Le 6 mai, ne votez pas !

Posté par calebirri le 22 avril 2012

Ca y est nous y sommes ! Le peuple a voté, et la déception doit être grande ce soir chez les Français : le coup de théâtre n’a pas eu lieu. Les résultats d’aujourd’hui, même s’ils sont dans l’ensemble conformes aux prévisions (les deux favoris sont au deuxième tour), montrent que le « vote utile », ce concept anti-démocratique qui fausse les élections, a permis une fois de plus  le « sabotage » de la volonté du peuple. Car sans ce « vote utile » du premier tour, où en serait le FN, et à quel niveau se situerait le FdG ?

Mais les petits arrangements ont déjà commencé. La partie va être serrée, vont nous répéter nos bons analystes durant les deux semaines qui vont suivre… c’est que chacun va vendre sa soupe durant cette période, comme on l’a déjà goûtée ce soir dans cette abominable cacophonie télévisuelle. Les uns vont évoquer la sécurité, les autres la justice sociale, tenter de satisfaire les électeurs des uns ou de ne pas effrayer ceux des autres, et le pire est que nous tous savons qu’en définitive ni l’un ni l’autre ne feront ce pour quoi ils ont été élus…Quel scandale ! quand je pense que j’ai failli aller voter quand même, pauvre victime du conditionnement à l’illusion démocratique que je suis encore…Quand on voit ceux qui hier (pardon avant hier) encore affirmaient ne faire aucune concession, qui promettaient des surprises historiques ou qui écrasaient leurs ennemis sous des tombereaux de critiques appellent aujourd’hui à la raison du peuple, à nouveau au « vote utile ».

 

Si ce soir il est difficile de dire  qui sera le gagnant de l’élection présidentielle au soir du 6 mai, on peut déjà en connaître les perdants : les Français. Ces Français qui ont rêvé un instant, un peu comme lorsqu’ils achètent leur billet de loto : ils savent qu’ils ne gagneront pas, mais avec leurs deux euros ils s’achètent juste le droit de rêver, un peu d’adrénaline jusqu’aux résultats… Et puis ils retournent bien vite à la réalité : ils ont perdu leur temps, et rien ne va changer….

Car rien ne va changer. Maintenant il va se passer ce qui se passe à chaque élection : la droite avec la droite et la gauche avec la gauche, le tout s’effectuant non pas « pour » un candidat mais « contre » l’autre. Une bonne campagne médiatique pour éviter l’abstention, tous unis par notre « devoir citoyen » pour « faire vivre la démocratie » , et puis au final, « l’UMPS » aux commandes du pays pour ne nous offrir en pratique ni le changement ni la France forte promis par les deux camps.

 

Et bien moi, du haut de ma petite personne encore libre dans mes paroles et mes actes de citoyen « lambda », j’appelle à ne pas voter au second tour. Puisque le vote blanc n’est pas considéré et que le scrutin tel qu’il est prévu par la Constitution ne permet pas à d’autres idées que celles des deux soumis au système de rendre le pouvoir au peuple, je rêve de voir les abstentionnistes majoritaires au second tour. Puisqu’on n’autorise pas à la volonté du peuple de s’exprimer autrement que par négation, je souhaite qu’il exprime son mécontentement par une abstention massive, un refus de se laisser berner, un « boycott » de ce système électoral truqué.

Je veux que l’extrême droite refuse de voter Sarkozy, et que l’extrême gauche refuse de voter Hollande, et que le centre refuse de voter pour l’un des deux. Je veux que chacun assume ses idées jusqu’au bout, sans se soumettre aux forces qu’ils ont tant critiqué durant toute la campagne.

