Confiance dans les politiques perdue : et si on faisait sans eux ?

Posté par calebirri le 17 janvier 2014

Un nouveau sondage diffusé cette semaine (avec tout ce qu’on peut reprocher à ce genre de sondages) montre que « 60% des Français ne font confiance ni à la droite ni à la gauche pour gouverner le pays ». On pourrait se dire qu’il en reste 40 % qui leur font confiance, ou que 60 % font confiance aux autres partis… Mais ce n’est pas le cas. C’est encore bien « pire » : seulement 11% font confiance aux partis politiques, 23% aux médias et 28% aux syndicats. Autant dire que ça ne fait pas grand monde, avec toutes les marges d’erreur qu’on voudra bien y insérer.

Et pourtant des élections auront lieu bientôt, que ce soit pour les municipales ou les européennes, et plus tard les élections présidentielles. Et près de 80 % des électeurs se déplaceront tout de même alors pour aller voter : comment est-ce possible ?

Pour ma part je rêve du jour où les électeurs se mettront enfin en accord avec leurs convictions : 11% de votants, voilà qui pousserait peut-être nos gouvernants, et nos gouvernés, à envisager quelques changements institutionnels, n’est-ce pas ?

Car comment croire que la situation puisse s’inverser sans de tels changements, voilà ce que je me demande ; et question subsidiaire, comment se fait-il que la simple idée de la mise en place d’une Assemblée Constituante (sans préjuger de savoir si elle sera élue ou tirée au sort ou de ce genre de considérations), ne soit pas plus populaire, ou même tout simplement popularisée par les citoyens ?

Ce n’est pourtant pas d’une pétition dont nous avons besoin, ni d’un autre chef d’Etat, qu’il soit du PS ou de l’UMP, mais bien de nouvelles règles du jeu démocratique ; pourquoi cette évidence ne fait-elle pas recette ?

J’ai bien conscience que l’investissement en temps et en énergie pour mener à bien un tel projet est difficile à faire, mais cela reste encore une des seules activités encore gratuites ! On dirait que les citoyens désirent la démocratie mais sans prendre la mesure de ce que cela implique : un engagement de la part de chacun, une ou deux heures le week-end ou le soir, même une fois par semaine, est-ce si cher payé pour retrouver notre souveraineté (celle du peuple) ?

Créer de nouvelles institutions pour notre propre bien prendra certes du temps, et le processus qui conduit à la rédaction d’une nouvelle Constitution demande quelques connaissances du système institutionnel, mais ces connaissances sont je le crois à la portée de tous.
Seulement je me dis qu’elles ne sont ni données à entendre (offertes à un large public), ni expliquées simplement, et que la raison pour laquelle toutes les tentatives pour faire la promotion de l’Assemblée Constituante échouent se trouve plus dans cette absence de pédagogie (bien qu’Etienne Chouard ou André Bellon s’y attachent du mieux qu’ils peuvent chacun à sa manière) que dans un complot anti-démocratique.

Car c’est la force des choses qui empêche bien plus certainement ce message de passer que l’opposition du pouvoir (je serais bien curieux de savoir combien de députés connaissent Etienne Chouard- à moins qu’ils croient qu’il est un dangereux « complotiste ») et combien sont au courant de ce projet. Et en France, combien de citoyens le connaissent ?

Le problème d’internet est qu’on ne parle en général qu’à ceux qui sont déjà au courant, et de notre avis. Nous ne parlons le plus souvent qu’aux mêmes, et nous ne regardons que ceux qui nous plaisent, pendant que des univers se superposent sur la toile (le web) sans qu’ils ne se croisent jamais, ou presque.

Alors voilà :

je voudrais faire un site dans lequel on trouverait les définitions relatives à l’Assemblée Constituante, et à travers lequel on ne discuterait pas entre « initiés » (ce forum existe déjà et ne demande qu’à se développer),
mais où on répondrait aux questions des internautes, par thèmes et de manière simple, sans rentrer dans de grands discours. A force des synthèses pourraient être proposées et, in fine, une sorte de « guide du citoyen » qui servirait d’introduction et de passage vers la deuxième étape du processus Constituant, le questionnaire.

