Manifestations, pièges à cons ?

Posté par calebirri le 4 novembre 2014

On parle beaucoup des violences policières à propos de la mort du jeune Rémi Fraisse, et je ne peux que déplorer ces violences, comme tout le monde je crois. Mais dire que ces violences sont inacceptables ne suffit pas : les forces de l’ordre ne sont pas dans leur ensemble composées de « cowboys » désirant à tout prix « casser du révolutionnaire », et j’imagine aisément la peine que doit ressentir le « tueur » -peut-être lui-même père de famille- pour la famille du jeune homme tombé dans cette manifestation. Il faut rappeler que les forces de l’ordre sont avant tout des fonctionnaires payés par un employeur dont ils doivent respecter les ordres et suivre les consignes, et j’ai du mal à croire que leurs conditions de travail dans ce genre de circonstances soient si enviables qu’ils se portent volontaires pour encadrer les manifestations. Bien sûr certains doivent trouver une sorte de plaisir malsain à la confrontation physique, mais c’est aussi le cas de certains manifestants dont les comportements témoignent du même goût. Mais pour la plupart je gagerais qu’ils sont majoritairement peu adeptes des violences dont on les accuse systématiquement après chaque manifestation ; et que sans doute nombreux sont ceux qui partagent « en secret » (devoir de réserve oblige) les opinions de leurs « opposants sur le terrain ».

Ceci étant dit, et après avoir regardé une vidéo trouvée sur le site d’Agoravox (sous le titre « Très violents affrontements manif hommage Rémi Fraisse / Nantes (44) – France 01 novembre 2014 « ), j’ai été très étonné non pas de la violence de la police mais plutôt de sa « passivité » face aux agressions répétées des manifestants (au moins sur les images et compte tenu du fait que les forces de l’ordre devaient avoir eu des consignes) : pourquoi donc insulter des types qui n’ont absolument aucun intérêt à la violence, et pourquoi les jeunes manifestants ne continuent-ils pas leur marche pacifiquement vers tel ou tel endroit que la préfecture leur aura autorisé ? Ne comprennent-ils pas que traiter d’assassins des gars qui n’ont tué personne (combien de morts dans des « bavures » depuis 10 ans, j’aimerais qu’on me montre les chiffres) est totalement improductif, et surtout que si quelqu’un a envie d’éviter ce genre de « bavures » c’est bien la police -et le gouvernement qui l’emploie ?

Il faut quand même remettre les choses à leur place : ces manifestations sont plus un piège dans lequel les manifestants tombent bien trop souvent qu’un moyen de pression sur un gouvernement qui s’en tamponne -du moins tant que les choses ne dégénèrent pas de trop. En tout cas pas du côté de la police, dont le but est au pire de « titiller » les casseurs pour décrédibiliser tout mouvement contestataire qui se laisserait aller à la violence… Et puis quand on y pense c’est carrément le système même de la manifestation qui est à remettre en cause : à partir du moment où une manifestation est pacifique elle n’est d’aucune utilité. Une manifestation doit être interdite sinon ce n’est pas une vraie manifestation. Si on voulait être cynique, on pourrait même dire que les opposants au projet du barrage devraient remercier les forces de l’ordre pour avoir permis par la mort de ce malheureux jeune homme la fin des travaux. Et c’est bien là tout le problème.

Car en définitive les manifestations n’ont « une chance » de faire plier un gouvernement que de deux manières : la première réside dans la violence, lorsque les morts parmi les manifestants sont si nombreuses qu’elles alertent la communauté internationale et unit le peuple (avec les forces de l’ordre qui refusent de massacrer des civils) contre son tyran. la seconde est d’ordre financier et se produit lorsque le gouvernement ne peut plus payer sa police ou son armée, qui se désolidarisent alors assez rapidement d’un gouvernement qui les pousse ainsi dans le rang des opposants. Il pourrait exister une troisième voie si on imagine les manifestants capables de convaincre les forces de l’ordre de les rejoindre sans combat, mais je ne crois pas que ce genre d’événements ait déjà eu lieu dans l’histoire.

