• Accueil
  • > pour la mise en place des Etats-généraux

pour la mise en place des Etats-généraux

Cette page est destinée à recevoir les réactions à l’appel « créer, c’est résister« . Elle est à vous.

 

Caleb Irri

27 Réponses à “pour la mise en place des Etats-généraux”

1 2
  1. Pascal dit :

    Salut Calebirri

    Ce qu’il y a de fondamentale dans votre démarche c’est précisément qu’elle existe. On voit poindre ici et là des gens qui ne se satisfont ni des vieilles recettes, ni de la résignation. Ils sentent qu’il faut s’atteler à la tâche de chercher pour trouver quelque chose d’autre qui permette de sortir de l’impasse.

    Par-delà ce que nous serons en mesure de trouver à court et moyen termes, le fait qu’une impulsion e ce genre ait tendance à se multiplier est en soi révélateur que quelque chose se passe; Et cette évolution est en soi une partie de la réponse que nous cherchons. Je veux dire par là que la confluence de toutes ces bonnes volontés mis en mouvement par un appel analogue à une prise de conscience qui fasse rupture avec l’ancien système (toujours actuel !), provoquera à un moment donné une dynamique nouvelle et novatrice. Celle-ci génèrera alors une énergie qui boostera les capacités créatrices des unEs et des autrEs vers des horizons nouveaux qui constitueront autant de facteurs et de ferments d’émancipation…

    Alors merci à tous les Calebirri qui s’expriment. Ils sont les maillons actifs d’une chaîne en train de se constituer !

    Je pense Calebirri qu’il serait intéressant dans un premier temps de proposer une rencontre en chaire et en os qui pourrait avoir lieu dans le courrant de l’été. Je pense qu’il est important d’ancrer le nouveau monde en préparation dans la réalité physique. Le réseau virtuel doit rester un outil au service de rapports humains où l’autre est réellement présent ! La représentation que nous avons du monde dans lequel nous vivions (et souhaitons vivre) n’est pas la même de derrière écrans et claviers qua dans le face-à-face direct avec ses semblables; Et on ne construit pas le même monde dans un chacune de ces situations…

    Personnellement j’ai lancé une petite initiative de ce genre que j’ai appelée PHARE pour Penser Humainement : une Aventure Reliée à notre Etre.

  2. anfer dit :

    bonjour à tous et toutes

    il serait intéressant que chacun donne le lieu où il demeure.

    que chacun vois les infuences sur leur vie actuelle.

    ensuite prendre un engagement. un grand pas sera fait !

    pour moi je suis prêt pour participer andré de l’aisne

  3. Patrick Lavoie dit :

    Changer le monde… Oui! Si nous agissons dans un but du bien être commun, un a un, pas à pas! L’idéalisme est essentiel. Il nous montre jusqu’où l’humain peut se rendre. Il nous pousse à créer des solutions qui semblaient impossibles. Il faut se voir comme des fourmis libres. L’égalité entre les humains, mais aussi la liberté, ce qui implique un accomplissement personnel. Dans un système idéal, chacun doit se sentir porter par ses rêves. Il faut répondre impérativement au besoin d’ambition de la plupart, sinon, il y aura toujours une partie du groupe qui voudra se dissocier et exploiter les autres à son profit. Il faut satisfaire le dominant autant que les dominés. Il faut un équilibre entre la liberté individuelle, qui nous pousse à prendre plus de ressources que disponible, et l’égalité entre chacun, qui nous limite dans notre liberté. Ce principe de base est pour moi essentiel pour que le nouveau système dure dans le temps. C’est en quelque sorte du commensalisme entre les humains dominés et dominants, une symbiose. Si chacun y trouve son compte, alors personne n’aura avantage à renverser l’ordre établie.

