Macron : encore un an, mais plus qu’un an !

4 janvier 2021

Non classé

A y est, nous voilà enfin en 2021 ! Cela signifie donc que si il nous reste encore un peu plus d’un an à supporter ce gouvernement d’incompétents notoires (« soyons fiers d’être des amateurs » qu’ils disaient), il nous reste seulement une petite année pour offrir aux Français une autre alternative que droite extrême ou extrême-droite. Ce délai sera d’autant plus court que la pandémie durera longtemps, et il se peut qu’en plus de la sentence des urnes ce gouvernement craigne aussi la Cour de Justice : rester en place sans élection à la faveur d’une pandémie qui ne cesserait jamais serait pour eux la garantie de ne jamais avoir à rendre de comptes.

C’est qu’ils doivent bien y penser tout de même. Et même s’ils doivent eux-mêmes se chercher des excuses ou des explications pour l’éviter, leurs enfants, leurs familles, leurs amis doivent avoir la honte pour eux : arrivés au pouvoir presque sans faire exprès, les citoyens de France et même d’ailleurs se rendent compte au fur et à mesure de ce quinquennat désastreux que monsieur Macron et son équipe ne sont que des usurpateurs, dont l’orgueil démesuré les a conduit à montrer de manière éclatante que la Constitution de la 5ème République ne protégeait pas la Démocratie en France, et qu’un gouvernement irresponsable pouvait tout à fait salir les valeurs qui faisaient autrefois briller notre pays dans le monde sans que les contre-pouvoirs puissent l’en empêcher.

Je pense qu’à la faveur de cette crise sanitaire la plupart des citoyens de ce pays ont pu constater par eux-mêmes plusieurs points essentiels :

-La recherche du profit à tout prix conduit à la fermeture des lits dans les hôpitaux, aux conditions de travail dégradées (voire inadmissibles) de ceux qu’on a appelé les « premières lignes » et qu’on a envoyés au front sans masque et sans aide se faire réduire en charpie, au manque de ces masques et à bien d’autres malheurs encore. Les bilans seront un jour tirés et ils ne seront pas bons : il est je crois devenu clair pour tout le monde que nous avons besoin d’un service public gratuit et financé. Pourquoi pas par des caisses d’investissement financées par des cotisations ?

-En réalité les Français ne sont pas les fainéants que voudraient nous vendre la droite (et ses médias), et tous ne demandent qu’à bosser, même pour faire des jobs de merde, et c’est pas rien ça : un salaire à vie (ou salaire à la qualification personnelle) ne rendrait donc pas les gens amorphes et stupides.

-Tous ceux qui critiquent les « assistés » en temps normal (qu’ils soient « assistés » du service public ou salariés du privé, « assistés » chômeurs ou retraités) se rendent bien compte que sans les aides de l’Etat ils seraient eux-mêmes en train d’essayer de vendre leur pavillon pour louer une caravane : le salaire à la qualification personnelle permet de ne pas se retrouver dans une telle situation, quelle que soit la crise traversée !

-L’incohérence des mesures prises et l’amateurisme de ce gouvernement ont fini de prouver à quel point les impôts des Français servent à nourrir des milliers de types au mieux inutiles et dont le seul travail consiste à faire croire qu’ils sont capables de gérer ce dont ils ont la charge. Au prix de mensonges éhontés et d’une double-pensée assumée ; la palme étant de nous obliger de s’autoriser soi-même à sortir de chez soi (quand même !)… Les seuls qui ont fait du bon travail dans ce quinquennat ce sont les citoyens de la Convention Citoyenne pour le Climat, et ils n’étaient pas élus ni technocrates. Sans compter qu’on piétine leur travail. Alors on la fait quand notre Assemblée Constituante ?

-La police est devenue l’armée privée d’un gouvernement qui a peur de son peuple. Ce gouvernement a préféré laisser l’autorisation aux ministres concernés de recourir à la violence plutôt que d’avoir à écouter ce peuple. Ce gouvernement a préféré laisser un préfet violent et volontairement provocant
-mais qu’a donc subi ce pauvre homme dans sa jeunesse pour en être arrivé là ? – instaurer un Etat policier et autoritaire plutôt que d’écouter les nombreuses suppliques d’associations de défenses des droits humains. Dans la nouvelle Constitution, les contre-pouvoirs doivent être réellement des pouvoirs : la police est essentielle mais elle doit être au service du peuple.
Et les médias ne doivent appartenir ni à l’Etat ni à des milliardaires car ils ne sont alors plus le relai des opinions diverses et variées des Français mais des organes de propagande au service d’un homme ou d’une politique. On a bien vu l’unanimité des opinions sur tout ce que regroupent comme médias 9 milliardaires et le service public : une unicité presque parfaite. Les médias devraient être la propriété d’usage de ses travailleurs, les journalistes, comme le devraient être la plupart des entreprises.

Dans un peu plus d’un an (et presque moins !) des élections auront (normalement) lieu en France. Tous ceux qui comme moi -et ils sont nombreux je le sais- ne veulent pas avoir à choisir entre Le Pen ou Macron, et qui ne veulent pas non plus des autres qui se présentent depuis si longtemps en disant qu’il faut du renouveau, regardent ce qu’est devenue la France en quelques décénnies à peine, et constatent avec moi : de modèle envié et presque surévalué partout la France est même devenue (surtout ces dernières années) la risée des gens sérieux… Il faut réagir, et c’est bien ce que Macron tente d’éviter à tout prix en instaurant son système répressif autoritaire. Quoi qu’il en côute. En même temps c’est pas lui qui paye.

Nous avons besoin d’une candidature alternative de gauche qui soit fondée sur deux piliers majeurs, une Assemblée Constituante pour rédiger une nouvelle Constitution compatible avec les nouveaux enjeux de notre époque et une idéologie en accord avec les aspirations et valeurs communistes de Liberté, Egalité, Fraternité. Il nous faut rien de moins que sauver la planète des dangers du déréglement climatique à travers le renforcement du « désir de communisme » (en changeant les manières de produire, de consommer et d’échanger), ce que seule une véritable Démocratie pourrait permettre. Cette candidature devrait pour moi se fonder sur l’application concrète des théories de Bernard Friot, avec comme candidat une personnalité qui ne revendiquerait pas le pouvoir pour soi mais seulement pour garantir la mise en place d’une Assemblée Constituante (avec ou sans RIC, à quelle échelle, élue ou tirée au sort, ou les deux à la fois ?) ainsi que de pousser le plus loin possible les applications communistes déjà existantes de notre système (comme la retraite ou le statut de fonctionnaire). J’invite tous ceux qui ne connaissent pas encore les travaux de Bernard Friot à l’écouter développer ses théories qui constituent aujourd’hui la véritable alternative désirable de gauche.

Je ne sais ni qui serait (ou seraient, pourquoi pas un duo homme/femme, une idée de Barjavel que j’avais trouvée très sensée) capable de porter un tel projet ni comment serait accueillie une telle candidature (je vous laisse faire vos duos préférés) mais je suis convaincu que cette alternative ne pourrait que susciter l’enthousiasme d’une bonne partie de la vraie gauche. Et en réalité nous sommes nombreux (comme ils disent sur twitter, si vous en êtes RT en masse !). Très nombreux.

Je vous donnerai moi-aussi mon duo préféré mais j’attends un peu

Le temps passe pas, vite !

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

http://constituante.unblog.fr/le-processus-pre-constituant/

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...