Et je ne veux plus entendre les arguments fallacieux qui prétendent que celui qui ne vote pas ne doit pas critiquer. Je ne supporte plus les excuses à la conscience qui justifient le fait de se faire voler sa liberté d’opinion sous des références historiques dépassées. Je refuse d’appeler à voter pour un homme qui conduit le pays dans le mur, qu’il soit « plutôt à droite » ou « plutôt à gauche ». Aujourd’hui le vote n’est plus un gage de démocratie. Il y en a des exemples partout dans le monde, et si vous voulez vous en convaincre demandez-vous toujours qui vous prendriez s’il s’agissait de choisir au deuxième tour entre Hitler et Staline… Et bien moi je ne vote pas. Je ne vote pas car justement j’ai une conscience citoyenne. Je critique le vote, et je plains ceux qui votent, car ce sont eux les victimes consentantes d’un système qui ne leur offre rien d’autre que l’illusion de la démocratie, et de belles promesses, pas plus qu’un ticket de loterie. Si ceux qui votent étaient justement un peu plus au fait de la chose politique, et bien j’affirme qu’eux aussi cesseraient d’aller voter.

 

Ce qu’il faut maintenant, c’est arrêter de se soumettre à cette illusion, car dès le 7 mai les choses reprendront leur cours… La crise refera surface et les Français ne verront pas leur condition s’améliorer, et le président en exercice n’aura dans la pratique que très peu d’influence sur les évènements. D’autres combats prendront alors de l’importance, dont celui majeur et fondamental de l’Assemblée Constituante : car puisque la Constitution ne permet plus la démocratie, il faudra bien se résoudre soit à mettre un terme à la démocratie, soit à changer de Constitution. Et je ne me rappelle pas avoir lu dans le programme d’un de nos deux candidats la mise en place d’une telle assemblée…

 

Caleb Irri

http://calebirri.unblog.fr

12 Réponses à “Le 6 mai, ne votez pas !”

  1. Redon dit :

    Pour que le peuple prenne le pouvoir, il n’y a que 2 solutions: par le vote ou par la révolution.
    En Grèce, malgré le désespoir, le peuple n’a pas fait la révolution.
    Les gagnants de la lutte de classe maitrisent toutes les manettes, à l’exception du vote. Ils le maitrisent seulement par la possession des médias.
    L’abstention fait partie de leur panoplie de domination.
    Le peuple en 1789 avait un allié qui était la bourgeoisie et que la noblesse gênait. Aujourd’hui, quel est l’allié du peuple pour qu’il prenne le pouvoir contre la bourgeoisie, là est la question? Je donnerais l’exemple des révolutions arabes derrière laquelle il y a les religions, mais c’est quitter un maitre pour en prendre un autre.
    Je pense qu’il faut prendre le peu de pouvoir qu’on nous laisse, le vote et de construire un genre de Front de Gauche mieux structuré, avec qqun à sa tête, qui rassemble comme l’a fait Mélenchon des dizaines de milliers de personnes dans la rue avant de les rassembler dans les urnes. Après on peut critiquer le personnage, personne n’est parfait, mais il a relancer une dynamique à gauche que les « révolutionnaires » auraient pu dynamiser un peu mieux qu’en jouant les puristes.
    J’irai voter Hollande à contrecœur, ce qui est le but du 2ème tour et je vais m’investir à lui pourrir la vie pour qu’il fasse une politique en faveur du peuple.

  2. Passerose dit :

    Voter c’est agir, agir c’est voter.
    Voter avec des gants, des pincettes, un masque protecteur, en te bouchant le nez, dans la vie on est parfois obligé de se confronter à la merde, c’est notre humaine condition. Pour qui tu votes ou non n’est pas le plus important. C’est le pourquoi qui est important.
    Voter parce que l’Humain d’Abord.
    Voter parce que Résistance. A la haine, au racisme, à la barbarie devenue ordinaire.
    Voter parce que les chômeurs, les précaires, les pauvres en un mot. Qui vont en prendre encore plus plein la gueule.
    Voter parce que Liberté Egalité Fraternité. Qui ne sont pas que des mots.
    Voter comme acte de Résistance, d’Humanité, de Solidarité.

