• Accueil
  • > Archives pour septembre 2019

Et si le FN n’était qu’un leurre ?

Posté par calebirri le 28 septembre 2019

En politique, il est parfois difficile de s’y retrouver. Entre théorie du complot (rouges-bruns) ou sophismes éculés (les extrêmes se rejoignent), entre « vote utile » ou « idiot utile », l’extrême-droite est souvent confondue avec l’extrême-gauche, souvent par la « gauche » et la « droite » dites « classiques »; volontairement la plupart du temps… Comme si comparer l’un à l’autre démonétisait l’un ou l’autre ; comme si confondre l’un et l’autre allait les faire exploser tous deux…

En tous les cas les « extrêmes » sont toujours une excuse pour se faire passer comme modéré – si seulement bien sûr l’extrême-centre n’était pas venu tout foutre en l’air (nan, je déconne !)

Bref. On confond souvent l’extrême-droite avec l’extrême-gauche à dessein, mais le fait que cela prenne parfois chez certains mérite d’être interrogé. Car il faut dire que si l’extrême-droite reprend souvent à son compte le diagnostic de l’extrême-gauche, il n’en reprend jamais les prescriptions. Et pour cause, la gauche de la gauche n’est ni raciste ni capitaliste…

Mais comme la gauche, même extrême, n’avait pendant si longtemps rien d’autre à opposer à la droite pour réformer le pays que ce que la droite proposait elle-même, les populations les moins bien traitées se sont petit à petit détournées de la droite et de la gauche qu’on trouvait molles, mais paradoxalement aussi de l’extrême gauche qui n’était ni audible ni crédible : elle ne proposait rien d’autre que de faire un peu moins pire que les autres. Cette absence d’alternative, ainsi que le flou qu’elle entretenait (et entretient toujours) au sujet de l’Europe ont fini d’achever de convaincre ceux qui voulaient le changement qu’ils ne le trouveraient qu’à l’extrême-droite…

D’autant que l’extrême-droite a des arguments convaincants : les étrangers, l’immigration, les fainéants, les gauchistes, voilà des gens qui profitent du système et qui nous envahissent, théorie du grand remplacement et compagnie… Tout cela est si simple vu ainsi, on y trouve ce qu’on y cherche : le problème (le grand remplacement), le responsable (l’étranger musulman), la victime (le gentil Français- de souche évidemment), et bien entendu la solution… le renvoi des étrangers, loin là-bas en « Musulmanie » comme ils disent entre eux, et fermeture des frontières pour recréer le paradis en France.

Il est parfois tellement plus simple et agréable de croire à une explication donnée comme claire et évidente que de rechercher la cause réelle des choses que beaucoup de gens d’extrême-droite se sont à mon avis perdus dans cette idéologie (un peu comme les théories du complot -qu’est ce que la « théorie du grand remplacement » si ce n’est une théorie du complot fondée sur les mêmes ressorts que le prétendu « complot juif » ?), qui en réalité s’effondre rapidement face au ridicule de la proposition ; pour peu que l’on creuse un peu le sujet bien sûr…

L’extrême-droite est une faiblesse intellectuelle mise au service de ceux qui n’ont pas le temps, ou ne veulent pas réfléchir.

Avec le mouvement des gilets jaunes on a vu nombre de personnes qui se disaient d’extrême-droite s’apercevoir qu’ils s’étaient trompés, et qu’en réalité les causes de leur misère n’était pas les immigrés mais le système capitaliste. Eux qui en votant FN croyaient exprimer leur colère face à l’explication qu’on leur avait donnée, en fait s’aperçopivent que si leur colère est légitime, elle n’est en réalité due qu’au système capitaliste qui provoque la misère qu’ils subissent.

Et puis aussi ils ont vu qu’il existait des solutions : la fin de la propriété privée, le RIC, une Constituante, et aussi ils ont constaté la violence des forces de l’ordre qui votent à plus de 50% pour le RN, les problématiques environnementales que l’extrême-droite ignore ou refuse de voir…

En réalité il suffirait que ceux qui votent pour le RN ou ce genre de partis soient informés un minimum pour que leur vision se transforme radicalement. Et il suffirait que la « vraie gauche » assume enfin son radicalisme, évoque clairement les alternatives indispensables pour faire face aux défis qui nous attendent. Nous ne ferons pas l’économie de changements majeurs niveau production, consommation et échanges. Ce qui n’est pas précisémment le programme du RN qui ne cherche qu’à prendre le pouvoir, sans avoir d’autre projet que celui des capitalistes qu’ils disent vouloir combattre tout au long de l’année…

Il ne faut pas se braquer avec les gars du RN, ni refuser de discuter avec eux. Le confusionnisme est l’arme de ceux qui ne veulent pas de la vraie gauche, car en vérité le RN des fachos ne rassemble qu’une poignée de gens. Les autres ont été égarés volontairement, et il suffit de très peu de chose pour qu’ils basculent logiquement du côté de leur véritable intérêt.

Caleb Irri

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...