Coincés entre deux dictatures

Posté par calebirri le 23 novembre 2015

Voilà : ce que tout le monde attendait (et redoutait aussi) est arrivé : des êtres sans âme et sans conscience, des êtres « déshumanisés », devenus « non-humains », ont commis un carnage dans Paris. Loin des marchés irakiens ou des villes syriennes où la mort est susceptible de frapper à chaque instant, nous avons eu ces derniers jours un « petit aperçu » de ce que subissent d’autres êtres, humains et innocents, à quelques milliers de kilomètres de nous.

Bien sûr aujourd’hui nous sommes tous sous le choc après de telles horreurs, mais nous avons tous conscience aussi que d’autres peuvent encore être commises demain, ou plus tard, n’importe où, et contre tout le monde.

Mais nous ne pouvons nous arrêter là, et agir avec la même stupidité malsaine que celle qui a conduit à l’invasion de l’Afghanistan après les attentats du 11 septembre : après presque 15 ans de « guerre contre le terrorisme », le constat d’échec s’impose. Aller envahir la Syrie ou la Belgique ne sera d’aucune utilité. On ne peut pas empêcher un individu prêt à perdre sa vie de le faire. La seule chose que l’on peut empêcher, c’est que ces individus aient la volonté de le faire.

Cela signifie qu’il faut remonter au « noeud » du problème, la religion. Comme aux pires époques qui ont conduit aux pires drames de l’histoire, la religion est « l’excuse » idéologique entretenue par les gouvernants des deux camps (en gros « l’Occident » contre « l’Orient ») pour d’une part envoyer leurs soldats à la mort, et d’une autre justifier l’accaparement des ressources et des territoires, pour le pouvoir et l’argent qu’ils permettent d’obtenir.

On ne peut imaginer que derrière ces deux « camps » qui se font face il n’y ait pas tout de même une conception radicalement différente de la société, comme ce fut le cas entre l’alliance autour des Etat-Unis et celle des « communistes ».

Et c’est cela le plus inquiétant. Comme Hitler fût le partisan d’une Europe « ethniquement épurée », les salafistes croient eux-aussi (et leurs chefs font semblant) aux visions apocalyptiques décrites par les livres les plus lus et les plus accessibles (je veux dire physiquement) à tous. Leurs visions obscurantistes sont des lectures littérales qui font que, de la même manière que George Bush se voyait en envoyé de Dieu pour faire une croisade au 21ème siècle, les partisans de l’organisation « Etat islamique » se croient les descendants du prophète et investis d’une « mission divine » (qui justifie leurs crimes bien entendu : ce n’est pas de leur faute à eux mais de la faute de Dieu !)

En réalité il faut se rendre à l’évidence. Nous sommes coincés entre deux feux : d’un côté il y a les islamistes, dont l’objectif est de faire advenir le chaos, et si possible d’entraîner les armées « ennemies » à combattre sur « leurs terres ». Pour faire comme dans le livre, pour faire comme dans leurs fantasmes. Et de l’autre il y a les partisans de l’autre livre, qui veulent eux-aussi « libérer » les hommes comme dans le livre. Des conneries tout ça

Ce qu’on voit depuis les attentats du 11 septembre, c’est la radicalisation des deux côtés : les « gentils occidentaux » s’arment et se préparent à la violence pour combattre celle des « méchants musulmans » (nous savons comment les amalgames successifs ont de fait « transformé » tous les musulmans en terroristes) qui eux disent prendre la défense des victimes de la violence des occidentaux. Il faut dire qu’au niveau du nombre de morts (4 millions de musulmans dit-on ici), il n’y a pas photo : on arrive presque au nombre de juifs tués pendant la seconde (je devrais dire deuxième) guerre mondiale ; mais pas encore à celui des « ennemis » de l’époque, les soviétiques.

vous savez pourquoi les gouvernants ont tant de mal à supporter les théories « conspirationnistes » ? C’est parce qu’ils en sont les véritables promoteurs : tandis que les uns font semblant de croire à l’apocalypse en Syrie, les autres font semblant de croire au retour du messie. C’est cela le problème. C’est que malgré une politique économique « court-termiste » (pour leur pouvoir et leur argent) les « chefs » de ces deux « camps » s’appuient tout de même sur des « légendes » millénaristes pour faire croire aux peuples qu’ils dirigent que tout cela participe d’un enjeu bien plus grand que nous tous. Vous allez voir que les « Occidentaux » vont finir par envoyer leurs troupes se battre exactement là où les terroristes veulent les conduire dans une sorte d’auto-réalisation des « prophéties » qu’ils auront eux-mêmes rendues réelles par leurs agissements.