Pour cela, à aucun moment il n’est nécessaire de se soumettre à une quelconque dépendance vis à vis de l’Etat en place, et un tel projet peut ne rien coûter d’autre que du temps et de l’huile de coude… avec bien sûr une connexion internet (mais ceux qui n’ont pas cette chance peuvent sans doute compter sur leurs proches pour la leur prêter). Je vais essayer de mettre cela en place, mais il me reste encore une question a poser au lecteur : ça vous intéresse ?

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

9 Réponses à “Confiance dans les politiques perdue : et si on faisait sans eux ?”

  1. betov dit :

    « ça vous intéresse ? »

    Ben… non. :))

    Tout lecteur en viendra au constat d’impuissance. Ce n’est pas parce que nous disposerions d’un texte nommé constitution que les organisations criminelles qui détiennent le pouvoir l’abandonneraient.

    Le système est en train de s’écrouler à une vitesse qui, elle aussi (comme toutes les autres courbes directrices), est exponentielle. Il me semble qu’ avant qu’une constitution démocratique soit rédigée, le système sera mort. Ce qui va physiquement acter de sa mort est à l’évidence l’apparition des robots multifonctions à « coûts » compétitifs qui, s’ils pourront tout produire ne seront jamais capables de… consommer.

    Est-ce que les peuples se révolterons à un certain niveau de destruction ? L’exemple grec montre que non. Il faudra aller au fond du gouffre de la marchandisation et j’ai bien peur que ce ne soit pas un texte dont nul n’a besoin qui y changera quelque chose. Le lamentable texte dit « déclaration générale des droits de l’homme », bien qu’il justifie le crime de base, n’est pas ce qui a permis à ce crime d’avoir lieu (je parle du crime premier, le crime de grande richesse). L’origine réelle de ce crime est dans la religion néolithique, ce moment où les humains se sont perçus supérieurs aux animaux par nature, quittant ainsi le premier âge d’or pour celui la propriété privée et de la marchandise. Tout le reste était alors écrit, avec ou sans texte explicatif/descriptif.

    • calebirri dit :

      @ betov

      Il faut justement rédiger cette Constitution au plus vite pour ne pas qu’à la suite de cet effondrement nous basculions dans une dictature à la Orwell dont il sera ensuite très difficile de sortir. Il faut une alternative, et ce n’est pas parce que notre Constitution actuelle n’est pas parfaite qu’il ne faut pas en espérer une meilleure… 1789 la déclaration, nous sommes en 2014 ! Elle n’était pas si mal d’ailleurs cette déclaration, elle a tout de même eu de belles conséquences… en plus de 200 ans elle a été souillée, humiliée et oubliée, et l’homme et le monde ont beaucoup changé.

      Pour ma part, je crois que l’homme n’est pas « supérieur » aux animaux, mais bien « différent ». Et c’est justement ce qui fait la difficulté de vivre ensemble (c’est justement quand nous faisons la guerre pour un territoire ou des ressources que nous retournons à l’état animal – en lien avec le sujet précédent :http://calebirri.unblog.fr/2013/09/02/les-guerres-ne-sont-jamais-de-religion/), et aussi toute la beauté de notre espèce (qui raconterait le miracle qu’est la nature si l’homme n’existait pas)…

      ps : pour les robots, un autre lien : http://calebirri.unblog.fr/2011/12/12/de-la-crise-a-la-singularite-technologique-en-passant-par-azimov/

  2. 1colibri dit :

    C’est très juste, sur internet des mondes différents se superposent sans se croiser. très pertinent.