    On ne pourra pas mettre en place ce nouveau système d’un seul coup. Il faut penser à ce qui nourrit la classe dominante, l’élite financière, afin de couper l’irrigation du système monétaire international, peu à peu. Une société parallèle serait un bon début. Un mouvement de fond, une vague qui grandit et qui fini par tout emporter avec elle. Une micro société vouée à croître qui ne nourrira pas le système financier. Elle ne doit donc pas utiliser la bourse, les banques et les investisseurs privés, qui ne font que ponctionner l’énergie excédentaire du système.

    Concrètement, dans le contexte capitaliste actuel, il me semble bon de réfléchir aux structures de production de bien, de consommation… L’échange de service entre être humain est parasité de toute part dans ce monde capitaliste. Il faudra le nettoyer de ses parasites, éliminer les intermédiaires, éliminer les sous-traitants et les banques qui finances et qui ponctionnent les profits des échanges entre humains, qui devraient rester dans les mains de ceux qui s’échangent des biens ou des services. Il faut que les structures permettant ses échanges soient possédées par les humains qui font les échanges directement. Les coopératives sont un excellent début. Elles sont possédées par leurs membres, les profits y sont redistribués également. Au sain d’une coopérative, celui qui travail est satisfait et a un sentiment d’appartenance puisque son entreprise peut fleurir (dans un cadre de respect de l’environnement et de développement durable et équitable pour tous). Chacun a avantage à ce que le produit soit de bonne qualité. Chacun y mettra du sien. Certains postes sont plus exigeant sur le plan physique ou émotionnel. Ces sacrifices doivent être récompensés. Certains individus pourront alors, s’ils le désirent, avoir de l’ambition et être avantagé en autant qu’ils en payent le prix par un effort supérieur. L’argent peut être utilisé pour fonctionner avec le reste de la société.

    La manière la plus directe de faire des échanges est le troc. Le troc a plusieurs avantages. Il ne peut pas être « taxé » par le capital. En d’autres termes, personne ne percevra d’intérêt sur cet échange. Voilà un moyen de couper radicalement l’irrigation de la richesse vers le système financier! Imaginez si tout le monde utilise le troc demain matin dans votre quartier!!! Imaginez comment réagirait votre banquier! Plus besoin d’emprunter d’argent! Plus besoin de déposer de l’argent! Pour que le troc soit efficace, il doit être balisé le plus possible. On ne peut pas négocier à chaque fois la valeur d’un échange. Combien vaut une baguette de pain? Combien pour une coupe de cheveux? Le plus facile est encore de se référer à une unité de mesure commune. Si une baguette de pain vaut 2 unité, la coupe de cheveux en vaut 20 peut-être… Il faudra proscrire tout les comportements spéculatifs… Il y a plusieurs manières d’effectuer le troc. Ces manières devront être explorées et diversifiées. Au Québec, dans mon petit village, un jour par mois est consacré aux ventes de garages… Chaque citoyen à le droit de s’installer devant chez lui avec un kiosque de fortune et de vendre ses objets usagés. L’argent de ces ventes n’est pas contrôlé et non taxé. Non seulement c’est une manière de donner une deuxième vie aux objets (troisième et quatrième…), mais c’est une manière de contourner le système capitaliste. Si tout le monde faisait ce type d’échange, il y aurait beaucoup moins d’argent dans les banques… Beaucoup d’initiatives existes déjà pour le transport, le covoiturage est une forme d’échange non-taxé par le système… Il faudra multiplier ces échanges qui contournent le système. Pour mettre en contact les « échangeurs » de service, rien de telle qu’un bon site internet!

    Je crois fermement que tous les outils sont là pour la révolution, le changement de système. Il faut simplement les mettre à notre profit. Se gouverner soi-même, se prendre en main. Ignorer les banques. Et éventuellement, quand les mentalités auront suffisamment changées, nationaliser toutes les structures qui fournissent des services essentiels et ainsi récupérer au profit de la société l’excédent produit par notre travail. Soyons courageux. N’oubliez pas que les effets désastreux du système capitaliste sont de plus en plus réels et cruels, ce qui rend réceptifs les populations aux nouvelles idées… Tout ceci ne fait que commencer… (Ah… il m’arrive rarement d’être optimiste… pourtant aujourd’hui… ;-) )

    Bonne chance à nous tous…

    Patrick

  4. Réda dit :

    Bonjour,

    Je découvre à peine votre site et vais me pencher sur vos écrits qui semblent très pertinents au premier coup d’oeil.