Le résultat ? C’est que nous sommes coincés entre deux visions anti-démocratiques dans lesquelles il n’y a de place ni pour la liberté ni pour la démocratie. Mais utiliser la violence pour mettre fin à la violence, c’est comme supprimer les libertés en prétendant les défendre… c’est une arnaque !

Regardez-les en France et en Europe qui se précipitent pour voter, comme un seul homme et comme les Américains en 2001, toutes les lois liberticides qu’il aurait autrement fallu des années pour faire voter !

Croyez-vous qu’à l’occasion de la refonte des accords de Schengen ils ne vont pas en profiter pour faire quelques autres petites « améliorations cosmétiques » qu’on trouvera bizarrement hyper contraignantes ; mais seulement après son vote en catastrophe et sans débat public avant la fin de l’année ?
Croyez-vous qu’à l’occasion de la « petite modification » de la Constitution ils vont y ajouter à l’article 3 une ligne concernant le RIC)ou plutôt qu’ils en profiteront pour s’autoriser quelques pouvoirs supplémentaires ? Vous rendez-vous compte qu’avec l’état d’urgence qui permet d’interdire les manifestations ce sont les accords de Schengen (donc les traités européens!) et la Constitution de la France qui seront ainsi modifiés, et tout cela sans aucun débat public ?

Et l’organisation Etat islamique, vous pensez vraiment qu’elle va recruter moins après les bombardements massifs qu’avant ? Vous croyez franchement qu’en supprimant les libertés des citoyens occidentaux les terroristes seront impuissants, et que ce n’est pas plutôt comme leur signifier clairement une victoire sur la Liberté en général ? Quand nos armées arriveront sur le sol syrien pour combattre Daesh, ils se frotteront les mains en assurant à leurs ouailles que la prophétie est en train de s’accomplir, et qu’une dictature s’est installée en Europe…

Je l’ai déjà écrit ailleurs, supprimer le terrorisme n’est pourtant pas si compliqué

Seulement c’est comme je l’ai dit aussi, l’esclavage est, dans une société capitaliste mondialisée, la seule solution dont nos gouvernants imbéciles disposent à partir du moment où ils refusent de remettre en cause le système qui permet -entre autres fléaux- au terrorisme de se développer. Orwell avait une fois de plus tout compris : en dénonçant ensemble les régimes autoritaires et dictatoriaux qu’étaient le nazisme comme le stalinisme il montrait à quel point ils étaient liés dans la perpétuation d’une guerre factice menée au nom de valeurs « retournées » dans lesquels les hommes sont entrainés par leur propre soumission au service d’une petite élite qui agit de manière inverse aux préceptes qu’ils imposent au reste de la population. Ainsi la guerre qui devrait avoir lieu entre les riches et les pauvres pour la juste répartition des richesses est savamment empêchée par les deux dictatures qui nous enferment dans un conflit qui nous défend d’ouvrir les yeux sur les véritables enjeux de ce monde.

Prenons garde à ce qui vient. Nous sommes désormais confrontés au même danger que celui qui a emporté tant d’hommes, de femmes et d’enfants il y a un peu moins d’un siècle. Les forces ont présence sont certes obscurantistes mais disposent de moyen d’oppression jamais égalés. Leurs noms ont simplement changé, et à la place du nazisme et du stalinisme nous avons Daesh et les Occidentaux.

