Lettre ouverte à la jeunesse sacrifiée du Macronistan

13 janvier 2021

Non classé

Screenshot_20210113-134336_Brave

Vous aviez pourtant tout fait bien : vous aviez souscrit pleinement aux règles qu’on vous avait inculquées depuis tout petits, vous croyiez sincèrement au futur écolo-radieux promis par nos dirigeants, et la « Startup Nation » connectée vous faisait rêver… En gros vous espériez beaucoup du futur, parce que le futur c’est vous.

Et puis la crise du Covid est arrivée. Finie la rigolade : tout le monde s’arrête pour sauver les vieux. Pour la plupart extrêmement sérieux et responsables pour vous aînés. Même si vous ne craigniez pour ainsi dire rien de cette nouvelle maladie.

C’était il y a presque un an. Vous ne craignez toujours presque rien du Covid mais tout a changé pour vous. Et personne ne semble vouloir prendre votre situation en considération.

Alors voilà, je vais peut-être sembler un peu abrupt à certains d’entre vous mais si cette crise doit vous apprendre quelque chose, c’est que tôt ou tard vous auriez fini par vous apercevoir que le monde des adultes n’est fait ni de partage ni de bienveillance, ni d’entraide ni même de la plus simple humanité : au contraire de tout ce qu’on vous a appris durant votre cursus éducationnel sur les « valeurs de la République » et les « droits de l’Homme » cela est oublié sitôt qu’on rentre dans le fabuleux monde du capitalisme, dans lequel la règle est unique et simple : « ici c’est chacun pour sa gueule ».

En réalité la crise vous fait seulement entrevoir de quoi se nourrit le capitalisme : de votre misère. Les bourses continuent de monter, les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent. Les riches voyagent, consomment et continuent de sortir comme si de rien n’était, rassurez-vous. La notion pourtant enfantine (que les enfants comprennent) d’humanité la plus naturelle et la plus basique consistant à faire en sorte que ceux qui ont le plus partagent avec ceux qui ont le moins n’a aucune prise dans ce monde, vous devez le savoir. Je pense qu’il faut que vous compreniez que l’incompétence de ce gouvernement, ses mensonges pour camoufler cette incompétence, sa persistance dans l’erreur n’est pas due au covid mais juste qu’elle correspond tout bonnement à son fonctionnement habituel. Rien n’est réfléchi ni pensé à l’avance. Pour chacun dans son cadre idéologique, chaque événement qui survient est l’occasion de faire avancer ses pions. Tout l’art du politique réside dans le fait de surfer le plus possible sur le monde comme il va en essayant de faire croire qu’il avait tout prévu. Parfois juste pour ne pas passer pour un con. Avec le covid vous constaterez que les grosses entreprises en ont profité pour licencier, d’autres pour abuser des aides de l’Etat, et que pendant ce temps le gouvernement fait passer des lois liberticides qui nous placent de fait dans une dictature sanitaire protégée par un État policier (comme celle criminalisant les occupations dans les Universités par exemple). Je rappelle ici que nous sommes en 2021 réduits à supporter un couvre-feu alors que nous sommes en paix, et que ce couvre-feu tuerain fine, avec les effets du confinement, plus que le covid. Et surtout les pauvres. Car comme on ne meurt pas de froid mais de misère dans notre pays on ne meurt pas en masse du covid mais on meurt surtout du manque de lits et de personnel à l’hôpital.

Vous pensez que le gouvernement vous a oublié et qu’il ne se soucie pas de votre sort ? Détrompez-vous,
il pense beaucoup à vous. Il a même peur de vous. Pourquoi croyez-vous que ce soient la culture, l’éducation et les lieux de loisirs qui soient les seuls lieux encore fermés ? Ne voyez-vous pas un lien entre toutes ces activités désormais interdites ? A part le fait que les trois sont liés à la jeunesse d’une manière consubstantielle ?

L’éducation c’est l’apprentissage du savoir, de la pensée, de l’échange et du partage des idées… La culture c’est le lieu d’expression des idées, d’une forme concrète des idées libérées et souvent contestataires…Les loisirs sont les lieux de relâchement pour les corps et les esprits, pour les grands regroupements et les débordements…

Regardez-bien, l’éducation, la culture et les loisirs c’est la base de la réflexion, donc de la contestation, celle qui peut conduire aux révolutions… et c’est justement de cela dont on veut vous priver.

« Le pouvoir a pour objet le pouvoir », disait Orwell. « Il n’est pas un moyen, il est une fin ». Le meilleur moyen de parvenir à le conserver sans en être défait est de diriger une population peu et mal éduquée, docile et habituée à être contrainte dans ses pensées comme dans ses actes.

Supprimer l’éducation, la culture et les loisirs est la tentation la plus classique de toute dictature qui s’installe. Avec le couvre-feu et un état d’exception permanent. Ainsi qu’un peuple réprimé par une police intouchable et corrompue, gouverné par la peur et la contrainte.

Si vous ne voulez pas de ce monde il vous faudra vous révolter. Une résistance est déjà en place ici comme ailleurs, même si cela fait des années que nous prêchons dans le désert pour avertir de ce qui se profile, comme ceux qui avant nous ont vu venir Hitler ou Staline et que personne n’a écoutés. Mais nous avons déjà une bonne part des réponses que vous chercherez, nous les avons reçues de ceux qui se sont battus avant vous pour nous les apporter, et nous vous les fournirons… en espérant que vous en ferez meilleur usage que nous qui avons échoué (quand je pense que je disais à mes parents que notre génération ferait ce qu’ils avaient été incapables de faire !).

Le communisme n’est ni une utopie insensée ni le poncif éculé qu’on nous ressort systématiquement (et stupidement) à propos du l’URSS ou de la Chine : le communisme est en quelque sorte le chemin du monde capitaliste vers un monde socialiste, seul capable de permettre un adaptation au changement climatique qui ne soit pas une dictature.
Avec la technologie actuelle dont vous maîtrisez les usages et l’avance que cette crise vous fait prendre sur votre maturité, il faut vous organiser pour faire tomber le capitalisme.

Nous serons nombreux à vous épauler, discrètement mais avec l’esprit de résistance qui convient en ce genre de situations.

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Un Désir de Communisme

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...