à propos du référendum d’initiative populaire

Posté par calebirri le 28 décembre 2010

@ tous.

tous ici êtes là pour quelque chose. si vous avez lu l’article, c’est pourtant que malgré tout, quelque part, vous savez qu’il faut faire quelque chose pour que tout cela cesse, et vous devez bien sentir que la seule voie possible est celle de la démocratie, c’est à dire le gouvernement par le peuple et pour le peuple. évidemment aussi la solution que je propose n’est sans doute pas la meilleure, mais qu’attendez-vous alors pour agir ? c’est tellement dommage de voir que le temps passe et que tout empire sans qu’on ne fasse rien !

alors voilà, comme j’ai répondu ailleurs aux mêmes critiques, je vous laisse le même message :

Je ne suis pas surpris de me faire taxer de « naïf », mais bien plus par les réactions défaitistes qui ne cessent de dénigrer toute initiative reposant sur le peuple. Si personne ne veut croire qu’un changement soit possible, je me demande comment vous pouvez tous continuer à vivre sans sombrer dans la dépression la plus totale, ou le suicide collectif.

 

Mais si les citoyens eux-mêmes ne sont plus capables de croire en leur force, effectivement il n’y a pas grand chose à faire. Que croyez-vous donc ? que lorsque j’invite 4,5 millions de personnes à participer à un sondage sur un misérable blog, je crois réellement que les foules vont se précipiter en masse pour dire « super, on n’y avait pas pensé ! » ??

 

non bien sûr, et encore moins qu’un quelconque gouvernement, de gauche comme de droite, puisse accepter de mettre en place un tel référendum…

 

alors pourquoi faire cela ?

 

Et bien parce qu’il n’y a pas trente six solutions ! L’autre étant le recours à la violence ou au terrorisme, je suis désolé de sembler encore une fois « naïf », mais ce n’est pas comme cela que j’entrevois ni la démocratie, ni une base légitime pour établir un nouveau gouvernement…. Il ne reste donc que la révolte douce et citoyenne des masses, qui devraient être en mesure de comprendre que loi ou pas loi, si 4,5 millions d’individus, soutenus par 200 parlementaires, arrivaient face au gouvernement munis de leurs signatures, ils auraient plus de poids qu’en allant brûler des voitures ou crier dans un mégaphone.

 

Le jour où des millions d’individus seront décidés à faire bouger les choses eux-mêmes, peu leur importera d’avoir l’aval du gouvernement ou pas : ils créeront eux-mêmes leur Assemblée Constituante, et personne ne pourra les arrêter. Bien sûr à ce moment là tout le monde suivra sans piper mot, et même ceux qui n’y croyaient pas.

 

Mais en attendant, ce sont ceux-là mêmes qui se plaignent qui ont cessé d’agir, alors qu’au lieu de lamenter sur la méchanceté de nos élus, ils devraient voter, au moins comme ça, au cas où, et faire passer le message.

 

Si vous mêmes ne vous sentez pas impliqués dans le changement, il n’arrivera pas c’est certain : quand on fait quelque chose on n’est pas certain de réussir, mais quand on ne fait rien on est sûr d’échouer.
Caleb Irri

http://calebirri.unblog.fr

http://lavoiedespeuples.unblog.fr

5 Réponses à “à propos du référendum d’initiative populaire”

  1. Roland dit :

    Bon, j’abandonne. Vous prenez les choses personnellement alors qu’il ne s’agit pas de ça. Au lieu de persister dans vos crétineries, ne voulez vous pas avoir une discussion adulte? Et réfléchir sur des choses possibles et non totalement improbables? Je note que vous ne répondez pas aux gens qui se donnent du mal à vous écrire, du moins vos réponses ne sont que la répétition de ce que vous affirmez et souhaitez. Pas d’argumentaire, pas d’ouverture, rien. Et puis là, vous remettez ça. Vous êtes crétin ou quoi?

  2. Eddie dit :

    « 4,5 millions d’individus soutenus par 200 parlementaires ».

