Assemblée Constituante : peut-on mettre tout le monde d’accord ?

Posté par calebirri le 22 avril 2013

La marche du 5 mai pour la Constituante approche, mais les réponses elles n’arrivent toujours pas : malgré tous mes efforts pour en obtenir, personne ne semble en mesure de dire aujourd’hui comment cette Assemblée Constituante fonctionnera, ni qui la formera.

Comment rassembler le peuple dans ces conditions ?

Les seuls points abordés par le programme du Front de Gauche sont l’élection de l’Assemblée Constituante à la proportionnelle intégrale sans seuil (et avec parité), mais sans savoir ni combien de personnes seront élues, par liste ou par nom, et autres questions du même genre qui restent sans réponse ; ainsi que la validation de la nouvelle Constitution au terme des travaux de cette dernière par référendum (mais dans quelles conditions, là aussi silence total). Presque comme en Tunisie, dont on connaît aujourd’hui l’échec. Pour le reste, c’est déjà anticiper sur ce qui devra se trouver dans la future Constitution ; et ça ce n’est pas le boulot des politiques ni des organisateurs de l’Assemblée Constituante mais bien celui des Constituants eux-mêmes : il serait malsain d’interférer sur leurs travaux.

Cela étant dit, il n’y a pas que le Front de Gauche qui milite pour la création d’une Assemblée Constituante. De nombreuses initiatives existent aujourd’hui ici et là, mais force est de constater que le rassemblement entre toutes celles-ci ne se fait pas : soit elles ne se connaissent pas, soit elles ne désirent pas travailler ensemble.

Pourquoi ?

C’est que le sujet de l’Assemblée Constituante suscite immédiatement ‘une polémique qui semble insoluble, sur la méthode à employer pour la mettre en place : il y a d’une part les partisans de l’élection des membres de l’Assemblée Constituante (http://www.pouruneconstituante.fr/), et d’une autre ceux du tirage au sort de ses membres (http://etienne.chouard.free.fr/Europe/). Et entre ces deux visions aucun accord possible car cette question est essentielle au bon fonctionnement de la future Assemblée. De plus, cette question focalise toutes les attentions et ne permet pas d’avancer sur les autres questions, qui appellent pourtant elles-aussi des réponses claires.

Avec le forum « http://pouruneconstituante.forumgratuit.fr » et son questionnaire, j’ai voulu laisser le soin aux citoyens d’en décider, pour peu qu’ils prennent en main cette question : puisque les soutiens de l’une ou de l’autre de ces deux options ne parviennent pas à s’entendre, le peuple peut les aider à en décider pour eux. Car je crois que ce n’est qu’une fois cette question résolue que l’union pourra se faire et que nous pourrons enfin aborder les autres questions, plus sereinement… Et pourquoi pas par l’intermédiaire d’un référendum d’initiative citoyenne).

Mais à bien y réfléchir (et puisqu’on ne se précipite pas sur le forum !) il y aurait bien une autre solution pour trancher et trouver -pourquoi pas- un consensus, que je vous expose ici : admettons une Assemblée Constituante composée de 100 personnes (le chiffre c’est pour faire simple) : 50 sont élues (il faudra tout de même déterminer comment et par qui), et les autres 50 sont tirées au sort (il faudra tout de même déterminer comment et par qui). Ainsi, ceux qui ont peur de « l’amateurisme » des tirés au sort sont rassurés par le « professionnalisme » des élus, et réciproquement. Si les différents partisans de l’une ou de l’autre solution parvenaient à se mettre d’accord sur ce principe, alors nous pourrions enfin avancer ensemble sur le sujet, et passer à la suite.
Cette option pourrait être considérée comme une troisième voie acceptable, et peut-être permettre de « renvoyer » chacun à préparer des propositions concrètes sur « ses » 50%. Ensuite, nous pourrions alors tous marcher ensemble le 5 mai, que ce soit au nom de tel ou tel autre « parti », « mouvement » ou « association », tous sous la même bannière constituante. Et passer enfin au concret.

Car pour que l’idée même d’Assemblée Constituante se popularise et prenne de la consistance, il faut réunir ses partisans au delà de la seule question du tirage au sort ou de l’élection. Nous devons travailler ensemble pour offrir les meilleurs conditions possibles de sa mise en place, et nous mettre enfin au travail.