    On devrait plutot monter un groupe de trolls, comme ceux de l’UE, un lobby quoi. Et composer et poster des commentaires sur la démocratie.
    Je vois bien que je suis tout seul à le faire. Pendant que les autres s’enferment dans leur réalité sur leur blog, dans leur ghetto mental, leur monde parallèle.
    Le but n’est pas d’être envahissant ou chiant, mais c’est d’être omniprésent sur tous les sujets politiques, surtout ceux qui parlent de référendum, élection constitution, l’actualité offre tous les jours l’occasion de suggérer.
    Suggérer suffit, comme un message subliminal.
    Une graine.
    Sur les commentaires des merdias la portée est la plus grande.
    Chouard fait un excellent travail pédagogique, mais il est seul, et en live, malgré la diffusion des vidéos, sa portée est limitée, confinée.
    C’est pas évident à voir, mais je crois que le travail donne des résultats, cette désaffection pour le système et la caste politico-médiatique n’est pas venue toute seule.
    Mais on pourrait faire beaucoup mieux. Il suffirait qu’on soit une 50aine à agir quotidiennement, suivre l’actu et placer quelques suggestions sur la démocratie directe.

    Exemple :
    celui-là c’est pour nous, j’aimerais faire comprendre mon approche et inciter des internautes à faire comme moi, mais j’ai pas compris quelque chose parce que çà n’intéresse personne.
    « Composez des commentaires de qualité en utilisant les informations de la réinfosphère. Diffusez-les dans les médias dominants qui les occultent. Nos concitoyens trahis y trouveront enfin des informations pertinentes et la subjectivité des médias stipendiés, transformés en organe de propagande, se retrouve exposée. Ne nourrissez pas les trolls, laissez-les se discréditer par leurs insultes gratuites, renforçant la conviction de vos commentaires, qui eux au moins sont argumentés, factuels, sourcés. Les commentaires les plus intéressants seront rediffusés par les internautes les plus engagés quand l’opportunité se présentera à nouveau, voire améliorés. Un lien vers la source est un plus si le média l’autorise, à la fois pour développer l’information partagée et pour détourner nos concitoyens de la désinformation institutionnelle. Vous pouvez commencer par améliorer la diffusion de ce conseil :).
    ¤ Contre la trahison des élites > Agir pour une Constitution d’origine Citoyenne.
    ¤ Alertons nos concitoyens. Luttons contre la tyrannie médiatique au service de l’oligarchie mondialiste.
    ¤ « Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien. » Burke
    ¤ Chacun doit faire sa part (parabole du Colibri). »
    Les ¤ sont une sorte de résumé des points les plus importants à conserver à l’esprit.

    Le-Message – En conclusion comment imposer l’écriture d’une nouvelle constitution pour instituer une vraie démocratie ?
    1. Dans le cadre des institutions : par l’élection d’un candidat à la présidence dont le seul programme serait d’initier le changement de constitution, en respectant les grands principes démocratique (ceux qui protègent les citoyens), et de partir ensuite.
    2. Hors du cadre des institutions : par la pression populaire, la mobilisation du nombre autour de cette demande.
    Dans les deux cas, une première étape pédagogique est indispensable. Le problème de l’élection et la centralité du tirage au sort en démocratie doivent être enseignés (ne comptez ni sur les élus, ni sur les médias pour le faire !). Chacun peut et doit comprendre la cause du problème, c’est pourquoi vous devez à votre tour faire passer Le Message, le faire comprendre, débattre, et surtout convaincre autour de vous d’en faire autant pour que le virus de la démocratie se propage.
    Parce que ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir.
    - Ce message s’il rassemble des millions de personnes derrière lui peut tout changer :
    - Parce qu’il peut être compris par tous (si vous leur expliquez)
    - Parce qu’il s’attaque à la cause de tous les problèmes
    - Parce qu’il ne défend les intérêts de personne en particulier, donc de tous.
    Et surtout, vous l’avez maintenant compris, la seule possibilité de changement c’est de sortir d’un cadre institutionnel qui organise l’impuissance du peuple.
    La plus grande qualité de ce message est peut être aussi son défaut : il est original. Il contredit des évidences ancrées en nous par toute notre éducation (mythe de l’élection, oubli du tirage au sort, sens du mot démocratie) et sera donc refusé par certains par simple réflexe. Conférences d’Etienne Chouard pour plus d’explications.
    ¤ Alertons nos concitoyens. Luttons contre la tyrannie médiatique au service de l’oligarchie mondialiste.
    ¤ « Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien. » Burke
    ¤ Chacun doit faire sa part (parabole du Colibri).

