Qui fait l’apologie du terrorisme ?

5 février 2015

Non classé

« Apologie du terrorisme » : voilà un concept bien pratique pour toutes les dictatures en train de se mettre en place. Ce n’est pas la première fois qu’on y fait référence, et je ne dirai pas ici qu’il ne faille pas combattre le terrorisme avec la plus grande fermeté. Seulement il faut savoir ce qu’on définit derrière ce terme. Car de tous temps les opposants au pouvoir en place ont été taxés de « terroristes ». Si par exemple on considère les événements du 7 janvier comme étant des actes terroristes, cela signifie que les acteurs de ce massacre ont eu une volonté de « troubler gravement l’ordre public » ; selon la nouvelle loi « anti-terroriste » de 2014 en tout cas. Niant ainsi la portée politique originelle associée à la définition des actes de terrorisme, qui distinguait autrefois le terroriste du meurtrier (qu’il soit de masse ou non). Mais si l’on parle de visée politique, religieuse ou idéologique, et qu’on considère Alqaeda ou Daesh comme ayant de tels objectifs, comment alors comprendre de tels actes en Europe : installer la « Charia » en France, envahir l’Europe, défendre les musulmans contre leur stigmatisation ? Ce n’est pas sérieux… Tandis que si on prend le cadre de la nouvelle loi, ces événements rentrent bien dans la définition, puisque le point central de celle-ci évoque le « but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur » ; permettant ainsi de considérer presque tout le monde comme des terroristes.

D’ailleurs, selon cette même définition, il y a un organisme qui par son comportement (l’intimidation et la terreur) pourrait être lui-même considéré comme terroriste : c’est le parlement français, et par extension le parlement européen : c’est lui qui fait monter, par ses actions et par ses discours, la haine, la peur, la violence et la misère, permettant par son gouvernement au terrorisme de se développer et ainsi de nuire gravement à l’ordre public.

Ensuite il y a le problème de « l’apologie ». Faire l’apologie de quelqu’un ou de quelque chose c’est faire son éloge, le glorifier : faire l’apologie du terrorisme c’est donc vouloir plus de terroristes : plus de tueurs, plus de morts, plus de haine. Cela doit être assez rare, et j’ai du mal à croire que des juges indépendants puissent considérer juridiquement que dire « je ne suis pas Charlie » constitue un appel au meurtre. Dire « je suis Charlie Coulibaly » peut être tendancieux, mais Dieudonné souhaite-t-il vraiment que l’on tue des juifs, des journalistes, ou des policiers (et avant tout des êtres humains) ? Je pense qu’une expertise psychologique devrait pouvoir répondre facilement par la négative. En réalité le délit « d’apologie du terrorisme » est une opinion « positive » (au sens grammatical) d’un acte de terrorisme : si par exemple vous dites « je ne suis pas contre le terrorisme », a priori il ne peut y avoir d’apologie retenue, alors que le sens est pourtant ambigüe.

Sauf à considérer la justification comme entrant dans le cadre de l’apologie, comme semble le faire la nouvelle Loi puisqu’elle prévoit que ceux qui consultent régulièrement des sites faisant l’apologie du terrorisme sont susceptibles de tomber sous le coup de la Loi (menaçant ainsi les journalistes dans leurs investigations) ? Mais justifier un acte terroriste peut-il être considéré comme en faire l’apologie ? Justifier ce n’est pas simplement vouloir disculper, c’est aussi vouloir comprendre, trouver des raisons. Ce n’est pas soutenir.

Maintenant, si pendant la deuxième guerre les héros que l’on célèbre aujourd’hui comme résistants n’avaient pas effectué des actes qu’on considèrerait désormais comme du terrorisme, qu’en serait-il du monde d’aujourd’hui ? Si un individu soutient le « terrorisme » d’hier peut-il tomber aujourd’hui sous le coup du délit d’apologie du terrorisme ?

Car enfin, si on considère que vouloir plus d’attentats terroristes, plus de morts et plus de haine est un délit punissable par la Loi, que font nos gouvernants en liberté ? Car c’est sur ce terreau qu’ils fondent leur pouvoir. S’il y a bien quelques fous qui souhaitent ou qui se réjouissent, ici comme ailleurs, que le terrorisme se développe, s’il y en a bien que ce « choc des civilisations » arrange au plus haut point (ils le provoquent même), ce sont bien nos hommes politiques désireux de pouvoir censurer quiconque n’est pas d’accord avec leur vision, ou qui refuse la dictature qui se met en place tout doucement -mais réellement- en Europe actuellement.

Aujourd’hui, personne de sensé ne peut souhaiter voir le terrorisme se développer, à part nos gouvernants. Ceux qui font l’apologie du terrorisme, par leurs actes et par leurs paroles, se sont nos gouvernants. Les lois qu’ils votent, les discours qu’ils font, les actes qu’ils commettent, tout concoure à l’augmentation des actes terroristes ici chez nous, et prépare la surveillance, le contrôle et la répression de demain, pour tous ceux qui ne seront pas d’accord avec eux. Ceux qui défendront demain des musulmans affublés d’un croissant rouge sur lequel il sera écrit « musulman » comme on écrivait « juif » sur les étoiles jaunes il n’y a pas si longtemps seront alors considérés comme des terroristes, alors qu’ils ne seront que des résistants désirant sauver non des musulmans ou des Arabes mais simplement des hommes. Il aurait pourtant été facile de faire cesser ce fléau : mais ils ne l’ont pas fait.