Je propose donc ici d’organiser, avec tous ceux qui militent pour la mise en place d’une Assemblée Constituante, une sorte de « réunion », de « conférence » ou de « table ronde », peu importe comme on voudra l’appeler, pour se mettre enfin d’accord non pas sur tout, mais au moins sur les moyens de régler les désaccords existants, en travaillant sur la méthode avant que de parler de la Constitution elle-même ce qui- je le répète- est de la compétence des Constituants.

J’invite également tous les internautes qui le souhaitent à me faire parvenir le nom et le lien des sites qui font la promotion de l’Assemblée Constituante afin de faire un état des lieux de la popularité de cette grande idée, en m’envoyant un mail à l’adresse calebirri[at]hotmail.fr, et en précisant si possible si ces derniers sont « pour l’élection » ou « pour le tirage au sort » des membres de l’Assemblée Constituante.

Enfin je lance sur mon blog un (nième) sondage afin de « tester » l’hypothèse d’une Assemblée Constituante à la fois élue et tirée au sort. N’hésitez pas…

Si nous voulons que les choses bougent, bougeons !

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

16 Réponses à “Assemblée Constituante : peut-on mettre tout le monde d’accord ?”

  1. Joel dit :

    tirage au sort à 100% ! le  » par qui  » d’un tirage au sort importe peu ! çà peut même être le plus ignare de France qui tire les billets du chapeau ! :-)

    Comment ? admettons 10 par département ! X nombre de départements , ensuite on touille , et on extrait 100 ou 200 ou plus , selon le nombre voulu !

    Surtout pas d’élus nulle part ! car les politiques vont encore y mettre leur grain de sel !! ( dans l’organisation des élections ) Une Vraie constituante doit écarter tout politicien du processus !! sinon il y a conflit d’interêt ! sachant que la constituante est faite pour écrire une constitution ! et celle ci doit être faite justement pour éviter les abus de pouvoirs politiciens , un garde fou que se donne le peuple ! Chouard explique bien tout celà

    • calebirri dit :

      @ Joel

      Ce qui importe c’est qui décide qu’on tire au sort, et parmi quelle population : les plus de 18 ans, les élus, les volontaires, et si c’est par département y aura-t-il assez de volontaires, ou trop…

      il faut tout mettre à plat « avant », pour le reste j’ai bien un avis sur ces questions mais c’est à la majorité d’en décider… D’où l’intérêt de se réunir et d’en discuter tous ensemble autour d’une table

  2. vladimir dit :

    Ce n’est pas aux partis de fixer les regles de la designation de l’Assemblée Constituante, l’echec Tunisien le prouve.

    Cette problematique doit etre la premiere a etre soumise a un referendum,quand les conditions d’un debat non faussé seront reunies,demantelement des medias dominants,acces illimité a la parole publique aux simples citoyens,aux collectifs,associations et comités de lutte etc..

    Ce qui presuppose un certain chamboulement qui peut se nommer revolution…

    Par l’internet, les consultations,votes sont facilités mais les debats publics ouverts a toutes et tous sont un prealable dont aucun parti ne veut…pour l’instant.

    La confrontation publique surtout televisée en direct, avec le peuple fait peur…car non enseignée a l’ENA.

  3. babelouest dit :

    Bien sûr, nous ne le répèterons jamais assez : la constitution de cette assemblée constituante ne peut en aucun cas se faire d’une façon quelconque sous l’égide des appareils actuels. Ce n’est pas pour rien que, récemment, je proposais une ébauche de constitution à partir de l’actuelle (pour se donner un cadre, en somme) : et j’y proposais que les partis politiques tels qu’ils existent soient démantelés, et n’interviennent plus du tout dans le processus de désignation de délégués du peuple.

    Ceux-ci seraient chargés des « affaires courantes » en quelque sorte, alors que toute décision importante (fait de société, relations avec l’étranger) ne pouvait s’opérer qu’au moyen d’un référendum. Aujourd’hui ce genre de consultation peut fort bien s’opérer très vite via des terminaux sécurisés sur le Net, avec des logiciels libres afin que n’importe quel spécialiste puisse constater qu’il n’y a aucune triche. Cela abaisserait très considérablement les coûts, tout en accélérant la proclamation des résultats.

    Quant aux partis politiques, passés aux oubliettes, ils seraient avantageusement remplacés par des cercles de réflexion comme il en existe déjà, mais qui ne pourraient plus proposer des candidats. De toute façon avec le tirage au sort il n’y a plus de candidats, mais des listes de personnes qui ne veulent pas d’un poste devenu fort peu lucratif, mais gardant à la fois une aura et une difficulté à l’assumer de façon citoyenne. Cette liste comporterait aussi tous ceux qui ont déjà été désignés (un seul mandat) et ceux auxquels la Justice a retiré ce droit, comme des condamnés ou des personnes au jugement défaillant pour raison médicale.