  3. LOLO dit :

    Pendant la guerre contre les nazis,certains pseudo-révolutionnaires,modèle Caleb Irri,affirmaient haut et fort ne pas vouloir se mêler des guerres entre capitalistes.Ils justifiaient ainsi leur lâcheté et leur peur à ne pas se battre contre l’occupant nazi.J’ai déjà remarqué votre lâcheté à ne pas critiquer certaines dictatures sur bellaciao,Mr Irri,elle continue,vous ne vous honorez pas.Si Sarko est réélu,vous en aurez une part de responsabilité comme les collabos qui n’ont pas voulu se battre contre l’occupant.On peut être culturellement d’un bon niveau et être un imbécile avéré!

    • calebirri dit :

      @ Lolo
      Vous pouvez bien penser ce que vous voulez de moi, cela m’est égal.vous pouvez m’insulter ou me rendre responsable de la victoire de qui ou qui si cela permet d’apaiser votre colère (ou déception?), mais cela ne changera rien à l’affaire : Sarkozy ou Hollande sont les deux faces d’une même médaille, et puis c’est tout. Débrouillez-vos donc avec votre conscience, je gère la mienne…

      A bientôt pour de nouvelles insultes

  4. Sicard dit :

    Je n’utilise jamais de pseudo qd j’écris. Ne pas se déplacer pour voter (même pas blanc) interdit de se plaindre du résultat d’un vote. Quand on n’est pas satisfait d’une élection, ou on vote contre, ou, si l’offre ns semble insuffisante, on se présente soi-même. Le reste n’est qu’attitude confortable de donneur de leçons.
    Jean Sicard

  5. Michel Rolland dit :

    Bravo Caleb Irri ! Je partage entièrement votre analyse :

    « …..Si ce soir il est difficile de dire qui sera le gagnant de l’élection présidentielle au soir du 6 mai, on peut déjà en connaître les perdants : les Français….. »

    (Pour moi le gagnant est clairement identifiable : la bourgeoisie-capitaliste.)

    « …..Puisqu’on n’autorise pas à la volonté du peuple de s’exprimer autrement que par négation, je souhaite qu’il exprime son mécontentement par une abstention massive, un refus de se laisser berner, un « boycott » de ce système électoral truqué….. »

    « …..Et je ne veux plus entendre les arguments fallacieux qui prétendent que celui qui ne vote pas ne doit pas critiquer….. »

    (Et que dire de ceux qui poussent les autres à aller voter juste pour battre le dernier larbin au « pouvoir », sans penser que celui qu’ils identifient au changement, est un clone de l’autre…)

    « …..Aujourd’hui le vote n’est plus un gage de démocratie….. »
    (Depuis que la dictature médiatique dit aux électeurs devenus des zombies pour qui voter, la démocratie n’existe plus.)

    « …..Si ceux qui votent étaient justement un peu plus au fait de la chose politique, et bien j’affirme qu’eux aussi cesseraient d’aller voter….. »

    « …..puisque la Constitution ne permet plus la démocratie, il faudra bien se résoudre soit à mettre un terme à la démocratie, soit à changer de Constitution….. »

    Caleb Irri, l’abstentionnisme est le premier pas à faire pour renverser la pseudo démocratie qui sévit non seulement en France, mais partout en occident, à commencer par les États-Unis. J’aimerais beaucoup que vous interveniez lors de la prochaine élection au Québec. Vos propos en conscientiseraient plus d’un. Je crois aussi qu’un mouvement abstentionniste international devrait être formé. La France va-t-elle encore attendre que l’initiative soit prise par des Américains ou des Britanniques ?

    Michel Rolland

  6. Zoblus dit :

    J’aurais préféré un appel à la révolution plutôt qu’un molle appel à l’abstention…
    Si tu souhaites élire une assemblée constituante parmi le peuple, il va déjà falloir s’emparer des instruments du pouvoir : emparons-nous de l’Assemblée Nationale et occupons la de manière durable jusqu’à l’adoption par référendum d’une nouvelle constitution rédigée par le peuple !
    Certains proposent de faire ça le 7 mai ! Est-ce que vous en serez ? Allez-vous descendre dans la rue et forcer les cordons de police ?

    Tous les regards des peuples d’Europe sont tournés vers la France : ils nous attendent !

    Français, relevez la tête et assumez votre rôle au sein de l’Europe et soyez fiers de votre passé révolutionnaire : c’est ainsi que le monde vous aime.

