LREM, RN, même combat ?

Posté par calebirri le 30 juin 2019

Les violences policières perpétrées contre les citoyens français ne sont le fruit ni du hasard ni de quelques brebis égarées : elles sont le résultat de l’obéissance des forces de l’ordre à des consignes bien établies. Les flics se font filmer à visage découvert sans aucune sorte de peur ni de honte, et les politiques assument eux-aussi sans honte leur politique répressive décomplexée.

Ce qu’on attendrait d’un gouvernement d’extrême-droite en matière sociale, en matière d’immigration, de répression, d’économie, est tout entier dans la politique menée par le gouvernement actuel. Protégé par une police qui il me semble est assez généralement plus favorable aux idées du FN qu’à celle de l’extrême-gauche.

Aujourd’hui les choses sont de plus en plus claires en France : tu marches avec ou tu es contre, et on va te le faire payer. Regardez un peu comment les choses ont évolué en à peine deux ans :

-Les retraités appauvris
-les chômeurs appauvris
-la presse et sa liberté mises en danger
-les services publics saccagés puis vendus
-la démocratie bafouée, le RIP et le RIC sabotés
-internet contrôlé
-migrants refoulés, laissés noyés ou enfermés
-service national universel

En réalité, c’est tout un programme d’extrême-droite qui se trouve mis en place par Macron et ses sbires.

On me reproche souvent de n’avoir pas voté entre Macron et Le Pen au deuxième tour, insinuant que je ferais advenir le pire en m’abstenant de voter pour le moins pire. Mais en réalité cette hypocrisie ne tient plus, car ce ne sont pas les idées de Le Pen qui font désormais peur mais tout simplement son nom : on a peur d’être stigmatisé en ne rejettant pas a priori le FN (ou RN) comme dégoutant (je ne vais pas me salir les mains à discuter avec ces gars ou à lire le programme, c’est beurk et puis c’est tout). Du coup on vote Macron : si ce ne sont pas exactement les mêmes idées qui y sont promues, les réalisations sont bien celles des idées du RN ; sauf que c’est pas marqué Le Pen en dessous. Sur l’étiquette c’est marqué Macron, et puis derrière c’est bien du FN.

Alors pour tous les anciens gauchistes par héritage qui s’apercoivent que le climat se tend (dans tous les sens), le migrant commence à faire peur. L’Africain commence à devenir trop libre, et surtout trop nombreux, et le musulman n’est pas comme nous quand même. Et puis il n’y aura pas de place pour tout le monde, alors… Mais comment oser dire ses peurs comme ça, devant tout le monde, alors qu’on se veut de gauche ? Et bien on vote Macron, qui applique le programme de Le Pen mais sans le dire. Et le tour est joué.

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...