    Le-Message – Au cœur du problème notre constitution :
    1.La constitution doit établir les limites du pouvoir protectrices de l’intérêt général
    2.Notre constitution a été écrite par des élus et des hommes exerçant le pouvoir
    3.Il y a conflit d’intérêt : celui qui a le pouvoir ne doit jamais déterminer les limites de son propre pouvoir
    4.Toute personne intéressée au pouvoir ne doit pas participer à la rédaction de la constitution
    5.La constitution doit donc être écrite par le peuple puis votée par lui.
    - Ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les limites de leurs propres pouvoirs.
    Pour que le peuple puisse écrire sa constitution, il devra confier cette tâche à une Assemblée Constituante.
    Pour désigner les membres de cette assemblée il ne faudra pas passer par l’élection qui est anti-démocratique, mais par le tirage au sort. C’est par cette étape primordiale que passe le combat contre tous les abus de pouvoir. Conférences de Mr Chouard pour plus d’explications.
    ¤ Alertons nos concitoyens. Luttons contre la tyrannie médiatique au service de l’oligarchie mondialiste.
    ¤ « Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien. » Burke
    ¤ Chacun doit faire sa part (parabole du Colibri).

    J’ai repris le texte, l’ai arrangé un peu pour que çà passe dans les commentaires des merdias et je le place quand j’ai le temps, l’occasion.
    J’aimerais qu’on en arrive à être assez nombreux pour qu’on se retrouve à débattre carrément de démocratie directe directement dans les commentaires.
    çà serait la démonstration que l’idée a percé.

    • calebirri dit :

      @ 1colibri

      Vous avez raison, que chacun fasse passer le message… mais combien de temps cela prendra-t-il, et cela fonctionne-t-il vraiment ? je réfléchis beaucoup au moyen de le diffuser, c’est d’ailleurs ce que j’essaie de faire avec mon blog… avec très peu de succès en fait. Mais à quel moment la méthode que vous préconisez peut-elle être considérée comme du trollage ? Effectivement il faudrait pouvoir parler « à ceux qui ne viennent pas à nous », mais les « grands » médias sont-ils le bon endroit ? je ne sais pas trop quoi en penser à vrai dire…

      PS : je me permets de vous signaler des répétitions dans votre texte, cela nuit à sa lecture !

      Vous avez raison, que chacun fasse passer le message… mais combien de temps cela prendra-t-il, et cela fonctionne-t-il vraiment ? je réfléchis beaucoup au moyen de le diffuser, c’est d’ailleurs ce que j’essaie de faire avec mon blog… avec très peu de succès en fait. Mais à quel moment la méthode que vous préconisez peut-elle être considérée comme du trollage ? Effectivement il faudrait pouvoir parler « à ceux qui ne viennent pas à nous », mais les « grands » médias sont-ils le bon endroit ? je ne sais pas trop quoi en penser à vrai dire…

      PS : je me permets de vous signaler des répétitions dans votre texte, cela nuit à sa lecture !

  3. betov dit :

    Non Chouard n’est pas seul. J’ai dans mes favoris, par exemple,

    http://pouruneconstituante.fr/

    http://www.le-message.org/

    Ici même.

