un programme politique sur agoravox

Posté par calebirri le 9 février 2010

Bonjour à tous

Cela fait quelque temps déjà que cette idée me trotte dans la tête, et je vois bien à quel point elle trotte aussi dans la tête de certains autres… nombreux sont ceux, sur agoravox particulièrement, qui désirent de véritables changements dans la manière de faire de la politique ; certains même allant jusqu’à vouloir la candidature d’un « agoravoxien » pour les présidentielles. Je n’irai bien sûr pas aussi loin, mais force est de constater qu’agoravox est le lieu idéal pour tenter quelques nouvelles manières de réfléchir ensemble, de participer à la vie politique de manière réellement citoyenne.

Tout d’abord, il est facile de constater à quel point les rédacteurs, comme les commentateurs, sont investis dans cette aventure qui, dans l’ensemble, respecte assez largement la liberté d’expression. à force de passer du temps sur de tels sites, il est facile d’imaginer que lecteurs et rédacteurs cherchent, pensent, agissent, se passionnent et ouvrent leur esprit à autre chose que ce qu’on nomme la pensée unique.

Ensuite, la disparité des opinions, qui cohabitent somme toute en assez bonne intelligence sur ce site, permet l’accès de ce média à une large tranche de la population, ce qui diffère largement des autres médias « traditionnels », qui pour la plupart ne parlent qu’à ceux qui sont déjà convaincus.

Enfin, la structure d’un site comme agoravox permet une grande capacité de sélection d’informations, et de grandes possibilités d’adaptation en terme de technicité.

Pour toutes ces raisons, j’aimerais savoir si une expérience politique pourrait être menée avec agoravox, et si de nombreux participants y seraient intéressés. Peut-être agoravox pourrait créer une sorte de rubrique « programme politique », où seraient déterminés des sujets comme « défense », « justice », « éducation » par exemple (cela serait déjà à discuter), pour lesquels chaque « agoravoxien » pourrait contribuer en apportant ses propositions. Compte tenu de la disparité des opinions, ainsi que des catégories sociales représentées, on pourrait envisager une échéance pour les dépôts et commentaires, modifications à apporter sur tel ou tel sujet, pour ensuite voter pour l’établissement d’une sorte de programme politique démocratiquement choisi. Des experts de toutes sortes (avocats, médecins, économistes, agriculteurs, ingénieurs) pourraient être des contradicteurs très réalistes, et des sceptiques pourraient poser des questions qui dérangent, tous devraient pouvoir exprimer leurs attentes ou leurs mécontentements dans une même volonté constructive.

Tenter la possibilité de nous confronter tous ensemble à un exercice de solidarité et d’entente dans la mixité, pour prouver que l’identité nationale c’est la diversité, pour montrer que ce n’est pas au candidat de proposer un programme, mais au peuple de choisir le candidat qui va le mieux représenter le programme défini par les citoyens. Nous pourrions montrer l’exemple de ce que des citoyens « lambdas », intéressés par la chose publique, sont capables de faire si on les laisse décider eux-mêmes de ce qu’ils veulent.

Après, nous verrons si nous sommes ou non capables de nous entendre, au sein d’une petite communauté, et si les liens qui nous rapprochent sont plus forts que les distances qui nous séparent.

Réfléchissons à cette idée, aux moyens de la mettre en place, et tentons le coup : au pire nous assumerons notre échec, au mieux nous donnerions un bon exemple de ce que peut être « la démocratie participative » sur internet, ce bel espace de liberté qu’on voudrait nous supprimer.

 

Caleb Irri

voir http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-programme-politique-sur-69555

3 Réponses à “un programme politique sur agoravox”

  1. Jean-Marc dit :

    Salut.
    Intéressant. Tu penses que Agoravox (Revelli & Rosnay) sont prêts à accepter qu’AV se mette en concurrence avec les partis?
    Sinon, à mon avis et par expérience, ce genre d’intiative et particulièrement si elle est ouverte à tous ne peut qu’échouer. Dans un premier temps elle se heurtera à des discussions sans fin sur des points de détail entre des points de vue inconciliables, avec parmi eux des points de vue qui n’en sont pas mais qui ont pour but de troller. Dans un second temps, si par chance cette expé arrive à trouver une audience, viendront se greffer dessus des contributeurs  »problématiques » qui tenteront d’y mettre fin pour des raisons politiques.
    Désolé… :)

  2. calebirri dit :

    @ Jean-Marc

    bonjour,

    il ne s’agit pas de créer ici un parti, mais plutôt de tenter une « expérience ». j’ai bien conscience de la difficulté de celle-ci, et suis bien sûr au courant du fait que même étant réussie, cette expérience se verrait vite attaquée par des sabotages de toutes natures.

    cependant, faut-il pour autant ne rien tenter?

    le fait est qu’agoravox a tout de même publié l’article, et que les réactions à celui-ci ne sont ni naïves, ni totalement défaitistes.
    ce qu’il en est ressorti est pour moi assez positif même, car il a été mis en lumière la volonté de commencer par la mise en place d’une sorte d’ »états généraux », avec l’établissement d’une sorte de cahier de doléances.

    évidemment, tout cela serait très difficile à construire, mais ne nécessite pas pour autant de grands moyens financiers; pas plus d’ailleurs, que la contribution d’agoravox.

    mais le fait est que si nous ne connaissons pas la solution à tous nos problèmes, nous sommes quand même capables de nous rassembler sur ce que nous ne voulons pas. ce serait déjà un premier pas.

    de toutes les manières, il va bien falloir, à un moment ou à un autre, se décider à faire quelque chose. le plus tôt sera le mieux, car les difficultés ne feront qu’augmenter avec le temps…mais les questions resteront toujours les mêmes.
    il vaut mieux se confronter avec cette difficulté que de la fuir. et même si la tâche semble impossible à réaliser, ne vaut-il pas mieux la commencer plutôt que de l’abandonner?

  3. Jean-marc dit :

    Ca fait un moment que je me tâte comme je vous le disais dans un email.
    J’ai déja songé à ce genre de choses ; aux cahiers de doléances et à ce genre de choses aussi.
    Il y a peut être des façons de faire « mieux » que d’autres.
    Et de sérieux pièges à éviter, qu’ils viennent des agoravoxiens et parmi eux les trollers (ils n’ont pas trainé dans les commentaires de votre billet sur AV), des partis ou groupuscules actuels affamés d’idées pour leur seul et unique intérêt, ou d’ailleurs.
    Peut être commencer par mesurer ces pièges est il un premier pas avant de choisir le comment, le processus?

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...