Cela signifie donc qu’en matière de manifestations, soit les manifestants se décident à aller au combat avec le risque d’y passer, soit ils doivent convaincre les forces de l’ordre qu’ils devraient être avec eux pour manifester plutôt que de les en empêcher. Mais alors il faudra redéfinir ce qu’est une manifestation : car si c’est pour crier en nombre « nous ne sommes pas d’accord » la confrontation n’a aucun sens et la marche peut continuer des siècles sans qu’il ne se passe rien ; ce que les autorités contestées souhaitent évidemment. Ce n’est que lorsque les gens sortent en masse pour démettre un gouvernement qu’ils considèrent comme illégitime que les « choses sérieuses » commencent : alors ils trouveront sur leur route la police qui décidera alors de les accompagner ou de les empêcher de passer, selon qu’ils se considèrent appartenir au peuple ou à la tyrannie, tandis que les manifestants décideront de ce qu’ils doivent faire. Mais dans un cas comme dans l’autre les choses bougeront. Et sans doute il y aurait malheureusement aussi quelques morts.

Mais pour le moment nous en sommes loin, et nos manifestations ne sont que stupides ou dangereuses, et il ne tient qu’à nous de ne pas tomber dans le piège qu’on nous tend depuis si longtemps, chacun les uns après les autres à aller défendre qui son statut qui son salaire, pour nous interroger enfin de savoir jusqu’où nous sommes prêts à aller, et surtout pour quoi. Regardez les gouvernements qui ont fléchi face aux manifestations (qu’elles aient été « téléguidées » ou pas) dans tant de pays ces derniers temps, et pourquoi ils ont fléchi. Y a-t-il quelque chose de commun avec nos manifestations autorisées ?

Ces manifestants étaient prêts à mourir pour leurs revendications. En attendant de savoir pour quoi ils sont prêts à affronter la police, nos révolutionnaires feraient mieux de rester chez eux, c’est moins dangereux et tout aussi utile ; et la police ne sera certainement pas fâchée de faire autre chose.

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

9 Réponses à “Manifestations, pièges à cons ?”

  1. Ninon dit :

    J’ai participé à plusieurs manifestations dans ma ville. Toutes étaient encadrés par la police, une police courtoise répondant même à nos questions. Les manifestants sont toujours restés corrects, la police aussi. Donc, lorsque l’on veut casser, il est normal de trouver la police en face, et il faut s’attendre à des répliques. Après tout, elle ne fait que son travail, un travail pas toujours facilité, à la vue du nombre de suicides dans cette corporation.

    Lorsque j’ai entendu ce jeune homme
    http://www.dailymotion.com/video/x291xlr_mathieu-burnel-l-insurrection-est-arrivee-csoj-31-10-2014_tv
    j’ai simplement été dégoutée de l’écologie.

    Amicalement Caleb.

  2. kilbith dit :

    Ninon : les gendarmes de Sivens ne sont pas venus seulement pour les casseurs, mais pour disperser et évacuer tout embryon de résistance pacifique.

    Ce corps de gendarmes, par leur obéissance inaltérable et leur insensibilité aux protestations, se fait le puissant rouage de l’application politique. Ce sont des professionnels comme tels, « qui ne font que leur boulot », qui ont mis à exécution la Shoah sans être pour autant tous des monstres dans l’âme. Mais ils sont aussi responsables.

    La violence originelle consiste en ce que les entreprises (les vrais casseurs) s’approprient les lieux, accélèrent l’urbanisation insipide et rampante, et mettent à bas la nature tel un Vercingétorix vaincu face à l’empereur romain incarnant la « modernité ».

    Toute forme de violence illégitime, surtout étatique, appelle à une réaction de combat qui a solutionnée plus de choses dans l’Histoire plus vite qu’on ne l’a oublié. La résolution pacifiste résulte plus d’un conditionnement « new-age » ou d’une castration mentale qui ne profite qu’au pouvoir actuel en rendant l’opposition plus docile.

    Il faut souvent avoir à remédier au poison par un contre-poison tout aussi violent et ce n’est pas en étant totalement désorganisé, piètrement armé et en gaspillant son énergie à palabrer avec ses robots formatés à matraques qu’une opposition puisse être sérieuse et considérée.

    On peut aussi relever que des salaires impayés soient de plus en plus fréquents chez les militaires, et que les budgets de la Défense soient sévèrement trop attaqués. Peut-être est-ce la première faille menaçante d’un divorce entre la tête et le bras de l’Etat…

    • Ninon dit :

      Je me contenterai de reprendre les paroles d’Edgar Morin :

      « Ce ne sont pas les lancers de pavés et les ­vitres brisées qui exprimeront la cause non violente de la civilisation écologisée dont la mort de Rémi Fraisse est devenue le ­symbole, l’emblème et le martyre. C’est avec une grande prise de conscience, capable de relier toutes les initiatives alternatives au productivisme aveugle, qu’un véritable hommage peut être rendu à Rémi Fraisse. »
      http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/11/04/remi-fraisse-victime-d-une-guerre-de-civilisation_4517856_3232.html

      Car des casseurs il y en avait, et les habitants n’ont pas à subir cela, la police est aussi présente pour ça.

