• Accueil
  • > crise
  • > Après le débat, on leur dit quoi aux Musulmans ?

Après le débat, on leur dit quoi aux Musulmans ?

Posté par calebirri le 3 avril 2011

Il y a ceux qui sont pour, et puis il y a ceux qui sont contre. Et puis il y a le reste, c’est à dire la majorité des citoyens, qui s’en foutent éperdument. Mais le débat sur l’Islam, renommé « débat sur la laïcité », aura bien lieu, et ce malgré tous les « débats » justement lancés sur sa tenue- ou pas. Une chose est sûre cependant, c’est qu’à cette occasion les masques sont tombés, comme je l’avais déjà fait remarquer à l’occasion des cantonales. Au sein de la majorité présidentielle des voix se font discordantes, et c’est tant mieux : le pouvoir du président sur la majorité s’effrite, et on commence enfin à trouver qu’il va trop loin.Car ce débat sur l’Islam, susceptible de remettre en cause la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat, fait aujourd’hui peur à ceux-là mêmes qui ont compris où le chef de l’Etat voulait les conduire :  c’est-à-dire la stigmatisation des Musulmans, avec comme objectif la création d’un « bouc-émissaire » économique, à travers l’utilisation des évènements actuels pour détourner l’attention du peuple des véritables responsables de l’état du monde : les gouvernants eux-mêmes.

En mettant en place ce débat, il sera donc question de l’Islam, afin de savoir si cette religion convient ou non à la définition qu’on voudrait faire de la laïcité, et par conséquent si cette religion pose ou non un problème vis à vis des valeurs que prétend défendre la France.

Je ne reviendrai pas ici sur les définitions de la laïcité, ni même sur l’interprétation que l’on peut faire de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, je n’en ai pas les compétences, et d’autres le font bien mieux que moi. Mais je voudrais m’intéresser à ce que ce débat pourrait entraîner comme conséquences : car s’il y a débat, il y a conclusion du débat, et théoriquement réponse à la question : y a-t-il un problème musulman en France ?

Si la réponse est « non », alors nous rentrerons tous chez nous fiers et contents, le score du FN devrait mathématiquement baisser, et tout retournera dans l’ordre rapidement.

Mais si l’on considère, à la fin du débat, qu’il y a bel et bien un « problème musulman » en France, que fait-on ?

On interdit la religion musulmane ? On retire la nationalité aux Musulmans, ou leur colle-t-on un croissant rouge sur le corps ? Est-ce qu’on les torture, est-ce qu’on les réduit en esclavage, ou leur supprime-t-on simplement des droits sociaux ? Doit-on les mettre dans des camps pour les exterminer, ou arrête-t-on juste de commercer avec eux ?  Va-t-on leur déclarer la guerre, les envahir ou seulement les expulser ?

Et puis ensuite, faut-il considérer tous les Arabes comme des Musulmans ? Peut-on les qualifier de « race » au même titre que les Juifs autrefois, ou comme des adeptes d’une religion ? C’est quoi le problème exactement, les étrangers ou leur religion ? Et les enfants de Musulmans seront-ils alors « automatiquement » Musulmans eux-aussi ?

A partir du moment où l’on juge qu’il y a problème, il faudra bien admettre qu’il y faut trouver des solutions… Y êtes-vous prêts ? Est-ce vraiment cela que vous voulez ? Que voulez-vous à la fin ?  que les Musulmans « périssent » par vos mains, ou seulement qu’ils s’intègrent ? Dans le premier cas, imaginez ce que cela signifie. Et dans le second cas, il vous faudra alors regarder en face le véritable responsable des situations qui vous mettent mal à l’aise, le gouvernement lui-même, et nous tous à travers lui. Car quels sont les reproches que l’on entend à propos des Musulmans ?

-Ils prient dans la rue ? offrez leur des lieux de culte, et ils disparaîtront.
-Vous ne voulez plus voir de burqas ? donnez-leur l’exemple, et ôtez-vos propres lunettes « écran-total ». Si ces femmes apprenaient à lire et lisaient le Coran, elles verraient que cette pratique n’est pas obligatoire.
-Vous trouvez qu’ils reçoivent trop d’aides sociales ? donnez leur du travail !
-Des jeunes des cités vendent de la drogue et des armes ? Légalisez le cannabis et offrez-leur d’autres perspectives d’insertion.
-Il y a trop de travail au noir, et vous voulez qu’ils payent des impôts ? Donnez-leur des papiers.
-Vous ne comprenez pas qu’ils se réunissent tous ensemble dans des cités ghettos ? Offrez leurs des logements décents et moins chers, ils ne refuseront pas
-Ils vous regardent de travers ? changez votre propre regard sur eux, et les leurs suivront.
Lorsque vous arrivez dans un lieu que vous ne connaissez pas, vous aimez à ce que ceux qui sont déjà là, et qui se connaissent tous, vous accueillent avec gentillesse pour vous présenter, pour vous apprendre les règles et traditions locales, pour vous intégrer. Si personne ne vous parle et qu’on vous laisse de côté, vous vous renfermerez sur vous, et ne chercherez que la compagnie des autres exclus, qui eux vous comprennent et vous accueillent. En acceptant de croire qu’il existe un « problème musulman », nous rendons nous-mêmes possible l’existence de celui-ci. Nous excluons ceux-là mêmes à qui nous reprochons de ne pas s’intégrer… Que feriez-vous à leur place ?

