• Accueil
  • > Non classé
  • > De Sapir au FN, en passant par les migrants et l’Europe : il n’y a plus de gauche

De Sapir au FN, en passant par les migrants et l’Europe : il n’y a plus de gauche

Posté par calebirri le 3 septembre 2015

A chaque fois c’est la même chose : lorsqu’un gars qui se dit de gauche estime nécessaire de sortir de l’Europe ou de l’euro, c’est toute la « gauche » qui lui tombe dessus à bras raccourcis, lui prêtant des accointances maléfiques avec l’extrême-droite. On le traite de « suppôt de Satan », « d’idiot utile » du FN, de « traitre » ou de « Russophile », de « rouge-brun », et j’en passe et des meilleures.
Ceux qui se disent être « de gauche » sont en réalité bien hypocrites de s’acharner sur un type qui -en plus- ne dit pas qu’il faut s’allier avec le FN mais juste qu’à terme, si certaines conditions sont remplies, on pourra commencer à discuter avec ceux qui sont le plus ouverts dans leurs propositions. Comment cela est-il rendu possible ? Monsieur Sapir, puisque c’est de lui qu’il s’agit, se dit pourtant de gauche… malgré que Pierre Moscovici (qui est lui « véritablement » de gauche ?) l’avait déjà accusé d’être un économiste d’extrême-droite il y a presque deux ans, sans que celui-ci ait pourtant pris sa carte au FN depuis…

Mais que je sache, se revendiquer du FN n’est pas interdit. Et puis ce n’est certainement pas le FN qui se dédiabolise en baissant son « niveau d’exigences nationalistes » : ce sont les autres partis qui se calent sur celui du FN !

Et de fait les 3 partis les plus importants de France ne sont pourtant pas si différents : la gauche au pouvoir fait aussi bien que la droite pour stigmatiser les étrangers, pour satisfaire les entreprises et le monde de la finance, pour culpabiliser les chômeurs ou organiser la surveillance de tous. Une politique mise en place par la droite qui déjà chassait largement sur les terres du FN. Il faut arrêter de se cacher derrière son petit doigt : le FN ne fait peur ni à la gauche ni à la droite, ils ont les mêmes idées, n’en déplaise aux intéressés ! Car le FN est en réalité LA condition, pour la gauche comme pour la droite, de leur accession au pouvoir en 2017. Tactiquement, faire monter le FN avant les élections est le seul moyen pour le PS comme pour Les Républicains de se positionner en garants de la République puisque le FN voudrait saboter l’Europe en sortant de l’euro.

C’est qu’ils commencent à m’agacer tous ces parangons de vertu soi-disant de gauche, qui laissent appliquer une politique scandaleusement de droite depuis si longtemps qu’ils ont fini par croire que le capitalisme est compatible avec le socialisme ! quelle arnaque ! Mais regardez les tous ces militants qui s’acharnent à chasser le militant FN quand la politique qu’ils pratiquent et qu’ils soutiennent est aussi condamnable que la plus dure des droites : défaire le droit du travail et des travailleurs, maltraiter les pauvres et les vieux, stigmatiser les étrangers et les chômeurs… C’est être de droite ou de gauche ça ? Et le fameux « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde », sérieusement, c’est être de gauche ça ? Putain de merde, réveillez-vous un peu ! regardez où nous en sommes arrivés : des enfants sont retrouvés morts, noyés sur le bord d’une plage, après avoir fui l’horreur d’une autre mort, parce que nous, les Européens civilisés, refusons d’accueillir ces êtres sous d’ignobles prétextes, comme ceux qui suivent, les « on dit que »…

On dit qu’en Ukraine les nazis combattent les islamistes, que la Russie soutient la Syrie qui lutte contre les islamistes mais lutte aussi contre l’Ukraine, et on dit que le FN soutient la Russie mais lutte contre les islamistes…
On dit encore que les musulmans luttent contre les juifs et contre les nazis, mais on dit aussi que les juifs sont dirigés par l’extrême-droite qui lutte contre les musulmans, tandis que le FN lutte contre les juifs. Cela vaut-il vraiment la peine qu’on se penche encore longtemps sur ces incohérences ridicules du genre « les amis de mes amis… » ?

