Après le vote utile, le vote contraint !

Posté par calebirri le 27 avril 2017

Le Front National est un danger pour la démocratie. Soit, je suis le premier à le reconnaître. Mais pour quelle démocratie ? Celle qui nous contraint tous de voter pour Macron ? Aujourd’hui celui qui ne vote pas au deuxième tour est regardé comme un fasciste, et on voudrait l’obliger à voter Macron pour éviter Le Pen. Pardonnez-moi mais dire qu’Emmanuel Macron est aussi dangereux pour le peuple français que Marine Le Pen n’est pas rabaisser le danger qu’est le FN mais prendre conscience du véritable danger que représente En Marche !
Je déteste autant les idées de Marine Le Pen que celles d’Emmanuel Macron : ils se servent l’un de l’autre pour prospérer sur notre dos. En cautionnant l’un on cautionne l’autre. Et ce n’est pas en votant Macron dans une semaine que le FN disparaîtra du paysage, non : le racisme prospère sur la misère engendrée par le libéralisme. Je refuse donc de voter pour l’un comme pour l’autre.

Si la démocratie c’est le droit de vote individuel libre et anonyme, j’ai le droit de ne pas voter. Et puisque le FN n’est pas un parti acceptable, comment comprendre qu’il ne soit pas interdit, et comment accepter que 8 millions de citoyens aient voté pour lui ? On reproche à Mélenchon de ne pas se prononcer, alors qu’il est le seul à avoir une position cohérente. Et on l’accuse de préférer Le Pen à Macron ? C’est ce même amalgame qu’on nous ressort à chaque fois. Que Le Pen ait repris quelques éléments de langage de la gauche pour attraper le vote populaire d’accord, mais que les gars qui votent pour Mélenchon se trompent avec le racisme permanent qui soutend toute l’idéologie du Front National, sérieusement comment y croire une seconde ?

Quelle misère d’en être arrivés là ! Depuis le début on met en garde contre le vote utile qui poussera Macron vers la présidence à travers un deuxième tour avec Le Pen. C’est ce que chaque candidat espérait plus ou moins secrètement : se retrouver au deuxième tour face à Marine Le Pen pour être sûr de l’emporter.
Il n’y a qu’à voir la manière dont s’est comporté Macron quand il s’est su certain d’être président au soir du 23 avril.

Si les électeurs de Mélenchon souhaitent une sixième République, c’est justement pour éviter de telles configurations aberrantes : un président élu, au premier tour, avec 24 pourcents des votes exprimés !

Une fois élu pour 5 ans, Emmanuel Macron finira le travail commencé par ses prédécesseurs avec l’aval d’une Assemblée aux ordres (ou le 49.3) qui au nom de la défense de la Nation face au danger du FN fera voter toutes les lois les plus injustes, qui favoriseront la montée du FN en 2022, où on nous refera le coup, s’il y a encore des élections…

Et pourquoi ne pas mettre tout simplement en place un « Gouvernement d’Union Nationale » et obliger les citoyens à voter pour lui ? On verra ce qu’on en dira alors du droit de vote et de la démocratie…

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Après le premier tour : lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon

Posté par calebirri le 24 avril 2017

Monsieur Mélenchon, nous sommes nombreux (très nombreux) à y avoir cru ces derniers jours, jusqu’au dernier moment. Si tous ceux qui ont voté Macron par peur de Le Pen avaient voté selon leur coeur, ou si Hamon s’était rendu à l’évidence en vous soutenant, vous seriez peut-être aujourd’hui au deuxième tour; mais on ne refait pas l’Histoire. L’arnaque du vote utile a une fois encore fait du bon boulot…

Quoiqu’il en soit, notre futur président sera bien élu à partir d’environ un quart de l’électorat Français, et la majorité à l’Assemblée leur sera difficilement accessible. Vous avez un coup à jouer dans la reconstruction d’une vraie gauche, et j’espère sincèrement que vous n’apporterez pas votre soutien à Emmanuel Macron. Cet homme n’est pas de gauche, et ses discours sont lamentables. Il ne vaut pas mieux que Marine Le Pen, et vous ne devez pas -à mon avis- faire s’effondrer votre crédibilité par un soutien qui saboterait tout ce que vous avez réussi à construire.

Maintenant vous allez mener la bataille pour les législatives, ça c’est votre boulot pour les mois qui viennent. Mais vous ne pouvez pas nous laisser tomber, car nous avons besoin de vous pour une chose plus importante que tout cela, et qui ne dépend pas des élections : l’Assemblée Constituante.

Je crois que la convocation d’une Assemblée Constituante était le point d’accroche majeur autour de votre candidature, et le fait que l’élection du second tour se fasse sans vous n’empêche absolument pas de poursuivre le travail en ce sens. Car dès à présent la résistance doit se mettre en place. Avec la dynamique qui vous a conduit à recevoir plus de 7 millions de voix, vous avez encore aujourd’hui en main la capacité de rassembler les citoyens autour de cette idée. A côté, en dehors du petit jeu qui n’intéresse pas les électeurs, nous avons collectivement les moyens techniques et humains de préparer sereinement les conditions d’existence d’une Assemblée Constituante, et de fait tout le temps nécessaire pour lui permettre de travailler à la vitesse qui lui conviendra.

Pour tous ceux qui vous ont soutenu et puis pour tous ceux qui sont intéressés par de nouvelles manières de faire fonctionner la démocratie, je vous demande de ne pas refermer cette porte sur l’Assemblée Constituante, qui reste notre dernier espoir d’un jour ne plus avoir à subir l’élection, tous les 5 ans, d’un homme qui ne représente en définitive que moins de 10 millions de citoyens, sur un pays qui en compte plus de 60 millions.

Caleb Irri

Publié dans Non classé | 3 Commentaires »

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...