l’homme et Dieu

Posté par calebirri le 18 avril 2008

On a toujours dit que Dieu a fait l’homme à son image. D’autres plus malins ont ajouté que peut-être étaient-ce les hommes qui avaient fait Dieu à leur image.

En réalité les hommes ont fait l’homme à l’image du Dieu qu’ils ont créé.

 

Pour justifier leurs multiples exactions, les hommes ont toujours voulu croire à une volonté divine qui les poussait malgré eux à commettre des actes criminels.

L’homme serait en quelque sorte un chevalier de Dieu, pour Dieu- mais aussi pour soi. Comme si Dieu lui-même, un jour, était descendu dire aux hommes de se croiser, dans la haine et la violence, rien que pour sa gloire personnelle ; ce qui serait inacceptable pour tout Dieu qui se respecte on en conviendra.

 

Par contre les croisades ont plus que glorifié les puissants, qui se sont eux couverts d’or et de gloire dans leur combat pour Dieu. Mais on ne peut se battre pour Dieu. Se battre est toujours contre ; mais qui se battrait pour un tyran ? Alors on a décidé que c’était pour Dieu.

Aujourd’hui le mensonge est toujours valable et même si le Dieu d’hier n’est plus celui d’aujourd’hui, que chacun ne loue pas le même Dieu, il est toujours d’actualité pour nos tyrans de se réfugier derrière une croisade plutôt que d’annoncer clairement comme objectif le pouvoir sous toutes ses formes.

 

Depuis toujours l’homme a cherché le pouvoir, la puissance et l’argent. Mais ces buts, inavouables pour qui se veut altruiste, humble et bon sont effacés des consciences pour ne laisser paraître à ceux qui se battent pour lui que la lutte est bonne.

Les Joinville et autres « journalistes » de l’époque sont les mêmes traîtres de la vérité que le sont nos contemporains, à la solde du pouvoir et tout à la fabrication de l’histoire officielle. C’est comme ça qu’ils se nourrissent, peut-on leur en vouloir ?

 

Mais toujours est-il que, à la façon dont le prêtre encense la mort pour plaire aux vivants, l’histoire glorifie l’homme dans ses actions- actions qui se sont déroulées « pour le bien de tous », malgré quelques erreurs commises. Les erreurs sont humaines et fortuites, tandis que les réussites sont le fait des héros qui ont envoyé les hommes au combat.

D’ailleurs quel homme avouant se battre pour son propre compte entraînerait-il derrière lui des foules qui se pressent à l’appel de Dieu ?

Pour ratisser large il faut une cause large : dieu est souvent bien suffisant.

Dieu est devenu une excuse, un combat éternel justifiant toutes nos guerres, alors qu’il n’est rarement reconnu responsable d’une paix ; la paix est semble-t-il l’apanage des hommes.

L’histoire, si l’on en croit ses apôtres, n’est que le fruit d’un combat qui oppose les gentils et les méchants ; le méchant se trouvant toujours être l’ennemi du chef de l’historien.

 

Si Dieu avait des yeux pour voir il en aurait pour pleurer, et se les aurait sans doute crevés, pour cesser de voir les horreurs démiurgiques de nos civilisations atlantidesques.

Si l’on se bat réellement depuis quatre mille ans pour le bien de l’humanité, nul doute que ce combat est un échec total, et que tous les combats menés au nom de Dieu n’ont abouti qu’à contredire son existence.

 

 

caleb irri

Publié dans philo | Pas de Commentaire »

La censure des autorités françaises à la rescousse des Chinois

Posté par calebirri le 18 avril 2008

Quelle farce !

Après avoir vertement critiqué la censure opérée par les Chinois sur les évènements au Tibet et à Olympie, les chaines de télé françaises étaient paraît-il prêtes à refuser de retransmettre les épreuves de Pékin, au cas où les autorités chinoises décideraient de légèrement différer celles-ci.

