la rage

Posté par calebirri le 31 juillet 2010

Ca commence à devenir vraiment malsain. Je viens de regarder la vidéo sur l’expulsion de pauvres femmes par la police, avec les enfants dans le tas… révoltant. Je viens aussi de voir apparaître, sur le site du monde, un panneau indiquant que Sarkozy veut retirer la nationalité française à ceux qui « touchent » à la police. Et puis il y a les commentaires, sur le post, concernant la vidéo : un ramassis de stupidités publiées sans vergogne. Il commence à y avoir véritablement un problème dans ce pays, et cela fait monter la rage. De n’importe quel côté que l’on se place, la rage augmente, et elle est organisée par le gouvernement.

Cette technique est un appel à la guerre civile, au conflit et une atteinte sérieuse à l’ordre public. Le président et sa clique devraient être condamnés pour cela, car ils nuisent à la paix sociale. Par leurs agissements, par leurs paroles, ils devraient tomber sous le coup de la loi, celle qui interdit la provocation à la haine, celle qui défend la dignité humaine, celle qui condamne les insultes racistes.

 

Peu à peu, nous tombons dans un régime autoritaire dirigé par un pouvoir policier et hors-la-loi, qui énerve les liens sociaux et culturels, comme cela s’est déjà produit dans l’histoire de France.

 

Cela n’a que trop duré. Même si toutes les communautés défavorisées sont stigmatisées une à une, même si le gouvernement cherche à diviser pour mieux régner, il nous faut nous rassembler, tous ceux qui ne veulent pas aller plus loin, et réclamer la démission de ce gouvernement. Il nous faut nous révolter avant qu’il ne soit trop tard, et créer le « contre-complot » pour lutter contre la fascisation du régime. Officiellement, ouvertement, pour que tous ensemble nous soyons trop nombreux pour qu’on nous mette tous en prison. Il faut que nous utilisions tous les moyens légaux dont nous disposons pour lutter, et que toutes les victimes de cette attaque contre la démocratie se rassemblent enfin pour la défendre. Il faut que nous profitions de tous les outils dont nous possédons encore le contrôle pour appeler à la résistance.

 

Le 7 septembre, il y aura une grande grève contre la réforme des retraites, il faut qu’elle soit remplacée par une manifestation géante réclamant la démission du président. Que tous soient armés de leurs téléphones portables, de leurs caméras, et qu’ils filment toutes les exactions de la police. Il faut que tous les policiers, tous ceux qui croient encore que leur métier est la défense du peuple et non son asservissement, se lient à nous, et refusent de participer à ces exactions. Que les journalistes retransmettent leurs vidéos et commentaires sans l’autorisation des rédactions s’il en est besoin, que les médecins dénoncent les blessures faites aux citoyens lors des manifestations, et que les avocats s’engagent à défendre bec et ongles tous les prisonniers qui seront faits.

 

Tout ceci est inacceptable et révoltant. Et cela doit cesser. Notre peuple, dont l’histoire a permis de faire croire aux autres peuples que la liberté pouvait s’exiger, doit se souvenir de ce dont elle a été capable pour de nouveau redevenir un exemple. Pas celui des camps ni de la collaboration, mais celui de la révolution issue des lumières.

 

Ne nous laissons pas faire sans rien dire, sans réagir. Nous ne savons tous que trop bien comment les choses se passent, car elles se sont déjà produites. Réparons les erreurs commises dans l’histoire, que la mémoire nous serve à ne plus les commettre. Au début il y a eu les juifs, puis les tziganes, et puis les noirs, les musulmans, les homosexuels, et enfin les résistants, que le pouvoir d’alors nommait « terroristes ». et personne n’a rien fait pour l’empêcher, comme dans la chanson.

Le monde ne se relèvera pas indemne d’un nouveau conflit comme celui qu’on nous prépare, il faut l’éviter à tout prix.

 

Reprenez vos esprits, cessez de croire les mensonges qu’on vous raconte, arrêtez d’avaler la propagande, refusez le conditionnement, rebellez-vous. Le recul de la retraite est une chose importante, mais la sauvegarde de ce qu’il nous reste de liberté est vital.

 

Le 7 septembre, rendez-vous aux frontons de vos mairies, et réclamez que soit appliquée la devise sur laquelle nous sommes assis depuis trop longtemps. Allez voir vos élus, et exigez de leur part d’agir pour faire tomber ce régime tant qu’il est encore possible de le faire. Cessez le travail pour montrer à ce gouvernement que c’est le peuple qui fait fonctionner ce pays. Faites lui comprendre que c’est le peuple qui l’a rendu légitime, et qu’il a aussi le droit de le démettre.

 

Calmement, sereinement, nous avons le droit, et le devoir de réclamer notre dû, celui de choisir nos gouvernants. Et lorsqu’ils sont mauvais, il faut les remplacer.

 

 

Caleb Irri

http://calebirri.unblog.fr

2 Réponses à “la rage”

  1. ZapPow dit :

    Je comprends votre dégoût, et le partage, mais j’ai peur que nous ne buvions ce calice jusqu’à la lie : il y a aujourd’hui beaucoup trop de nos compatriotes qui ne rêvent que de guerre civile, de bouter le mahométan, l’Africain, le Gitan hors du sol sacré de la patrie européenne blanche dernier rempart contre les hordes allogènes. Sarkozy et sa bande vont encore touiller la merde, jusqu’à ce que recommencent les ratonnades et autres crimes racistes, et nous ne sommes pas près de ne plus entendre de discours « incendiaires » qui caressent dans le sens du poil ce que le peuple a de plus bas.

  2. Albi dit :

    « Nous ne savons tous que trop bien comment les choses se passent, car elles se sont déjà produites. »

    En effet, et je ne comprendrai jamais les réactions de vierges effarouchées ou de pédantisme narquois de ceux qui invariablement hurlent à la non-pertinence de cette évidence: En quoi sommes-nous aujourd’hui en tant qu’humains si différents de ceux qui, en leur temps, ont permis, avec une si grande facilité et des conséquences si tragiques, que leurs libertés soient confisquées? En quoi avons-nous de meilleurs garde-fous aujourd’hui qu’hier, alors que justement, ceux-ci deviennent de plus en plus mouvants et insaisissables, sujets à aménagements, modification et transformation?

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...