Lettre ouverte au président : monsieur Macron, qu’avez-vous fait ?

29 novembre 2020

Non classé

Monsieur Macron, cela ne fait pas 4 ans que vous avez été élu, et regardez dans quel état se trouve aujourd’hui la France. Qu’en pensez-vous ?

Personnellement, lorsque vous êtes tout seul avec vous-même, que vous regardez la télé ou les journaux, ou pire que vous parcourez les réseaux sociaux… Vous êtes fier et heureux ? Sérieusement, est-ce cela que vous aviez en tête quand vous avez pris la décision de vous présenter à la présidence ? Cela ne vous inquiète-t-il pas au plus haut point ?

Je ne dis pas que la tâche est facile ni que je ferais mieux que vous, je ne dis pas non plus que votre intention était de mettre ce pays sans dessus-dessous ni même que vous en êtes le seul responsable mais vous en êtes un acteur majeur, vous devez bien en être conscient. Vous avez vu ce qu’il se passe aujourd’hui dans notre pays ?

Je ne sais pas si vous vous rendez bien compte mais il apparaît que la manière dont vous avez pris les choses va à l’encontre de la manière même dont le peuple français fonctionne. Vous nous avez pris pour d’autres ! Suite à l’affaire Benalla, votre orgueil -je suis désolé mais il faut bien l’appeler par son nom- vous a installé dans une spirale infernale dont vous n’avez pas réussi à sortir. Vous avez persisté dans l’erreur et y avez ajouté la mauvaise foi, le mensonge, plus le cynisme et la provocation. Au lieu de vous excuser et de passer à autre chose vous avez persisté jusqu’à abîmer les liens du peuple avec vous, puis les uns avec les autres. A force de vouloir détourner l’attention, d’assumer votre erreur, à force de promettre puis de vider de leur sens ces promesses, de légiférer sans concertation, d’imposer sans explication, de faire taire plutôt que de laisser parler, de taper plutôt que d’apaiser, de chercher des boucs-émissaires plutôt que de rassembler, vous finissez par ressembler aux autocrates que vous dénoncez par ailleurs, avec un état policier doublé d’un autoritarisme inquiétant. Comment avez-vous pu en arriver là ? Qui vous conseille ? c’est vraiment cela que vous voulez ?

Quand on regarde de loin on se rend compte qu’en définitive vous avez été élu sur un discours de social-démocrate pour appliquer un programme économique et social de droite, avec les méthodes de l’extrême-droite. Tout cela pour conserver « le pouvoir », pour « syphonner » les voix de l’extrême-droite ?

Aujourd’hui tous les pays alentours soit s’inquiètent soit se moquent, et les autoritaires s’en donnent à coeur joie sur « le pays des droits de l’Homme », qu’on appelle désormais l’Absurdistan » ! Vous n’avez pas honte de cela sérieusement ?

Pourquoi conservez-vous Didier Lallement à son poste ? Ne savez-vous pas que ce seul geste suffirait à ramener le calme dans ce pays ? Pourquoi ne pas supprimer l’article 24 et 25, ou même cette loi entière, qui apaiserait tous les défenseurs des libertés ? Pourquoi n’appliquez-vous pas les promesses faites aux citoyens pour le climat ? Et pourquoi persister à vouloir faire la réforme des retraites ? Etes-vous à ce point déconnecté du monde réel ?

J’ai parfois l’impression que vous ne comprenez pas ce qui se passe : vous ne serez pas là tout le temps, et si la France ne vous met pas dehors avant, vous partirez tout de même… qu’allez-vous laisser comme trace, quel bilan voulez-vous laisser à ce pays que vous dites aimer tant ?

Vous devez faire cesser cette tension et faire ce qu’un président devrait faire en de telles situations : s’excuser, vraiment, et remettre les compteurs à zéro. Virer Lallement et faire le ménage parmi vos proches. Pourquoi pas dissoudre l’Assemblée nationale ? Il ne faut pas laisser d’ambiguités perdurer sur votre volonté d’arranger les choses. Vous êtes trop intelligent pour ne pas savoir les conséquences qu’un blocage de votre part entrainera : des dommages plus grands encore, avec plus de colères et de ressentiments. Et que peu importe le temps que cela prendra ni les souffrances que cela engendrera, mais à la fin le peuple toujours vaincra. C’est comme cela. Vous pouvez juste éviter que ce temps et ces souffrances soient trop grands. Vous êtes déjà responsable, ne devenez pas coupable.

Caleb Irri

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...