Lettre ouverte aux Vaccinés

5 janvier 2022

Non classé

FH8pyGcXECQMfpz

Puisqu’il existe désormais 2 catégories de citoyens en France, je voudrais m’adresser ici aux Bons Citoyens que sont les Vaccinés.

Les raisons qui vous ont poussé à vous faire vacciner sont louables et il faut que vous sachiez que la majorité de ceux que la propagande fait appeler « anti-vax » sont pour la plupart des gens qui n’ont rien contre la vaccination en elle-même, ni souvent même contre ce vaccin-ci. Leur problème à vrai dire n’est souvent même pas d’ordre sanitaire : par exemple je me serais sans doute pour ma part fait vacciner si le 12 juillet le président n’avait pas décidé de me contraindre à la vaccination par un chantage que je considère inadmissible en tant que citoyen libre de ce pays et disposant donc de celle-ci pour faire un CHOIX. Mon corps m’appartient, je possède des droits imprescriptibles mais aucun autre devoir que ceux que je m’impose à moi même ; car je suis libre. Par conséquent je refuse d’accepter de me soumettre au premier sifflement du maître, et quand bien même je devrais le regretter amèrement ou en mourir, ce sera de ma propre volonté.

Maintenant si vous regardez bien, vous verrez que si le gouvernement dit vouloir n’emmerder que les non-vaccinés (les mauvais citoyens)vous constaterez qu’il vous emmerde vous aussi bien comme il faut, et pas qu’un peu : après nous avoir demandé d’abdiquer notre liberté et nos droits à l’occasion du Covid pour éviter le chaos, le gouvernement a ensuite décidé de conditionner leur retour à notre soumission. D’abord à une dose, puis à deux, puis avec un test, puis 6 mois, puis 3, puis sans danser, assis, pas boire… Vous vous êtes tous soumis de plus ou moins bonne grâce mais vous vous êtes soumis. on vous a dit que c’était pour sauver des vies, par solidarité, alors vous l’avez fait (même si pour beaucoup d’entre vous pardon mais c’était surtout pour aller boire un coup car la solidarité en temps normal hein…). Mais admettons. C’est sans doute même pour certains l’occasion de détester enfin et librement et avec bonne conscience toute une partie de la population sans passer ni pour un raciste ni pour une mauvaise personne !

Aujourd’hui vous croyez être du bon côté, et peut-être même ne vous interrogez-vous pas de savoir pourquoi, malgré le pass sanitaire, le virus diffuse quand même. Mais si vous vous demandez pourquoi le gouvernement ne va pas plus loin en terme de mesures de protection, c’est qu’il ne veut pas que vous compreniez que vous avez donné votre liberté pour un résultat nul ou quasi puisqu’on se retrouve malgré ce pass dans à peu près la même situation que les autres pays semblables n’ayant pas appliqué le pass.
AU lieu d’assouvir votre colère sur les non-vaccinés, vous devriez être en colère contre un gouvernement qui pour une population de 67 millions d’habitants voit son système hospitalier débordé avec 3500 lits occupés de réanimation. Comment ne pas voir que ce n’est pas en emmerdant TOUS les Français que ça augmentera les capacités hospitalières disponibles, tout en dépensant 60 millions d’euros par mois juste pour contrôler les pass de 90% de gens qui l’ont ?

Il est certain que les équipes de nudging du gouvernement sont au moins aussi compétentes que les équipes de « relations publiques » des décennies précédentes et il est presque logique que vous soyez tombés dans le panneau. Mais je ne vous cache pas ma déception personnelle et le choc qu’a été pour moi de découvrir à quelle vitesse et comment, sans aucune résistance ou presque, la grande majorité de la population a laissé ce gouvernement détruire l’Etat de Droit, piétiner les Institutions, la devise de la France, la Constitution, les Droits de l’Homme et du Citoyen… sans broncher. J’ai enfin compris comment et pourquoi la France n’avait été ni la résistante dont je rêvais, ni la révolutionnaire fantasmée des livres d’Histoire.

Mais aujourd’hui vous avez tous entendu les paroles de Macron. Il vous dénonce clairement un ennemi, le non-vacciné. Sous-citoyen, mauvais citoyen ou comme vous voudrez l’appeler. Et il faut les emmerder non pas pour des raison sanitaires mais pour ce qu’ils sont en réalité : des opposants politiques.
Est désormais appelé « anti-vax » toute personne qui refuse de se soumettre à l’autoritarisme de ce gouvernement et qui veulent exposer au grand jour le changement majeur de paradigme que tente de réaliser le chef de l’Etat et ses équipes : mettre les devoirs avant les droits. Ce qui signifie en réalité la FIN de ces droits.
Pour le moment vous pensez être du bon côté de la barrière mais attendez-vous à ce qu’après la 4ème dose il y aura toujours quelque chose d’autre. Et quand ce ne sera plus la crise sanitaire ce sera la crise climatique, économique ou que sais-je encore ?

Vous devriez savoir qu’une liberté, un droit, ça ne se prend pas. Mais ça se donne. Seuls les dictateurs veulent faire croire le contraire, afin que vous leur donniez la vôtre, en échange de sa protection contre un danger qui menace vos libertés. Seulement le véritable danger c’est justement la protection qu’il vous promet en échange de votre liberté.

En réalité nous ne nous battons pas pour nous, car nous avons repris notre liberté, et le président peut menacer tant qu’il veut : il ne pourra pas venir chez moi me vacciner de force. Sauf à assumer la violence et même alors le choix existe encore.
Mais regardez bien la situation : avec le pass vaccinal c’est bien vous qui serez contrôlé à chaque fois, entouré de barrières et surveillé par des vigiles, assis mais pas debout, une autorisation pour boire ou manger, et des restrictions absurdes et continues…. lorsqu’on vous a dit que c’était pour sauver des vies et qu’on vous répliquait que le pass n’empêchait pas la contamination, vous acceptiez les règles OK ; mais aujourd’hui que même le président, que le président du conseil scientifique et le ministre de la santé ont tous avoué l’inefficacité sanitaire du pass d’une part et la volonté réelle de cette vexation d’une autre, comment faites-vous pour accepter encore cela ? Ne me sortez pas l’argument selon lequel la contrainte fonctionne puisque pour obtenir au bâton un comportement qu’on ne atteindre autrement quand les soutiens du président vous disent que l’individu doit s’effacer devant l’esprit collectif de la Nation, est-ce vraiment ce modèle de civilisation que vous avez choisi, le contrôle social et le sacrifice de l’individu pour la communauté ? Savez-vous ce que cela signifie vraiment ?

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...