    Contrairement à Teslamurti, je vais tenter d’apporter une note d’optimisme.

    La paupérisation grandissante de la majorité des individus sur la planète est peut-être la clé de l’effondrement du système. Je m’explique.

    Plus il y a de gens qui sont exclus du système, moins ils participent à l’économie, moins ils suivent les règles, moins il y a de contrôle de la part des élites.

    Donc au final, le serpent se mange la queue et disparait de lui-même. Les règles ne servent plus à personne car il n’y a plus personne dans le système, ou trop peu pour que le système s’auto-suffise.

    Ensuite repartir de zéro, oui, mais du point de vue des règles, pas de l’humanité.

    Mais quand le moment arriverra, il vaut mieux que les nouvelles règles soit déjà pensées et structurées, pour ne pas perdre de temps et éviter que la barbarie ne prennent le dessus.

    Je me penche maintenant sur le contenu du site…

    Bon courage.

  5. mathieu dit :

    sondons les gens.aimez vous vous faire sonder?si oui cela vous donne t il l’impression de vous exprimer et dans ce cas pourquoi n’esseyez vous pas de le faire par vous meme sans attendre qu’on vous le demande?Si non est ce seulement a cette question que vous ne désirez pas répondre(si oui POURQUOI???)ou est ce plutot le concept du sondage qui vous ennui,dérange,heurte,aliène,révolte(choisissez un sentiment dans cette échelle de nuisances).Si le sentiment éprouvé dans cette echelle de nuisances est relativement faible ne pouvez vous pas considérer que c’est a la seule question: »aimez vous vous faire sonder »que vous ne souhaitez pas répondre par manque de temps,envie,de courage(choisissez un état sur cette échelle de motivation) et non l’ensemble du concept du sondage que vous remettez en cause.si oui pourqoi avez vous menti?Si le sentiment éprouvé sur l’échelle des nuisances est élevé considérez vous que le sondage dans ce qu’il représente est un moyen de vous faire réveler a votre insu une certaine intimité ou d instrumentaliser ce que vous pourriez dire;si oui qu avez vous a cacher,aux yeux de qui,et ou avez vous acquis ce qui semble une autonomie de la pensée?

  6. paul dit :

    Un changement…
    Aussi radicale soit il, cela doit se produire. Dommage de tirer un traie sur tout le reste… mais le renouveau est la clef de notre évolution. C’est pourquoi nous mourrons tous, et chacun cherche les meilleures façons d’y parvenir. Il n’y a rien de pessimiste ou d’optimisme, c’est la juste évolution de la vie. La mixité est un élément clef.
    Je veux bien essayer de faire tenir une pierre à l’édifice, faut il encore qu’il y est une cohérence pour que tout cela tienne en place. Régit par des fondamentaux, fort de l’expérience humaine, pour que tout cela ne tombe pas à l’eau…
    Le Français n’est pas vraiment représentatif de l’état actuel des choses, nous oublions souvent la chance que l’on a, et c’est cela qui incite le français a resté scotché devant sa télé. C’est difficile de donner raison, l’ENA en est elle la meilleure représentante ? Cela doit venir de chacun de nous, en essayant de garder le maximum de recul. La France est l’une des plus grosses puissances Mondiales, bâtie sur des générations de luttes, de peurs de l’autres et du changement…
    Chaque chose en son temps. L’échange, la discussion permet de garder les pieds sur terre et de faire changer les choses.
    C’est une très bonne initiative que tu as eu là Calleb Irri, des Etats-Généraux… Oublier les classes sociales, faire renaître le libre échange, généraliser le troc, faire participer les exclus, ou doit se placer l’indépendance de la justice, la sagesse se transmet-elle, la religion appartient elle au plus démuni, l’étranger acceptera t il nos différences…
    C’est un monde idéal dans lequel sans hésiter je veux m’impliquer. Et je suis sûre que ce n’est pas une utopie. Les choix, les décisions appaîtront naturellement. Il faut être capable de prendre tout le monde en considération, et de ne pas oublier la liberté individuelle, intellectuel, humaine… la richesse se trouve en nous… !?!
    Il va y avoir de sacré débat…. mais Rome ne c’est pas fait en un jour, et l’Espagne intègre les MENS (Minorité Ethnique Non Sédentarisé) dans leur système sociale bien mieux que nous, pauvre petit français….

