• Accueil
  • > pour la mise en place des Etats-généraux

pour la mise en place des Etats-généraux

Cette page est destinée à recevoir les réactions à l’appel « créer, c’est résister« . Elle est à vous.

 

Caleb Irri

27 Réponses à “pour la mise en place des Etats-généraux”

1 2
  1. Huet Annie dit :

    Suis assez d’accord avec votre article. La situation est lamentable. Aucune perspective, pas de réaction à la hauteur, c’est désespérant. Mais comment fair ? l’idée d’états généraux a été mille fois utilisée par moultes organisations et associations, réseaux ou collectifs et ça ne donne RIEN ! Je crois qu’il serait peut-être mieux de s’appuyer sur des faits concrets, pourquoi pas l’action des travailleurs de TOTAL, agrandir un mouvement, faire boule de neige. Je n’ai aucune idée précise. Les partis et syndicats sont discrédités et certains freinent des quatre fers, les associations pédalent dans le vide et on se lamente. Je me demande, je n’ai aucune solution miracle. Faut lire « l’insurrection qui vient ». Réfléchir, réfléchir et agir, oui, où, comment, avec qui, quand ça ? C’est en boucle. Mais sur le fond, vous avez raison, message d’humeur et de soutien.
    Annie

  2. LALLIAUME dit :

    Je suis intéressée pour participer activement à la mise en place des États Généraux. J’aimerai être contactée. Je suis sans emploi et sans aucun espoir d’en retrouver un : et pour tout dire je m’en fous !!! Je n’aurais aucune retraite et je m’en fous !!! Je veux RÉSISTER de toutes mes forces à ce Nouvel Ordre Mondial et j’avais déjà apprécié l’appel de ZEITGEIST. Ni dieux, ni Maîtres, tel est ma devise ; Enfin, j’ai découvert l’appel d’Evarsistons ; Résister, c’est créer, Créer, c’est résister !
    Jocelyne LALLIAUME 17800 PONS

  3. Jimbho dit :

    J’en suis, mec…

  4. calebirri dit :

    je me suis décidé à faire un autre blog, que je vais mettre en route le plus rapidement possible.

    je vais tenter de mettre à la disposition de ceux qui le souhaitent une ébauche de ce que constitueraient, pour moi, les pistes de réflexion concernant l’établissement d’un nouveau système.

    je me suis aperçu que, si nombreux sont ceux qui désirent participer à une réflexion constructive sur ce sujet, peu sont prêts à proposer quelque chose de concret. pour ma part, l’idéal, et je ne m’en cache pas, serait de réfléchir à un monde sans argent, et à partir de ce paradigme de départ étudier la faisabilité, ou non, d’un système fondé sur la gratuité.

    je suis conscient que mon avis ne vaut pas plus que celui d’un autre, et que mes compétences sont limitées à ma seule volonté, et par conséquent j’invite tous ceux qui le souhaitent à participer à ce projet.

    dans un premier temps, je soumettrai donc ma vision sur certains sujets, avec comme objectif d’obtenir des réflexions concernant ceux-ci.cela ne constituera qu’une base de réflexions, afin de tracer quelques pistes à partir desquelles nous pourrons démarrer.

    je proposerai à tout volontaire de s’inscrire comme « rédacteur » sur ce blog, afin d’y ajouter ses propres réflexions, ou critiques, ou informations concernant les sujets proposés, mais également d’en proposer d’autres.

    l’idée est de faire participer un maximum de personnes, en partant d’un sujet de réflexion qui, par la suite, peut dériver sur telle ou telle autre particularité, avec pour les « non-rédacteurs » la possibilité d’y apporter leurs commentaires.

    dans un souci de diversité des opinions, je propose également de tenir compte de la volonté du nombre de commentateurs pour ouvrir une réflexion sur un autre sujet, en fonction des demandes.

    n’ayant pour seule qualité que mon honnêteté, je ne peux évidemment pas faire fonctionner ce projet tout seul, et j’aurai besoin, pour qu’il vaille quelque chose, de la contribution des autres.

    le but n’est pas nécessairement de parvenir à un système « clés en mains », mais plutôt de voir jusqu’à quel point il est possible de faire avancer la réflexion.

