Pour un cerveau collectif sur Agoravox

Posté par calebirri le 10 juillet 2013

Il y a longtemps déjà, le 9 février 2010, j’ avais écris un article concernant un programme politique sur Agoravox. Beaucoup de choses se sont passées depuis, et Agoravox a lui aussi beaucoup changé. Mais il est toujours là ; contrairement à plein d’autres sites ou blogs, indépendants ou participatifs..

Je sais les critiques (parfois fort justes) que l’ on peut faire à ce média (j’ ai eu l’ occasion récemment d’ aborder le sujet avec quelques Agoravoxiens), mais force est de constater qu’en définitive je ne connais pas d’ autre endroit où -de l’ extrême-droite à l’extrême-gauche en passant par toutes les variantes idéologiques- tous sont capables, sur le média même qu’ils critiquent, de se trouver n’ être pas représentés suffisamment ; ce qui est paradoxalement une preuve certaine de l’ ouverture d’Agoravox.

Car ici tout le monde où presque y est en réalité représenté, pour peu qu’il le désire et que ce qu’il ait à dire soit audible, j’ entends du point de vue argumentation et correction orthographique- ce qui n’ est pas toujours le cas j’ en conviens. Mais à force de pratiquer on sait bien qui on lit ou pas, quels commentateurs seront systématiquement agressifs ou «négatifs» (au sens du vote) et pour tout dire personnellement cela fait longtemps que je n’ ai pas à me plaindre d’ insultes, de trolls ou de ce genre d’éléments perturbateurs…

Cette constatation, liée aux précédents éléments critiques cités plus haut, me conduit à dire qu’Agoravox est bel et bien une agora, c’est-à-dire une place publique de discussion, ouverte à tous ceux qui le souhaitent : il y a de tout ici, qui veut y rentre, qui veut en sort c’est au choix ; commenter ou publier, modérer ou pas, critiquer ou partager…

Sans autre violence que celle des mots (ce qui n’est pas négligeable), tout le monde peut dire ce qu’il a à dire : la démocratie ce n’est pas mettre tout le monde d’accord, c’est permettre à tous de ne pas l’être (d’accord).

Cette mise au point effectuée (et bien que quelques « esprits forts » ne manqueront pas de me tomber dessus), je voudrais donc profiter de la liberté qu’on nous offre ici pour faire une proposition :

utilisons cet espace pour tenter la mise en place d’une grande réflexion collective à propos des sujet qui touchent, de près ou de loin, tous les citoyens de tous bords politiques confondus, à travers la création d’une sorte de « cerveau collectif » dont le « centre névralgique » serait Agoravox.

Considérant que la situation économique et sociale de la France (mais pas seulement) est désormais fortement dégradée et face au vide idéologique porté par la classe politique dans son ensemble (cela au moins devrait mettre d’accord la plupart d’entre vous), il devient indispensable de mettre tout le monde autour d’une table (même virtuelle) afin d’étudier ensemble la manière de faire correspondre nos institutions avec notre volonté commune : pas facile a priori, mais puisqu’il existe un lieu où toutes les composantes idéologiques se croisent et s’entrechoquent…

Mais si le lieu est indispensable, la structure n’est pas non plus à négliger : et là aussi, Agoravox possède de nombreux atouts. Suffisamment développée et représentative des divers courants qui traversent notre société, elle peut permettre de lancer un nouveau mode de réflexion collective par l’intermédiaire des « cafés citoyens » ou des « enquêtes participatives ».

Je ne sais pas ce qu’en pense la rédaction d’Agoravox (à qui j’ai déjà plusieurs fois proposé de se lancer dans ce genre « d’aventures », jusqu’à présent sans réponse), mais je voudrais savoir ce que vous en pensez vous, les « Agoravoxiens » : en plus du site comme il fonctionne, une possibilité de s’engager dans une réflexion à plusieurs pour confronter les différents points de vue, avec des mots et sans insultes, sur différents sujets qui font polémique : l’âge de départ à la retraite, les paradis fiscaux, sortir de l’Europe ou non, l’Assemblée Constituante… Ça vous tente ?