  7. Vince du 72 dit :

    Appeler à ne pas voter, je ne pense pas que ce soit le debat, ca serait plutot, comptabilisons l’abstention ou le vote blanc comme un vote..
    l’abstention ne peut pas etre comptabilisé comme tel car bcp ne votent pas par desinteret. le vote blanc montre lui que l’on s’est deplacé et que l’on montre son mecontentement de choix par un vote intermediaire , le blanc..
    Ne pas voter au 2eme tour, c’est parcequ’on n’a pas envi, ou que l’on n’est ni de droite , ni de gauche..cette list n’est pas exhaustive :-)
    Pour moi, On ne se retrouve jamais completement ds un candidat.. mais un moment, surtout au 2eme tour, il faut faire un choix, le moins mauvais pour nous et pour la france.. car il ne faut pas se voiler la face, on vote avant tout poru soit , sa petite personne et ces proches..
    On ne pourra jamais tous voter la meme chose car ( heureusement ) , nous n’avons pas tous la meme vie.. un chef d’entreprise ne peut pas voter la meme chose qu’un manutentionnaire ou un pere de famille avec 5 enfants, un Maghreben ou une personne agée vivant en banlieu et sans ressource.. chacun a sa vie , son passé, ces besoins.. et c’est comprehensible
    Alors, poru le 2eme tour, meme si je ne suis pas completement d’accord avec lui, je voterai sarko, non pas que je sois de droite car j’aurai surement voté strausskann ( de gauche mais economiste et donc responsable et n’etant pas ds e monde des bisonours ) mais parcequ’il a une stature internationale, et qu’a l’heure de la crise ( un autre debat ) , il faut une alliance france -allemagne qui existe aujourd’hui et qui nous permet malgre tout de resister et qu’hollande est incapable de maintenir ..
    il a recuperer une region depuis 8ans et c une des regions les + endetees de france, et il revient sur toutes les aides et autres qu il a pu allouer.. alors le laisser enlever les systemes de retraites mis en place et rajouter de la dette publique avec l’ajout de 65000 foctionnaires de + ( entre autre ) , je dis NON, alors je voterai le 6 mai, pour ce qui me semble le moins mauvais..
    les insultes ne servent, je suis d’accord avec caleb, pas a grand chose sur ce theme car c’est subjectif et en fonction de ce que l’on vie..
    si sego etait passée en 2007, on serait autrement plsu ds la merde ( pour parler crument ) et aujourd’hui, on dirait , votez la droite pour redresser le pays .. alors j’anticipe :-)
    Soyons un peu realiste avec les propositions qui sont faites, bcp sont irrealisables , et endetterait le pays encore plus qu’il ne l’ait aujourd’hui.. alors voter, c’est au moins dire que l’on est plus d’accord avec un systeme qu’un autre, et c’est une chance aussi qd on compare a bcp de pays, alors le 6 mai, votons, en notre ame et conscience.. et bansaiiii.. ca vie on se la crée, que le gouvernement soit de droite ou de gauche :-)

  8. Jean-Marc dit :

    Je persiste à dire qu’en termes de crédibilité les phrases de notamment un autre article difficile à retrouver sur ce blog… du genre « La vraie leçon, c’est que les peuples de tous les pays sont victimes du même ennemi, le capitalisme, et de ses deux agents la politique et la finance…a» vous desservent.

    Oui, il y a un problème avec le « capitalisme » (guillemets, car derrière ce terme une réalité bien complexe se cache).

    MAIS en écrivant ce genre de phrases :

    - d’un part vous rametez les et êtes identifié aux anars ou gauchards primaires et qui seraient une option économique et politique pire que ce que nous vivons ;

    - d’autre part quand vous associez le projet de constituante à ce genre de phrases, ceci renvoie que vous le vouliez ou non vers les idées soi disantes démocrates du Front de Gauche, qui sont une arnaque de positionnement-communication pure et simple. Dans leur esprit, ainsi que dans celui d’associations plus ou moins proches de ces mouvances, les constituants devraient être élus au suffrage universel, mais rien n’est jamais dit ouvertement sur qui pourrait « postuler ». Pour le Front de Gauche (11% de votants seulement avec 20% d’abstention et 10% de non inscrits, cela suffit à poser leur légitimité démocratique!) , ce sont bien entendu des proches à eux déguisés et les corps intermédiaires du genre syndicats ; quel projet légitimement démocratique et contemporain!

