quelques pistes pour une grève générale pas comme les autres…

Vous voulez que ça cesse ? Vous ne savez pas comment faire, et vous en avez assez de descendre dans la rue pour rien ? Vous voulez créer un mouvement qui ait du poids, de la force, une médiatisation exceptionnelle ?

 

Voici quelques pistes de réflexions pour la mise en place d’une grève générale puissante et non-violente, qui pourrait être réalisée assez rapidement, si toutefois la communication et la diffusion se faisaient largement.

En réalité nous savons très bien qui sont les responsables de nos maux, et nous savons aussi qu’ils ne nous écouteront pas aussi facilement. Alors il faut « frapper » là où ça fait mal, c’est à dire sur les bénéfices injustes et leur soutien étatique.

 

Tout d’abord, répercuter partout une date, assez éloignée pour qu’on ait le temps de s’organiser. Un mois, deux mois, peu importe à vrai dire… réforme des retraites ou pas réforme, là n’est pas la question : elle passera de toutes façons. Il nous faut pouvoir reprendre la main, ne plus avoir toujours un coup de retard. Le principe étant que si nous arrivons à contraindre le gouvernement, nous pourrons rapidement défaire ce qui a été fait. Un ultimatum lancé aux puissants de ce pays serait un signe fort.

 

Ensuite, il faut se préparer : faire quelques réserves de nourriture et de produits de première nécessité, mettre de l’argent de côté quand c’est possible.

Il faut aussi mobiliser. Qu’à la date prévue soient prêts les agriculteurs, éleveurs et producteurs asphyxiés par le système, afin de nourrir et de vendre, en direct, leurs produits, et d’éviter de passer par les canaux habituels de la grande distribution. Se préparer des lieux ou se réaliseront les échanges pendant la période de cette grève générale.

 

Il faut qu’une semaine avant, les routiers se préparent à bloquer le pays, et que les particuliers créent la pénurie en faisant des réserves d’essence, s’organisent pour libérer les transports en commun. Que la grève se fasse non pas au détriment des consommateurs, mais pour eux : gratuité jusqu’à obtention de nos revendications. Y compris pour les péages, et tout ce qui est « géré » par ceux-là même que le gouvernement attaque.

 

Il faut également qu’à un signal donné, tous nous précipitions à nos banques retirer nos espèces, vider nos comptes. Ne rêvez pas, ce n’est pas avec ce que les riches leur rapporte que les banques survivent, mais plutôt avec ce que vous leur laissez, comme agios et frais en tous genre. Puisque le gouvernement veut nous faire sauver (à nouveau) les banques et leurs bénéfices, alors coulons-les. Cessons-d’aller travailler, et employons le temps ainsi libéré non pas à la manifestation inutile et contre-productive, mais échangeons nos compétences entre nous, sans passer par le commerce, c’est à dire par l’Etat. Que les agents d’EDF, de GDF, de France-Telecom se préparent également à faire tourner la machine sans retour financier, pour le bien commun et le soutien aux revendications populaires.

 

Nous devons être capables, le jour dit, de nous mettre tous en grève en même temps, et de nous rassembler tous devant les frontons de nos mairies respectives, en présence de tous les journalistes possibles, étrangers compris. Que des images soient partout prises et rediffusées sur tous les médias possibles, et que toutes les provocations ou exactions policières soient également prises en images. À partir du moment où ce mouvement sera engagé, il faudra pouvoir continuer de rester mobilisés les jours suivants, avec rotation des manifestants, pour que les autres soient capables de faire tourner le mouvement dans sa partie gestion des ressources : car ce n’est pas une grève générale comme les autres qu’il faut organiser. Ce n’est pas cesser le travail que nous devons faire, mais plutôt continuer à travailler, pour nous, et non plus pour « eux ». que certains professeurs fassent grève mais gardent les petits de ceux qui sont occupés, que les femmes de ménage et ouvriers cessent de travailler pour leurs patrons, et utilisent leurs compétences pour les autres, afin que l’on voit bien que sans nous, ils ne sont rien. Et il faut tenir aussi longtemps que la seule revendication valable soit respectée : la démission de ce gouvernement, avec l’instauration d’Etats Généraux, pour une assemblée constituante, avec à la clé un référendum véritablement démocratique. En attendant, privés de gouvernement, le parlement en place ne devra gérer que les affaires courantes, et ne pas voter de lois durant cette période.

