Macron et la Dictature : le dégoût

2 février 2021

Non classé

1789 DDHC Gallica 1

Le gouvernement de monsieur Emmanuel Macron aura fini d’achever la démocratie Française. La pandémie n’est pas une cause mais une excuse pour faire basculer le pays dans un régime autoritaire légitimé par une chambre d’enregistrement soumise, protégé par un Etat policier violent et défendu par une justice de classe dépendante. La garantie des droits n’est plus assurée et la séparation des pouvoirs en France n’est plus respectée ; nous n’avons plus de Constitution. Nous vivons dans un état d’urgence permanent, nos libertés sont presque nulles et des lois scélérates, racistes, injustes et liberticides continuent d’être votées.

Les décisions sont prises par des militaires en Conseil de Défense, des milices sont en passe d’être créées et un couvre-feu s’applique dans tout le pays dès 18 heures. Des files de jeunes se pressent chaque jour pour mendier de la nourriture, en plus des autres habituels, et les contestataires se font tabasser ou emprisonner par une police au dessus des lois communes. Les loisirs et la culture sont interdits, le fichage de la population à grande échelle concernera bientôt les opinions religieuses, politiques et les données médicales. Se déplacer librement est prohibé. La censure règne sur les réseaux sociaux, à la télé et dans les journaux.

L’information doit être validée par le régime qui professe qui fait de la fausse information ou pas. On veut développer la reconnaissance faciale. Les drones aussi. Les étrangers, enfants d’étrangers ou adeptes d’une certaine religion sont stigmatisés que ce soit pour trouver un logement, un emploi ou même pour bénéficier de l’aide de l’Etat. Les riches et les courtisans s’enrichissent pendant qu’une grande partie de la population -la plus fragile- s’appauvrit.

Malgré tout cela le gouvernement ne concède aucune erreur, ne remet jamais en question sa gestion des événements, que ce soient les violences policières ou la crise du Covid, et continue de mépriser, de provoquer et d’humilier les Français qu’il compare à des procureurs. Cette situation commence à exaspérer un nombre toujours plus grand de personnes qui se demandent jusqu’où l’orgueil de notre président, la lâcheté de son gouvernement et la soumission de sa majorité vont nous conduire.

Il faut aujourd’hui agir car comme le dit la déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, « Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution. »

Cette déclaration, qui fonde théoriquement notre Constitution, est bafouée par ce gouvernement dans chacun de ses articles. La devise de la France est piétinée. Les valeurs de notre pays ont été usurpées et détournées de leur sens originel. Notre pays devient une dictature, et on ne peut qu’être effrayé à la vue de l’absence de réaction de ceux qui se pensent ou disent être une opposition. Il va falloir étudier sérieusement les possibilités de résistance citoyenne face à l’évidence de la situation, pour ne pas que nos enfants nous accusent de n’avoir rien fait, comme nos ancêtres avant nous.

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

2 Réponses à “Macron et la Dictature : le dégoût”

  1. koan Dit :

    Agir ? Oui, ça fait très longtemps qu’il faut agir ! Comment ? Les lanceurs d’alertes sont nombreux , dans tous les pays, tous les continents et il ne se passe quasiment rien. Les gens préfèrent faire les autruches ou se prostituer pour garder leurs pseudo-confort … Alors , devant une telle inertie , quelle option nous reste-t-il ? Comment inverser un siècle ou plus de travail de sape sur les consciences ?
    Damien Saez l’a dit il y a 20 ans : nous sommes à l’heure de la Résistance.
    Petits groupes qui ont compris unissez-vous et sachez ne pas être naïfs sur ce monde. Le rouleau compresseur est déjà là

    Répondre

    • calebirri Dit :

      Bonjour, effectivement la question de l’action, dès qu’on veut rester en dehors de la violence, est très délicate. Je cherche depuis plus de 10 ans à travers ce malheureux blog. J’ai tenté de lancer plusieurs initiatives bien sûr toujours infructueuses… La force du nombre semble être la seule bascule possible. Cela prend un temps fou !

      Répondre

Laisser un commentaire

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...