    L’immense majorité des gens qui s’informent sont convaincus, comme on peut le vérifier en lisant les commentaires sur des sites généralistes (Agoravox). Être convaincu et pouvoir virer les Sarkollande n’a pas de rapport. Il restera toujours une poignée d’idiots desinformés pour aller voter.

    On a vu l’idiotie aller à terme avec René Balme et sa soi-disant « Démocratie Participative ». Plus stupide que cela, on se demande ce que cela pourrait être. Le comble est vraiment atteint quand on sait que ce René sait parfaitement ce qu’est l’escroc Merluchon puisqu’il a eu a subir les méfaits de ce répugnant personnage et qu’il est toujours dans ce parti politique d’ultra droite dit de « gauche radicale ». Un malade mental.

    La seule option qui me parait raisonnable et possible est la première:

    « l’élection d’un candidat à la présidence dont le seul programme serait d’initier le changement de constitution »

    Malheureusement pour nous, Chouard n’a ni a volonté de se sacrifier ni l’argent pour le faire.

  4. 1colibri dit :

    ce sont les 2 seuls sites dédiés que je connaisse, il y a aussi ivan blot qui a un site dédié.
    Chouard a adhéré à une association des citoyens constituants.
    Les internautes de la réinfosphère sont un petit groupe en circuit fermé, je reconnais des intervenants qui passent d’un site à l’autre.
    Il faut déjà reconnaitre qu’il n’y a pas un début d’amorce de prise de conscience. Je trouve que c’est une perte de temps et de moyen de se focaliser sur la rédaction d’une constitution alors que l’immense majorité des gens n’ont pas conscience de son intérêt. Je reconnais bien sur son intérêt pédagogique et comme outil de persuasion aussi, mais pas dans le contexte actuel.
    Pour le trollage, les merdias sont déjà de la propagande, et on ne peut pas nier que les militants des partis s’y investissent déjà beaucoup. On a tout à fait le droit de participer. Et avant que çà devienne du trollage il va se passer un moment, puisque personne n’adhère à cette idée. La question se posera bien plus tard.

    « PS : je me permets de vous signaler des répétitions dans votre texte, cela nuit à sa lecture ! »: je ne comprend pas ou crois comprendre

    « Non Chouard n’est pas seul. J’ai dans mes favoris, par exemple,
    http://pouruneconstituante.fr/
    http://www.le-message.org/ »
    remarquez que mon texte provient de le-message.org justement.
    Je suis seul sur les médias de masse.
    Chouard n’est pas assez agressif dans son contact vers les endormis, mais il n’a pas le choix non plus. La clé c’est la médiatisation à la télé et à la radio.

    Dans une autre proportion sur internet. Mais comme l’a remarqué caleb les gens fréquentent internet parallèlement.
    Par exemple dieudonné, ces vidéos sont vues des millions de fois, des milliers de commentaires, mais sur le site e&r on a 100-200commentaires maximum, ce n’est pas exactement le meme public, qui n’ont pas du tout la meme compréhension des choses.

    Important : On n’insiste jamais assez sur la nécessité de faire chacun quelque chose.
    Mais organiser des ateliers ce n’est pas si simple, est ce que vous avez déjà fondé et animé une association, vous connaissez beaucoup de gens vous qui le font ? Non. Donc on n’aura pas d’atelier constituant avant d’avoir déjà une base importante de personnes convaincues. pour que ces personnes particulièrement actives soient présentent dans le lot, c’est statistique.
    Et cette base nous ne l’avons pas.
    Donc l’idée simple et facile pour tout le monde, c’est de poster des commentaires sur les sujets politiques, dont les mougeons sont si friands, l’idéal c’est un sujet parlant de démocratie ou d’élection mais les histoires sentimentales d’hollande peuvent aussi etre prétexte à discuter de la pertinence de notre système de gouvernance.