Nous n’avons plus le choix, il faut faire quelque chose. Bien sûr tout cela n’est pas facile à déterminer en si peu de mots, et quelques idées sont sans doute impossibles à réaliser. Mais la volonté de ce papier n’est pas d’imposer une quelconque marche à suivre… plutôt de lancer des pistes, et de réfléchir à ce qui pourrait être fait pour lutter avec force et conviction contre ceux qui nous oppressent. Car le peuple est à la fois le plus nombreux et le plus utile, il n’y a aucune raison pour qu’il ne soit pas écouté. C’est à lui de prendre ses responsabilités, et de cesser de s’apitoyer sur son sort. Les moyens techniques de diffusion sont à notre portée. Les moyens de se nourrir et de se loger, d’échanger et de décider sont en notre possession. Utilisons-les !

 

Caleb Irri

http://calebirri.unblog.fr

17 Réponses à “quelques pistes pour une grève générale pas comme les autres…”

  1. K. Dit :

    Vous commencez à devenir intéressant, utilisez les outils pour survivre :

    http://en.wikisource.org/wiki/From_Dictatorship_to_Democracy

    Nous ne sommes rien sans outils :

    http://boingboing.net/2010/09/20/how-to-record-the-co.html

    etc

    Répondre

  2. K. Dit :

    Stratégie, stratégie, et stratégie

    Répondre

  3. feeline06 Dit :

    « elle passera de toutes façons » ? Pas sûr, il y avait du monde, beaucoup, les chiffres publiés sont bidon ! Ne pleurons pas la mort de l’ours avant qu’ils ne l’aient attrapé …

    Oui, déjà trois manifs depuis la rentrée – on est fatigués – et deux jours de grève pour certains – on aura encore plus de mal à joindre les deux bouts – enfin tout ceci entraîne des désagréments et pas pour ceux qui en sont responsables mais :

    CETTE REFORME EST INJUSTE ET J’EN PASSE …

    Croyez-vous vraiment qu’il sera plus facile, ou simplement possible, de « défaire ce qui à été fait » ?

    Continuons à lutter pour une autre réforme, qui
    - mettrait à contribution ceux qui s’en mettent plein les poches et parfois sans se fatiguer ;
    - assurerait à tous une retraite DECENTE à un âge RAISONNABLE ;
    c’est certainement faisable …

    et INSUFFISANT, vous avez raison, c’est tout le système qu’il faudrait changer (certaines de vos idées sont intéressantes et j’en serai le jour où)!

    Cordialement, Isabelle.

    Répondre

  4. vladimir Dit :

    bonjour

    la greve generale offensive comme celle qui a eu lieu en Espagne mercredi fut preparée pendant des mois,en plein été.

    La creativité populaire s’est deployée des la nuit ,nous avons beaucoup a apprendre des actes et des initiatives produites alors…

    Mais aussi de sa brievetée ,repression immediate des que sortie des clous…l’occupation de l’ex banque centrale a Barcelone ;cassée au bout de 48H;sans passer par la case justice.

    Personne n’a le mode d’emploi ni les moyens de faire mieux,pour l’instant…

    Juste des pistes a explorer ensemble, dans l’ecoute et le respect mutuel de toutes les initiatives.

    Nous sommes toutes et tous dans le meme camp ,car aussi reprimés.

    La bonne nouvelle ,c’est que nos minimes differences n’obliterent pas nos capacités spontanées de mobilisation flash comme a Stuttgart, 100 000 en quelques heures…

    http://www.tsr.ch/info/monde/2537506-les-manifs-a-stuttgart-virent-a-l-affrontement.html

    desolé de la censure

    BELLACIAO – quelques pistes pour une grève générale pas comme les …
    quelques pistes pour une grève générale pas comme les autres… samedi 2 octobre 2010 (14h41). 18 commentaires. Vous voulez que ça cesse ? Vous ne savez pas …

    bellaciao.org/fr/spip.php?article107088

    pour une rubrique greve generale europeenne sur le forum

    http://7septembre2010.forumactif.net/

    des actions exemplaires en cours :

    http://www.rennes-info.org/

    le texte en lien dans les commentaires attend toujours une traduction en français,etc..

    From Dictatorship to Democracy

    comme pour le reste ,les liens sont faibles…mais prometteurs,voir l’outil d’Agnes..

