Et si monsieur Guéant n’était pas que raciste ?

Posté par calebirri le 11 février 2012

En écoutant les paroles du ministre de l’intérieur j’ai tout d’abord été, comme (presque) tout le monde, scandalisé par de tels propos. Pas tant par le fait qu’il ait ce genre d’idées non, ça chacun s’en doutait, mais plutôt par celui qu’il ose les exprimer si ouvertement. Cela dit quelque chose d’important sur notre époque, et si j’osais sur notre « civilisation ».

 

Car derrière ces considérations politiciennes se cache un problème plus grave, que j’ai déjà évoqué ailleurs : celui de la décadence de cette civilisation. Car si effectivement peut-être toutes les civilisations ne se valent-elles pas, peut-être aussi les « meilleures » ne sont pas celles que l’on croit. Si on se penche un peu sur l’histoire de la « civilisation occidentale », (il faut l’envisager comme l’entend monsieur Guéant), on s’aperçoit aisément qu’elle s’est largement construite sur des « valeurs » (cette notion chère à notre président qui les énonce bien à propos quelques jours après cette polémique et quelques jours avant sa déclaration de candidature) différentes des autres civilisations, à savoir l’impérialisme et ces fameuses racines  « judéo-chrétiennes ». Ces « valeurs » sont en quelque sorte le socle d’une idéologie supérieure qui justifie ses actions de cette manière, afin qu’on ne se doute pas que ce qui se cache derrière est en réalité l’individualisme et le profit, c’est-à-dire le capitalisme.

C’est en effet très tôt dans l’Histoire que l’argent a commencé à pervertir les régimes occidentaux, à travers une cupidité qui a conduit à tous les massacres, toutes les guerres, tous les mensonges possibles. Pour ne pas avouer que ce qui anime depuis toujours nos gouvernants est l’argent, ces derniers ont préféré s’inventer une « mission civilisatrice » qui les conduisait d’une part à devoir considérer les autres civilisations comme inférieures, et qui leur permettait d’une autre de les coloniser « au nom de Dieu »,  plutôt que d’assumer leur simple volonté de profit. L’esclavagisme, la colonisation, toute la prospérité, toute la puissance, toutes les améliorations en termes de niveau de vie, de santé, d’éducation, de technologie, de confort, tout ce qui fait la prétendue supériorité de notre civilisation s’est en réalité construit sur le dos des « civilisations » les plus faibles ou les moins belliqueuses sous prétexte de cette « mission civilisatrice » qui a aboutit d’un côté au Nazisme, et de l’autre au Stalinisme…

 

Mais en réalité nos gouvernants, comme sans doute monsieur Guéant lui-même, ne croient guère en leurs propres théories : les noirs ne leur font pas plus peur que les musulmans, et l’idéologie dont ils usent pour justifier leurs politiques injustes n’est destinée qu’à la propagande qu’ils servent au peuple conditionné par des siècles d’exploitation. Car aujourd’hui comme hier, lorsqu’il s’agit de faire du profit sur le dos d’autres « civilisations » (même « inférieures ») la couleur de leur peau ou leur religion importe peu. Lorsqu’il s’agit de se battre le lendemain avec l’ami d’hier, lorsqu’il s’agissait hier de faire venir de la main d’oeuvre étrangère pour reconstruire la France ou de faire produire aujourd’hui à l’étranger nos voitures low cost, les « valeurs » de notre civilisation fluctuent au gré du profit qu’on compte tirer de l’exploitation des autres. Quand il s’agissait hier d’envoyer les tirailleurs sénégalais se battre pour nous,  de vendre des armes à la Libye ou d’accepter le pétrole iranien (pour peu qu’il ne soit pas trop cher), d’investir en Chine pour profiter des tarifs d’une main d’oeuvre corvéable à merci, alors toutes les différences de civilisations ne comptent plus. Seul le profit compte, ce qui s’explique aisément quand monsieur Sarkozy signe des contrats en Chine et qu’il oublie de parler du respect des droits de l’homme, des « valeurs » de notre si belle civilisation. Quand l’usine Renault s’installe au Maroc, ses dirigeants disent qu’elle aide au développement des pays émergents, mais oublie de dire qu’elle s’installe sur une zone franchisée …

 

Le profit, et le culte du profit. Voilà sur quoi se fonde la prétendue supériorité de notre civilisation. Le mensonge et la violence sont les deux moyens qu’a toujours utilisé notre civilisation pour maintenir son hégémonie sur les autres, sans aucune considération envers celles que nous avons empêché de développer leurs propres valeurs, imposant de force à ceux qui résistent notre conception de la civilisation. Nous avons tout saccagé, tout volé, tout détruit. Et maintenant que ceux qui ont mis tant de temps à se défaire de notre oppression sont en passe de profiter enfin des bienfaits du système capitaliste, alors les les profiteurs du système nous ressortent le vieux discours sur la valeur des civilisations, pour justifier demain les maux qu’ils s’apprêtent à faire subir encore une fois aux plus fragiles…

 

Et cela, monsieur Guéant le sait mieux que tous. Il n’est sans doute ni si raciste ni si « islamophobe » qu’il voudrait bien lui-même nous le faire croire, mais il est fin propagandiste, et prépare aujourd’hui le terrain idéologique sur lequel se développera la campagne de Nicolas Sarkozy, qui sert mieux que personne les intérêts de la « caste » qui veut conserver, de force s’il le faut, la position dominante qu’il occupe injustement. Toujours les mêmes causes, le profit et l’individualisme, et toujours les mêmes effets, la misère et l’oppression des plus faibles : le racisme n’est que la construction idéologique qui permet aux puissants de conduire le peuple à la haine et au mépris des autres, et de se servir de cette diversion pour cacher leurs véritables intentions, la confiscation du pouvoir pour eux-mêmes.