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

4 Réponses à “Coincés entre deux dictatures”

  1. agequodagix dit :

    « En réalité il faut se rendre à l’évidence. » D’un côté il y a…Et de l’autre il y a… »  » Ce qu’on voit…, c’est… »  » Vous savez pourquoi…? C’est parce que… » « C’est une arnaque! » Etc…

    Que d’affirmations et de certitudes assénées pages après pages! Des idéologues convaincus font parfois bouger les choses. Est-ce de la meilleure façon? Ceux qui doutent de tout posent parfois de bonnes questions mais n’en font rien.

    La foule des suiveurs donnera sans doute raison un jour à un convaincu, au moins pour un temps. C’est déjà arrivé avec Jésus, Mahomet, les philosophes révolutionnaires, Marx, Lénine, et peut-être un jour Calebirri et sa Constituante! Pour le meilleur ou pour le pire!

    Entretemps, les convaincus confortent ceux qui doutent dans leur doutes, et ceux qui doutent renforcent les convaincus dans leurs convictions!

    Et si ce n’était que l’eau du bain et le lange qui étaient sales parce que nous ne les changerions pas assez souvent, mais que le bébé était, depuis la nuit des temps, fondamentalement rose et vigoureux, et ne demandait qu’à grandir en âge et en sagesse si nous le dorlotions un peu plus?

    • calebirri dit :

      @ agequodagix

      je ne sais pas trop quoi penser de votre commentaire…

      il est certain que je dis ce que je pense, et que je suis malheureusement convaincu que, collectivement, nous allons dans le mur. Je n’écris plus beaucoup ces derniers temps, car justement je crois que tout ce que je peux dire ne sert strictement à rien étant donné qu’on ne parle toujours qu’à ceux qui sont déjà de votre bord et je pourrais sans doute garder cela pour moi, comme je le fais de plus en plus. on verra bien

    • monde indien dit :

      C ‘ est un peu brouillardeux ce que tu racontes –
      Je ne crois pas que Caleb soit jamais pour les horreurs que commettent l ‘ occident envers les peuples les + pauvres .
      Delà à justifier des actions d ‘ horribles arabes … ?
      Si tu préfères , ce lien horrible vers Daesh
      http://videos.videopress.com/2bvZPwin/syrian-soldiers-beheaded_hd.mp4

  2. agequodagix dit :

    Je ne voulais pas décourager une vive intelligence et une belle passion au service d’une grande cause. Je voulais plutôt remettre en question la conviction que vous semblez avoir, que nous allons dans le mur, et qu’il suffit d’attendre. Le bébé, comme je le décris, ou le monstre, comme vous le décrivez, est notre enfant. Il est le fruit actuel de millénaires de vies en clans ou en sociétés, d’infinies générations d’humains vivant ensemble ou séparés, de nos désirs, de nos plaisirs, de nos amours et de nos haines, de nos frustrations et de nos espoirs, de nos engagements et de nos renoncements, de nos essais, de nos erreurs, de nos succès…

    Quand notre enfant va dans le mur, quand il est sale, qu’il pue, qu’il crie, qu’il nous insulte et nous frappe, allons-nous le laisser faire? N’aurait-il que ce qu’il mérite, et nous, par ricochet, aussi? (Une boite crânienne contre un mur, c’est comme une grenade, surtout si le bébé a du plomb dans la tête!)

    N’y a-t-il vraiment rien d’autre à faire? Lui donner un petit bain, changer ses couches, lui faire un bon repas, courrir quelque temps à ses côtés, lui dire qu’il est beau, lui lire une conte de fées?

    Sommes nous sûrs, après l’impact, de refaire un autre bébé beaucoup mieux, un angelot, pas un diable monstrueux?

    Or, par rapport au bébé qu’il était il y a cinquante ou cent ans, notre enfant occidental a quand même évolué. Il vit plus longtemps, en meilleure santé, communique plus facilement, étudie plus longtemps, dispose de plus de biens matériels, vit en paix sur son territoire. Certaines choses ont parfois empiré, d’autres ne sont toujours pas résolues. S’il s’éclate contre le mur, le pire sera donc arrivé! Faut-il attendre pour voir, ou lui manifester un peu d’empathie, et empiler des matelas contre le mur, pour qu’il ne se fasse pas trop mal, au cas où il ne nous écouterait toujours pas?

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...