Le climat du début de ce siècle nous rapproche peu à peu des horreurs commises autrefois sous les mêmes prétextes fallacieux, et comme autrefois nous nous laissons faire sans réagir. Quatre millions de citoyens se sont déplacés pour Charlie c’est très bien, mais combien en verra-t-on pour dénoncer la scandaleuse récupération de cet ignoble massacre perpétré par quelques individus engendrés par notre propre société ?

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

2 Réponses à “Qui fait l’apologie du terrorisme ?”

  1. monde indien Dit :

    Loin de moi l ‘ idée de dé-responsabiliser
    le capitalisme occidental dans le phénomène de l ‘ apparition
    d ‘ un terrorisme arabe –
    Nous ne devons pas non plus occulter – si terrorisme veut bien dire terreur , et
    mort – qu ‘ il y a bien eu aussi des terrorismes occidentaux : Nazisme ,
    extermination des améridiens par les Anglais-colons , et en Amérique du sud par
    les colons Espagnols et portuguais , et des terreurs + récentes comme celles
    subies par les Espagnols sous les régimes franquistes ,
    ou enfin , d ‘ autres terreurs , d ‘ autres continents , comme celles de Pohl-Pot ou
    des massacres du Rwanda .
    Alors , si nous ne devons pas minimiser la responsabilité du capitalisme
    colonisateur , nous pouvons voir qu ‘ existent des émergeances de sauvageries
    immondes , sans que nous n ‘ en comprenions vraiment les causes –
    Notre peur et notre incompréhension viennent sans doute plutôt de la confusion
    des mots :
    Le mot  » terrorisme  » , durant les dernières décennies , était attribué aux actions
    menées par les arabes , du type palestiniens , qui visaient des populations
    civilisations civiles pour faire pression sur les pays qui étaient visés –
    Le terrorisme que nous connaissons depuis peu , agissements de Daesh , de
    Bokoaram , des Talibans , semble d ‘ une autre nature et ne m^me plus avoir de
    visée politique , mais de vouloir se justifier d ‘ être une  » violence en elle-m^me  »
    .
    D ‘ autres confusions des mots viennent rapidement :
     » Les musulmans  » .
    Ici , tout devient soudainement très confus – ..
    L ‘ on entend dire qu ‘ il y aurait de bons et de mauvais musulmans – sans dire qui
    ils sont –
    Pourtant , si on donne quelque importance au Culte Musulman de France , on ne
    veut pas voir que celui-ci n ‘ a pas + d ‘ autorité , au sein de l ‘ islam , que n ‘
    importe quelque autre obédiance – d ‘ un point de vue théologico-philosophique .
    Ou m^me que les Athées Arabes ( il y en a )
    Mais qu ‘ en est-il pratiquement ? :
    Le Culte Musulman de France n ‘ évoque que certains  » mauvais  » musulmans qui
    ne respecteraient pas l ‘ idéal de paix de l ‘ Islam , mais sans les nommer – alors
    que certains groupes , tels Daesh ou Bokoaram , et d ‘ autres , pourraient
    aisément être pointés –
    Les Nations Européennes ne font pas mieux et ne les pointent pas non-plus –
    Pourquoi ?
    Aurions-nous peur de leurs pratiques montrueuses ?
    ( il y a de quoi … )
    Nous devrons sûrement un jour affirmer ce que nous acceptons et ce que nous
    refusons définitivement des pratiques de ces différents Islams – Sans nous priver
    de dire qui ils sont –
    Cet éclairage éclairera sans doute aussi la montruosité des pratiques capitalistes
    sur nos peuples ici , comme sur ces malheureux peuples là-bas .
    Que ceux et celles qui se reconnaissent dans l ‘ amour , l ‘ amitié , la paix , le
    partage , internationellement , se reconnaissent !

    Répondre

  2. monde indien Dit :

    Dans ces jours de grande violence les textes et les commentaires se font rares – Chacun , chacune , raze les murs –
    Se dessinent d ‘ autres tendances , comme celles d ‘ il n ‘ y a pas si longtemps – Vichy , souvenez-vous –
    Égorgeons , égorgez !
     » Faut k’ ça saigne  » , disait Boris Vian !
    C ‘ est ce que se disaient sûrement les indiens d ‘ Amérique du Nord dans leurs ultimes batailles avant de se faire massacrer par les yankees –
    N ‘ avons-nous pas d ‘ autre réponse face à DAESH ?
    Une tentative de dialogue ?
    Comme ce que proposent les (néo)Nazis profanateurs de tombes ?
    Voter FN ???
    Les choses sont pourtant claires ! …
    ( quand je vous disais que le FN ne DOIT PAS faire partie de la démocratie ! )

    Répondre

Laisser un commentaire

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...