Le racisme et la xénophobie sont savamment entretenus par tous les partis, un point c’est tout ! Et Partout où les « Occidentaux » sont allés apporter la paix et la démocratie les terroristes n’ont fait que se multiplier, envoyant des milliers et des milliers de gens sur les routes, à la recherche d’un lieu où ils pourront vivre sans la guerre, la misère ou l’oppression. Et encore, ce ne sont pas les plus pauvres qui partent ! Chassés de chez eux ils se retrouvent confrontés au choix de fuir s’ils le peuvent, ou de se soumettre s’ils ne le peuvent pas. Et pour ceux qui le peuvent, où iraient-ils si ce n’est « chez nous », d’où ils sont également chassés -s’ils arrivent ici entiers ?
Et au lieu d’accueillir ces hommes et ces femmes qui demandent notre aide, nous les rejetons comme des animaux, pire parfois, en les poussant ainsi dans les bras des premiers mafieux qui passent, quand ce n’est pas dans des camps inhumains où ils sont entassés tels les juifs durant la seconde guerre mondiale. Nous construisons des murs, et si cela continue l’Europe ne sera bientôt plus qu’une immense forteresse protégée par des miradors, gérés à la manière israélienne… C’est de gauche ça aussi ? Tout cet argent dépensé en constructions de barrières, en caméras de surveillance, en « bateaux de secours », en douaniers, policiers, aides au retour, camps de rétention ou de réfugiés, c’est cela la solidarité de gauche ? Sans compter les milliards dépensés en armes, en avions de guerre, en hommes ou en « aides humanitaires » (qui ne servent qu’à entretenir la corruption)… La gauche fait pareil que ce que ferait la droite ou l’extrême-droite, juste en rajoutant que c’est très triste de voir des enfants morts sur les plages et qu’il faut faire quelque chose… Tous responsables ? « Oui les drames des migrants c’est affreux mais aussi ils n’ont rien à faire ici, ils font baisser le coup du travail, etc… Puisqu’on ne peut pas les accueillir décemment autant ne pas les accueillir…vous avez vu la misère déjà ici… » tu parles !

Et après on nous fait le coup du « attention au FN, ils sont racistes ! » Putain mais vous aussi ! Tous les gars de gauche qui ont voté « Hollande le socialiste » et qui se retrouvent aujourd’hui ne pas même voir qu’ils sont eux-mêmes victimes de la propagande qu’ils entretiennent, peur de la femme en burqa qui passe près d’eux, peur des noirs qu’ils croisent l’air hagard sur le bord des routes, qui pensent que les musulmans vont nous envahir demain tous munis de bombes autour de la ceinture, envoyés par des passeurs milliardaires qui travaillent pour les terroristes ! Et puis le coût du travail est trop cher, on ne se passera pas des entreprises, il ne faut pas trop taxer le capital et toutes ces conneries, qui les répète à longueur de journée si ce n’est la gauche, la droite et l’extrême droite ?

En demandant la fin de l’immigration (qu’elle soit légale ou non), le FN permet en réalité aux autres partis une escalade raciste et nationaliste sans changement brutal qui risquerait d’effrayer les peuples : à la place de nationalisme ils parlent de patriotisme, à la place de racisme ils utilisent les termes de « préférence nationale ».

Pour ma part je ne concède pas plus de légitimité au FN qu’au PS, et je serais bien embêté d’avoir à choisir entre l’un de ces deux partis, autant d’ailleurs qu’entre le PS et les Républicains… heureusement que je ne vote pas !

Maintenant, doit-on considérer la question d’une sortie de l’Euro ou de l’Europe comme un marqueur du positionnement de chacun sur l’échiquier politique ? Dorénavant on veut nous faire croire que qui veut la sortie de l’Europe est un nazi, alors qu’en réalité c’est sur un autre plan que doivent se juger ces choses : on peut vouloir sortir de l’Euro sans vouloir sortir de l’Europe, vouloir sortir de l’Europe et de l’Euro, ou même vouloir changer d’Europe, sans l’Euro !
Ensuite, doit-on considérer que vouloir la sortie de l’Euro (ou de l’Europe) est ou n’est pas d’extrême droite ? Mais si je ne suis pas pour une sortie de l’Europe cela ne veut dire ni que je soutiens le PS, ni que je refuse aux autres le droit d’en parler, ou d’en penser ce qu’ils veulent.

Il est d’ailleurs assez amusant de constater à quel point le problème de la sortie de l’Euro est politiquement insoluble : car si vous désirez la sortie vous êtes un nationaliste qui veut fermer ses frontières, mais si vous êtes contre la sortie vous êtes sous l’emprise des Allemands qui désirent une Europe fédéraliste à l’américaine -mais sous leur contrôle. Dans les deux cas vous êtes d’extrême-droite puisque l’Europe fédérale ne sera au bout du compte qu’une seule et même Nation, qui ferme ses frontières aux autres nations !

