Regarder le retour du fascisme en face

25 juillet 2023

Non classé

Je me suis souvent demandé comment les gens n’avaient pas vu venir les nazis, et comment les juifs avaient pu se laisser faire si facilement pendant les années 30 ; et aussi comment des gens, tous les autres, avaient pu eux-aussi laisser faire… mais en regardant le retour du fascisme se faire devant mes yeux, sans que rien ni personne ne semble ni pouvoir, et -ce qui m’effraie le plus – encore moins vouloir le retenir, je comprends exactement comment cela a pu se passer.

Ce retour du fascisme, nous sommes pourtant nombreux à le regarder en face, à le dénoncer et à le combattre. Mais comme autrefois et toutes celles d’avant, il apparaît qu’une fois les derniers témoins d’une atrocité morts et enterrés, les nouvelles générations qui se targuent d’avoir retenu les leçons de l’Histoire finissent toujours quand même par engendrer et le fascisme et la guerre. Les différentes forces politiques à l’oeuvre (la religion n’est jamais qu’un prétexte) veulent toujours pousser leurs revendications sans jamais vouloir faire la guerre pendant que toutes la préparent en prétendant chaque fois se défendre contre les volontés d’attaques de leurs ennemis qui font pareil, jusqu’à ce que l’inévitable se produise. Ces engrenages fatals ne sont pas réversibles car l’inertie des mastodontes géostratégiques constitués est à la fois immense et inarrêtable. Un pays accuse tel autre pays, un parti accuse tel autre parti, une communauté accuse telle communauté, etc… dans une escalade qui ne prendra fin qu’avec l’explosion de toutes les tensions retenues jusque là.

Screenshot_20230725_082339_Brave

Et qui pourrait donc y résister ? Si on parle de la France, en vrai, combien y a-t-il eu de Résistants ? On parle d’environ 300 000 cartes de résistants signées sur 40 millions d’habitants… autant dire pas grand chose, ou presque rien. En vrai tout le monde a soit participé, soit s’est couché, soit s’est planqué. Si la France se voit actuellement comme une terre de résistance c’est uniquement le fait d’une propagande savamment orchestrée par ceux qui ont écrit l’Histoire après qu’elle s’est déroulée : en attendant tout le monde a fait comme la plupart ont fait pendant le covid : ils se sont couchés, et très vite, et pas qu’un peu. Il n’y a même pas eu besoin de Loi pour que nombre de « bons citoyens patriotes » dénoncent leurs voisins au moindre doute.

Screenshot_20200801-092056_Brave

De fait, partout en Europe et comme dans les années 30 les droites et la fausse gauche s’allient avec l’extrême-droite, en bafouant sans vergogne les valeurs qu’ils disent par ailleurs défendre dans un orwellisme abouti. En France Macron a laissé s’installer un Etat Policier qu’il ne contrôle déjà plus. L’extrême-droite est déjà au pouvoir à travers sa politique et le racisme progresse avec Macron un niveau jamais atteint. La Police et l’Armée exigent maintenant les Pleins Pouvoirs sans que personne ne semble en mesure de les empêcher : je crains le pire pour ce qui vient. Et si on ajoute à cela les tensions internationales, la crise économique et l’effondrement climatique, alors nous avons réunies toutes les conditions d’un chaos, d’un déluge, bref de l’apocalypse que tous les tarés de toutes ces religions de cons appellent de leurs voeux depuis des siècles (et qu’ils auront donc permis d’auto-réaliser)

Alors la dernière fois c’étaient les juifs, la prochaine ce seront sans doute les musulmans, amalgamés depuis si longtemps avec les Noirs ou les Arabes. J’imagine qu’un jour ce sera le tour des Asiatiques, à moins qu’ils inventent autre chose entre temps (les écolos ?), tout cela dans un cycle morbide qui semble éternel et imparable -qui ne tient pourtant qu’à la connerie incommensurable des êtres humains.

