la réforme du crédit

Posté par calebirri le 12 décembre 2008

A l’écoute des nouvelles propositions du gouvernement sur le crédit à la consommation, je me surprends une fois de plus à m’interroger.

 

On pourra me toujours me taxer de suspicion abusive, mais lorsque j’entends les termes d’une mesure de gauche dans la bouche des représentants du gouvernement mon esprit cherche toujours ce qui peut bien les pousser à accomplir de telles réformes…

Quoi une réforme du crédit, n’est-ce pas le système bancaire qui en profite ? je croyais qu’il fallait avant tout aider les banques pour qu’elles continuent de prêter ?

A moins que les surendettements ne coûtent en définitive plus cher pour l’Etat que ce que ne gagnent les banques. Car les banques sont garanties par l’Etat.

Et la commission de surendettement doit payer les dettes, sans compter le coût administratif.

 

Tout s’explique quand même mieux ainsi, n’est-ce pas ?

 

Mais ce n’est pas fini :

Sous couvert d’une gestion « raisonnable » en matière d’attribution de ces crédits, l’Etat va enfin pouvoir s’arroger un droit de regard sur les comptes bancaires de tous les citoyens, et ainsi s’affranchir du secret bancaire (secret qui sans être absolu, empêche tout de même les banques de se renseigner sur les autres crédits contractés chez la concurrence).

Car comment savoir si un postulant à un crédit à la consommation est en position de surendettement sans lever ce secret bancaire ?

 

 

Ainsi on comprend mieux ce que cache cette soudaine vague de solidarité, une entourloupe bien supérieure à celle dénoncée par Martin Hirsch…

 

caleb irri

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...