• Accueil
  • > Archives pour décembre 2015

Il faut lutter contre le parti unique

Posté par calebirri le 23 décembre 2015

Ils commencent à me faire chier tous avec leur vote utile : c’est une arnaque ! Vous ne voyez pas ce qui se trame derrière ce « front républicain », cette « union sacrée » qui se fait jour en ce moment ? Comment appelle-t-on cela déjà…. ah oui : le parti unique. Cela est tout à fait légitime bien sûr si l’on considère la proximité des idées comme des agissements de nos deux partis dits « de gouvernement » (et oui pourtant les choses étaient claires depuis le début avec ce terme pas du tout ambigü). Ils vont bien tenter de nous faire croire que le bipartisme est toujours là avec le FN comme épouvantail mais la réalité c’est que ce sont bien les idées du FN que nos politiques ont en commun…

Maintenant que les choses s’éclaircissent il va falloir que les citoyens en prennent bonne note : le seul parti pour lequel ils sont autorisés de voter à la prochaine présidentielle (il paraît qu’ils se sont arrangés récemment pour transformer les règles de la campagne à venir pour favoriser encore plus leur propre camp) est un parti unique à trois têtes dont les unes valent les autres : un Le Pen vaut un Estrosi qui vaut un Macron : baisse des salaires, baisse des dépenses publiques, baisse des aides et préférence nationale, islamophobie et court-termisme, corruption et petites magouilles entre amis.

L’état d’urgence est pour eux une chance inespérée
de voir les élections fermées et la démocratie disparaître, et avec elle toutes les contraintes économiques qu’elle faisait peser sur les entreprises et l’Etat (qui n’est qu’une grosse entreprise donnée en gestion à des fonctionnaires serviles et corrompus ; il n’y a qu’à regarder comment la « bataille » contre les paradis fiscaux avance !

Maintenant plus que jamais il est temps de reconnaître l’échec de la vraie gauche qui refuse de voir ce qui se trame depuis trop longtemps. Elle est inaudible car elle n’est pas crédible : tant qu’elle reste positionnée sur le « mieux disant  social » (ou le « moins-pire » disant), elle n’arrivera à rien.

On pourrait se demander si la faiblesse et la « timidité » des hommes de gauche est une contrainte qu’ils s’imposent pour se « caler » sur les volontés populaires qu’ils croient déceler dans les sondages orchestrées par des médias avides de sensationnel (mais de droite), ou s’ils ensont réellement réduits à cette misère intellectuelle qui les pousse à croire que le socialisme est compabtible avec l’écologie ou le capitalisme. Mais quand on voit à quelle vitesse nos politiques retournent leurs vestes à mesure du changement de vent public qu’ils croient sentir, peut-être suffirait-il qu’ils entendent qu’une grande partie du peuple (celui de gauche pour de vrai) attend autre chose d’eux que de pigner en attendant que leur tour vienne.

Il y a quelque chose à faire pourtant. Il est grand temps pour ceux qui ne veulent pas d’un parti unique en France de réfléchir un instant aux alternatives qu’ils ont : car il existe des intellectuels qui même s’ils ne sont pas médiatisés, sont tout de même présents grâce au web notamment, et qui représentent une force politique conséquente. Chacun bien sûr a son préféré, son « champion », et il est très difficile de laisser du compromis dans une radicalité pourtant nécessaire. En définitive il est certainement beaucoup moins difficile d’être de droite que de gauche.

Je ne sais pas s’il existe un point commun entre toutes les composantes de la « vraie » gauche qui suffise à les rassembler pour une cause commune comme l’était la lutte contre le capitalisme autrefois mais sans doute cette référence ne saurait suffire aujourd’hui. Mon avis est que l’Assemblée Constituante pourraît être ce liant car il ne remet en aucun cas en cause la radicalité des positions de chacun. Il y a bien sûr un débat qui courre depuis un moment déjà sur la manière dont cette Assemblée Constituante doit être créée (vote, tirage au sort ou un mélange des deux…), mais cela peut être tranché par un référendum… Ou un pile ou face !

