• Accueil
  • > Archives pour octobre 2019

Fin du monde ou dictature ?

Posté par calebirri le 7 octobre 2019

Alors, fin du monde ou dictature ?

Voilà bien le genre de questions qui nous seront bientôt posées… entre autres qui sont toutes aussi attrayantes : contrôle des naissances ou famine ? fermeture des frontières ou remigration ? Décroissance choisie ou décroissance subie ?

Vous trouvez peut-être que j’exagère, mais en substance c’est bien là le choix auquel on nous prépare petit à petit et de manière sournoise, comme un inévitable piège qui se refermera bientôt sur nous : alors, Macron ou Le Pen ? Face au pire il faut toujours choisir le moins pire, n’est-ce pas ? Alors on choisira donc la dictature, puisqu’il faut en passer par là….

On aurait pourtant voulu se réjouir du fait que de plus en plus nombreux sont ceux qui prennent conscience des enjeux climatiques, et des conséquences de notre inconséquence généralisée… L’espoir devrait même être à son comble pquisque les médias en parlent, puisque les chefs d’Etat s’engagent, puisque les citoyens manifestent… tout le monde semble enfin converger vers la mise en place de mesures radicales qui permettront de sauvegarder notre planète… c’est tout ce qu’on attendait, non ?

Sauf que tout le monde fait semblant de ne pas voir les véritables raisons de ces dérèglements : à savoir non pas « nous », les citoyens par milliards qui faisons ce que nous pouvons par nos « petits gestes du quotidien », mais bien « eux », les riches, et surtout les très riches dont moins de 100 entreprises polluent plus que la moitié de la population toute entière… Car qu’on le veuille ou non c’est bien le système capitaliste qui engendre la pollution, un point c’est tout. C’est indéniable et celui qui dit le contraire est soit un ignorant soit un menteur.

Mais en réalité il ne faut pas se leurrer, les conseillers des gouvernants ont eux-aussi bien sûr fait le lien et constaté la situation : tous les riches et les puissants de la planète savent aujourd’hui les dangers du dérèglement climatique, et en quoi ils en sont responsables. Ils s’y préparent d’ailleurs, et savent même parfaitement ce qu’il faudrait faire pour sinon l’arrêter, au moins pour le ralentir : s’attaquer au capitalisme et aux conséquences de son fonctionnement. Il suffirait que les riches cessent leur course insensée au profit et acceptent tout simplement de partager. Mais les riches ne le veulent pas, et ne le laisseront jamais faire. Les politiques le savent aussi et préfèreront tout faire pour avoir leur place dans le bunker doré des riches plutôt que de lâcher leur seule chance d’en faire partie…

Il ne se passera donc rien de concret pour sauver la planète ?

Evidemment que si il se passera quelque chose. Les dirigeants ne sont pas fous. Bien au contraire, cette crise climatique est une occasion rêvée pour tous les visionnaires fascistes d’imaginer leur arche de Noé, et puis la reconfiguration du monde à l’image de leur folie ou de leur mégalomanie. En gros on dira aux peuples : écoutez, il n’est pas encore trop tard pour sauver les meubles, et puis il existe cetains endroits où la vie restera agréable et luxueuse. Mais pour sauver la planète il faudra faire de gros efforts ; seuls les meilleurs pourront atteindre le « paradis », c’est à dire seulement « l’élite ». Pour les autres, « ceux qui ne sont rien », ils devront travailler très dur, mais on y arrivera. En gros la dictature contre la fin du monde. Et alors vous choisirez la décroissance, vous choisirez le contrôle des naissances et la remigration… comment pourrait-il en être autrement ?

Ensuite il n’y aura plus qu’à faire taire les contestataires par la force, arrêter les migrants climatiques par la force et les murs, et on fera bosser tout le monde à la dépollution ; et puis si la situation dégénère l’espérance de vie moyenne des humains baissera « naturellement » au sein du peuple vivant dans la misère -ce serait plus « humain » que de devoir les supprimer, non ? Mais peut-être l’espérance de vie des riches augmentera-t-elle de 20 ou 30 ans, et ça c’est chouette non ?

Les riches auront leur petit coin de paradis à l’abri des problèmes, tandis qu’on réservera aux pauvres la dictature, seule possibilité de gestion des foules pour empêcher qu’ils viennent étriper les riches pour un partage des richesses ou du pouvoir… après avoir mangé un peu.

Pour nous faire accepter cette dictature on nous parlera bien sûr des migrations et de la famine, et on se servira des contestations pour montrer la légitimité de la violence et la légaliser (ça a déjà commencé). Ils finiront aussi par contrôler les naissances, par imposer les limites strictes d’une vie « écologique » fortement « décroissante » (un homme qui crève de faim est un écologiste parfait, mort il peut même servir de compost), et la lutte des uns contre tous les autres à longueur de temps finira bien de les occuper. Ainsi, faisant contre toute attente de la prise de conscience de l’urgence climatique non pas une chance pour le plus grand nombre de changer de système, la dictature qui vient précipitera l’Humanité dans un chaos dont elle aura beaucoup de difficultés à sortir.

Quelle pitié, alors que nous avions justement le point de convergence parfait pour reconstruire à gauche, avant que tout cela n’explose !

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...