit-en-francais.htmlhttp://www.creationmonetaire.info/2010/10/le-revenu-de-base-traduit-en-francais.html

http://www.creationmonetaire.info/2010/02/revenu-de-base.html

http://thezeitgeistmovement.com/wiki/images/e/e4/Guide_d%27Orientation_Activiste_Fr.pdf

http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_universelle#En_France

http://www.lanef.com/

http://osemy.blogspot.com/2010/10/20-propositions-pour-construire-le.html

15 Réponses à “quelques alternatives à étudier”

  1. Baracetti dit :

    *TOTNES dans le Devon : une ville de transition**Le mouvement fait tache d’huile, plus de 130 villes y ont déjà adhéré au Royaume-Uni, aux USA, en
    Australie et 700 autres s’y préparent dans le monde entier.*
    *L’objectif final de Totnes, comme de toutes les villes en transition, est de relocaliser la
    production, la distribution et la consommation afin que la grande majorité des emplois soient
    occupés par des locaux et que les aliments, l’énergie et l’eau soient produits au sein même de la
    communauté. D’après Longhurst, « il faut penser à l’échelle mondiale, mais agir à l’échelle locale.
    Se préparer à la crise sans pour autant y perdre sa bonne humeur. »*
    > *La nature virale du phénomène a surpris tout le monde. *
    > *Il s’est développé uniquement par le bouche à oreille et par le réseau. Une démonstration que les
    gens sont avides de solutions positives qui engagent leur participation et leur compétences.*

  2. calebirri dit :

    @ Baracetti

    bonjour,

    et merci pour votre alternative : mais pouvez-vous nous en dire plus, ou nous donner un lien en français ?

  3. sentinelle dit :

    bonsoir et bravo pour votre blog …nous lui prédisons un franc succès

    nous vous invitons à vous rendre sur http://www.ma-zone-controlee.com , conditions de travail et santé des salariés de l’industrie nucléaire …maintenant vous saurez

    si vous pouvez être un relais ? nous nous le sommes pour le votre !
    par avance merci
    sentinelle 26

  4. Fredleborgne dit :

    Je ne sais pas si le précédent commentaire s’est inscrit quelque part car je ne parviens pas à retourner sur l’article concernant la création de ce site. Et après envoi, je n’ai eu qu’une page vide d’affichée.

    Alors, désolé de me répéter

    En ce qui me concerne, je peux proposer

    - soit mes services sur mon site « Le grand Foutoir GEANT » pour relayer vos articles (il y a aussi un forum). (Je viens d’y mettre votre lien, et un article à propos du dernier article sur agoravox)

    - soit vous mettre en place un site de type Joomla et un forum phpbb3 qu’un de vos amis informaticien pourra gérer.

    Nous avons nombre d’idées communes, mais je n’ai pas les moyens d’être aussi prolifique que vous, même si je « rayonne » un peu par mes articles sur le Post, des sites persos, et quelques modestes écrits.

    Enfin, j’espère que vous, moi, ou d’autres activistes comme nous puissions enfin créer le noyau d’internautes actifs qui permettent une création commune, et un recrutement élargi pour que nos actions soient connues et suivies

    Cordialement

    FLB

  5. Fredleborgne dit :

    A propos d’alternatives, TOTNES a une page wikipedia, et il faut savoir que la quadrature du Net en particulier, en recherchant un mode de remplacement pour le « dédommagement » dû aux artistes partageant leurs créations pour les aider à vivre, veulent élargir à tous le droit à un « Revenu minimum de vie ».
    Le travail deviendrait facultatif, et serait récompensé par des avantages n’ayant rien à voir avec la vie simple à laquelle chacun peut aspirer si les ressources ne sont pas confisquées pour être chichement redistribuées aux esclaves du système.
    Un artiste n’aurait donc pas besoin de richesses pour créer, mais comme tous pourrait vivre correctement s’il consacre sa vie à sa passion créatrice. Ceci pourrait être valable aussi pour les intellectuels qui seraient peut-être plus mal fringués que les artisans et les ouvriers pour avoir le temps de réfléchir, d’apprendre pour le plaisir, d’écrire

