l’eau

Posté par calebirri le 18 avril 2008

 

 

Il parait que l’eau va bientôt nous manquer. Cette information majeure est une des conséquences directes du réchauffement climatique et ne peut que nous émouvoir. L’une des mesures indispensables à la conservation de « l’or bleu » serait l’économie de cette ressource, et ce grâce au civisme de chaque individu qui se doit, même pour se brosser les dents, d’éteindre son robinet en or massif entre le lavage et le rinçage…

 

Je n’écris pas ici pour remettre en question la nature de l‘information ni surtout l‘urgence de la situation, mais juste pour exprimer ma désapprobation totale vis-à-vis de la réponse à y apporter.

Il me semble tout d’abord que le cycle de l’eau dans la nature fonctionne de manière rationnelle, et il m’est presque douloureux de devoir rappeler son fonctionnement.

L’eau que nous buvons provient exclusivement de deux sources, le ciel et la terre. L’eau des océans et l’eau de ruissellement s’évaporent pour se transformer en nuages qui donnent de la pluie. En gros rien de bien compliqué. Cette eau est récoltée dans de grands centres d’épuration, transformée en eau potable (l’eau de source est directement potable), et envoyée dans des tuyaux via une pression créée artificiellement. Ces tuyaux transportent l’eau jusqu’à l’entrée des maisons, que l’on raccorde à nos robinets. Ces robinets permettent de faire couler l’eau qui reprend le chemin inverse par l’intermédiaire des égouts, une vieille invention qui permet de conduire l’eau utilisée à une station d’épuration où elle sera à nouveau rendue potable. Pour l’eau utilisée, elle s’évapore naturellement et retourne directement dans le cycle de la nature.

 

Lorsque l’on paye sa facture d’eau, on ne paye pas l’eau en elle-même, mais le service rendu par l’Etat qui traite et transporte l’eau jusqu’à chez nous. L’eau n’est pas une matière mais un élément. En coupant son robinet on fait des économies d’argent mais pas de liquide !

 

La véritable cause de la pénurie d’eau est la même que celle du réchauffement climatique, c’est tout simplement la pollution. Le trou creusé dans la couche d’ozone laisse s’échapper l’évaporation sans qu’elle retombe en pluie, d’où réchauffement de la planète, évidemment en cercle vicieux avec la pénurie d’eau et la pollution.

 

Pour remédier à la pénurie d’eau, au réchauffement climatique et à presque tous les maux qui nous menacent, la seule solution est d’arroser, de planter des arbres, d’arrêter la pollution. Comment arrêter la pollution sans arrêter le progrès ? tout dépend comment l’on définit le progrès. La mort de notre mère nourricière ne me paraît pourtant pas correspondre totalement.

 

caleb irri

 

Publié dans philo | Pas de Commentaire »

1...678910
 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...