Le prix de l’essence

Posté par calebirri le 30 avril 2008

Ça fait quelques temps que de nombreux internautes se renvoient sans cesse informations et contre-informations au sujet du prix de l’essence. Chacun y va de ses chiffres, de ses liens, de son petit commentaire. La question est : le prix de l’essence a-t-il augmenté ces dix, vingt ou quarante dernières années, et de combien ?

 

A mon avis il est possible de chercher encore longtemps, car il est bien évident que personne ne trouvera la solution à ce problème.

 

Tout d’abord les chiffres sont mis en relation à travers l’euro, le franc et le dollar, et il est quasiment impossible de faire des calculs justes avec ces éléments. De plus, on s’aperçoit quand on fait les calculs de la difficulté de mettre en corrélation d’hypothétiques chiffres avec le contexte économique d’une époque donnée, à savoir le pouvoir d’achat à un temps « t ». et tout ça sans compter une autre difficulté, celle de connaître précisément la valeur d’un baril à une époque, la conversion dans une monnaie d’aujourd’hui, la valeur des taxes et la contenance d’un baril, la production totale et moyenne par lieu de production, sans compter les prix de transport, de raffinage, tous les frais engagés pour permettre la découverte de nouveaux gisements et leur exploitation future.

 

Voilà les internautes engagés dans des élucubrations sans fin, afin de prouver une seule chose : le prix de l’essence a augmenté. Mais il n’est nul besoin pour cela de tant de calculs, de refaire l’histoire du monde avec le prix des télés il y a vingt ans ou celui des loyers il y en a quarante : le prix de l’essence a augmenté et il augmentera encore, pour la simple et bonne raison que le pétrole est une denrée épuisable et de plus en plus difficile à trouver. Et la rareté fait monter les prix.

 

Pour les chiffres, je me suis pris à penser qu’un spécialiste seul serait en mesure de nous éclairer à leur sujet. Mais bien sûr que non ! il serait lui aussi victime de sa propre vision, ou pire de celle de son employeur. Les chiffres sélectionnés seront ceux qui disent ce que le « spécialiste » veut faire passer, et le malheur serait que seule sa parole aurait force de réalité, puisqu’il est spécialiste. En fin de compte, nous sommes tous perdus par les mathématiques, la science réputée la plus exacte des sciences, incapable de nous aider à trouver d’autre réponse que celle que nous cherchons.

 

Pour aller un peu plus loin, on pourrait étendre la réflexion sur les chiffres au fonctionnement des sondages et de l’INSEE. Tous ces chiffres ne correspondent à aucune autre réalité que celle déterminée par la volonté prédominante de la réponse à trouver. Les questions posées sont toujours plus ou moins orientées, les chiffres retenus aussi. Comme une arme de propagande au service de celui qui la contrôle, la science mathématique ne peut dire la vérité.

 

caleb irri

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...