Il faudrait bien sûr creuser la proposition, si elle vous intéresse bien sûr, et si Agoravox est d’accord pour cela. Mais il ne fait aucun doute que si vous êtes nombreux à montrer votre curiosité ou votre engagement, ils accepteront. Imaginez une discussion intelligente, suivie et construite sur le long terme, argumentée, étayée, cela ne pourrait qu’être positif pour tous -y compris au niveau de la fréquentation du site lui-même.

Pour ce qui est de la « gestion » d’une telle initiative, les Agoravoxiens pourraient se porter volontaires auprès du formulaire de contact qui pour modérer, qui pour gérer la partie technique, ou donner des conseils et avis, à la suite de cet article ou toujours à travers le formulaire de contact. Si vous les participants voulez vous engager pour faire de ce site quelque chose de plus grand que ce qu’il est, que vous voulez montrer que vous êtes suffisamment mesurés et « raisonnables » pour tenter ensemble quelque chose de nouveau, je vous invite à le faire savoir à la rédaction d’Agoravox… Nous avons besoin, en plus du devoir que cela représente, de poser dès aujourd’hui les bases d’une idéologie nouvelle, qui soient le fruit d’une réflexion qui traverse un maximum de représentations idéologiques.

En tous les cas, et puisqu’on me permet de le faire, j’ouvre ici le débat sur ce qu’il serait possible de faire d’une telle proposition sur Agoravox, en accord avec ceux qui le font vivre au quotidien : nous les 76 247 rédacteurs inscrits, nous les 2 377 714 commentaires déposés depuis 2005…

A vos claviers !

PS : le lien vers l’ article sur AgoraVox : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pour-un-cerveau-collectif-sur-138511

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

7 Réponses à “Pour un cerveau collectif sur Agoravox”

  1. Le Furtif dit :

    Bonjour Caleb Irri

    Votre article est sympa dans son ouverture d’esprit et rajeunissant en ce qu’il nous fait remonter à des entretiens avec le patron des lieux datant de 2007 au moins.
    Je vous souhaite de savoir résister à la désillusion car quoi que vous fassiez quoi que vous disiez le Patron des lieux saura soit vous faire respecter sa seule autorité en matière de ligne éditoriale, en matière de censure ( ce qu’il nomme ironiquement « signalement d’abus »),ses complaisances et ses passe droits comme ses censures à la gueule du client, en gros son pouvoir absolu.
    Ce qu’il nomme le pouvoir citoyen sans doute.
    .
    Bonne chance quand même
    .
    Donatien Le Furtif

    • calebirri dit :

      @ Le Furtif

      Le fait que mon article ait été publié me parait déjà un signe encourageant, on verra ce qu il en ressort… Pour les désillusions je suis plutôt coutumier du fait, mais cela n entame pas mon espérance !

      Merci de votre soutien en tous cas

  2. Shawford dit :

    A fourberie absolue, nécessité d’un pouvoir absolu en contrepoint pour « survivre ».

    Et dans le même temps furtif sait parfaitement que le log avec Facebook/Twitter (possibilité technique et « identifiante » absente en 2007) serait une mesure à même de réduire une grande partie des dérives, tous les auteurs/commentateurs écrivant sous leur propre identité notamment étant plus facilement « circonvenables » et modérables. mais -comme c’est bizarre, il ne parle pas de cette mesure ni ne l’appuie ^^

    En bref la seule chose qui dérange furtif c’est de ne pouvoir lui même agir en censeur absolu, ce qu’il fait par contre de façon « magistrale » tous les jours sur son site à lui :-p

  3. monde indien dit :

    Bravo pour ce projet-tentative – il faut tout essayer – je crois fermement que tu vas exactement dans le bon sens -
    Dézolé , pas pu mettre mon appui sur Agoravox , embrouilles d ‘ inscription -
    Tu sais que mes idées vont dans ce sens aussi -
    Je vais faire au mieux de mon côté pour participer à ce que tu lances -
    Amicalement -

  4. monde indien dit :

