La surveillance de qui ?

Posté par calebirri le 23 novembre 2013

Le « tueur fou » a enfin été arrêté. Il apparaît que ce personnage trouble (l’enquête donnera plus tard son avis sur sa folie) a réussi pendant presque une semaine a déjouer les plus fins limiers de notre chère police… Un hacker de génie, un espion surentraîné, un psychopathe aguerri, qui peut bien être cette personne qui peut se promener le visage découvert avec un fusil à pompes dans divers endroits de Paris sans être attrapé par la police, voilà la question que tout le monde se posait…

Et bien il n’en était rien ! Cet individu au passé judiciaire connu n’est en réalité qu’un loser terminant sa « mission » dans le sous-sol d’un parking, à-demi comateux dans une voiture sans doute encerclée d’un millier de « forces spéciales » surarmées… Même pas capable de réussir son suicide !

On peut me trouver cynique mais ce n’est que la triste vérité.

Mais ce n’est finalement pas lui qui m’importe aujourd’hui, c’est une autre vérité bien plus grave : avec je ne sais combien de centaines (ou de milliers ?) de caméras installées dans Paris, je ne sais combien de policiers, en civil ou en uniforme, et de « vigipirate », et de services de renseignements, de scientifiques,etc… qui sont mobilisés pour notre « sécurité » dans cette ville, je trouve qu’il est plus que scandaleux qu’on ne puisse pas aujourd’hui, avec les moyens déployés, faire mieux qu’une « pauvre » photo floue et de mauvaise qualité comme « indice », alors qu’on peut désormais prendre en photo une plaque minéralogique en haute définition, et ce dans les deux sens de circulation.

Car que signifie cet épisode en fin de compte, sinon que notre argent, l’argent public, n’est pas utilisé correctement pour notre sécurité, et qu’en plus il sonne comme un aveu de l’inopérance des systèmes d’une surveillance pourtant généralisée. C’est dans ce genre de situations qu’on s’aperçoit de la véritable fonction et de la police, et de la surveillance : faire de l’argent, et pratiquer un « flicage » généralisé des honnêtes gens pour leur chercher des poux dans la tête- à moins que ce ne soit dans leurs portefeuilles.

Certains en concluront qu’il faut plus de caméras, et de meilleure qualité, plus de police et plus de fichage génétique. Mais en réalité ceux-ci se trompent lourdement, car il est impossible d’arrêter un type qui veut tuer d’autres hommes, comme le prouvent malheureusement tous les jours de nombreux « kamikazes » à travers le monde. La surveillance « pour notre sécurité » est une illusion, et même un leurre coupable qu’on nous vend à prix d’or, celui de notre liberté. Nous ne sommes pas mieux protégés, nous sommes juste plus anxieux : et ça rapporte à l’Etat, et même en plus ça peut faire gagner les élections…

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Une Réponse à “La surveillance de qui ?”

  1. vladimir dit :

    Sous ce post s’incruse partout ?,cette pub provocatrice , signature du systeme omnipresent (qui a disparue a la mise du commentaire ??? ) :

    Kits de vidéosurveillance
    http://www.camera-et-surveillance.fr
    Caméras et prix à prix attractifs Grand choix et livraison rapide

    plus serieusement, la crise interne du systeme est partout ou on ne l’attend pas

    La NSA antiSystème

    On connaît le rôle du député républicain Sensenbrenner (voir le 12 novembre 2013), meneur à la Chambre des Représentants de l’attaque contre la NSA.

    Sensenbrenner signe un article, le 21 novembre 2013 dans l’inévitable Guardian, où il attaque la NSA d’un point de vue paradoxal pour les positions des uns et des autres … Une démonstration de plus que les crises internes au Système ne cessent de susciter, dans ce cas comme dans d’autres, des effets secondaires négatifs illustrant l’évidence que la dynamique de la surpuissance du Système (le dispositif et l’action de la NSA) nourrit nécessairement des effets autodestructeurs (ce que nous expose Sensenbrenner).

    C’est un bon exemple de la situation très particulière où nous nous trouvons, où la puissance du Système n’implique absolument par son efficacité mais nourrit des situations interconnectées à lui et qui lui sont défavorables…….

    http://www.dedefensa.org/article-la_nsa_antisyst_me_23_11_2013.html

    Alors que la realité ne passe pas a la télé :

    La banque Centrale Chinoise annonce l’arret de la hausse des reserves en US $:

    PBOC Says No Longer in China’s Interest to Increase Reserves

    By Bloomberg News – Nov 21, 2013 4:03 AM GMT+0100

    The People’s Bank of China said the country does not benefit any more from increases in its foreign-currency holdings, adding to signs policy makers will rein in dollar purchases that limit the yuan’s appreciation……« 

    http://www.bloomberg.com/news/2013-11-20/pboc-says-no-longer-in-china-s-favor-to-boost-record-reserves.html

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...