    je mettrai tout cela en route dès que cela sera prêt, ou à peu près prêt…

    Caleb Irri

  5. dan dit :

    vous avez tout mon soutien – il y a si longtemps que je pense comme vous à organiser une force populaire pouvant se faire entendre
    il faut connaitre les forces qui sont en face de nous à commencer par les médias complètement fagocités par les gouvernants – tout est bien verrouillé – d’ailleurs à ce sujet je suppose que vous connaissez la création de EUROGENDFOR dont le traité est passé en 1ère lecture le 24 février dernier – c’est une force policière européenne crée pour répondre aux émeutes dans l’espace européen

    il y a peut être une organisation possible par région ou département dans un premier temps pour permettre aux résistants de se grouper – je ne sais si c’est possible mais il faut bien commencer par un bout! !

    bon courage – maintenant que je vous ai découvert – je ne vous quitte plus

  6. max dit :

    salut caleb , je suis un de tes lecteurs anonymes. J’aimerais beaucoup converser avec toi par mail à propos d’un ou deux sujets sur lesquels je suis sur que tu pourrais m’éclairer
    cordialement

  7. Patrick Brousse de Laborde dit :

    Bonjour Caleb Irri,

    Je viens de vous découvrir sur le blog de mon ami Jean Dornac, j’apprécie votre ouverture d’esprit incitant à développer des ripostes contre les système imposé par l’oligarchie financière internationale. Une voie nouvelle existe c’est le mouvement « Fraternité Citoyenne » qui est en place depuis janvier 2010, dont le fondateur est Marc Jutier.

    fraternitecitoyenne.org

    A ce jour Fraternité Citoyenne est le seul parti politique qui se bat pour que la France retrouve sa souveraineté financière, qu’elle puisse elle-même frabriquer la monnaie au lieu d’endetter le pays auprès des banques comme elle le fait depuis 1973 en raison de la trahison de Giscard, alors ministre des finances sous Pompidou.

    IL FAUT METTRE FIN A LA DICTATURE FINANCIERE MONDIALE

    Il est vital, après cette faillite financière généralisée orchestrée pour instaurer le nouvel ordre mondial financier, de réfléchir de manière pertinente, de ne plus craindre de remettre en question tout ce système monétaire, afin de ne plus être le jouet de la finance internationale.

    La plupart des gens sur la planète reproduisent malheureusement et systématiquement le conditionnement général qui veut faire croire que les impôts permettent une juste répartition des richesses produites. En réalité les impôts ainsi que toutes les autres taxes prélevés ne servent qu’à alimenter les banques qui récupèrent ainsi l’argent-dette qu’elles produisent alors que cela ne leur a coûté rien du tout à ces banques. C’est une escroquerie mondiale organisée, gigantesque et inouïe, tous les partis politiques « groupements privilégiés et avantagés » ferment les yeux et sont complices de cette fabuleuse et monstrueuse manipulation.
     
    Jamais le cartel mafieux bancaire tout puissant: FMI, Banque Mondiale, Federal Reserve, Banques Centrales n’a autant tenu en laisse les nations, les forçant à suivre la politique la plus perverse et antisociale qui soit. Aussi il est impératif d’abolir cette finance internationale parasite et nationaliser les banques dont la seule finalité est d’endetter les nations et chaque citoyen de la planète.
    Les banques fabriquent systématiquement les guerres appuyées par leurs lobbies industriels et d’armements dans le seul but de valoriser l’argent. Ce sont les guerres qui redonnent de la valeur à l’argent et empêchent son écroulement aux périodes fastes. Ces guerres jouent un double rôle qui rend la majorité des populations mondiales serviles et dépendantes du travail.

    L’essentiel de la démarche est que l’Etat soit le seul à exercer le droit à la création de la monnaie et du crédit sans intérêts, à partir de là, la monnaie sera équivalente dans tous les pays et le même minima social sera valable aussi bien pour un Afghan, un Chinois qu’un Français, Ce qui induit que tout le système monétaire ne dépendra plus d’aucune compétition financière ou commerciale mais que le commercial sera au service du consommateur, son but final et non plus la machine à réaliser des profits.  L’Etat se doit de veiller ensuite à ce que chaque habitant touche de quoi vivre dignement, compensant les bas salaires et établissant ainsi l’équité.