    « Vous avez raison, que chacun fasse passer le message… mais combien de temps cela prendra-t-il, et cela fonctionne-t-il vraiment ? je réfléchis beaucoup au moyen de le diffuser, c’est d’ailleurs ce que j’essaie de faire avec mon blog… avec très peu de succès en fait. Mais à quel moment la méthode que vous préconisez peut-elle être considérée comme du trollage ? Effectivement il faudrait pouvoir parler « à ceux qui ne viennent pas à nous », mais les « grands » médias sont-ils le bon endroit ? je ne sais pas trop quoi en penser à vrai dire… »
    Longtemps parce qu’il n’y a qu’une personne en france qui pratique la chose.
    Oui quand on aura atteint un seuil comme les éoliennes.
    Quand on sera accusé de troller, qu’on monopolisera le débat. ce qui n’est pas demain la veille puisque je suis seul.
    Les grands merdias sont l’endroit le plus accessible et facile à utiliser par tous. La meilleure solution aujourdh’ui c’est le buzz, mais je ne suis pas assez créatif pour en concevoir un encore moins en réaliser un. Je suis mr tout le monde dans la partie la moins autonome, mais çà ne veut pas dire qu’on ne peut rien faire. Je propose un moyen d’agir pour tout le monde.
    Et déjà je propose. pendant que la grande majorité s’arrete à l’indignation.
    Si on n’est pas capable de ramener à nous quelques internautes sur ces sites par ce biais, ce n’est pas la peine de continuer tout le reste. C’est ce que je commence de plus en plus à croire. Que le malaise est bien plus profond, que l’humanité n’est pas faite pour la démocratie.

    Vous Caleb qui faites partie de la catégorie des gens qui créent des associations militantes, vous pourriez organiser ce groupe. Il n’y a pas grand chose à faire de toute façon puisque c’est faisable tout seul.
    Mais en s’organisant on pourrait se répartir, partager nos messages, former des « meutes » qui se répondent pour animer une discussion et répondre aux questions.
    Vous n’avez jamais remarqué que certains internautes se saluent, j’en ai remarqué une, surtout sur une catégorie de sujet particulière, ils se signalent comme partageant la même opinion et ils se soutiennent ensuite pour défendre leur idéologie.
    Il y a déjà des groupes à l’oeuvre qui squattent les commentaires, mais ils sont minoritaires mais çà leur donne de l’importance parce qu’ils sont actifs, alors que la masse de mougeons se contentent généralement de lire l’article, et un peu les commentaires, encore moins de commenter.

    J’ai très peu de réponses à mes commentaires, même s’ils sont synthétiques et résument l’idée assez bien, le fait de ne pas la développer, et perdue dans un nuage de commentaires conformistes sans intérêt, mes commentaires se noient tout de suite en réalité.
    Je répète si on était plusieurs à nous répondre, çà lancerait une accroche montrant que le sujet intéresse, c’est comme çà que se forme les foules. Les gens voient un groupe se former, ne savent pas de quoi çà parle mais le rejoignent spontanément et la font grossir, voyant des gens intéressé ils pensent sans savoir que çà doit etre intéressant.

    Si plus tard on arrive à convaincre des spécialistes en communication, on obtiendra des conseils qui jouent sur la psychologie des gens pour mieux faire passer le message.

    Mais aujourd’hui on n’a personne et des personnes sans compétence., juste de la bonne volonté et envie de faire ce qu’il y a de mieux pour tout le monde.

    Sur un tout autre sujet dont je me sens concerné, j’ai réussi à inspirer 1 ou 2 internautes qui se sont mis à pratiquer comme moi. J’avais espéré que spontanément çà inspire plus d’internautes.
    c’est le sens de
    ¤ Alertons nos concitoyens. Luttons contre la tyrannie médiatique au service de l’oligarchie mondialiste.
    ¤ « Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien. » Burke
    ¤ Chacun doit faire sa part (parabole du Colibri).
    que je rajoute à la plupart de mes commentaires, ce n’est pas figé, je suis ouvert à toute formule plus appropriée, c’est pour çà aussi que j’aimerais, avoir de l’aide aussi, c’est aussi de l’aide que je demande pour améliorer mes commentaires.
    ces 3formules sont censées faire comprendre aux gens et les inciter à agir et passer par les médias pour etre efficace et comprendre que le système n’est pas démocratique.