Le président y allait de ses menaces, toutes les « personnalités » politiques se targuant d’une opinion ferme et cependant humaniste. Il y a bien sûr le commerce, la volonté éducative de laisser sa chance à la Chine d’améliorer son image à travers le sport, la portée diplomatique d’un boycott, l’inopportunité de mêler le sport et la politique… et puis surtout le commerce, le commerce, et le commerce. Pour qu’un boycott français ne devienne pas un boycott chinois.

 

Et puis la flamme a fait son chemin. Elle rencontre « des militants des droits de l’homme » sur son passage. Et puis aussi des heurts avec la police. La police ? oui, évidemment, pour protéger la symbolique flamme des Jeux, symbole de la paix, contre… « des militants des droits de l’homme » !!! ces pauvres militants n’ont pas encore compris qu’avant de se préoccuper des droits des Tibétains ils feraient mieux de défendre les leurs.

Car hier à Paris l’incohérence du discours officiel avec la réalité a été mise en lumière par la flamme olympique : les droits de l’homme se battant contre la paix olympienne, en France. Et puis la police se battant contre les droits de l’homme. Incroyable vaudeville où le gouvernement français, qui dénonce la censure chinoise au nom des droits de l’homme, censure les droits de l’homme français au profit des Chinois.

 

Les autorités chinoises se régalent en ne censurant pas les images-censurées par les français en France -des émeutes où l’on peut voir de sauvages terroristes armés de tee-shirts avec des dessins dessus arrêtés avec extrême douceur par des forces de l’ordre bien décidées à protéger de leur vie cette malheureuse flamme de la paix. Au fait, je me demande s’ils ont réussi à arrêter le maire de Paris, car il me semble l’avoir vu près d’une banderole sur la place de l’hôtel de ville.

 

J’espère quand même que les Chinois ne boycotteront pas les prochains JO de Londres, au nom des droits de l’homme. Heureusement ils n’ont pas lieu en France !

 

caleb irri

 

 

 

Publié dans medias | Pas de Commentaire »

l’eau

Posté par calebirri le 18 avril 2008

 

 

Il parait que l’eau va bientôt nous manquer. Cette information majeure est une des conséquences directes du réchauffement climatique et ne peut que nous émouvoir. L’une des mesures indispensables à la conservation de « l’or bleu » serait l’économie de cette ressource, et ce grâce au civisme de chaque individu qui se doit, même pour se brosser les dents, d’éteindre son robinet en or massif entre le lavage et le rinçage…

 

Je n’écris pas ici pour remettre en question la nature de l‘information ni surtout l‘urgence de la situation, mais juste pour exprimer ma désapprobation totale vis-à-vis de la réponse à y apporter.

Il me semble tout d’abord que le cycle de l’eau dans la nature fonctionne de manière rationnelle, et il m’est presque douloureux de devoir rappeler son fonctionnement.

L’eau que nous buvons provient exclusivement de deux sources, le ciel et la terre. L’eau des océans et l’eau de ruissellement s’évaporent pour se transformer en nuages qui donnent de la pluie. En gros rien de bien compliqué. Cette eau est récoltée dans de grands centres d’épuration, transformée en eau potable (l’eau de source est directement potable), et envoyée dans des tuyaux via une pression créée artificiellement. Ces tuyaux transportent l’eau jusqu’à l’entrée des maisons, que l’on raccorde à nos robinets. Ces robinets permettent de faire couler l’eau qui reprend le chemin inverse par l’intermédiaire des égouts, une vieille invention qui permet de conduire l’eau utilisée à une station d’épuration où elle sera à nouveau rendue potable. Pour l’eau utilisée, elle s’évapore naturellement et retourne directement dans le cycle de la nature.

 

Lorsque l’on paye sa facture d’eau, on ne paye pas l’eau en elle-même, mais le service rendu par l’Etat qui traite et transporte l’eau jusqu’à chez nous. L’eau n’est pas une matière mais un élément. En coupant son robinet on fait des économies d’argent mais pas de liquide !

