• Accueil
  • > argent
  • > les bourses remontent… et ça vous rassure ?

les bourses remontent… et ça vous rassure ?

Posté par calebirri le 10 mai 2010

Aujourd’hui, toutes les bourses ont fait un bon exceptionnel en une seule séance, suite au plan de sauvegarde engagé par les Européens. Tout le monde s’en félicite, et il n’est pas un homme (même de gauche) pour entamer cet optimisme : il fallait le faire. Tout au plus entendons-nous quelques voix pour critiquer le retard de cette mise en oeuvre, qui coûtera quelques centaines de milliards tout au plus… une paille donc, surtout quand ce sont les contribuables (et leurs enfants) qui paieront la facture !

Alors donc, comme cela, en deux temps trois mouvements,  et pendant que les citoyens inquiets oubliaient l’Europe et son anniversaire, les acteurs économiques et politiques étaient, eux, tout à cet accord « historique » marquant le renouveau de l’Europe politique sur la scène internationale… et surtout au retour de la confiance sur les marchés boursiers. Tout semble s’être arrangé d’un coup de baguette magique, les dettes ont pour ainsi dire disparu. Puisqu’on vous dit que la bourse remonte. Ouf ! se disent ce lundi les citoyens tous ensemble, sûrs d’être protégés dorénavant : l’Europe est sauvée, et nous avec !

En un week-end donc, nos gouvernants viennent de signer l’arrêt de mort de toutes les avancées sociales obtenues (souvent dans le sang) par nos aînés, et ont réussi ce tour de force incroyable, en plus, de se faire applaudir par les peuples que l’on a sacrifié à cette occasion.  Plus de 700 milliards d’aides promises aux Etats en faillite, ce n’est pas une petite somme pourtant. Cela signifie que si ces sommes venaient à être débloquées (ce qui bien sûr arrivera), nous pouvons dire adieu à nos misérables retraites, à l’emploi, aux salaires. Rassurez-vous, les gros salaires et les émoluments de nos dirigeants ne seront pas (ou très peu) impactés par ces mesures, et en quelques jours d’euphorie les banques et autres organismes financiers auront le temps de faire (encore) une belle culbute. Sur notre dos bien sûr.

Car il faut bien regarder à qui profite ce regain de confiance engendré par ce plan d’aide (qui suffirait à peine à couvrir les dettes de l’Espagne si elle venait à ne plus pouvoir rembourser) : aux banques essentiellement, celles-là mêmes qui sont responsables de la crise, que l’on a sauvé une fois, qui se sont tout de même octroyé des beaux bonus malgré la crise, et qui s’en remettent un petit coup aujourd’hui, à l’occasion de la remontée boursière.
Mais il ne faut quand même pas oublier que quand les bourses montent, ce ne sont ni des emplois créés, ni l’effacement des dettes en souffrance, et encore moins une bonne nouvelle pour le peuple. C’est tout simplement le signe que les spéculateurs et autres intervenants sur les marchés (ceux qui exploitent le peuple) gagnent de l’argent : pas de quoi se réjouir pour le commun des mortels. Comme lorsqu’une entreprise licencie ou fait un plan social, il n’est pas rare de voir son cours de bourse augmenter : cela signifie que cette entreprise « dégraisse », et promet donc un taux de rentabilité plus élevé.