Et de fait, la droite se rapproche peu à peu des positions du FN en réclamant plus d’indépendance et de patriotisme, tandis que la gauche veut faire de l’Euro le seul critère d’union de l’Empire Européen.
Sauf que le problème du FN n’est pas l’Euro mais l’Europe, et que celui de la gauche ne devrait pas être l’Europe mais bien celui de l’Euro. Et comme le FN croit que pour se défaire de l’Europe il suffit de saboter l’Euro, il emprunte à l’extrême-gauche les termes du véritable enjeu qui devrait être le sien.

Un autre problème est que le FN veut sortir pour de mauvaises raisons, tandis que les deux autres veulent rester pour de mauvaises raisons aussi.
Et le danger commun à ces trois partis c’est qu’un groupe puisse un jour vouloir sortir, ou rester, mais pour de bonnes raisons (solidarité, humanisme, ce genre de valeurs qui ont disparu…). Monsieur Sapir rêve en croyant que le FN puisse un jour se ranger à ses « bonnes » raisons toutes capitalistes, non pas parce que le FN n’est pas capable de changer de discours, mais tout simplement parce qu’il s’y range déjà ! C’est quoi le « national-socialisme » à votre avis, sinon la défense de la nation avec une composante sociale ? Le socialisme est la négation de la Nation ! Le socialisme est internationaliste ou ce n’est pas du socialisme. Et il est anti-capitaliste, donc démocratique. Tout le reste c’est de la connerie.

Enfin, qui peut croire vraiment que le FN fera sortir la France de l’Euro, à part ceux dont la vue est raccourcie par la propagande qui se développe autour du diable que représente le FN ? Quelle blague !

A moins que de se vouloir un îlot de prospérité à l’islandaise la France est contrainte pour « garder son rang » (dont on se foutrait éperdument si ce rang n’était tenu que pour imposer misère et discrimination ; mais pas si c’est pour apporter la paix et la démocratie aux peuples), de rester au sein de l’Europe pour influencer celle-ci vers une meilleure gouvernance (socialiste pour de vrai), un havre de paix et de prospérité qui accueillerait, justement, toutes les misères du monde. Avant de poser sa réussite sociale d’intégration comme un exemple à suivre par les autres. L’Europe doit être le commencement de la démocratie. Ce n’est pas l’Europe qu’il faut supprimer mais les nations. Sauf que ce n’est pas pour les remplacer par un empire, mais par le socialisme, qui passe par la démocratie.

Car quand notre belle Europe sera devenue une belle dictature nationale-socialiste, qu’elle soit dirigée par le PS allemand ou par le FN français ne fera pas grande différence, pas plus que celle qui existe pour les Grecs après avoir voté pour un parti qu’on disait d’extrême-gauche.

Et si la raison économique est celle défendue par ceux qui se disent de gauche (comme une excuse), ou de droite « républicaine » (comme une justification)… elle ne tient pas deux minutes face à la réalité : là d’où ils viennent ces gens n’ont ni l’eau courante ni électricité 24 sur 24, leurs femmes et leurs filles risquent le viol ou l’esclavage, les hommes sont envoyés se battre, ils ont faim et aucune perspective ni de travail ni de paix. Et on leur reproche de vouloir quitter ces lieux hostiles ? Alors que ces migrations sont le résultat des politiques engagées par ceux-là mêmes qui participent à travers l’ONU ou l’OTAN à des stratégies géopolitiques obscures en dépensant des milliards qui seraient certainement plus utiles aux populations qui manquent de tout qu’à payer des bombes, des barbelés et des camps de réfugiés…

Alors maintenant, que Jacques Sapir soit d’extrême-droite, je ne vois pas le problème…je dois même dire que je m’en fous. Il dit bien qu’il est de gauche alors qu’il n’y est pas non plus : il est économiste ! Combien de temps ce petit jeu ridicule va-t-il durer ? Léa Salamé est-elle de gauche, Emmanuel Macron est-il de gauche, Manuel Valls est-il de gauche, êtes-vous de gauche ? Sérieusement, qu’ont-ils, qu’avez-vous donc de si différent de Marine Le Pen ? Ce n’est pas Sapir qui est d’extrême-droite, c’est le monde politique dans son ensemble, et aujourd’hui une grande partie des citoyens qui le devient. La seule chose qui les différencie est que la plupart des gens n’osent pas encore voter pour le FN car ils ont peur de l’image qu’ils donneront. Mais qui aujourd’hui dira qu’il n’a pas plus peur des « terroristes musulmans » que du FN, ne serait-ce que pour excuser son racisme latent ?