En vrai je n’ai aucune idée de ce qui va se passer demain. Et même si je comprends maintenant les mécanismes qui font que l’Histoire se répète toujours, il est une chose qu’il est bien plus difficile de savoir et qui concerne des millions de Français : à quel moment sait-on qu’il faut fuir, se tirer ? Quand un Homme, avec sa famille ou sans, doit-il constater qu’il craint désormais pour son intégrité physique et qu’il vaut mieux pour lui et les siens partir, peu importe où ? Les juifs qui ont pris le parti de fuir l’Europe à la montée du nazisme sont ceux qui ont sauvé et leur vie et leur descendance ; à quel moment ont-ils décidé, compris que c’était le bon moment ?
Car je ne vais pas y aller par 4 chemins : vue la tournure que prennent les événements, ceux qui sont noirs/arabes/métis et/ou musulmans doivent à mon avis commencer à s’inquiéter. Alors on dira peut-être que j’exagère ou que je provoque, et que peut-être même ce billet, si tant est qu’il puisse avoir un effet, serait susceptible de provoquer une tension supplémentaire, ce qui n’est évidemment pas mon intention… mais faut-il alors se taire ? Comme tant et tant d’autres, faut-il se dire « bon moi j’aime pas ça tous ces racistes mais n’étant ni noir ni musulman et bien je suis désolé pour eux mais je vais bien la fermer et laisser passer le truc, pour ne pas avoir de ce problème en plus de tous les autres ? est-ce donc ça le fameux « esprit de Résistance » dont on se targue et qu’on m’a tant vanté dans mon enfance ? Alors quoi, la France c’est donc au max 1% de résistants, le reste se partageant entre 60% de collabos et 39% de lâches ?

Regardez partout autour de vous les milices fascistes qui manifestent, ratonnent, pavoisent, menacent et préparent. Regardez les gouvernements qui se soumettent peu à peu à l’arbitraire, à la surveillance et au contrôle permanents, toutes les Lois faisant passer la sécurité contre la liberté, les alliances électorales, la fermeture progressive des frontières, les comportements contre les étrangers, les milliers de morts dans la mer, l’inhumanité à la fontière tunisienne, les centres de retention , les prisons flottantes… Je me souviens d’un sociologue qui, il y a presque 20 ans, indiquait que si Hitler avait disposé des mêmes technologies sécuritaires que celles dont on dispose aujourd’hui, nous serions tous Allemands.

Qu’attendons-nous donc pour réagir ? Que soit écrit Dictature au fronton de nos mairies, avec « Ordre, Justice Souveraineté » à la place de « Liberté Egalité Fraternité » ?
Que les fascistes d’aujourd’hui fassent subir aux musulmans et à ceux qu’ils y amalgament ce qu’ils ont fait subir aux juifs ?

Je ne veux pas de ce monde et je regrette tellement d’avoir à en arriver là mais si j’étais Noir, Arabe ou musulman, j’aurais peur. Et je commencerais à réfléchir sérieusement au départ. Non pour contenter les fascistes mais pour sauver ma peau.

Caleb Irri
Http://calebirri.unblog.fr

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “Regarder le retour du fascisme en face”

  1. Un partageux Dit :

    Pour sauver sa peau, à quel moment on comprend que c’est le moment de partir ?

    Cette question m’obsède depuis plus de 40 ans et la rencontre d’une femme juive dont le père avait convaincu toute la famille élargie de fuir l’Allemagne en 1933. Fuir la Suisse allemande en 1938 et la crise des Sudètes. Enfin fuir la France en 1940 pour se réfugier en Algérie.

    Bien sûr noirs et peaux trop basanées, musulmans et autres non-catholiques seront aux premières loges. Mais n’oublions pas que les communistes et autres politico-récalcitrants ont aussi bien souffert du fascisme. La hargne, dont sont aujourd’hui victimes tous les opposants à la ligne nationaliste-libérale, devrait dessiller les yeux des plus myopes.

    Répondre

Répondre à Un partageux

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...