Si l’on suit le raisonnement que j’évoquais dans un précédent article, on peut très bien imaginer ce qui va suivre : quelques jours d’euphorie, puis une stabilisation des marchés, histoire de se remplir les poches bien comme il faut, suivi d’une stabilisation et d’une descente en pente douce d’abord, pour ensuite un défaut de paiement généralisé. Le G20 approchant et la France étant à ce moment aux commandes, le plan d’aide déjà rentré en jeu ou menaçant de le faire permettra aux gouvernants européens de faire subir aux peuples une cure drastique de leur niveau de vie… tous unis contre la crise! Mais les conditions de déblocage de ce prêt sont particulièrement difficiles, et ne concernent pas que les retraites. En réalité c’est une véritable mise sous tutelle des populations concernées que prévoit ce plan. Que l’argent soit emprunté ou non, il faut quand même bien se rendre compte qu’il va bien falloir le trouver. Comme avec un ménage surendetté, les sanctions qui conditionnent l’octroi de « facilités de trésorerie » sont rudes : l’organisme prêteur impose des taux d’intérêt exorbitants, une mainmise sur la gestion des affaires courantes du ménage, l’obligation de rendre des comptes réguliers… avec comme objectif dernier de laisser végéter ainsi pour qu’il continue à payer, rien que les intérêts… Et face à la débandade générale qui attend l’Europe, ses peuples ainsi dépouillés n’auront pour seul recours que de supplier une aide de la part de leurs dirigeants, qui trouveront par miracle une solution adéquate : une monnaie unique internationale commune permettant de se libérer ainsi de toutes les dettes… ils nous en feront la promesse.

Les peuples applaudiront de nouveau, les bourses remonteront une nouvelle fois, et notre sort sera bel et bien scellé : appauvris, sans recours et sans aide, nous tomberont définitivement sous dépendance, la condition pour fermer les yeux sur les dettes. Comme pour un ménage : s’il ne peut vraiment plus rembourser, on finit par le laisser tranquillement sous surveillance, après avoir détruit sa vie. Ceux qui voudront se révolter favoriseront la répression qui justifiera la mise en place non seulement de mesures coercitives renforcées, mais aussi (et en plus du nouvel ordre économique mondial) un nouvel ordre mondial tout court.

Ainsi, pris entre le marteau et l’enclume, il ne nous restera plus qu’à nous soumettre aux volontés supérieures nous imposant de nous serrer la ceinture, et à nous taire… pour notre propre bien ! Car le fait est que nous comprendrons alors bien mieux ces réformes dont l’objectif échappait à beaucoup, et aussi pourquoi elles étaient si concentrées en nombre et en temps : c’est qu’il y avait beaucoup de travail à faire pour nous concocter ce petit bijou de révolution. Et avant qu’elle ne se réalise, il fallait que tous les moyens de contestation soient bien verrouillés par la Loi.

 

Après cela, nous pourront toujours pleurer, ou dire que nous ne savions pas. Pour ma part, je pleure déjà : les bourses qui remontent, ça ne me rassure vraiment pas !

 

Caleb Irri

http://www.calebirri.unblog.fr

6 Réponses à “les bourses remontent… et ça vous rassure ?”

  1. dan dit :

    En effet «  »la monnaie unique internationale » est prévue dans le projet Illuminati, mais par quel tour de passe-passe pourrait il l’imposer à la Chine
    Pour l’instant ça ne semble pas encore « mûr » mais force est de constater que tout ce que nous vivons correspond à leurs projets
    Plus il y aura de monde à connaitre ces infâmes Groupes de banksters, plus il y aura de la résistance
    Mais c’est très difficile de faire comprendre autour de soi la réalité de ce complot ddu NOM
    La plupart des gens ne veulent pas y croire – alors que faire?

  2. François78 dit :

    Méfiez vous de vos propres biais trop « appris ». Quelques pétitions de principe que vous devriez corriger, par exemple :

    « et il n’est pas un homme (même de gauche) pour entamer cet optimisme »

    Allez sur ces liens :

    http://www.dedefensa.org/article-l_imagination_assiege_le_pouvoir_10_05_2010.html

    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2010/05/enfin-on-a-retrouve-750-milliards-quon-navait-pas/

  3. jm dit :

    Le gros problème des gens de la gauche la vraie comme ils aiment à le dire, c’est que la pertinence de leurs critiques n’a d’égal que leur incapacité à échapper à leurs schémas bien appris quant aux solutions.

    Car c’est ne rien avoir appris du socialisme et du communisme expérimentés au 20eme siècle que de vouloir résoudre les problèmes du capitalisme par une vision de type dirigiste, centralisée, étatique, voire collectiviste des choses.