Tout ceci est une vaste fumisterie. Il n’y a pas de gauche en France, pas plus d’ailleurs qu’il n’y en a en Europe. Et quand je vois ces gens qui viennent s’échouer par milliers sur les ruines de nos démocraties, je me demande bien où il en existe encore une…

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

6 Réponses à “De Sapir au FN, en passant par les migrants et l’Europe : il n’y a plus de gauche”

  1. Un partageux dit :

    Bah, laissons la gauche dans les cercueils de l’histoire : elle commence à sentir diablement mauvais. ;o)

    Et, je suis bien d’accord avec toi, parlons plutôt de socialisme, ou bien de communisme ou d’anarchisme selon nos inclinations personnelles.

    Soyons des partageux ;o) et laissons tomber tous ces égoïstes puisque c’est le mot qui définit si bien et rassemble les prédateurs des trois chapelles soit-disant opposées.

  2. Pietro dit :

    Depuis la disparition du proletariat des usines, la gauche n’est plus que le maintien volontariste d’un discours chimérique. Elle se survit en se racontant des histoires auxquelles elle se contraint à croire.
    Quant à l’UErope, elle est fondamentalement antidémocratique au sens où la conception de la démocratie qui y règne ne prend en considération l’avis du peuple que lorsque celui-ci se montre soumis et acritique : crétinisé. Sinon c :  » ferme ta g. gros c… »

  3. Gédécé dit :

    je te lisais autrefois avec plaisir, qualités d’écriture, finesse de le pensée. je remarque que comme beaucoup dont la pensée politique et les principes personnels ne sont pas suffisamment ancrés, et ne varient pas au gré des vents contraires, tu sombres dans le complotisme de bas étage et le confusionnisme politique. Ce n’est pas parce qu’en effet le paysage politique est particulièrement chaotique qu’il faut s ‘allier avec le diable. Sapir n’est pas un homme de gauche mais quelqu’un qui est obsédé par cette thématique de la sortie de l’euro au point de vouloir avoir raison à tout pris. Quant à la fin navrante de ce billet, ça sent vraiment le vomi. Sortir, vite. ne plus revenir. ça pue trop.

    • Pietro dit :

      Les chochotte gauscistes sont-ils débiles ou malhonnêtes ? Leur numéro de puristes sectaires et messianique qui vont sauver le monde a eux tt seuls est consternant. Il ne faut pas les prendre trop au sérieux. Ils se la jouent avant – garde éclairée et leur stratégie est de jouer la montre en attendant que la situation pourrisse dans l’espoir d’engrenger les dividendes politiques ! Pour cela ils diabolisée tout ce qui les gêne aux fins de discréditer la contestation dans l’oeuf.

      Une raison de plus de penser et parler modalités d’une unité nationale pour non pas gouverner ensemble mais ensemble restaurer la possibilité de gouverner souverainemnet

    • calebirri dit :

      @Gédécé

      j’ai l’impression que tu n’as pas suivi totalement le parcours de mon billet, car je ne comprends pas à quel moment j’ai pu laisser entendre que monsieur Sapir était de gauche, et encore moins où j’ai écris qu’il faudrait s’allier au diable… ??

  4. Monde Indien dit :

    les mots , gauche , socialisme , communisme , communautarisme , partage , équité , justice , démocratie .. qui , croyait-on avaient de bonnes intention , ont 1000 sens différents qui nous fourvoient .
    Seul la générosité , comme le laisse entrevoir Partageux , peut nous guider – Ajoutez-y une pincée de décroissance , et on verra peut-être le début de la fin de la merde –
    Les mots musulmans , islam , arabes , demandent aussi à être éclaircis –
    Pour ma part , au risque de passer pour nazi , FN , raciste , nationaliste ou je ne sais quoi ( tout ce que je suis ABSOLUMENT PAS ) je dis que les discours gnan-gnans , qui doivent participer aussi à l ‘ éclaircissement de ces 3 derniers mots , ne doivent pas oublier les horreurs commises par les traditionalistes chez ces peuples ; mépris de la femme , des homosexuels , xénophobie , lapidations , nez coupés , décapitations …
    Bon ou-et mauvais Islam , O.K. mais il serait grand temps de faire la lumière sur ça , à commencer par les intéressés eux-m^mes – D ‘ ailleurs , leur donne-t-on la parole ?

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...