    Chaque nation doit donc prendre entièrement à sa charge la fabrication de sa monnaie, une monnaie qui ne coûte rien à fabriquer et qui alimente directement les organisme qui sont chargés de l’Habitation, de la Santé gratuite pour tous, de l’Agriculture, de l’Enseignement non élitiste et gratuite pour tous, des Loisirs, des Transports gratuits pour tous, de la Recherche Scientifique et de l’Industrie, de l’Import-Export, des Energies et de l’Eau…
     
    Chaque humain adulte sur la planète doit percevoir un minimum mensuel de 1000 euros, (les célibataires 1500 euros pour favoriser le recul de la natalité dans les pays en surpopulation) et chaque enfant un minimum mensuel de 250 euros.
      
    Ceci sonnera le glas de toute spéculation, mettant fin aux bourses mondiales, à l’usure, à l’argent-dette et à l’industrie de guerre. Les crédits doivent disparaître au profit de « dotations » remboursables partiellement ou entièrement gratuites, selon le cas, mais toutes strictement contrôlées par les organismes de tutelle et des associations.
     
    Quelques liens utiles sur le fonctionnement du système financier international mafieux :

    http://bankster.tv/
    http://vimeo.com/2095828
    http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=7243&lg=fr
    http://www.prolognet.qc.ca/clyde/fran.htm
    http://www.zeitgeistmovie.com

    Très cordialement,
    Patrick Brousse de Laborde

  8. Django dit :

    Commençons par créer des instances, groupements, au sein des régions. Regroupons nous; communiquons, informons…

    Réveillons les endormis dans le metro, « levez-vous, sauvez la vie »

    Créons un réseaux d’information, pronant la vérité

    Sensibilisons les insensibles, sortons les lobotomisés de leur canapé visuel

    Ce monde nous appartient, à nous, comme à ceux qui le dirige, seulement eux le savent.

    Une peur m’habite, celle qui dit « vous etes seuls », et me pousse à perdre espoir que j’ai pour moi, mes idées, mais surtout, je perds tout espoir en la population.
    Puis une force ser reveille, celle qui dit « nous sommes », et me pousse à me lever pour ma vie. Mon combat étant le votre, ma vie étant la votre. La force de l’etre humain, qui se bat pour le rêve de son enfance.

    Tout mon soutient et ma motivation, mon engagement et ma colere.

  9. Teslamurti dit :

    Bonjour cher Caleb.

    Je viens tout juste de tomber sur votre blog par le biais du site MECANOPOLIS et je dois dire que c’est avec surprise qu’en lisant quelques articles et lignes, j’ai eu moi-même l’impression de me lire (quel étrange sensation).

    L’idée de la mise en commun d’idées pour un nouveau système est intéressante mais après avoir moi-même eu de nombreuses réflexions à ce sujet, j’ai malheureusement été confronté à plusieurs problèmes qui, je le pense, doivent être résolut avant d’entamer une réflexion sur les possibilités d’alternatives.

    Tout d’abord, la première chose est : comment mettre un système alternatif en place ? Puisqu’il faut bien se remémorer le fait que ceux qui tiennent actuellement les reines, n’ont absolument aucune volonté à vouloir faire changer les choses, notamment car ils perdraient tout le pouvoir d’influence qu’ils ont sur les plus faibles, ainsi que leurs autres innombrables intérêts matérialistes. Or, dans ce cas, ce n’est pas d’une personne ou d’un petit groupe de personnes dont on parle, mais de plusieurs millions…

    Deuxièmement, est-ce que les gens, à l’heure actuelle (même les classes moyennes), seraient capables de remettre en cause tout ce qui a construit leur vie ? J’entends par là, qu’aujourd’hui, c’est 4 voir 5 générations de personnes qui vivent en cohabitation, et ces personnes ont toujours vécu dans ce système, ils ont été éduqué dans ce système, ont travaillé dans ce système et maintenant ils vivent paisiblement leur retraite dans ce système. Or, le fait que leur esprit soit tellement ancré dans cette logique fait qu’ils n’accepteront jamais d’abandonner les choses dont ils sont désormais propriétaires, car cela remettrait en cause l’entier accomplissement de leur propre vie.

