La liberté contre la paix : CHAPITRE TROIS

Posté par calebirri le 20 mai 2015

Chapitre 3

Ce n’est que plus tard que j’ai compris comment on pouvait tenter de « maîtriser » notre propre esprit, ce n’est qui n’est pas une mince affaire. Le secret c’est de répéter dans sa tête une chose inconsistante comme le mot « table » ou une suite de syllabes simples, pourquoi pas des chiffres ou une courte phrase (« je marche », ou quelque chose du genre), inlassablement, jusqu’à l’automatisme, tout en essayant de conserver la maîtrise de sa pensée en arrière-plan. Cela est assez contraignant et nécessite un énorme effort de concentration mais avec un peu (enfin beaucoup) d’entraînement on y parvient tout de même un peu parfois, pour quelques précieux instants au moins. Quelques instants seulement…

Cette méthode était la seule manière de faire le point sur les événements que je subissais, mais à vrai dire se plonger dans une activité exigeant de la concentration, pour ne pas penser, était la seule libération véritablement efficace… Je ne devais pas penser car j’avais peur de penser : car si « ils » peuvent « écouter » les mots émis par notre cerveau (par exemple en écrivant je répète automatiquement, machinalement les mots dans ma tête), ils ne peuvent pas écouter ses silences. C’est pour cela d’ailleurs que nos rêves sont pour eux inaccessibles. Mais l’endormissement est un calvaire difficile à supporter, même aujourd’hui alors que pour moi tout est désormais terminé…

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...