    PS : Ton future cite devra être muni d’un excellent outil linguistique pour ouvrir les débats par la suite….

  7. momoland dit :

    cher Caleb,

    Décidement, plus je te lis, et plus je reprend espoir…
    effectivement,la tache est ardue, voire titanesque, mais
    avec des gens comme toi, je me dis que c’est possible.
    J’ai découvert ton blog aujourd’hui, et j’ai lu une
    bonne vingtaine de tes articles…Tu es doué pour
    décripter et expliquer les choses, mais à la difference
    de beaucoup, tu est sincère et courageux…
    Cela fait maintenant deux ans que je me donne corp et
    âme pour la vérité sur le 11 septembre, car je pense
    que c’est la clé pour « éveiller » un maximum de gens
    aux réalités de ce système corrompu jusqu’à l’os…
    Si nous parvenons à imposer une nouvelle enquete,
    et à démontrer que cet ignoble attentat fut « commandé »
    par la maison blanche, la grande majorité des gens
    se rendraient compte que leur dirigeants se moquent
    éperdument de leur bonheurs…Pour quelques dollars
    de plus…
    En tout cas, si mon humble aide peut être requise,
    je suis là…
    Merci encore de nous éclairer, je suis moi aussi
    convaincu que l’humain peut accomplir de grandes
    choses si les efforts de chacun convergent dans
    l’intéret de TOUS…et de notre vaisseau spacial
    commun: la Terre.

  8. Greg dit :

    Bonjour,

    dans le mouvement alter-mondialiste depuis plusieurs années, j’ai commencé à appliquer la décroissance (plus de vélo, moins de voiture (pas encore zéro malheureusement)), changement de banque (pour la NEF, qui ne finance que des projets écologiques ou soldiaires), changement de fournisseur d’électricité pour Enercoop (énergie 100% renouvelable), dons de mes objets inutiles (via ConsoGloble ou Emmaüs). L’idée principale étant de donner un sens à mon argent tant que l’on est obligé à vivre dans ce système. N’oublions pas que si nous arrêtons de financer les pollueurs/exploiteurs, ils feront faillite.
    Si nous sommes salariés, essayons de rejoindre ou de créer des SCOPs. Rejoignons des syndicats comme la CNT.
    Intéressons-nous à l’ESS (Economie Sociale et Solidaire).

    J’ai vu aussi que plusieurs personnes avaient déjà fait référence au mouvement Zeitgeist. Je trouve leur projet très intéressant : le préalable à tout changement radical est de déclarer les ressources naturelles comme un bien commun à l’Humanité et de les gérer le mieux possible -> économie basée sur les ressources !!

    Je vous encourage à visionner la vidéo Zeitgeist Addendum : http://vimeo.com/2035157

    Pour conclure ce post un peu brouillon, ce n’est pas forcément un problème de système, mais des personnes qui le font fonctionner dans le bon ou le mauvais sens … (actuellement plutôt dans le mauvais sens)

    Bon courage, je soutiens votre initiative.