Sans plaisanter nous pouvons tous constater ensemble que les institutions qui permettent d’en arriver à un tel niveau de déni de démocratie sans s’effondrer complètement sont de mauvaises institutions. Seulement il ne faut pas céder non plus aux sirènes de ceux qui vous disent que l’Assemblée Constituante devra être comme-ceci ou comme cela. Ce n’est pas à eux d’en décider mais au peuple lui-même. Autrement dit, un parti qui dans son programme revendique la mise en place d’une Assemblée Constituante « entre autres choses » est déjà dans l’erreur : car pour qu’il soit crédible il faudrait que la création de cette Assemblée Constituante soit son seul programme. Son objectif serait d’accéder au pouvoir non pas pour appliquer un programme -forcément contraint par la réalité des échanges tels qu’ils existent dans les structures présentes- mais pour préparer la mise en place effective de cette Assemblée Constituante, tout en continuant de gérer les affaires courantes.

Il faudra bien sûr se décider collectivement, au moyen d’un référendum évidemment, de la meilleure manière dont une Assemblée Constituante doit fonctionner pour représenter le plus fidèlement possible les volontés des individus. Mais le plus dur sera sans aucun doute de populariser cette idée afin qu’elle devienne évidente pour le plus grand nombre.

Ne connaissant pas d’autre moyen de populariser une idée que le « bouche à oreilles », je pense qu’il faudra un endroit pour se regrouper, et se compter ; un lieu pour discuter, et puis aussi un lieu pour décider. J’ai déjà tenté de faire ce regroupement il y a quelques années, mais peut-être les citoyens n’étaient-ils pas prêts à le faire alors… Qu’en est-il aujourd’hui ? Allez-vous continuer de subir l’arnaque du vote utile jusqu’à ce qu’ils vous expliquent eux-mêmes qu’ils peuvent très bien s’en passer en définitive, ou allez-vous comprendre enfin qu’en vous soumettant à ce petit jeu vous ne faites que légitimer la prise de pouvoir par des gens qui ne méritent ni votre voix ni votre confiance ?

N’y a-t-il personne parmi les gens qui me lisent qui seraient motivés pour s’y remettre ? Quelqu’un qui s’y connaisse en informatique et qui parvienne à faire du forum que j’avais mis en route quelque chose d’attractif et de performant ?

N’est-il donc pas possible pour les partisans de cette Assemblée Constituante de se mettre d’acoord non pas sur les modalités de fonctionnement de celle-ci mais sur le fait qu’ils ont en commun d’en vouloir une ?

Si jamais il y en a encore quelques uns pour tenter le coup vous savez où me trouver.

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Publié dans Assemblée Constituante | 5 Commentaires »

La démocratie vaincue sur tous les fronts

Posté par calebirri le 12 décembre 2015

Nos politiques crachent sur nos morts comme les terroristes l’ont fait sur eux lorsqu’ils étaient vivants. Daesh a gagné sur toute la ligne : nous avons peur et ils nous divisent. Les partisans d’un régime autoritaire ont eux-aussi obtenu ce ce qu’ils désiraient : ils nous divisent et nous suppriment des libertés.

Ils doivent bien se marrer les chefs de Daesh, en apprenant ce que nous avons fait pour lutter contre eux depuis les attaques ; et puis quand on entend que les avions français n’ont plus de bombes ! quelle ironie sordide. Alors qu’il suffirait qu’on ne fabrique plus d’armes pour que les guerres s’arrêtent ! Et ils doivent bien se marrer aussi au gouvernement de menacer de « guerre civile », d’attaques « bactériologiques », de troubles à l’ordre public en même temps qu’ils nous promettent sécurité, rassemblement et confiance, démocratie et valeurs humanistes…

Nos gouvernants (qu’ils soient Français, Russes ou Syriens, Turcs ou Américains…) devraient bien remercier les terroristes pour tout ce qu’ils font pour eux. Tandis que nous, nous avons désormais deux ennemis à combattre : les terroristes obscurantistes ET les modernes dictateurs qui tous deux se foutent pas mal de notre sort -tant que nous ne nuisons pas à leurs petites affaires.

En attendant on s’aperçoit que les plus lucides quittent peu à peu le terrain, désespérés par le climat de plus en plus malsain qui règne ici, ou sont empêchés de s’exprimer lorsqu’ils ne sont pas du même avis que celui autorisé . Ceux qui ont compris que nous n’échapperons pas au chaos ne peuvent plus contiuer à vouloir empêcher l’effondrement d’un monde qui ne tient plus (malgré la peine qu’ils en ressentent). Et en même temps il est très difficile pour eux de se positionner politiquement puisqu’il n’y a pour ainsi dit plus d’alternative à gauche : elle est à reconstruire de zéro.