  6. Présidence de la République dit :

    Bonjour,
    Connaissez-vous la Théorie de la Justice de John Rawls ?
    et en réponse au « Revenu minimum de vie » du précédent commentaire…
    Tout cela est trompeur parce que contraire à l’épanouissement et à la libération de l’espèce humaine. On peut constater comment aujourd’hui le RMI ou le RSA, les aides sociales, et les aides alimentaires apportées par les différentes associations, permettent d’étouffer toute revendication de la part de la population des démunis et constituent pour les pouvoirs politique et financier la soupape qui leur assure une certaine paix sociale et leur permet d’accumuler richesses et pouvoirs en toute tranquillité. Le revenu de base permet donc de conforter la puissance des pouvoirs politique et financier.
    En observant le comportement des actuels bénéficiaires du RSA on peut aisément en conclure que le revenu de base n’apportera aucun changement au niveau des mentalités. Or ce dont souffrent nos sociétés c’est d’une distorsion démesurément négative de ce pour quoi l’espèce humaine existe. Un nouveau modèle de pensée et donc de comportement des individus ne peut naître que d’une modification des structures profondes des sociétés humaines et ce n’est pas ce que le revenu de base – qui n’est que l’extension du RSA – peut favoriser. Le revenu de base ne modifie en rien les structures profondes de nos sociétés.
    Le mal du capitalisme c’est l’accumulation des richesses, des biens et des pouvoirs. Qu’est ce qui permet cette accumulation : l’héritage matériel !
    L’héritage qui est définie par Anne Gotman comme une fiction juridique qui au fil des millénaires s’est imposée à tous alors même que cette fiction ne repose sur rien. L’héritage, c’est le tabou des tabous. Le mot lui-même est tabou. Et pourtant c’est cet héritage matériel qui permet cette accumulation mortifère nuisible au capitalisme, qui dénature le sens de la vie des individus, qui détruit les valeurs de solidarité et de partage.
    Supprimer l’héritage matériel et dissoudre les grosses fortunes au profit d’une redistribution sous forme de capital-avenir permettrait à chacun de décider librement de son avenir. Il donnerait à chacun non seulement la liberté de choix mais favoriserait le développement des valeurs essentielles à l’espèce humaine (solidarité, écologie, etc.) car l’homme ne serait plus obnubilé par la soif d’accumuler pour constituer un héritage. Chantal Cottet Artiste PYROPlasticienne et ARTiviste
    http://www.facebook.com/profile.php?id=100002062519882

  7. Fab dit :

    Bonjour Chantal,

    Le mal du capitalisme c’est l’accumulation des richesses, des biens et des pouvoirs. Qu’est ce qui permet cette accumulation : l’héritage matériel !

    Accumuler est un passe-temps. Tout le monde n’accumule pas, riches ou pauvres. Transmettre est une liberté : c’est le désir d’accumulation qui permet l’héritage.

    « Le mal du capitalisme c’est l’accumulation des richesses, des biens et des pouvoirs. » : alors le mal du capitalisme c’est l’égoïsme. Le capitalisme est une organisation sociale (pas qu’économique) qui répond aux attentes égoïstes des individus, il est antidémocratique : la démocratie est l’idéal que nos ancêtres avaient en tête quand ils sont entrés en société, chacun voulant y trouver la garantie de voir ses besoins de base comblés, acceptant ainsi qu’il en aille de même pour le reste du groupe ; or le capitalisme, en répondant d’abord aux attentes individuelles conditionne la solidarité – le travail nécessaire pour que les besoins de base de tous soient satisfaits – à l’accomplissement individuel.

    C’est humainement, socialement, une honte. Ça se traduit économiquement (c’est à la mode) par une solidarité (RSA, Revenu de base, etc.) sous condition de production, de consommation…et de possibilité d’accumulation. Ce qui se résume ainsi, individuellement : « Je ne suis solidaire que si mes besoins sont satisfaits », les différentes définitions que chacun se donne pour ces besoins font la politique.

    Ainsi l’idée n’est-elle plus d’interdire l’accumulation ou sa transmission, mais de redonner à la société la possibilité (et nous sommes de plus en plus nombreux à le souhaiter) de se démocratiser. Ce qui semble être la moindre des choses, convenons-en.

    C’est assez simple à mettre en oeuvre, les individus qui sont prêts à le faire sont nombreux, les possibilités pour qu’ils s’organisent existent (ici notamment), les exemples sur lesquels s’appuyer aussi (chez les grecs par exemple, cf Étienne Chouard). Même la monnaie pour une telle organisation est prête (voir le bancor de Pierre Sarton du Jonchay sur le blog de Paul Jorion) ! Il ne reste donc plus qu’à faire la publicité d’un projet démocratique qui laisserait la possibilité (lui !) d’accumuler, de produire pour consommer, une fois les tâches ménagères accomplies : une fois la solidarité assurée.

    Le capitalisme c’est la soumission au groupe, à son organisation, à sa hiérarchie. C’est un choix. Mais c’est le choix de la facilité. De la facilité intellectuelle avant tout.