    Eux savent outrepasser les legislations:

    Grève à Fos: les camions rouleront dimanche pour éviter la pénurie d’essence

    http://www.romandie.com/infos/News2/101002174110.dpykq5h9.asp

    mais la riposte pointe:

    Dimanche 3 octobre 2010

    Retraites : ‘Tit tract du Mans pour la création de caisses de grève

    Dans la presse dimanche : La population finance le blocage des raffineries !

    Les manifestants du Mans versent de l’argent pour demander aux personnels de la raffinerie de Donges (44) de bloquer la production de carburant…

    http://juralibertaire.over-blog.com/article-retraites-tit-tract-du-mans-pour-la-creation-de-caisses-de-greve-58159193.html

    Répondre

  5. Stan Dit :

    Enfin des idées intéressantes. Il faut arreter de croire que les manifs suffiront à faire bouger les choses. Elles ne font que redonner un peu de légitimité à des syndicats et partis de gauches inaudibles, autistes, et d’arrière garde.

    Seules des stratégies de désobéissance civile sont enclines à faire bouger le système dans ses fondements (les règles du jeu) et pas que dans la façade (personnes qui jouent). Car ce combat là sera véritablement mené par ceux qui sont dans la plus grande légitimité de le faire. Pas les petits privilégiés qui font ça pour leur bonne conscience.

    Répondre

  6. calebirri Dit :

    @ K

    pas mal le coup des applis, c’est le genre d’outil qui peut servir..

    @feeline06

    étant donné que la réforme des retraites table sur un allongement progressif, et que cela concerne l’avenir, il est tout à fait possible, même dans le cas d’une autre majorité, de faire annuler cette loi.
    mais effectivement, c’est bien plus que le simple respect des condition actuelles qu’il faudrait réclamer… c’est justement à cela qu’il faut réfléchir.

    @ vladimir

    l’initiative mancelle est une bonne initiative. c’est ce genre de choses qu’il faut réussir à faire…

    pour la « censure » sur bellaciao, m’est avis qu’elle vallait mieux… vue la tournure que prenait la « discussion », je crois que le site ne pouvait faire autrement.

    @ stan

    l’idéal serait de regrouper ce genre d’idées (et il y en a plein) sur une sorte de grand site où tous les « petits trucs » pourraient être décrits et proposées, dans le but de rassembler mieux et plus intelligemment, plus coordonné ceux qui veulent agir. il faut y réfléchir également

    Répondre

  7. Z. Dit :

    @caleb : nous ne sommes personnes, tout à déjà était écrit : ne centralise pas ton information, communique :

    besoin : organisation, action

    http://en.wikipedia.org/wiki/OODA_loop

    http://globalguerrillas.typepad.com/

    Répondre

  8. Albi Dit :

    Article important.

    Peut-être un petit bémol néanmoins:

    « Mais la volonté de ce papier n’est pas d’imposer une quelconque marche à suivre… plutôt de lancer des pistes »

    Il n’est pas interdit d’initier une démarche, mais si l’on devait à chaque fois se suffire d’une proposition de pistes, cela n’irait invariablement jamais loin. Les bonnes volontés sont légions, pourtant, peut-être faudrait-il simplement trouver un moyen de les fédérer.

    Répondre

  9. daphilia Dit :

    C’est une France morte qui rappellerait les actions de mai 68…. il suffit de s’y mettre voici une autre alternative :
    http://selidaire.org/spip/rubrique.php3?id_rubrique=96
    Qu’est-ce qu’un SEL ?
    -Publié en 2007-
    « Les richesses des 350 habitants les plus riches de la terre est égale à la « richesse » (ou la misère ?) des deux milliards trois cents millions des habitants les plus pauvres. Le système monétaire archaïque et périmé continue à régner en faisant des ravages dans l’humanité et nos télescopes sont si puissants que nous ne pourrons plus voir ce qui se passe ici, chez nous. » François Terris.

    C’est sur ce malheureux constat que le SEL est né, d’abord outre atlantique, puis en France, en 1995. Il y a maintenant des SEL un peu partout dans le monde, dont plus de 300 sur notre territoire.

    Mais, concrètement, un SEL, c’est quoi ?
    Les Systèmes d’Echange Local, ou Services d’Echange Local, sont des groupes de personnes qui pratiquent l’échange multilatéral de biens, de services, et de savoirs.