    • calebirri dit :

      @ babelouest

      bon, pas facile de trouver du temps ces derniers jours, même pour répondre désolé.

      j’ai vu ton ébauche, le problème avec ce genre de textes (je m’y étais essayé avec la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen) c’est que même s’ils sont biens (ce qui est le cas), ils ne sont pas « valables » car illégitimes (en nombre de « soutiens ») : comment diffuser de tels textes pour qu’ils soient débattus et retravaillés si ce n’est au sein d’une Assemblée Constituante ?

      EN même temps je me dis que dans chaque « comité local » de tels textes pourraient être discutés puis proposés ultérieurement aux Constituants pour leur faire des bases de travail, comme des « cahiers de doléances » assez aboutis.

      Pour ce qui est des partis, nous sommes d’accord : s’ils participent, c’est la Tunisie qui nous attend.

    • calebirri dit :

      @ babelouest

      et effectivement internet pourrait permettre aisément un questionnaire national pour consulter le peuple sur la formation de l’Assemblée Constituante, mais comment le populariser, le rendre légitime ?

  4. monde indien dit :

    That is the question !
    Comment constituer les constituants ??
    ( ou constituer une constituante pour constituer la constituante ??? ) LoL
    N ‘ est-ce pas fuir pour mieux sauter ?
    Je persiste à croire que la grande affaire est la constitution elle-m^me : il n ‘ y a pas de doute que les outils internet-informatique permettent de l ‘ élaborer directement -
    Toutes les idées doivent être émises , car la tâche est grande , et soumises à tous :
    tout ce que nous voulons dans cette constitution , et tout ce que ne nous voulons pas – on pourrait m^me dire sans risque : tous CEUX que nous ne voulons pas -
    Est-il m^me raisonnable de soumettre démocratiquement cet ensemble à la société de riches et de classe-moyenne telle que nous la connaissons ?
    Alors il faut m^me penser à trouver , par ce m^me moyen , les solutions possibles pour faire durablement sécession -

    • babelouest dit :

      Il s’agit effectivement de collecter toutes les idées. Mais ensuite, qui va choisir parmi ces idées celles qui sont cohérentes entre elles ? qui va rédiger la synthèse, la diffuser, et la faire approuver au peuple ? Car bien entendu ce n’est pas l’ancienne équipe que l’on peut charger de ce travail. Ce sera bien le boulot d’une constituante.

      • monde indien dit :

        Travail qui pourrait être fait en direct – comme votre site pour constituer une constituante – par tous ceux qui le désirent – des questions les + techniques aux questions les + basiques – Ces questions les + basiques sont à mon sens à revoir IMPERATIVEMENT ! Il n ‘ y a qu ‘ elles qui peuvent du reste valider les aspects + sophistiqués d ‘ une organisation sociale – Il s ‘ agit en fait de la déclaration des droits de l ‘ humain qui demande à être beaucoup + poussée – par ex. on parle d ‘ égalité de droit – mais pas d ‘ égalité de fait – et si oui , quels doivent être les éléments d ‘ une égalité de fait ? Je ne doute pas que beaucoup d ‘ entre nous aient des tas d ‘ idées intéressantes à ce sujet – idem : quels seraient les éléments de fait absolument inacceptables ? il faut les poser aussi -

        • calebirri dit :

          @ babelouest et monde indien

          il y a effectivement un gros travail préalable à faire, et c’est tout le sens de mon intervention : déjà il est certain que le questionnaire est loin d’être idéal et il serait bon de travailler sur un questionnaire plus élaboré, « validé »

          et il est vrai également que l’Assemblée Constituante doit réfléchir (et nous les citoyens avec eux) sur les concepts les plus généraux : qu’est-ce qu’une République, les droits de l’homme, la démocratie…

          Mais cette question doit être discutée par tous les citoyens qui doivent s’emparer de ces débats, d’où l’intérêt des cahiers de doléances, des comités locaux et leur rapport dans le questionnaire avec les « Représentants ».