    ¤ Contre la trahison des élites > Agir pour une Constitution d’origine Citoyenne. celle-là présente la solution. Parce que je ne poste pas que sur le problème de démocratie, l’économie l’environnement, la guerre etc.. mais tout est relié à notre système, la cause des causes, c’est pour faire le lien que je les ajoute souvent.

    • betov dit :

      « J’ai très peu de réponses à mes commentaires »

      Considérant ton style d’écriture, le contraire serait surprenant. Un bon texte est le résultat d’un travail, même s’il ne s’agit pas de faire la pige à Céline. Il faut relire, ré-écrire, prendre tout son temps pour que le résultat soit agréable au lecteur. Éviter tout mot inutile, de sorte que le lecteur ne perde pas son temps. Donner des infos utiles… ce que je ne suis peut-être pas en train de faire. :))

      Un lien intéressant que j’oubliais:

      http://diktacratie.com/

    • calebirri dit :

      @ 1colibri

      Je crois que je comprends mieux ton intervention. Le problème est que cette méthode n’est pas très « satisfaisante » d’un point de vue « déontologique » (les mots sont sans doute mal choisis, c’est pour donner une idée) : aller commenter sur les « grands » médias ne me donne pas personnellement très envie, même si je trouve l’idée intéressante ; il faudrait pouvoir faire quelque chose de « non-intrusif » et sans se répéter…

      sur internet on croise, dans le « petit monde » que nous côtoyons (les « univers » qui ne se croisent presque jamais de l’article) souvent les mêmes, et il est vrai que nous n’allons pas « chercher » les autres. Peut-être est-ce une erreur d’attendre qu’ils viennent vers nous sans leur montrer que nous existons. Cela dit ne serions-nous pas « censurés » ? (cela dit il faudrait le tenté pour le savoir-personnellement j’ai déjà plusieurs fois tenter de contacter certaines personnes ou certaines émissions pour proposer le sujet de l’Assemblée Constituante et je n’ai jamais eu de réponse).

      Après, le problème des discussions à plusieurs et sur des sujets ardus comme ceux que nous abordons « entre nous » (ce « entre nous » est comme un aveu d’échec) à travers les commentaires est qu’ils sont soit très vite noyés dans le flux, et oubliés aussitôt, soit si imbuvables (un peu comme notre discussion actuelle !) que la plupart auront lâché bien avant la fin de mon commentaire… qui lui même prend un temps fou à écrire !!

      Ce qu’il serait bon de créer avant tout, et là je vous suis tout à fait, c’est le rassemblement de toutes les « forces vives » prêtes à s’engager dans la popularisation d’initiatives comme celles sur l’Assemblée Constituante, pourquoi pas dans un premier temps avec une sorte « d’annuaire » des sites qui promeuvent la « vraie démocratie » ?

      en réalité bon nombre de sites se rejoignent ou se recoupent sans se connaître et pourraient sans doute s’unir pour être plus forts, enfin il faudrait réfléchir à tout ça…

      A suivre.

  5. vladimir dit :

    Le besoin d’alternative ne surgit dans la grande masse qu’a certaines conditions historiques,l’activisme a contre courant ne paie pas immediatemment,pas de decouragemment,bonne continuation a tous.

    Grandeur et limites de la Revolution allemande des années 1920 ou l’histoire ignorée :

    ……….Le « gouvernement révolutionnaire » fut formé le 10 novembre, le deuxième jour de la révolution à Berlin. Ce jour- là, les Indépendants de gauche et les spartakistes avaient fait leurs propres préparations pour résoudre la question du pouvoir.