    Répondre

  10. Bertrand Bec Dit :

    Il manque un mot…

    ce n’est pas avec ce que les riches … que les banques survivent,

    amicalement – b.bec

    Répondre

  11. Eddie Dit :

    Dettes de la France, réforme des retraites et Bilderberg.
    Georges Pompidou a été directeur général de la banque Rothschild, une des banques appartenant à l’oligarchie financière mondiale : le groupe Bilderberg. C’est une puissante oligarchie financière composée de multimilliardaires anglo-saxons, qui détient le vrai pouvoir politique aux Etats-Unis et qui gouverne pratiquement le monde. Nos dirigeants sont totalement inféodés à cette oligarchie financière mondiale. Le Bilderberg contrôle donc les systèmes économique, financier, politique et militaire des pays occidentaux, entre autres. L’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 (loi Pompidou/Giscard) interdit à la Banque de France de faire crédit à l’Etat (sans aucun intérêt à payer), obligeant la France à emprunter à des banques privées (Bilderberg) moyennant de très forts intérêts. Avant cette loi Pompidou/Giscard, l’Etat empruntait de l’argent auprès de sa Banque de France sans aucun intérêt, donc aucun surcoût pour le peuple français. Nos dirigeants sont seulement garants des intérêts et profits de leurs maîtres. En récompense leurs maîtres assurent leurs élections ou réélections grâce aux médias serviles leur appartenant à 95%. Vous aurez sans doute remarqué qu’une fois élus, nos dirigeants vassaux ne respectent absolument plus du tout la volonté de leurs peuples (ratification du traité européen, OTAN, guerre en Afghanistan…).
    Avec l’Europe, nos dirigeants ont le moyen d’enrichir formidablement leurs maîtres. En effet, ils ont crée l’article 123 du Traité de Lisbonne, qui stipule que les Etats n’ont plus le droit d’emprunter auprès de leurs banques centrales, mais sont dans l’obligation d’emprunter auprès des banques privées (Bilderberg) avec des intérêts. Tous les peuples européens paient donc un impôt au Bilderberg dont le montant représente les intérêts des dettes publiques des divers pays. Ce racket légal et discret permet au Bilderberg d’encaisser des centaines de milliards d’euros par an. Une partie de cette somme sert au Bilderberg à acheter des pans entiers de secteurs publics, préalablement mis en vente par nos dirigeants. Pour seulement la France, fin 2008 la dette publique était de 1327 milliards d’euros, alors que déjà 1306 milliards d’euros d’intérêts ont été payés. Sans la loi Pompidou/Giscard et l’article 123 du Traité de Lisbonne la dette ne serait plus que de 16 milliards d’euros, au lieu de 1327 milliards d’euros. Fin août 2010 le montant de la dette française était d’environ 1619 milliards d’euros, soit 24940 euros par habitant. Le montant du remboursement de la dette prévu pour 2010 est de 43,5 milliards d’euros. Cela représente 85% des 51 milliards d’euros que rapporte l’impôt sur le revenu. A cause donc des intérêts de la dette, créés par nos dirigeants pour leurs maîtres, le remboursement annuel de la dette se fera à vie, indéfiniment!!! Dès le départ l’Europe a été créée pour être une dictature. Le président européen actuel a été élu après que les trois prétendants au poste aient été auditionnés par le Bilderberg. Parmi les milliers de députés européens, seul un député italien a trouvé cela anormal et non démocratique!
    Le Conseil d’Orientation des Retraites évalue à environ 25 milliards d’euros par an (1% du PIB) le besoin de financement du système des retraites en 2020. Pour 2010 le déficit de notre système des retraites sera de 32 milliards d’euros. La raison est que le nombre des retraités augmente plus vite que celui des actifs. Cela est dû à la faillite et au déclin irréversibles de la France, dus à la mondialisation et au libéralisme prônés, acceptés, voulus par nos dirigeants, et qui ont entraînés une délocalisation généralisée de nos industries, avec transferts massifs de technologies, et perte définitive de millions d’emplois. D’où moins de rentrées d’argent dans les caisses de l’Etat actuellement et dans l’avenir. Cela n’a pas empêché nos dirigeants vassaux de donner des centaines de milliards d’euros d’argent des contribuables pour renflouer les banques et assurances escrocs, voleurs, cupides, égoïstes appartenant au Bilderberg. En récompense ces établissements financiers ont aussitôt investi sur les marchés asiatiques, au lieu de prêter aux entreprises, et ont également spéculé contre les Etats qui