  5. babelouest dit :

    Continuons à promouvoir cette idée de Constituante : plus que jamais elle devient importante, cruciale, urgente. Les conditions actuelles deviennent intenables. En cinquante ans, c’est un monde totalement différent qui est né, et rien dans notre pays et ses institutions n’y est plus adapté, et surtout armé pour y faire face. En même temps il s’agit de garder la spécificité qui est la nôtre, et que les banquiers et leurs amis veulent faire sauter tant elle contrecarre leurs desseins.

    L’ANI est un rude coup porté à notre avenir. Vite, vite !

  6. vladimir dit :

    Sortir de l’impuissance ,ouvrir le chantier des Etats Generaux :

    des citoyens Estoniens sans moyens,sans sponsors,ont reussi a creer une assemblée citoyenne, qui en 3 mois a ecrit collectivement un programme en 15 points , aujourd’hui connu de tout le pays.

    Sommes nous plus betes,plus divisés,plus paralysés
    ou plus ???, pour ne pas pouvoir faire pareil ?

    Le 1 et le 5 mai sont l’opportunité a lancer une initiative publique pour cet objectif,en France ,
    l’urgence est la.

    Il faut en finir avec le monopole des “politiques” a
    proposer…… et la passivité qui va avec.

    Un morceau de papier accroché a un vetement pendant les defilés sur lequel est inscrit : pour des
    Etats Generaux devrait etre un debut de regroupement…?

    Foire à l’autogestion de Toulouse, du 29 avril au 5 mai 2013

    Après Montreuil l’année dernière (et encore cette année), à Toulouse d’organiser sa Foire à l’Autogestion. Moments de rencontres de débats, de retour sur expériences, avec comme point central l’autogestion.

    http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article5276

    • babelouest dit :

      Poussons à la roue ! Et pour ma part j’ai déjà un drapeau…
      http://i82.servimg.com/u/f82/11/40/28/12/mondra11.jpg

      Pour les libertaires (dont certains sont de droite, il faut le souligner) ce n’est peut-être pas bien vu, et pourtant…

      Ce qui compte, n’est-ce pas que tous, oui, tous, puissent se sustenter, se vêtir, se loger, se soigner, s’éduquer ? Le reste n’est que superflu. A chacun, selon ses moyens, de donner à tous selon leurs besoins (les vrais, pas ceux qu’inculque la pub). En plus la Planète nous dira merci.

      Bien sûr, cela signifie qu’on s’y mette tous. C’est sûrement le plus difficile !

    • calebirri dit :

      @ vladimir

      aurais-tu des liens (en français !) sur le sujet ça m’intéresse !

      Il serait bon que le regroupement se fasse le 5 mai, mais sera-t-il réellement « pour » une Assemblée Constituante ou « contre » le gouvernement ?

      quand je vois le peu d’intérêt suscité par ce sujet dans toutes les interviews récentes de monsieur Mélenchon et le silence de tous ceux que j’ai contacté, je dois dire que je suis plutôt pessimiste… Mais le temps viendra où l’idée de l’Assemblée Constituante sera inévitable : ce serait bien que nous ayons avancé d’ici là !

  7. monde indien dit :

    @Vladimir :  » sommes-nous + divisés ? …  »
    Le titre de ce billet est bien :  » peut-on mettre tout le monde d ‘ accord ?  » -
    Moi , je dis , oui !
    Je m ‘ explique : ce n ‘ est certainement aucun vote où la  » majorité  » l ‘ emporterait au grand mépris de ce qu ‘ on appellerait  » minorités  » qui va satisfaire TOUT LE MONDE – ( il s ‘ agit bien de celà : que tous s ‘ épanouissent – ) –
    Mais si aucun vote ni tirage au sort ne peut résoudre cette question , il ne faut pour autant pas se décourager – quand une idée n ‘ emporte pas l ‘ adhésion , c ‘ est qu ‘ elle n ‘ est pas tout à fait la bonne – Il nous faut alors chercher une idée meilleure -
    C ‘ est bien celà que nous POUVONS faire et ne pas être divisés -
    HEUREUSEMENT nous pouvons voir des signes partout de ce désir de se retrouver ( Eva Joly par exemple ) – Continuons -
    Ne nous leurrons pas pourtant – Nombre ( grand-nombre ) de nos cons-citoyens ne voudront ni ne pourront jamais trouver des alter-solutions vivables par tous – ils/elles y sont fondamentalement opposé(e)s –
    Alors il faudra faire sans eux-elles -
    En attendant , réunissons-nous -
    ( La manif du 5 mai est un appel ! )

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...