    Ils appelèrent à une assemblée des délégués des travailleurs et des soldats – un délégué pour 1 000 travailleurs et pour chaque bataillon de soldats. Mais lorsque l’assemblée se réunit au Cirque Busch les révolutionnaires se rendirent compte que les choses n’étaient pas telles qu’ils l’espéraient.

    Les dirigeants sociaux-démocrates avaient mis en branle tout l’appareil de leur parti pour assurer leur domination sur l’assemblée. La veille, alors que la révolution faisait rage dans les rues, ils avaient constitué leur propre « comité d’ouvriers et de soldats », constitué d’une douzaine de travailleurs sociaux-démocrates triés sur le volet et de trois dirigeants du parti.

    Ces derniers avaient alors lancé des milliers de tracts dans les casernes demandant qu’il n’y ait pas de « lutte fratricide ». On donna à des soldats politiquement naïfs l’impression que quiconque mettait en question le besoin d’une unité inconditionnelle entre les différents partis « socialistes » était un scissionniste, un naufrageur, un saboteur.

    Plus de 1 500 délégués s’entassèrent dans la salle de réunion. Les sociaux-démocrates s’étaient arrangés pour que les soldats soient là plus tôt, de telle sorte qu’ils prenaient presque toute la place dans la salle, obligeant les délégués ouvriers plus expérimentés politiquement à trouver refuge dans les balcons.

    Les soldats n’étaient pas intéressés par les subtilités du débat. Beaucoup agitaient leurs poings et leurs fusils. Il y avait de fréquentes interruptions des intervenants – en particulier de ceux qui semblaient remettre en cause le slogan d’unité à tout prix. Il était difficile, dans cette atmosphère, pour les délégués de gauche d’objecter lorsque les notables sociaux-démocrates prirent en charge la tribune.

    Ebert parla pour eux. Il annonça la formation d’un gouvernement de coalition « purement socialiste » avec les indépendants. Haase monta ensuite à la tribune et répéta le même message. Pour les masses présentes il semblait que la révolution était terminée. Leurs dirigeants les plus connus étaient unis. La dernière chose dont il pouvait être question était davantage d’effusion de sang.

    La résolution adaptée à cette assemblée avait une sonorité assez révolutionnaire. Elle proclamait que l’Allemagne était une « république socialiste » : « Les détenteurs du pouvoir politique sont maintenant les conseils d’ouvriers et de soldats. (…) La paix immédiate est le mot d’ordre de la révolution. Des salutations fraternelles seront envoyées au gouvernement des ouvriers et des soldats en Russie ».

    Les soldats n’étaient pas contents lorsque Liebknecht mit un bémol à l’euphorie révolutionnaire. « Liebknecht, très calme, mais incisif, n’a pas la partie facile : l’écrasante majorité des soldats est contre lui, hachant son discours d’interruptions, d’injures, le menaçant même de leurs armes, scandant : « Unité ! Unité ! » à chacune de ses attaques contre les majoritaires. ».10

    Malgré tout il continua, mettant en garde les délégués contre les sociaux-démocrates «qui vont aujourd’hui avec la révolution et qui avant-hier encore étaient ses ennemis. (…) La contre-révolution est déjà en marche, elle est déjà en action, elle est au milieu de nous ! ».11

    Les avertissements de Liebknecht n’eurent aucun effet sur les soldats. Ils insistèrent pour désigner 12 soldats sociaux-démocrates majoritaires dans un Exécutif des Conseils d’ouvriers et de soldats de Berlin, aux côtés de 12 ouvriers – six venant de chacun des partis sociaux-démocrates.

    L’Exécutif berlinois des Conseils nouvellement élu proclama son droit à contrôler le gouvernement. Il était, pour l’instant, le pouvoir souverain. Mais il était entre les mains des partisans du SPD. L’organe de la révolution était contrôlé par ceux qui avaient peur de la révolution.12 ……..

    http://www.marxists.org/francais/harman/1982/lrp/harmanrevolutionperdue.pdf

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...