leur ont donné de l’argent pour les renflouer! Evidemment aucune sanction de nos dirigeants envers l’oligarchie financière mondiale, leurs maîtres. Les caisses des Etats sont vides et déficitaires. Par exemple pour la France, il n’y a aucun problème de trouver et donner 43,5 milliards d’euros par an au Bilderberg, mais totalement impossible de donner les 20 à 30 milliards d’euros manquants par an pour le financement des retraites. Sur les médias serviles nos dirigeants disent que l’intérêt général est au-dessus de tous les autres. Mais dans la réalité pour nos dirigeants leurs maîtres sont prioritaires sur leurs peuples. Leur priorité absolue est le paiement du racket de 43,5 milliards d’euros à l‘oligarchie financière mondiale. Avec les chutes des rentrées fiscales présentes et à venir, pour pouvoir formellement payer cette somme annuellement, nos gouvernants diminuent les montants des retraites, des diverses allocations, prestations sociales… Nos dirigeants préfèrent paupériser leurs populations afin de pouvoir payer le racket de 43,5 milliard d’euros au Bilderberg, au lieu d’abroger l’article 123 du Traité de Lisbonne qui permettrait de soulager les populations européennes. Il n’y a que l’Islande qui refuse de payer le racket des autoproclamés maîtres du monde.
    Tout est complètement pourri, et surtout il est complètement inutile d’aller voter, car tous les partis politiques sont contrôlés. Pour preuve, pour la France, depuis la loi Pompidou/Giscard de 1973, la droite et la gauche ont été à tour de rôle plusieurs fois au pouvoir. Et le racket du peuple français a continué sans problème. Les syndicats, sensés défendre les intérêts des travailleurs, ne parlent jamais du racket du Bilderberg ni de la priorité d‘arrêter ce racket. Les gentilles manifestations organisées par les syndicats tous plus ou moins complices du pouvoir sont également inutiles. Au mieux, après comptage du nombre de manifestants par des sbires de nos gouvernants, si le nombre de manifestants dépasse un certain seuil (en général le million de manifestants), la récompense pour le peuple sera seulement un petit os à ronger. Et au final rien ne changera. L’unique façon pour le peuple de faire changer les choses est la contrainte ferme. Rien ne sert de quémander gentiment, il faut exiger fermement. Nos gouvernants ont complètement oublié que c’est le peuple qui commande et ce sont eux qui doivent impérativement obéir. Malheureusement dans la triste réalité, nos gouvernants obéissent aveuglément seulement à divers oligarques et groupes de pression. Si le peuple n’est pas content, nos gouvernants peuvent compter sur la police, la gendarmerie et même l’armée, pour casser, mater, réprimer toute révolte.
    Notre seul salut pour sortir de notre esclavage dissimulé et ignoré par beaucoup de personnes, sera l’effondrement du système mondial au niveau zéro, induit par les prochaines terribles catastrophes naturelles prophétisées. Cela provoquera des guerres civiles induites par les peuples furieux, la fuite de tous nos dirigeants et de leurs complices, et la débâcle du système financier de l’oligarchie mondiale. Après une période de chaos, les survivants devront bien veiller à reconstruire des petites communautés, où les plus sages prendront des décisions pour le bien de leur communauté, et surtout sans Bilderberg, sans politiciens, sans syndicats ou autres parasites inutiles, incompétents, malfaisants, escrocs…

    Répondre

  12. calebirri Dit :

    @ Bertrand Bec

    rectifié, merci !

    Répondre

  13. balthus Dit :

    Vous êtes formidable! C’est exactement ce qu’il faut faire! C’est maintenant le moment que chacun se réveille et agisse!

    0n est sur la terre, on a le droit de vivre. Pourquoi toujours obéir aux crapules?

    Agir, et vous suivre, autrement ce sera la catastrophe assurée, dans tous les domaines.

    MERCI pour votre compétence!

    Lydia

    Répondre

  14. eva R-sistons Dit :

    Je découvre ce blog, magnifique, je répercute,
    et je te mets en lien
    cordialement
    eva

    Répondre

  15. momoland Dit :

    un des meilleurs articles que j’ai eu l’occasion de lire…
    tu a les yeux en face des trous…
    j’envoie ton message a tous mes contacts.
    merci pour ces précisions, cela fait un moment déjas que je me penche
    sur le sujet, mais l’hummanité manque cruellement de gens comme toi…
    un grand merci…

    Répondre

Laisser un commentaire

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...