 

La véritable cause de la pénurie d’eau est la même que celle du réchauffement climatique, c’est tout simplement la pollution. Le trou creusé dans la couche d’ozone laisse s’échapper l’évaporation sans qu’elle retombe en pluie, d’où réchauffement de la planète, évidemment en cercle vicieux avec la pénurie d’eau et la pollution.

 

Pour remédier à la pénurie d’eau, au réchauffement climatique et à presque tous les maux qui nous menacent, la seule solution est d’arroser, de planter des arbres, d’arrêter la pollution. Comment arrêter la pollution sans arrêter le progrès ? tout dépend comment l’on définit le progrès. La mort de notre mère nourricière ne me paraît pourtant pas correspondre totalement.

 

caleb irri

 

Publié dans philo | Pas de Commentaire »

Mais quand va donc cesser cette mascarade ??

Posté par calebirri le 17 avril 2008

Mais quand va donc cesser cette mascarade ??

Ca va faire presque un an que le président est élu, au nom du pouvoir d’achat, de l’emploi, de la paix, de l’amour et tout et tout, et la rupture et compagnie ; mais c’est quoi cette rupture ?

La rupture avec un monde qui n’était pas rose d’accord, mais qui permettait à tous de survivre plus ou moins tranquillement. Ca fait maintenant dix mois que tous les jours s’enchaînent les réformes, toutes plus désastreuses les unes que les autres. Le gouvernement fait n’importe quoi, avance et recule au gré des vagues médiatiques plus ou moins fortes. Un jour blanc, un jour noir, même l’UMP ne sait plus ce qu’il en est. Sarkozy s’énerve, puis se calme, on le voit partout puis nulle part, marié et divorcé dans l’année.

En attendant le pouvoir d’achat se réduit considérablement. Tout ce qu’on appelle « acquis sociaux » disparaît au profit d’un libéralisme dont on aperçoit aujourd’hui les effets : misère pour tous, communautarismes, tensions diplomatiques, manifestations quasi quotidiennes. Personne n’est content. On nous dit « discrimination positive » à la place de « racisme », « objectifs quantitatifs » pour « quotas », « gestion sérieuse et rigoureuse » au lieu de « rigueur »… merde !

On voit bien que personne ne sait où on va. Comment prétendre à une amélioration de la situation quand le gouvernement fait le contraire de ce qu’il préconise ? il paraît qu’il faut consommer, dépenser, investir, et l’Etat fait le contraire. On nous dit que l’éducation est le moteur primordial du pays et on lui coupe les vivres. On nous parle de transparence et on nous embrouille dans les annonces contradictoires. Ici des entreprises qui réalisent des bénéfices et qui licencient, ailleurs la Chine que l’on critique pour sa répression et la répression de cette même critique. Plus loin les OGMs que l’on interdit en les autorisant, mais que se passe-t-il vraiment ?

La double-pensée c’est la langue de bois. En réalité le gouvernement sait où on va, sauf qu’il ne sait pas comment remédier au sort qui nous attend : le capitalisme est en mutation. Soit il va mourir, soit il deviendra incontrôlable. Fait de virus nano-technologiques infestant la planète, muté génétiquement et investi par la violence. Les mourants de faim iront se jeter à la porte des riches qui feront de la sécurité un problème réel. Les masses se rassembleront contre l’exploitant comme les Mexicains derrière le nouveau mur de la honte. Il faudra toujours plus de murs, toujours plus hauts. Ce terrorisme international qu’on croirait désiré par les fantasmes paranoïaques de ces stupides « illuminés »qui nous gouvernent a été créé par eux-mêmes. A trop vouloir un ennemi justifiant sa politique répressive il finit par faire la « guerre préventive ». Le fait que des fraudes à l’aide sociale se produisent veut-il dire que tous les aidés sociaux sont de potentiels fraudeurs ? le fait que certains étudiants soient violents signifie-t-il que tous les étudiants sont des casseurs ? un homme portant la barbe est-il suspect ?

Quand un fil est trop tendu, il finit par casser.

 

caleb irri

 

Publié dans sarko | Pas de Commentaire »

1...7980818283
 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...