  9. benoit dit :

    Moi je pense qu’il ne faut céder au catastrophisme !
    L’Humanité s’en est toujours sortie, alors je vois pas pourquoi ça n’arrivera pas cette fois ci.
    La technologie va nous sauver.
    Et puis on vit quand même mieux maintenant qu’il y a mille ans !
    Vous voulez quoi, revenir au Moyen-Age ?

    => Le jour où on sera capable de réfuter clairement et rapidement, de façon convaincante ces affirmations, le combat sera gagné. Bon courage à tous !

  10. CatArt dit :

    Salut à tous et merci pour toutes ces bonnes idées.
    Comme le dit Patrick la Révolution est nécessaire, nous devons et internet est un outil formidable nous regrouper pour former une grande vague et balayer le système actuel.
    Je ne vais pas revenir sur le fond c’est déjà très bien fait mais juste sur un point qui me tient à cœur et pour cause « on ne construit pas sur des ruines et encore moins sur du sable » (ce n’est qu’une image).
    Je veux simplement dire, on ne s’appuie pas sur sur des élus en place comme j’ai pu le lire sur le forum http://www.la constituante.fr pour un grand changement, une révolution…
    Allons allons le peuple serait encore une fois berné et qui plus est par les mêmes.
    Nous sommes entrain de monter un site internet avec déjà des Amis et ies Belge, Allemand, Italien, et d’Espagne qui ouvrira fin février dans le but de proposer et relayer une alternative pour un changement radical comme le fait et dans le même moule que Caleb.
    Merci à Paul dont l’analyse est pertinente, posée.
    une phrase essentielle de Paul.
    « Il faut être capable de prendre tout le monde en considération, et de ne pas oublier la liberté individuelle, intellectuel, humaine… la richesse se trouve en nous… !?! »
    A méditer sans modération…
    Il faut aussi pousser son coup de gueule (en grand nombre), sur d’autres forum, plus « médiatique » et oui il faut s’en servir, internet est là pour cela, il faut faire passer l’idée et le message en créant un sujet Forum « création des états-généraux » et ne pas rester figer.
    Nous le faisons en ce moment sur « on est pas couché » et sur « frics cracks le roman de la crise » forum de france 2.
    Il faut provoquer une réaction en masse.
    A plus

  11. Fab dit :

    De la soumission volontaire.
     
    L’argent ne fait pas le bonheur des pauvres. Le pauvre étant
    le faible ou celui qui ne veut pas participer au jeu. Nous
    sommes nombreux à être (au moins) dans ce deuxième cas, mais la société
    monovaluée – n’ayant pour structure qu’une seule valeur, qu’un seul lien :
    l’échange monétisé – ne laisse actuellement pas la possibilité à d’autres
    valeurs, d’autres possibilités d’échanger (ou pas d’ailleurs), de s’exprimer :
    ce serait un changement de structure, de cadre, de civilisation…inacceptable
    pour l’organisation et sa morale en place.
     
    Parvenir à se libérer de cette tyrannie devient vite
    l’exercice d’une vie : le but c’est le chemin. Du pratique et du théorique.
     
    Pour le pratique.
     
    Il faut parvenir à se libérer de la contrainte physique,
    quotidienne, il faut se libérer de la tyrannie de l’échange monétisé : il faut
    le domestiquer (étymologiquement ça lui met un coup !). Vaste programme : le
    tyran détient sous sa férule la quasi-totalité de la planète ! Gare à celui qui
    se tient mal, qui ne travaille pas, qui ne consomme pas, qui ne produit pas,
    qui ne brasse pas d’argent : la sanction sociale sera terrible : banni !
    Mais personne n’a dit que la démocratie était facile.
     
    Vous devez être le changement que vous voulez voir dans
    ce monde
    , disait Gandhi.
     
    Pour le théorique.
     