    - Dans la grande ville d’à côté, aux dernières élections municipales, les habitants ont voté en majorité pour un candidat qui vient juste de terminer sa période d’inéligibilité pour cause de diverses malversations. Les nouveaux candidats, voulant réellement le bien des habitants, ont obtenu moins de 1%. Donc vous n’aurez jamais vos 4,5 millions d’individus. Au mieux seulement quelques centaines de personnes. N’oubliez jamais l’expérience de Milgram : grosso-modo 65% d’obéissants (par exemple à la consigne de vote de leurs parties politiques, et quel que soit le candidat, même s’il vient de sortir de prison), 25% de simples non obéissants (mais qui peuvent encore être influencés) et 10% de réfractaires (presque impossibles à influencer). C’est malheureusement génétique, l’humain est un obéissant prêt à croire et faire confiance aux moult bandits soutenus par les médias complices.

    - Les parlementaires sont pour plus de 99,99% des parlementaires alimentaires. Exactement comme les politiciens, députés, les hauts fonctionnaires, les journalistes… Ils ont été choisis pour leur obéissance aveugle à leurs parties politiques. C’est leur gagne-pain. Ils paient leurs factures avec cela. Je considérerai cela comme un miracle si vous arriviez à « trouver » une petite dizaine de parlementaires.

  3. dona.ferentes dit :

    Proposition de vote par référendum
    « Voulez vous que soient rétablies sur tout le territoire Français des élections contrôlables par tout électeur, reposant sur la preuve matérielle de chaque vote rigoureusement confidentiel et surveillé par tous, et accessoirement de permettre des économies considérables? » Évidement le résultat ne serait probant que si n’importe quel électeur pouvait le vérifier… Cordialement — dona.ferentes

  4. Eddie dit :

    Je vous joins un texte trouvé sur le net et qui explique parfaitement la vraie nature des financiers et de leurs complices politiciens. Certaines phrases sont criantes de vérité et d’actualité.

    Daniel Balavoine, chanteur engagé, disparu dans un « accident d’hélicoptère », lors du raid Paris-Dakar où il effectuait un service humanitaire, (1952 – 1986) est désormais un Guide Spirituel du 6ème plan.
    Plusieurs personnes reçoivent maintenant ses messages.

    Un excellent article d’Olivier de Rouvroy sur Daniel Balavoine et les circonstances de son ‘accident’ provoqué est à lire à http://www.erenouvelle.com/messbala.php, d’où est tiré ce message de Jean Pernin :
    J’ai reçu ce premier message le mardi soir 13 janvier 2004, date importante à retenir.

    Je suis Daniel Balavoine. Je vous communique ce message depuis le monde merveilleux qui m’accueille désormais.
    Vous, mes amis de toujours, mes compagnons de route, mes fidèles partenaires, ne restez pas les bras croisés. Partez à la conquête d’un territoire perdu, partez à l’assaut de toutes les citadelles qui gouvernent le monde. Ces châteaux forts ne sont pas imprenables, il suffit d’avoir suffisamment de culot et de volonté pour les ébranler. Je l’ai fait en mon temps, j’ai provoqué ces individus suffisants qui parlent avec le mensonge à la bouche.

    Les êtres qui vous gouvernent sont de dangereux prédateurs. Ils n’ont pas de scrupule et cherchent à s’imposer partout où ils le peuvent. La seule chose qui les intéresse, c’est le pouvoir. Et certains sont prêts à trahir leur propre famille politique ou biologique, pour le garder ou pour le conquérir.

    Pour l’instant, ils se sont installés dans un confort matériel qu’il vous est impossible, vous : les gens simples et honnêtes, d’imaginer. Le pouvoir appelle le pouvoir, l’argent appelle l’argent. Et plus ils en ont, plus ils en veulent. Ils ne seront jamais rassasiés, toute leur vie sera consacrée à cette course infernale qui consiste à prendre, et à ne rien donner.