    Sans parler du fait que ce modèle d’organisation économique et sociale est totalement anachronique à l’heure du net et des réseaux sociaux comme paradigmes, par exemple, peut être…!

  4. Grandghana dit :

    Très bon article !
    J’ai découvert ton blog via un post que tu as laissé sur celui de Paul Jorion.

    D’ailleurs tu ne me verras pas commenter sur le blog de PJ car je suis black listé par le modérateur. J’ai eu le malheur de dire que ce blog tournait en rond en faisant état des conséquences mais sans jamais vouloir afficher ni les causes ni les décideurs de tout ce qui se passe. Ce qui me paraît pourtant essentiel pour comprendre la situation et pourquoi progressivement un esclavage d’un genre nouveau se met en place.

    Je suis heureux de constater à travers tes propos que tu es lucide de ton côté sur le caractère délibéré de ce qui se joue aujourd’hui. Beaucoup en sont encore à pleurer sur le malheur de la vie face à ce qui nous tombe desssus. Ils refusent de voir la vérité en face sous peine d’être taxé de « conspirationnisme ». C’est ce que m’a reproché Paul Jorion d’ailleurs qui m’a clairement indiqué que pour ce genre de thèse il y avait d’excellent site spécialisé. En gros il ne faut pas mélanger les torchons et les serviettes. Sauf qu’en l’occurence si on veut comprendre les tenants et les aboutissants il y a intérêt à ne pas séparer les pièces du puzzle.

    J’en profite donc pour alerter sur le site de Paul Jorion. Le travail qui y est fait est remarquable. Plus d’ailleurs à mon sens du côté de François Leclerc dont les analyses sont pertinentes. Par contre il ne faut pas se leurrer les marionnetistes sont très content de trouver des gens comme PJ. Cela permet de mettre en place un énorme rideau de fumée sur leurs agissements. Donc lorsque je vois que ce blog se transforme en agrégation de groupies qui aliènent leur sens critique à un nouveau gourou je crie « attention danger ».
    Dans tous les cas il faut savoir garder son sens critique.

    J’aurai plaisir à continuer à suivre ton blog car le fond est intéressant et ton style d’écriture très plaisant. Je vais déjà me plonger dans l’historique.

    Bon courage camarade !

  5. pat dit :

    Brillant et tout à fait d’accord. Il y a longtemps que je vois venir l’asservissement des peuples par la dette. Il semble évident que les créanciers détiendront le pouvoir total une fois les pays incapables de payer leurs dettes, ce qui est pour bientôt pour la plupart. C’est une forme de tiermondisation des pays occidentaux. Absolument tout sera privatisé. On a qu’à penser au mode de fonctionnement du FMI dans les pays du tiers-monde… La démocratie s’est auto-détruite quand elle a sauver les banques en 2008. Les peuples dormaient pendant que le renard mangeait les poules… Le transfert de richesse s’est effectué et il est maintenant trop tard. Nous assisterons à un dégradation permanente de nos conditions de vie jusqu’à une prise de conscience des causes par les populations, pour finir en révolution. Cette concentration des richesses qui s’accélère ne peut finir autrement que par la dictature. Et les milliardaires de ce monde ne cèderont jamais leurs richesses à moins d’en être forcé. Ce qui s’appelle la révolution. Mais avant, nous serons pauvres longtemps. Espérons qu’Internet restera jusqu’à se revirement. Car je crains que les moyens de communication étant hyperdéveloppés et les techniques de propagandes beaucoup raffinées, les médias contrôlés, il peut se passer beaucoup de temps avant un revirement favorable à la majorité. Cette fuite en avant de l’effondrement de ce système profondément injuste nous enlève des munition toujours un peu plus…

  6. bankster.tv dit :

    Bravo pour cet article, pertinent et juste.

    @grandghana: Tous les gens dénoncant le pouvoir bancaire sont interdits chez PJ, c’est un falseflag vivant. citez 104M/123L et vous êtes censuré.

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...