    La finance est une ponction nécessaire à la tyrannie de
    l’échange monétisé, mais pas sa cause : elle tombera avec le tyran.
    La tyrannie de l’échange monétisé est nécessaire au
    capitalisme ainsi défini := soumission volontaire, elle tombera en même temps
    que lui, qu’elle…
    En s’attaquant à une expression plutôt qu’à une cause, on
    donne la possibilité à la cause de s’exprimer autrement (voir l’Histoire pour
    preuves). Il faut s’attaquer à la soumission volontaire, pour que chacun puisse
    verbaliser consciemment sa vie et que tous s’attèlent à assembler ces valeurs
    verbalisées: c’est la démocratie.
    Simple non ? Pour cela il faut du temps, de la liberté.
     
    Pour le mix : La semaine des quatre jeudis.
     
    Il faut libérer du temps pour ceux qui le veulent. Pour cela il faut repenser la création de richesse, il faut la reléguer au second plan. Actuellement la contidion sine qua non pour que la société satisfasse ses besoins de base est la production de richesse. C’est un comble : satisfaire les besoins de base de chacun est ce qui nous a fait entrer en société ; et cette condition est soumise à la production de richesse !
     
    Il faut absolument s’occuper de ces besoins de base en premier : que ce soit ce travail accompli qui donne l’autorisation de créer des richesses par la suite. Ou pas : c’est la nouvelle option ! Pour cela deux jours de travail imposé et éventuellement rémunérés en monnaie (si on est capable d’en créer une à la hauteur !) devraient suffire. Ensuite, que celui qui souhaite produire, consommer, jouer avec l’argent…puisse le faire, à condition qu’il laisse les lieux au moins dans le même état qu’il les aura trouvés. Pour cela il serait intéressant de définir le salaire comme une taxe sur la consommation, à savoir qu’il contienne dès son émission la capacité de réparer les dégâts qu’il va occasionner.

     

  12. carlini dit :

    Je crois qu’il est en train de se propager l’idée partout dans le pays d’un changement de politique et de paradigme…

    Il faut pour cela que nous soyons variés, diversifiés… et ambitieux nous le sommes, je sais que beaucoup veulent s’unir en fédération pour agir en masse mais attention: Une entité est plus corruptible que plusieurs, un seul site est administré par une personne a qui il faut faire confiance.

    Je suis partisan de faire le travaille par le commencement, quand les choses nous paraissent trop grandes pour être surmontables au lieu de se faire aussi grosse que le boeuf il faut s’attaquer a ronger consciencieusement de l’intérieur, avec nos petite dents tout le système de rapport de force de l’état, faisons un gruyère de ce système, il parait solide comme ça, mais plantez y les dents vous allez voir ça cède…

    Chacun son blog, relayons nous les uns les autres par le seul critère de la pertinence, on verra si le peuple Français est aussi con qu’on le dit, et puis quand les idées fusent saisissons-les en plein vol, toujours a l’affût des initiatives convergentes, le « collectif pour un audit citoyen de la dette » c’est déjà plus de 50 000 citoyens !

    Ne cherchons pas dans les collectifs a faire du chiffre et de la majorité consensuelle, elle se fera si nous débattons parce qu’en définitive les leviers nécessaires au changement sont a notre portée comme ils ne l’ont jamais été, inscrivons-nous sur les réseaux de débat politique…

    Un site d’initiative citoyenne de la gauche révolutionnaire mériterait votre attention a tous parce que tous les utilisateurs peuvent être administrateurs de leur réseau et diriger les lecteurs sur son travail ou sur ses réflexions, chacun peut lancer ses propres sondages auxquels tout les utilisateurs peuvent répondre et de ce fait constitue un moyen de connaître l’intention de la majorité sur tout les thèmes, ouvrez des réseaux correspondant a chacune de vos initiatives, aucune censure ni aucun dirigisme d’aucun parti bien que soit affiché une allégeance des créateur au Front de Gauche soutenant la candidature de Mélenchon et la convocation d’une assemblée constituante.
    http://reseau.dynamique-frontdegauche.fr

1 2

Répondre à anfer Annuler la réponse.

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...