    Et finalement, comment peut-on faire pour imprégner les populations d’une culture de l’altruisme où chaque individu œuvre au bien-être de son prochain sans penser à son propre intérêt ? C’est à dire la remise en cause du processus de « main invisible » d’Adam Smith qui dit que chaque individu, par le biais de la recherche de son propre intérêt, permet le développement (si on affirme bien sûr que le développement est une nécessité, ce dont je ne suis pas encore convaincu…). Un peu comme la formule mathématique qui fait qu’un moins multiplié par un autre moins donne un plus. (Dommage que cela ne soit pas + x + = +)

    Pour conclure, je soulignerais tout de même que c’est à mon avis une bonne et humble idée que de travailler à l’élaboration d’un meilleur système et c’est avec joie que j’y participerai. Mais, je crois malheureusement être un peu pessimiste à ce sujet, car l’unique moyen de changer ce système serait de repartir à zéro, ce qui signifie en gros, la destruction totale de l’humanité (serait-ce peut être de l’optimisme, finalement ?). Je crois qu’il est trop tard pour changer les choses, que nous allons droit dans le mur et que l’unique solution est un cataclysme sans précédent. Mais, cela ne nous empêche pas au cours de notre vie, d’œuvrer pour le ralentissement de cette mise à mort et d’essayer d’apporter du bonheur au plus grand nombre ».

  10. calebirri dit :

    @ Teslamurti

    bonjour, et merci tout d’abord pour vos encouragements, même s’ils sont teintés du pessimisme le plus sain…

    en effet, la transformation du monde passe par la remise en cause de tout ce dont nous avons été abreuvé depuis notre plus tendre enfance, notre conditionnement. et pas seulement nous, mais nos ainés ainsi que nos descendants.

    c’est à une vaste « méthode Descartes » qu’il faudrait confronter le monde, c’est à dire « tout désapprendre pour tout réapprendre », et la tâche semble quasiment impossible à entreprendre. cela dit, il faudra bien commencer un jour, car mes choses n’iront malheureusement pas en s’arrangeant, et le simple fait de poser les premières pierres est déjà une réalisation en soi.

    lorsque je vois tout ce qui se passe autour de nous, je nourris cependant un espoir : face aux forces immenses dont vous parlez, se développe peu à peu une sorte de réaction résistante qu’il ne faut pas négliger : d’appels citoyens en créations de mouvements alternatifs, libertaires, nombreux sont ceux qui cherchent, qui réfléchissent, qui imaginent, qui pensent…

    ceux qui ont réussi à créer le monde que nous subissons aujourd’hui ont commencé eux aussi à poser les pierres d’un nouvel édifice, qu’ils le nomment « nouvel ordre mondial » ou autrement. le fait qu’ils soient en passe de le réaliser devrait presque nous réjouir, car cela prouve qu’en un relativement court terme il est possible de transformer le monde.

    regardez comme tous les mouvements qui gravitent sur internet sont nombreux, et de plus en plus construits, de plus en plus actifs… la voilà justement cette possibilité de changer assez rapidement les mentalités. internet est une révolution beaucoup plus fantastique que ce qu’elle semblait déjà être à son avènement. et c’est pourquoi elle fait si peur à tous les dictateurs en herbe ou en place. la puissance de sa portée, ainsi que sa liberté d’action, sa rapidité, sa gratuité, son universalité, c’est peut-être la clef qui permettrait à tous de libérer les consciences du joug auquel ils sont assujettis. c’est bien pour cette raison que tous les pays, un à un, veulent contrôler cet outil formidable…

    imaginez qu’un jour tous les contestataires de tous les pays s’unissent sur internet, et envisagez la puissance de cette force en liberté… le fameux « prolétaires de tous les pays, unissez-vous », cela semble presque ridicule à côté d’un « internautes de tous les pays, unissez-vous ».

    internet est sans doute le dernier rempart pour conserver notre liberté de penser, et de résister. et peut-être même le ferment d’une transformation beaucoup plus importante…

    il nous faut absolument protéger cet outil dans un premier temps, et créer dans un second temps le nouveau système dont nous voulons tous. pour que, le jour où il sera prêt, il puisse être proposé à tous en même temps, et partout.

    ne laissons pas tomber avant d’avoir commencé, nos enfants ont besoin de nous…

    Caleb Irri

  11. dan dit :

    Bonjour Caleb Irri
    Vous avez bien avancé dans la construction d’échanges qui réuni les citoyens que nous sommes
    Nous voulons changer la société qui est en complète désagrégation
    Il ne faut pas ignorer que ce qui arrive a été programmé pour nous enfermer dans un autre moule pire encore
    Et c’est aussi contre ce nouvel ordre mondial que nous devons combattre pour nos enfants
    Sans être défaitiste il faudra une réaction populaire très forte pour mettre à terre les réseaux occultes qui sont en fait le Directoire du Monde et qui nous prépare à l’esclavagisme