    RE – - –
    de ce que je vois des commentaires à ton appel sur Agoravox , comme ce que je vois des commentaires sur tellement de blogs de notre bord , la majorité de nos frères et sœurs semble plutôt intéressée par la suspicion , la divergence , que par la reconnaissance des différences et la construction de ce qui PEUT être commun –
    Sur les commentaires à ton texte d ‘ Agoravox, on voit clairement que chacun redoute ces querelles minables où chacun finit par se trouver le nez dans sa propre aigreur –
    Sur un autre blog , l ‘ avant-dernier article de Pierrick Tillet ( Le Yéti ) / à propos de Daniel Mermet / et ses commentaires désemparés illustrent bien cette problématique -
    Aussi je renouvèle ici ma proposition ( ainsi que l ‘ aveu de ma faiblesse en informatique , pour ne le pas faire moi-m^me ) de ne PAS faire ce cerveau électronique ouvert aux discutions et ce qui s ‘ en suit d ‘ arguties , bla-blas , « vastes débats » , et 1000 autres vœux-pieux qui ne mènent en général qu ‘ à + d ‘ aigreur générale – Que ce cerveau électronique , cette plateforme que je suis incapable de mettre sur pieds mais en laquelle je crois fermement , soit strictement limitée aux propositions constructives , aux critiques, doléances, et enfin aux questionnements & questions : les réponses à ces émissions ne pouvant s ‘ exprimer que sous forme d ‘ autres propositions , critiques , questionnements – La « modération » ne s ‘ exerçant qu ‘ à l ‘ encontre de TOUT ce qui puisse être réponse , argutie , polémique ( bien que nous ne niions pas la valeur qu ‘ elles puissent avoir ) -
    L ‘ élaboration de ce système prétendument constructif se faisant par la voie des validations oui/non aux propositions , critiques & questionnements -
    Ceci , j ‘ en suis convaincu , pourrait se faire à tous les niveaux , des + basiques ( qui ne sont pas les + négligeables , au contraire ), aux + spécialisés , spécialistes , chacun apportant sa pierre à cette construction -
    Voilà -
    ( j ‘ ai vu avec plaisir que tu sembles avoir le soutien d ‘ un gars d ‘ Agoravox – Tant mieux ! )
    Vamos a Lucha !!!

    • calebirri dit :

      @ monde indien

      merci pour ton soutien, comme d’hab, mais je te trouve pour une fois trop défaitiste ! il y a de bonnes choses dans les commentaires, et chacun semble parler « vrai » ; les chicaneries font partie du jeu. Pour ce qui est du résultat on verra bien, j’imagine que si agoravox a publié cet article, la rédaction aura lu les commentaires qui le suivent…

      pour le reste, à savoir ce qui est susceptible de faire « bouger les choses », je t’avoue que je suis un peu perdu… Il doit bien y avoir un moyen, mais lequel ?

  5. vladimir dit :

    “pour le reste, à savoir ce qui est susceptible de faire « bouger les choses », je t’avoue que je suis un peu perdu… Il doit bien y avoir un moyen, mais lequel ?”

    reconnaitre le probléme,c’est deja aller a la solution, une solution nouvelle, sans precedent,qui reponde a comment ne plus etre dupe…construire donc un espace public transparent maitrisable par toutes et tous…par en bas,petit a petit,sans precipitation.

    merci de lire les commentaires dans

    L’illusion démocratique
    Le Vendredi 5 juillet 2013 – 21:04

    http://jeanzin.fr/2013/07/05/l-illusion-democratique/

    comment pratiquer en groupe ,une activité sociale “subversive” sans susciter le scepticisme…ni devenir des “repoussoirs”…..Il est temps de se donner un corps collectif nouveau,encore sans nom ni « regles definies d’avance » …..

    Le corps collectif « experimental » en construction spontanée ? :

    Les sifflets du 14 juillet

    Rédigé par Jacques Sapir le Lundi 15 Juillet 2013 à 01:01

    http://www.marianne.net/russe-europe/Les-sifflets-du-14-juillet_a191.html

    Crise par blétitude du régime-poire

    16/07/2013 – Bloc-Notes

    http://www.dedefensa.org/article-crise_par_bl_titude_du_r_gime-poire_16_07_2013.html

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...