ce qui va se passer à Copenhague

Posté par calebirri le 5 décembre 2009

Lors de cette conférence, que tous les « spécialistes » jugent essentielle, de nombreux pays seront représentés, afin de prendre des mesures »historiques » concernant le réchauffement climatique. Mieux qu’un G20, tous les grands de ce monde sont invités à Copenhague, et les attentes de la part des populations sont paraît-il immenses.

Il y aura donc bien un accord lors de cette conférence, mais pas seulement. Comme pour les autres manifestations de ce genre, on assistera tout d’abord  à la montée en puissance des médias, au cortège de leurs « éditions spéciales » et autres analyses plus ou moins défaitistes. On parlera des mesures de sécurité draconiennes entourant cette réunion, et des opposants à cette dernière. Les organisations alternatives et autres contestataires se feront une fois de plus refouler loin du bunker créé à cette occasion, et quelques débordements suffiront à justifier quelques dizaines d’interpellations. Quelques provocations policières histoire de faire de belles images et de satisfaire à la peur ambiante, et peut-être un ou deux blessés graves chez les policiers par exemple.

Enfin, toute cette mascarade occultera durant cette période un bon nombre d’autres informations,  dont la polémique sur le « climategate » dont on ne parle déjà que très peu. Il est même possible que quelques lois soient discrètement votées pendant ce temps. Mais ce n’est pas tout.

Après un suspense à couper le souffle, des petites phrases de mauvaise augure et un simulacre de discussions interminables (alors que toutes les décisions sont déjà prises bien avant la tenue de cette conférence), les médias nous apprendront, peu avant le journal de vingt heures sans doute, que miraculeusement un accord a été arraché au dernier moment. On entendra quelques dirigeants se féliciter de cette « fabuleuse avancée » pour la planète, et célébrer la formidable « union sacrée » réalisée sur ce sujet. Il faudra ensuite chercher dans les recoins les plus sombres d’internet quelques voix dissidentes, comme par exemple les réactions de certains autres dirigeants, ceux des pays dits « en voie de développement ». quelques polémiques seront vainement lancées sur la teneur des accords, qui en réalité s’avèreront de peu d’impact pour les pays riches, et beaucoup plus contraignants pour les plus pauvres.

En réalité bien sûr rien ne bougera d’un iota, à part peut-être quelques taxes supplémentaires recueillies par les pays riches, de la part des pays pauvres. Enfin je dis rien, c’est un peu exagéré : pour les peuples, les gouvernements sauront une fois de plus faire coup double : après nous avoir fait croire à leur réel engagement dans cette lutte contre le réchauffement climatique, ils nous demanderont en retour un effort, qui lui sera voté unanimement et pourquoi pas en urgence, afin que tous partagent également le fardeau qui est celui de notre planète commune, et patati et patata…

Entre temps, quelques chiffres auront filtré sur le coût énergétique, financier, humain liés à cette fabuleuse conférence. Quelques uns seront scandalisés, d’autres se défendront pied à pied, et puis tout ceci se tassera peu à peu… jusqu’à la prochaine réunion.

Pour nous, les conséquences ne seront pas de taille à nous faire nous révolter, juste quelques taxes en plus à régler à la fin du mois, ou peut-être un chouïa de liberté en moins…. La planète, elle, continuera de subir les douleurs infligés par l’homme de la même manière qu’elle a continué de les supporter après Kyoto. Elle continuera à tourner comme avant, et nous dedans avec elle…

Et oui, Copenhague c’est du vent : nous le savons, et nous le sentons glisser sur nous ; mais tant qu’il ne nous renverse pas…

 

Caleb Irri

Une Réponse à “ce qui va se passer à Copenhague”

  1. jean-marc dit :

    brrrrrrh

    http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durable-1/d/2040-le-monde-30-ans-apres-lechec-de-copenhague_21855/

    …D’autres voix s’étaient également fait entendre. Ce n’était pas celles des politiques mais celles des industriels mondiaux du secteur des cosmétiques et du lobby des combustibles fossiles. Ses adversaires étaient là. Une minorité d’industriels de pays riches voulaient le rester au détriment de tout le reste et des pays en voie de développement voulaient imiter le train de vie des nations riches…

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...