immigration2

Posté par calebirri le 22 avril 2008

Ils me font bien rire avec leur immigration et leur identité nationale !

 

La France est un pays d’immigrés depuis la création du monde. Les celtes, les gaulois, les francs, les romains, les italiens, les espagnols, les allemands, tous ont traversé la France et y ont laissé un peu de leur semence. Nous sommes des bâtards de bâtards de bâtards et parlons d’identité nationale ! il y a les bretons, les corses, les lorrains, les savoyards, les parisiens, les basques et d’autres encore, qui se méprisent tous les uns les autres, sans qu’ils ne voient la moindre contradiction avec une identité nationale…

 

Quand toutes les entreprises auront délocalisé leur production, nous ferons moins les malins pour trouver du travail ! qui sera alors l’immigré, quand nous frapperons à la porte du Maroc ou de la Roumanie pour un poste d’éboueur ? et qui sera l’éboueur chez nous ?

Il paraît que les étrangers ne veulent pas travailler mais toucher le RMI. Mais je croyais que le problème était qu’ils nous piquaient le travail justement ! Pourtant les français qui se plaignent qu’on leur pique leur job savent qu’il y a du travail dans les boucheries, le bâtiment et bien d’autres métiers pénibles. Ceux qui critiquent la culture intensive sont les mêmes que ceux qui ne veulent pas aller travailler dans les champs. Ceux qui critiquent les lenteurs du service public et réclament un service minimum sont ceux qui veulent supprimer de ces postes. Ceux qui veulent supprimer des postes dans la fonction publique sont les mêmes que ceux qui veulent un policier dans chaque classe, dans chaque tribunal, derrière chaque personne. Tout ça a-t-il un sens ?

 

D’autant que c’est en faisant venir les étrangers que les entreprises réussissent à faire baisser le coup de la main d’œuvre.

 

Les nombreux messages racistes sont proférés par des individus niant catégoriquement de l’être, et se feraient couper les deux mains pour prouver leur bonne fois. Je me demande si la loi contre le racisme ne fait pas finalement plus de mal que de bien, car du fait de ne pouvoir dire les mots « race », ou « arabe » sans être suspecté de racisme, le terme « étranger » ne contient aucune connotation répréhensible. Alors on dit, « décomplexé », « les étrangers n’aiment pas la France », « les étrangers sont violents », sans jamais attaquer personne directement- mais tout le monde à la fois.

Seuls les arabes et les noirs prononcent aujourd’hui le mot « arabe » ou « noir », car les blancs n’osent plus prononcer autre chose que « personne de couleur », toujours d’un air gêné, et en baissant les yeux. Ces mots, à force d’être évités (car personne en réalité ne sait quels termes sont condamnables), sont devenus tabous, voire dangereux.

 

A force d’amalgames (sans doute effrontément volontaires) sur les arabes, les musulmans, les islamiques, les islamistes et les terroristes, les français ont réussi à faire passer tout Mohammed pour un terroriste. Le Proche-Orient ? des terroristes ! le Moyen-Orient ? des terroristes ! des Arabes ? des terroristes ! que des arabes musulmans se battent contre des chrétiens ou contre des juifs leur importe peu : tous des terroristes.

 

le terrorisme et la violence en général sont toujours en relation avec la peur, sans que les gens ne se posent jamais la question de la cause et de l’effet. Quand j’entends une personne dire qu’elle ne comprend pas comment des hommes peuvent se faire exploser, je les approuve bien volontiers.

Un individu terrorisé par la vue des chiens est presque certain de se faire mordre dès qu’il tendra la main. Même si le chien est d’ordinaire doux et affectueux, il mordra. Beaucoup témoigneront que ce chien n’était pas agressif pourtant. Qu’a-t-il bien pu se passer ? c’est alors que quelqu’un soumettra l’idée suivante : « le chien a du sentir la peur d’Untel, c’est ça qui lui a fait peur ». comme les chiens nous réagissons aussi, et quand quelqu’un a peur de nous, ou ne nous aime pas, on lui rend généralement assez bien. Et de fait, une fois qu’il a été déterminé que des islamistes avaient fait des attentats au nom de l’Islam, tous les Musulmans, et par extension tous les arabes sont devenus dans l’imagerie populaire des terroristes potentiels. Nous avons pris peur, et nous avons mordu. Au travail il n’est pas rare de voir se faire appeler « l’islamiste », ou « le barbu », pour peu qu’on ait le teint mat et qu’on soit mal rasé. Tout ça pour rire, pour montrer que justement on n’est pas raciste puisqu’on en blague.

 

Après des années de racisme, de négationnisme colonial (et oui ce négationnisme là n’est pas condamné) , des français n’imaginent pas que les immigrés, que l’on accuse de tous les maux depuis toujours tout en disant les avoir généreusement accueilli, puissent ne pas nous aimer !

Je me demande comment quelqu’un à qui on dit tout le temps qu’il est méchant et violent peut ne pas le devenir. Et de fait un jour il est possible que, à la manière dont les terroristes se forment et s’organisent contre un même ennemi, ces immigrés que l’on provoque depuis trop longtemps ne se révoltent.

 

caleb irri

 

Laisser un commentaire

 

"Un homme qui crie n'est pa... |
ENDYMION |
le bien être de candresse e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mareil Autrement
| Etudiants du lycée Bertran ...
| Bienvenue sur le blog du RC...