    L’ensemble de vos propos pourtant souvent intéressants souffre de cela.
    A moins que « en soyez »…, mais cela ne colle pas avec votre appel à l’abstention, que j’approuve tout à fait.

    J’ai été surpris par le relatif faible taux au premier tour, 20%, mais sur les présidentielles la pression sociale est très forte sur les esprits.
    Nous verrons aux 1er tour des législatives, moins sous pression, quel sera ce taux, qui j’espère dépassera les 40% (1997 32% – 2002 35% – 2007 39%…), pour enfoncer un peu plus le clou sur ce qu’il faut bien constater, tout simplement la non légitimité démocratique des personnels politiques professionnalisés.

  9. Saratos dit :

    Caleb ne courbez pas l’échine face aux colibets.

    Je plussoie Jean Marc.Abstention massive.

    Pour répondre à Lolo, qu’il sache une chose ce playmobil qui ne connait rien à l’Histoire.

    Si De Gaulle s’était gentiment dit qu’il fallait respecter les processus institutionnels en place, il aurait tenté de créer une  » opposition  » au sein même de l’État français pour finir prisonnier, voir dans le meilleur des cas pour terminer comme ce brave Mandel. La pseudo résistance à Lolo est donc vouée à la défaite. Le clan des loosers lui va bien, ceux qui sont à coté de la plaque.

    Il faut déstabiliser au maximum les institutions en ne participant pas à cette farce, les démocrates, les vrais, sortiront de l’ombre ensuite.

  10. karim sans papiers dit :

    De 1789 à nos jours, la France a connu une quinzaine de Constitutions étalées sur cinq Républiques, trois monarchies, deux empires et une dictature.
    Construites à l’opposé des régimes autoritaires, nos constitutions républicaines posent en principe que le peuple est censé se gouverner lui-même ; sans toutefois pouvoir se faire entendre autrement que par la voix de ses représentants, donc par personnes interposées ; de même que dans les films doublés ce ne sont pas les acteurs qu’on entend mais leurs doublures, qui parlent à leur place. Si le peuple est « représenté », comment s’assurer que l’image est conforme au modèle ?
    Sous l’Ancien Régime, le Roi pouvait se permettre de dire « l’Etat c’est moi ».
    Un Président élu à 51% peut-il en dire autant aujourd’hui ?

    Les trois-quarts de nos livres d’histoire sont encombrés des faits et gestes de ces quelques 75 rois ou empereurs qui, depuis les temps mérovingiens, ont administré la France. Les huit ou neuf constitutions de nos cinq Républiques ne sont encore jamais parvenues à se débarrasser tout à fait d’un vieux reste de monarchie ; de sorte qu’à défaut d’un roi ou d’un empereur, plus de deux siècles après avoir pris la Bastille, les citoyens, dans leur ensemble, en sont toujours à trouver naturel, aujourd’hui, d’être gouvernés par un Président, qui n’est après tout qu’un individu comme un autre.
    A moins de voter « blanc » ou « nul » en inscrivant au verso de leurs bulletins de vote : « Un Président ? pour quoi faire ? »
    Quelle que soit l’issue de cette élection, nous aurons besoin de faire un peu de ménage dans nos institutions.
    Comme d’autres, avant nous, l’ont fait en créant « la Société de 1789 » aux fins d’établir de nouvelles règles.

    En complément voyez : « mediapart karim sans papiers »

  11. Julien RD dit :

    Personnellement je soutiens ce que Caleb dit ici ; j’ai d’ailleurs écrit quelque chose de similaire et ne m’en dédis pas :
    http://anti-mediocratie.blogspot.fr/2012/04/pourquoi-jirai-pisser-dans-lurne.html

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...