      L’histoire a avancé, même si elle se répète.

      • kilbith dit :

        Je suis d’accord sur le fait que les habitants n’avaient pas à subir ça. Du moins, ceux qui sont en faveur de l’écologie. Car tous les autres, eux, veulent maintenir le niveau de vie qui donne toute justification aux politiques d’imposer ce genre de projets dévastateurs pour l’environnement.

        C’est aussi pourquoi je ne crois pas en cette « grande prise de conscience » espérée. D’une part parce que la majorité de nos contemporains ont pour seul horizon mental les chiffres inscrits sur leur compte bancaire et leur petit nombril; d’autre part parce que l’Etat s’attache énergiquement à réduire la fertilité des alternatives; et enfin parce que la France ne peut absolument pas faire contre-poids face à l’appétit gargantuesque et déterminé des chinois et des indiens.

        • monde indien dit :

          L ‘ appétit gargantuesque des pays émergents ne l ‘ est pas + , ( ni moins ) , que celui des capitalistes des pays nantis – Sauf qu ‘ ils se réveillent et entendent bien prendre leur part du gâteau sur le dos des pauvres – Il ne font que rattraper le retard de siècles de colonialisme – Et encore le font-ils gentiment – progressivement – laissant encore quelques temps les malfrats de nos pays perpétrer leurs vols chez eux – … c ‘ est certainement leur intérêt qui guide leur choix – Les mandarins d ‘ Asie , d ‘ Afrique et des Amériques sont certainement aussi habiles que nos immondes capitalistes –
          Leurs forfaits les rattrapent et les attraperont – voilà pourquoi la-dite  » crise  » ne fait certainement que commencer – TOUS les autres pays non-émergents émergeront à leur tour ( et commencent ) –
          Nos riches n ‘ auront qu ‘ à accorder ( et c ‘ est ce qu ‘ ils font déjà ) leurs violons avec leurs riches pour s ‘ entendre sur les modalités pour maintenir les pauvres en esclavage , internationalement , et si possible , de + en + , mais pas trop pour éviter les soulèvements _
          J ‘ ajoute que je suis d ‘ accord à cent p. cent d ‘ accord avec toi quand tu dis que la majorité ne pense qu ‘ au Fric de leur compte – Non-pas qu ‘ ils soient  » aliénés  » , mais qu ‘ ils SONT effectivement capitalistes eux-aussi . Nous sommes minoritaires .
          Peu après 68 il y a eu un excellent album de BD qui s ‘ appelait  » La Révolte des Ratés  » – Je ne crois pas , malheureusement , qu ‘ il ait été ré-édité ? ( peut-être peut-on le trouver d ‘ occase par internet ? ) –
          Il est + que temps de créer la Confédération Internationale du Partage !
          Fraternellement à toutes et tous ,
          Monde Indien -

  3. monde indien dit :

    Merci une fois de + Caleb pour ce texte .
    Oui , ça ne sert plus à rien de manifester -
    Car nous sommes minoritaires et dans ces conditions cette forme de combat ne mène à rien –
    ( j ‘ en parlais à mon excellent ami Gaetan Bouchard , Montréalien , sur son site : http://blogsimplement.blogspot.fr/ )
    Nos combats de minoritaires doivent passer par d ‘ autres voies –
    J ‘ ai des idées , je vous en re-parlerai .
    Encore merci Caleb -

    • calebirri dit :

      @ monde indien

      salut, content de te voir toujours dans le coin. Si tu veux me faire part de tes idées n’hésite pas à le faire ici, ou sur mon mail directement si tu préfères ! à plus

  4. hesteve-pamphile dit :

    Bonjour,
    On n’éradiquera jamais l’égoïsme humain, le constater n’avance guère, cherchons des portes de sortie à notre situation de nasse actuelle.

    • calebirri dit :

      @ hesteve-pamphile

      Si vous pensez à la mise en place d’une Assemblée Constituante je suis tout-à-fait d’accord avec vous… seulement il semble que presque tout le monde s’en fout…

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...