 

Caleb Irri

 http://calebirri.unblog.fr

7 Réponses à “Et si monsieur Guéant n’était pas que raciste ?”

  1. Emandir dit :

    Excellente analyse, bravo !

  2. babelouest dit :

    Mais bien sûr, Monsieur Guéant, qui n’a de « valeurs » que celles dont les banques sont les vecteurs et les symboles, ne recule devant aucune bassesse (peut-on utiliser un autre terme ?) pour promouvoir la domination de l’amoureux du fric sur celui des droits humains.

    C’est bien pourquoi, pour plussoir à la mémorable, et méritée gifle verbale que lui a infligée Monsieur le Député Serge Letchimy, je me suis permis de mettre un petit mot sur mon blog. De tels apologistes de l’inégalité n’ont rien à faire dans les instances dirigeantes d’un pays, et surtout du nôtre : c’est une offense, que dis-je, une insulte aux Lumières.

    Dommage, je n’ai plus un site connu comme Hémisphère Gauche pour clamer mon indignation.

  3. Bravo, Caleb vous avez une très juste approche des sujets que vous abordez!
    Continuez comme ça!

    Dernière publication sur 5 ème Vitesse : Elections 2017 - Macron ou le choix de l'abstention... Procès d'intention !

  4. Zap Pow dit :

    Bien dit.

    Ce qui m’a le plus scandalisé n’est pas le propos de Guéant, car je m’attends à tout de cet individu (il a des antécédents qui parlent). Non, ce qui m’a scandalisé, c’est le nombre de personnes convaincues qu’il ne faisait qu’énoncer une évidence, et qu’à ce titre, il n’y avait pas lieu de répondre; c’est le nombre de personnes qui se sont empressées d’attribuer un point Godwin à M. Letchimy, comme si le propos de Guéant n’était pas de la même eau que les discours qui ont justifié colonialisme, impérialisme et qui ensuite ont dévié jusqu’à donner naissance au nazisme; c’est le nombre de personnes qui ont déclaré que M. Letchimy avait exagéré…

  5. babelouest dit :

    Tu as raison Zap Pow ! Et si tu es allé sur le blog du député, tu auras pu constater la présence de réponses de pure haine. Ce qui indique que le sinistre de l’intérieur (de nos boyaux ? brrrr…) n’est pas seul !

  6. Jean-Marc dit :

    Ca fait longtemps Caleb.

    Mon point de vue, beaucoup moins philosophique que le vôtre, mais que je crois plus adapté à la lecture des propos de Giéant.

    Deux axes explicatifs :

    1. Le premier purement politicien et de bas étage, consistant à tenter de rameuter une partie de l’électorat potentiel de l’extrême droite en vue de 2012 ;

    2. Le second, est beaucoup plus inquiétant. Et possiblement confirmé par la précision que ce triste personnage a faite ensuite, quand il a dit qu’il parlait de la religion musulmane.
    On sait tous (enfin j’espère…) que ce clan là est assez lié aux neo-cons américains et aux milieux de la finance. Tous ceux là ont intérêt à cultiver cette idée de choc des civilisations, tout particulièrement alors que les peuples commencent à se rebeller assez sérieusement et que l’économie Us et française sont au plus mal. Ce qu’il se passe aux alentours de l’Iran depuis quelques mois est lié à tout ceci.
    Et souvenons nous que Bush le neo-cons a été réélu à  »deux tours », et que ce dernier est très lié à la lignée politique de Guéant et son maitre, et que ce genre de personnes n’a pas frontière morale.
    Surveiller dans les semaines qui viennent les évènements liés au monde « civilisation « musulmane » est important je crois.

  7. Minus dit :

    Je pense en effet que la sortie verbale de Guéant avait pour but de détourner l’attention des journalistes et de la plèbe des véritables sujets importants (affaires judiciaires en cours et marasme économique ambiant). Il est toujours facile de faire de la provocation en touchant des sujets sensibles et en employant certains « mots-clés » on peut être sur que tout cela sera repris en chœur pour faire du « buzz ».

    Pendant ce temps-là, on fait du vent sur du vent…. on comble du vide à défaut de parler des sujets sérieux pour lesquels bien sur ils n’ont pas le commencement du début d’une proposition réaliste ! C’est navrant et cela renforce le dégoût de la politique !

    Ce piège a été tendu en vue de faire réagir l’opposition qui bêtement s’est laissé entrainée dans la sur-enchère verbale. En politique, on ne répond pas au feu par le feu ! Combien il aurait été bien plus sage et raisonnable de ne pas céder à la provocation ou de se contenter d’ironiser ! Il suffit de voir le sourire hilare de Guéant à l’Assemblée lorsqu’il est pris à parti par le député socialiste pour comprendre qu’il a largement obtenu ce qu’il voulait.

    Le résultat : une classe politique vieillotte et ringarde qui se croit encore au XIXeme siècle, aucun réel projet d’avenir, on bricole avec des bouts de ficelle, on pinaille sur du superflu et surtout on manie à merveille une novlangue pour noyer le poisson.

    J’ai peur pour la suite…

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...