    L’union faisant la force, nous devons croire à des jours meilleurs et ça fait du bien de rencontrer sur votre blog des lecteurs prêts à s’impliquer

    une fois encore vous avez tout mon soutien

  12. Ninou dit :

    Caleb Irri,

    A chacun de vos articles lus via agoravox, je me suis dit : décidément, il y a là une convergence de point de vue qu’il faudrait peut être envisager de faire fructifier.
    J’apprécie que vous repreniez le problème social à la base, dans une pensée englobante, et balayiez d’un revers de main les querelles stériles des spécialistes « qui nous veulent du bien ».
    Vous faites fi des accusations d’utopisme ou de naïveté. Vous avez raison car ces accusation émanent souvent des moutons. Heureusement, nous sommes nombreux à ne plus vouloir faire partie du troupeau.
    Je ne sais pas en encore en quoi mon soutien et mon aide future vont consister, mais sachez que je me joins aux précédents commentaires pour dire que je suis là !

  13. Obiwan dit :

    Salut à toi,

    Comment changer le monde actuel ? Hum, il s’agit là d’un vaste programme. Néanmoins, je vais te faire part de où mes réflexions m’ont menées jusque là.

    Tout d’abord, l’idéal serait en effet une société sans argent (une société qui ne vaut rien ? c’est ça !). Cependant les autres internautes ont très justement pointé les difficultés à changer radicalement la société. En ce qui me concerne, je ne crois pas en une action politique et ni même en une action globale (révolution ou autre), c’est-à-dire impliquant tout le monde. Pourquoi ? Parce qu’il faut se rendre à l’évidence : tout le monde n’est pas prêt pour un tel changement.

    J’ai donc imaginé une communauté souterraine , existant en parallèle de la société capitaliste, au sein de laquelle l’argent serait abolit. Les conditions pour participer à cette communauté seraient :
    - bien sûr d’abandonner toute utilisation d’argent,
    - d’accepter de mettre bénévolement ses compétences au service du bon fonctionnement de la dite communauté et du bien-être de chacun de ses membres sans aucune distinction (même des supporters du PSG !),
    - et plus si affinité…
    Si ces conditions seraient remplies, n’importe qui pourrait prétendre devenir membre de cette communauté.

    Plus cette communauté s’agrandirait, plus les compétences couvertes par ses membres seraient nombreuses. Bien sûr, une partie des membres devrait dans un premier temps travailler au sein de la société capitaliste pour rapporter de l’argent à la communauté, argent qui servirait à combler ses lacunes temporaires.

    À terme, tout le monde devrait rendre service gratuitement (notez la volonté de ne pas utiliser le mot travail…), et de même bénéficier de l’aide de tous les autres membres de la communauté. L’accent serait mis sur la transmission du savoir et l’éducation, car cela représente la seule et unique façon pour l’humanité de progresser. Tout travail pénible devrait être effectué par des machines, quand c’est possible. Les maîtres mots de la production industrielle seraient optimisation et respect de l’environnement (évitons de produire de la merdre en boîte qui se démode au bout de six mois). De cette façon, le temps de travail par individu nécessaire au bon fonctionnement de la communauté et au bien-être de ces membres serait considérablement réduit, et ils seraient par conséquent plus libres (contrairement à la tristement rendue célèbre maxime : Arbeit macht frei ). Le temps libre est en effet essentiel à l’épanouissement de l’être humain.

    Si un tel projet parvient à fonctionner, alors il se répandra au sein de la société capitaliste comme des anticorps dans un organisme en voie de guérison…

  14. calebirri dit :

    @ Obiwan

    bonjour,

    je suis justement en train de réfléchir à cela en ce moment, mais le démarrage est difficile : il faudrait pour les premiers une sorte de « sacrifice » matérialiste difficile à trouver. De plus, le problème de l’argent se trouve à tous les étages : entre obligations législatives et obligations techniques, il n’est pas un terrain qu’on puisse se procurer sans argent, une construction sans autorisation, une indépendance sans guerre…

    mais pour la théorie, on avance…

    à suivre donc! Caleb Irri

    PS: pour le blog sur les Etats généraux, pour tout dire je n’ai pas beaucoup avancé, faute de temps, de compétences techniques et surtout mentales! la méthode est vraiment difficile à mettre en place, alors si vous avez des idées ou suggestions…

1 2

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...