Où nous mènent les petits calculs

Posté par calebirri le 31 janvier 2017

Je déteste les hommes politiques. Un homme qui se présente devant d’autres hommes en disant « moi je suis capable » est au mieux un grand naïf, et au pire un imposteur. Il faudrait pouvoir éviter l’un comme l’autre.

Et je hais plus que tout les petits calculs qui précèdent chaque rendez-vous électoral. Rendez-vous qui nous entraînent sous le quinquennat d’une élection à l’autre aussi certainement que les épisodes d’une mauvaise série qui n’aurait pas de fin.

Alors voilà, je m’apprête ici à faire comme les autres ce petit calcul pour voir où il m’emmène, juste pour confirmer mes doutes…

Il y a actuellement 9 possibilités de 2ème tour aux présidentielles :

1- Le Pen/Fillon
2- Le Pen/Macron
3- Le Pen/Hamon
4- Le Pen/Mélenchon
5- Fillon/Macron
6- Fillon/mélenchon
7- Fillon/Hamon
8- Macron/Mélenchon
9- Macron/hamon

Sans vouloir exagérer je pense que l’on peut dores et déjà retirer les hypothèses 8 et 9 pour les raisons qu’on imagine : à moins d’un séisme à la suite duquel les autres seraient emportés corps et biens, il n’y a quasiment aucune chance pour que ces configurations se produisent.

Restent 7 hypothèses:

Si on considère la 7ème (Fillon/Hamon), cela impliquerait que Jadot, Mélenchon et Macron se sont alliés à Hamon, tandis que Le Pen s’est retrouvée ejectée de la course (genre une « affaire » découverte dans le bon timing). Il est inutile d’aller plus loin.

Pour la 6ème (Fillon/Mélenchon), même chose que pour la 7ème à ceci près que c’est autour de Mélenchon que toute la « gauche » se rassemblerait. On peut également retirer cette hypothèse.

Et pour la 5ème (Fillon/Macron), impossible aussi, selon toute vraissemblance : que le PS se rapproche de Macron passe encore, mais que les partisans de Mélenchon ou de Hamon votent (au premier tour) pour Macron me semble assez impossible. Que des partisans de la droite votent Macron n’aurait rien de surprenant. Mais si on regarde bien, ceux qui sont suceptibles de voter pour Macron sont les mêmes que ceux susceptibles de voter pour Fillon, et réciproquement. C’est pourquoi il est difficile d’imaginer les trouver tous deux ensemble au deuxième tour.

Pour la 4ème (Le Pen/Mélenchon), il faudrait que Hamon se désiste pour Mélenchon mais le PS préferera Macron à Mélenchon. Cette hypothèse est à rejeter tout de suite.

Pour la 3ème (Le Pen/Hamon), il faudrait que Mélenchon se désiste au profit de Hamon, mais il restera Macron en embuscade et je doute que ce dernier se résigne à s’aligner. D’autant que cette configuration est la seule plausible dont le résultat du deuxième tour n’est pas certain.

Restent les deux premières hypothèses :

la 2ème (Le Pen/Macron), verrait Macron président presque à coup sûr : il rassemblerait les déçus de Valls et de Fillon, et prendrait les « anti Le Pen ».

la 1ère (Le Pen/Fillon), verrait sans doute Fillon l’emporter, ce qui signifierait que les 3 « de gauche » n’auraient pas réussi à s’entendre.

En gros, si Mélenchon ne se désiste pas au profit de Hamon, il y aura soit Macron soit Fillon.

Maintenant il faut savoir que comme tout le monde fait à peu près le même petit calcul que celui que je viens de faire (je n’entends que ça depuis les résultats du deuxième tour de la primaire), on retombe sur l’inévitable question du vote utile… et de l’arnaque de ce concept .

Selon toute vraissemblance Mélenchon ne soutiendra pas Hamon, sauf à enterrer définitivement sa carrière et les espoirs qu’il suscite à gauche

Hamon ne soutiendra pas non plus Mélenchon au risque de fair exploser le PS

Macron ne soutiendra ni l’un ni l’autre.

Les Sarkozistes et les Vallsistes préfèreront Macron, la gauche pour Hamon.

Si maintenant, au deuxième tour,
Hamon/Le Pen : on prend le risque d’un « Ni Ni » susceptible de faire passer Le Pen
Fillon/Le Pen : même risque
Macron/Le Pen : C’est vraissemblablement Macron qui passerait dans cette configuration, Macron ne faisant vraiment peur ni à la droite ni à la gauche

In fine, on arrive à la conclusion suivante : pour éviter Le Pen il faut voter Macron dès le premier tour.
Tout ça pour ça ! En gros circulez il n’y a rien à voir, les jeux sont faits.

Toute cette mascarade n’a pour objectif que de faire croire que nous décidons de notre président alors qu’en réalité il n’en est rien. Le simple fait de calculer devrait nous convaincre non pas de voter Macron mais bien plutôt de remettre en cause le système électif qui nous conduit à faire ce genre de calculs qui nous entrainent d’élection en élection à perpétuer l’alternance jusqu’à ce que le peuple finisse par mettre au pouvoir celui qui gueule le plus fort en promettant n’importe quoi. Histoire qu’on regrette le bon vieux temps de l’alternance d’antan.

Il paraît que c’est cela la démocratie

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Une Réponse à “Où nous mènent les petits calculs”

  1. Un partageux dit :

    Bah, les calculs ne sont que des calculs à un moment précis… Revenons fin octobre2016. Qui dirait que Sarkozy, Juppé, Hollande et son « successeur » Valls vont être virés sans appel par un électorat taquin ? Revenons fin décembre 2016. Qui dirait que le bateau Fillon va tanguer salement ?

    Je me souviens de tant de prophéties ou spéculations qui se sont révélées pourries peu après… Attendons tranquillou dans notre fauteuil que la sélection électorale opère.

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...