Le sport est-il nuisible ?

Posté par calebirri le 24 juin 2008

On entend souvent dire que le sport rassemble les hommes. Mais la guerre aussi !

 

Considéré il y a quelques siècles comme un loisir pour oisifs, le sport est aujourd’hui considéré comme une sorte de guerre non-violente. Car dans le sport on ne joue plus ensemble, on se bat contre.

 

Il est d’ailleurs assez amusant de constater à quel point le chauvinisme (pour employer un terme des plus consensuels) est encore d’actualité : peu importe le sport en question, nous avons toujours tendance à soutenir l’équipe de notre ville ou le représentant de notre nation.

Enfin. Le sport engendre à présent plus de problèmes qu’il semble en régler : violences dans et autour des stades, dopage, corruption, collusions politico-financières, salaires des champions, tout cela c’est aussi le sport.

J’ai même entendu il y a peu l’histoire d’un homme qui, lors d’un match intercommunal sans enjeu majeur, avait taclé un concurrent de l’équipe adverse et l’avait ainsi légèrement blessé. Ce dernier portât plainte afin d’obtenir réparation du préjudice subi…

 

Alors voilà. Face à toutes ces dérives sportives, je me permets humblement de proposer aux peuples de nouvelles pratiques, plus en accord avec le rassemblement promis par le sport.

Tout d’abord je supprimerai les salaires scandaleux obtenus (souvent au prix de leur dignité) par les sportifs connus, leur accordant généreusement le droit de conserver les fruits de leurs contrats publicitaires ; c’est quand même grâce à eux que la minute de pub vaut des millions !

 

Ensuite, j’organiserai des J.O. utiles, bien loin des futilités consistant à courir le plus vite autour d’un stade, ou de se jeter sur un ballon au mépris de sa vie… je mettrai en place des concours de construction de murs, où l’on jugerait de l’aptitude du concurrent à le réaliser dans les règles de l’art. Il y aurait aussi l’épreuve du creusage de puits dans le désert, ou bien même des épreuves collectives réalisant des ponts dans des endroits sinistrés ; la course à la récolte, et bien d’autres choses encore. Tout cela bien sûr dans les pays qui en ont besoin.

 

A bien y réfléchir je me demande si finalement tout cela n’existait pas déjà avant ; mais on appelait cela autrement : le travail, je crois. Peut-être la mécanisation a-t-elle fait fuir les bras, qui faute d’activité physique ont inventé le sport… mais inutile.

Mais que ces bras se rassurent : il y a encore des endroits où ils pourraient servir.

 

caleb irri

Publié dans double coup, la pensée du jour | Pas de Commentaire »

1...1112131415
 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...