    Votre combat judiciaire semble être un exemple du refus (avouez que vous avez eu peur) de cette facilité. Pourquoi rester dans votre coin, alors que des combats identiques contre la tyrannie de l’échange monétisé ont lieu partout ? : le fait de n’échanger qu’à travers la monnaie conquiert – par principe – tous les ministères. La culture, la justice, la défense…se vendent et s’achètent. Elles nous déchargent d’avoir à nous impliquer (autrement que par la monnaie) dans leur ministère : elles se vendent ; elles deviennent dépendantes des salaires qui leur sont versés : elles s’achètent. Conséquences immédiates : elles perdent beaucoup d’énergie – pertes que nous devons sans cesse compenser…par notre travail, notre production, notre monnaie – en gestion interne ; nous nous en offusquons !

    Or ces ministères font théoriquement et originellement partie de la solidarité : ils sont l’expression politique de la solidarité. C’est notre égoïsme, le capitalisme, qui réduit cette solidarité à une participation financière prélevée sur nos salaires, sur notre temps de vie donc, c’est lui qui nous fait nous décharger de notre nécessaire implication citoyenne. Alors que le temps de vie consacré à la solidarité devrait l’être par une implication directe, physique : la seule manière de respecter l’autre, de respecter ses valeurs. Ce n’est pas un droit la solidarité, c’est un devoir. Une tâche ménagère, oeconomique.

    « Ce n’est pas une crise économique, c’est beaucoup plus : la façon de vivre les uns avec les autres est remise en question. » (Albert Jacquard)

    Une structure qui se construit sur un lien unique ne peut être stable, démocratique. La démocratie est une structure complexe, basée sur des liens variés, des échanges variés : les applications sont énormes, la structure complexe, par l’homme et à l’image de la vie.

    Bonne journée

  8. calebirri dit :

    @ Présidence De La République et @ Fab

    effectivement, l’héritage est une aberration ( http://calebirri.unblog.fr/2010/07/21/linjustice-en-heritage/ ). mais, comme le dit fab, c’est un choix de société… capitaliste. pour supprimer à la fois l’égoïsme et l’injustice, quelle serait alors la solution pour vous ?

    http://calebirri.unblog.fr/2009/05/27/peut-on-supprimer-largent/

  9. Fab dit :

    Caleb Irri,

    La démocratie. Comment ? Comme ça.

    Simple, humain : efficace.

  10. Pascal Busnot (Héloup - 61) dit :

    Fab,

    J’ai lu qqs unes de vos diverses contributions et j’adhère à votre approche. Si vous en êtes d’accord, je vous propose de prendre contact via mel pour amorcer et le cas échéant prolonger l’échange de façon constructive : une fois le diagnostique posé, comment agir concrètement à notre échelle individuelle ? personnellement, j’en suis là :)

    Cordialement

    ==> pasnot@yahoo.fr

  11. Fab dit :

    Pascal,

    Avec plaisir. Mais vous ne trouvez pas que c’est un peu rapide !? Et puis j’ai grand-peur de l’enfermement des idées, de l’enfermement écclésiastique, scolastique.

    Discutons tous ensemble non ?

  12. Roland dit :

    Un préalable à toute politique favorable au peupl c’est de sortir de l’Union « Européenne », et de l’Euro, donc laprogramme de François Asselineau
    http://www.u-p-r.fr/

  13. André Teissier du Cros dit :

    Vous avez oublié une alternative importante qui fait son chemin depuis 2005: Le Projet TAN du Comité Bastille. Il consiste en abolition de l’IS, IRPP, CSG, Taxe Fonciere, Droits de Succession, et en la generalisation et simplification de l’ISF qui devient une Taxe générale sur l’Actif Net des seules personnes physiques(c’est à dire le Patrimoine Net de Dettes.) Tous les paradis fiscaux deviennent aussitot obsolètes. L’évasion fiscale ne peut plus consister qu’en la non déclaration pure et simple d’un actif qu’on possède, ce qui est criminalisé ad aeternam. Exception: Pour un non-résident possédant des actions d’une société française, c’est la société qui paye la TAN au prorata des actions qu’il détient et la déduit de ses dividendes. En savoir plus sur notre site. Bravo pour le votre.

  14. ALAIN STEINBERG dit :

    Et les solutions du front de gauche ?
    Ne sont pas a negliger !!!!!

    • calebirri dit :

      @ ALAIN STEINBERG

      vrai, mais je plaide coupable : d’abord je n’ai pas mis cette liste à jour depuis beaucoup trop longtemps, et puis à relire rapidement il y a un bon nombre de trucs qu’il faut que je regarde de plus près, et auxquels il faudrait que je réponde. Il faut que je m’y remette !

Répondre à Baracetti Annuler la réponse.

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...