C’est peut-être cela d’ailleurs le seul côté positif des élections. Face à la victoire (logique) du FN et aux petits arrangements « utiles » qui vont suivre pour le deuxième tour des régionales, face au retour de l’arbitraire et à l’obscurantisme de nos deux ennemis, face à la crise qui n’en finit pas et aux bruits de bottes qui se font de plus en plus proches de l’Europe, face à l’échec annoncé de la COP21 et au cynisme des possédants, au traitement infligé aux réfugiés et aux miséreux, ceux des intellectuels et des citoyens encore démocrates vont être contraints de réagir, de se positionner, de se parler, de se rassembler, pour créer ensemble un nouveau mouvement de résistance à l’oppression, d’où qu’elle vienne. Certains diront qu’il est scandaleux de mettre sur le même plan la dictature de l’organisation Etat Islamique avec celle d’un gouvernement élu comme l’Etat Français mais ce n’est qu’aveuglement de leur part : ces deux entités menacent et la démocratie, et nos libertés fondamentales. Car quoiqu’on en dise et malgré la barbarie des terroristes, nos gouvernants profitent de ces actes affreux en utilisant les peurs de leurs citoyens pour se maintenir ou accéder au pouvoir. Par leurs comportements cyniques, leurs discours de haine et de peur, leurs bombardements incessants, leur ingérence, leur incompréhension des autres cultures, leurs intentions pétrolifères ou gazières, leurs egos, leur cupidité, ils profitent et en même temps favorisent l’émergence des radicalismes qui fleurissent partout en Europe et ailleurs… sans compter les morts innocentes qu’ils provoquent -en plus du ressentiment qu’ils suscitent.

Il faut cesser de regarder sans rien dire les mêmes hypocrites nous expliquer que le FN est un danger après avoir tout fait pour le faire monter… et puis qu’on cesse de nous dire de voter pour les partis de gouvernement au deuxième tour, pour que rien ne change. Si le FN représente un danger pour la démocratie, qu’il n’est pas jugé républicain, alors qu’attend-on pour l’interdire ? Je l’ai déjà dit, le FN est un épouvantail bien utile : regardez, ils sont tellement à court de programme que desormais leur seul programme consiste tout simplement à voter contre le FN ; et ceux qui n’iraient pas voter sont des traitres à la république ? Tu parles ! le programme du FN est celui appliqué par le PS comme LR . Ils se foutent de nous. Tactiquement, leurs seules chances de perpétuer l’alternance est de laisser le FN au premier tour des présidentielles… le Front Républicain, ou « l’union sacrée » (diront-ils sans doute à ce moment) qui lui répondra satisfera bien tout le monde puisque de toutes les manières ils pensent pareil !

Ce constat une fois posé, il faut prendre du recul et réfléchir à la suite.

D’abord cesser de participer à cette mascarade. Evidemment que je « préfère » un PS qu’un LR, et un LR qu’un FN. Je préfère aussi qu’on me coupe un petit doigt que la main, et qu’on me coupe la main plutôt que le bras. Merci du cadeau.

Ensuite, prendre du recul. Le chaos ne sera pas plus évité parce que je vote ou parce que je ne vote pas. Nous perdons notre énergie à expliquer sans cesse les mêmes choses et cela ne sert à rien. Il ne nous reste plus qu’à espérer qu’après le chaos il restera des hommes, de ceux qui seront capables de continuer ce que nous, notre génération, auront commencé pour eux. Ils pourront alors, en plus d’être les victimes d’un monde devenu fou , les récipiendaires du travail que les « résistants » d’aujourd’hui auront produit pour eux. Comme ce fût le cas pour le CNR.

Il y a 5 ans l’Assemblée Constituante semblait un rêve utopique éloigné des préoccupations des citoyens car disait-on alors, nous ne souffrions pas assez pour vouloir nous prendre en main. Et bien nous y arrivons très vite, et il devient un devoir impérieux de se rendre compte que ce n’est pas en votant aux élections qui viennent que la situation pourra s’améliorer, mais en changeant nos institutions. Le jour où la Constitution permettra la compatbilisation du vote blanc comme un vote contestataire, ou que le Référendum d’Initive Citoyenne sera instauré, cela par une Constitution que nous aurons approuvée par référendum, nous aurons alors une véritable raison d’aller voter.

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

PS : Il existe un forum en « standby » sur la mise en place d’une Assemblée Constituante, qui ne demande qu’à se remplir de contributeurs… il est plus que temps !

Publié dans Assemblée Constituante, la démocratie, La voie des peuples | 1 Commentaire »

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...