 

Réfléchissez bien à ce que vous voulez, mais aussi aux conséquences que vos opinions impliquent dans la réalité. Car admettre que les Musulmans sont un problème pour la France conduira à l’adoption de solutions concrètes. Le voulez-vous vraiment ?

Alors soyez sérieux, et stoppez-là la discussion : il n’y a pas d’autre alternative envisageable que l’intégration, un point c’est tout.

 

Caleb Irri

http://calebirri.unblog.fr

6 Réponses à “Après le débat, on leur dit quoi aux Musulmans ?”

  1. Jeannot dit :

    Mais espèce de crétin décérébré, t’as pas la moindre idée de la teneur d’imbécilités que contient ton billet moisi. T’as rien compris à ce pays, à sa culture et ses habitants. Et tu es d’une mauvaise foi abjecte. Vas étendre ta terre d’islam dans une autre direction et arrête d’acculturer ce peuple dont tu devrais avoir un peu plus de reconnaissance et de respect pour son opinion et d’essayer de le comprendre plutôt que de lui imposer tes désirs pour en faire des réalités. Pov pignouf.

  2. calebirri dit :

    @ Jeannot

    Bonsoir,

    J’ai hésité un peu avant de publier votre commentaire, qui s’ajoute à de nombreux autres postés sur agoravox (http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/apres-le-debat-on-leur-dit-quoi-91731). Et puis je me suis dit qu’il fallait bien montrer cela aussi.

    Ensuite, j’ai hésité à vous répondre, et je ne répondrai sûrement pas aux commentaires du même genre laissés sur agoravox, cela ne servirait à rien. Mais cela me donne envie d’en faire un article, car le phénomène est très intéressant : pour la plupart de mes articles publiés sur ce site, le pourcentage « d’accords » sur l’article s’élève à plus des deux tiers de votes positifs, alors que tous ceux concernant « la laïcité » font le contraire. Et ce sont pourtant souvent les mêmes personnes qui votent. Que penser de tous ces gens qui sont d’accord pour critiquer le système, mais qui ne veulent pas voir qu’ils en sont les premières victimes en se soumettant au conditionnement qui les fait accepter l’idée d’une autre responsabilité que celles des nos dirigeants ?

    Ne voyez-vous pas que vous vous trompez de chemin ? des insultes, des erreurs, de la violence et… de la peur ?
    Mais de quoi avez-vous peur au juste ? Que les étrangers aient aussi peur que vous, ou qu’ils puissent vouloir agir avec vous de la même manière que vous agissez avec eux ?

    Ne connaissez-vous donc pas le vieil adage qui dit « la peur engendre le mal » ? Reprenez-donc confiance en vous, en votre pays, en sa culture et en ses habitants, et vous serez alors convaincu qu’ils ne disparaitront pas. C’est vous qui sousestimez le peuple français, et vous-même qui devriez avoir de la reconnaissance et du respect pour cette France que vous ne croyez pas capable d’accueillir sans se « pervertir ».

    Et pour votre gouverne, je n’appartiens à aucune religion, et le prénom Caleb est paraît-il plus d’origine juive que musulmane. N’étant ni l’un ni l’autre, le devoir d’étendre l’une ou l’autre « terre » ne m’écrase pas. Cela dit, j’aurais préféré étendre non pas la terre qui devrait bien suffire à tous, mais plutôt l’étendue de votre esprit, qui semble encore trop petit pour supporter non pas seulement les autres mais plutôt vous-même.

    Caleb Irri

  3. eric dit :

    Debat sur la laicite qui me rappelle la coupe du monde de foot,en effet en juin pendant la competition j’ai eu une pensee pour ceux qui n’en avaient rien a foutre du foot.
    En effet si beaucoup de gens ont besoins de fables et de religions pour donner un sens a leur vie et a leur mort,il serait sympa pour ceux qui n’en
    on pas besoin, que ces debats debarrassent le plancher de la vie politique.