    Le monde est aujourd’hui malade à cause de ces personnes, qui, pour la plupart, ne sont que d’obscurs esprits à la vision très limitée. Ils sont tous solidaires malgré les apparences, et se soulagent toujours sur le dos du plus faible. Pensez à toute leur fortune et à l’argent qu’ils pourraient, sans en souffrir un seul instant sur le plan matériel, distribuer abondamment aux pauvres gens démunis. Ils en ont de pleins coffres de cet argent maudit, mais ils ne prennent jamais le moindre risque avec lui. Sauf quelques kamikazes, abusés et trompés par les leurs, qui se hasardent bien imprudemment dans la plus aveugle des spéculations. Ils sont pris à leur propre jeu, ils sont pris à leur propre piège, parce que l’argent les rend sourds et aveugles.

    Sortez, mes chers amis, mes compagnons, mes frères de cœur et de combat, sortez de votre timidité et lancez dès maintenant toutes les attaques qu’il vous sera possible d’organiser. Mesurez l’écart qui vous sépare de ces êtres abjects qui dirigent le monde. L’écart dont je parle est spirituel, il n’existe pas dans un autre domaine parce que l’instruction n’est rien. Elle n’est surtout pas synonyme d’intelligence. La plupart des humains ont l’intelligence du cœur mais ils subissent, parce qu’ils le veulent bien, la bêtise humaine qui progresse chaque jour et qui est pour nous, observateurs patients de l’au-delà, un grand drame.

    Personne, ici-bas, n’est aujourd’hui en mesure de relever le défi de la sauvegarde planétaire. Personne ne sait comment s’y prendre. Personne ne souhaite inverser la tendance. Personne ne désire vraiment changer sa façon de vivre. Si vous n’évoluez pas très rapidement vers une autre forme de vie, vers un partage plus équitable, vers plus d’amour à l’endroit de votre prochain, vous allez droit dans un mur qui ne vous fera pas de cadeau. Risquez l’inconnu. Risquez-vous à devenir meilleurs et plus conciliants. Risquez-vous à partager vos richesses, et surtout votre amour.

    Le déclin s’accélère, mais il reste un problème secondaire aux yeux des dirigeants. Bien au contraire, leurs décisions irresponsables tendent à l’amplifier. Livrer la Terre aux pillards des temps modernes ne les fait pas sourciller un seul instant. Livrer la planète comme on livre un animal blessé, est même pour certains d’entre eux une grande jouissance.

    Les États-Unis d’Amérique, pour parler de ces dirigeants honteux, ont sous leur botte la quasi-totalité des humains. Les autres états modernes, occidentaux ou non, leurs acolytes des pays alliés et tous ceux qui sont sur la voie de la loi de la jungle (cette loi sans pitié qui se dote de règles que personne ne respecte) ne sont pas en reste. Ils font quelquefois semblant d’être en désaccord avec leurs maîtres, mais c’est seulement une attitude de façade.

    Les maîtres resteront les maîtres, jusqu’au jour où leurs pouvoirs seront ébranlés par la Puissance divine qui les dominera définitivement, et les réduira à leur tour à l’état d’esclave.

    Le maître trouvera son Maître, et la Terre retrouvera son Créateur.

    Daniel Balavoine, Guide Spirituel.
    Jean Pernin

  5. vladimir dit :

    bonjour et meilleurs voeux,

    L’elan pour un referendum,une assemblée constituante, une revolution citoyenne ne peut surgir
    que si des objectifs clairs et concrets existent,un debut
    de contenu :

    Déclaration Universelle des Droits Monétaires

    samedi 1er janvier 2011

    Préambule

    Ce sont les peuples, par leur travail, qui produisent tous les biens et services mis sur le marché : sans ces biens et services, la monnaie, signe d’échange, n’aurait aucune raison d’être, donc aucune valeur. Par conséquent, le droit à la création de la monnaie appartient aux peuples puisqu’ils en font son existence et sa valeur………

    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article15535

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...