  4. vieux jade dit :

    Bonjour,

    Je voudrais faire quelques remarques sur le message de M. Jeannot:

    « Mais espèce de crétin »
    Ce terme désigne à l’origine un chrétien devenu idiot à force de consanguinité, comme c’était le cas dans les Alpes; il est donc ici non doublement impropre, puisqu’il vous accuse d’être musulman, et que justement l’exogamie, le métissage sont conseillés pour éviter ce genre de dégénérescence;

    « décérébré, t’as pas la moindre idée de la teneur d’imbécilités que contient ton billet moisi. T’as rien compris à ce pays, à sa culture et ses habitants ».

    Dans lequel ma famille vit depuis au moins mille ans. Je ne dois pas y avoir compris grand chose non plus – pourtant, nous ne sommes pas considérés comme des crétins des alpes – car ce que demande M. Caleb, c’est uniquement de la considération et du respect, ce qui est effectivement trop demander à une certaine frange de la population à laquelle manifestement vous appartenez, celle des racistes forcenés. Mais ne généralisez pas. Tout le monde n’est pas malade comme vous l’êtes.

    « Et tu es d’une mauvaise foi abjecte ».

    Mille fois moins que vous, M. Jeannot. Avez-vous oublié les millions de maghrébins qu’on a utilisé comme esclaves pendant 40 ans, et les harkis, parqués comme des bêtes dans des camps ?

    « Vas étendre ta terre d’islam dans une autre direction et arrête d’acculturer ce peuple dont tu devrais avoir un peu plus de reconnaissance et de respect pour son opinion et d’essayer de le comprendre plutôt que de lui imposer tes désirs pour en faire des réalités. Pov pignouf. »

    C’est drôle comme vous parlez d’acculturation, dans une phrase sans queue ni tête. Je corrige brièvement :

    Va(s, pas de s à l’impératif) étendre ta terre d’islam dans une autre direction et arrête d’acculturer ce peuple dont (pour lequel serait franchement mieux) tu devrais avoir un peu plus de reconnaissance et de respect pour son opinion (et pour l’opinion duquel, etc. mais là encore, mon cher Jeannot, vous vous prenez pour le centre du monde. L’opinion du peuple n’est pas la vôtre, et vice versa, puisque moi, par exemple, j’ai une opinion totalement différente de la vôtre, bien que f de souche ; et encore faudrait-il que vous ayiez une opinion, c’est-à-dire une coordination harmonieuse entre vos centres cérébraux – si vous en avez un – instinctif, et émotionnel, ces deux là me paraissant gravement lésés) et d’essayer de le comprendre plutôt que de lui imposer tes désirs pour en faire des réalités.

    Voyez, on essaie de vous comprendre. M. Caleb l’a fait, je l’ai fait. Vous devriez cesser de vous prendre pour dieu, d’abord. Ensuite, lire, relire et peser chaque mot des évangiles, fondateurs de la culture française et vous demander pourquoi vous êtes à ce point rongé par la haine.

    Votre message ne contient aucun argument, recourt à plusieurs reprises à l’insulte et au mépris. C’est triste. Votre laisse doit être très courte.

  5. marko dit :

    @ Vieux Jade,

    Merci. Je tends désormais à ignorer les expressions d’esprits étroits et négatifs mais votre (ta?) réponse fait plaisir à lire! :)

    « MY COUNTRY BECAME SO RIGHT/ I LEFT » LOESJE

  6. Dom dit :

    Nous sommes au début du lessivage de notre éspéce..certainement vrai,intitulé d’un medecin.Mais de quelle éspéce s’agit-il?je dirais du Cul-blanc,oui le Cul-blanc a bricolé (de travers toujours) la cellule humaine,chose qu’aucun Cul-brun-noir n’a jamais fait,c’est selon moi ce qui explique sa superiorité a exister,il sera lessivé s’il doit l’être,plu tard que l’occidental et son cul-blanc(exception peut-etre,le Russe qui ne fait pas dans la grande lessive je pense)
    Et le Cul-jaune me demanderez-vous?aah ça,c’est une autre histoire;fuirais-je le débat.
    Mais a quoi sert de débattre?d’epiloguer?de discourir?vos articles semblent trés pointus pourtant,mais a quoi cela sert-il?
    La vanité de ne pas paraitre vain aurait repondu Flaubert.
    ps:je vais me servir d’une adresse imail volatile,peu importe que le commentaire passe ou pas,il devrait passer pourtant grace a stupidement une arobase,je fais ceci car croyez moi,je suis devenu absolument certain que la « réacosphére » ou appelez la comme vous voulez,est surveillée.
    Bon courage vain.

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...